Leçon 1








télécharger 156.86 Kb.
titreLeçon 1
page1/4
date de publication03.05.2017
taille156.86 Kb.
typeLeçon
c.21-bal.com > documents > Leçon
  1   2   3   4

15 – LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D'ECHANGES

SEANCE

CONNAISSANCES

DEMARCHE

CAPACITES

Leçon 1 :

  • Les ports et les littoraux sont des lieux privilégiés de la production et des échanges mondiaux de marchandises




  • Étude de cas : une zone industrialo-portuaire (ZIP) au choix

- en Europe (par exemple Rotterdam),

- en Asie (par exemple Singapour ou Shanghai).

  • On s’interroge sur la situation du port choisi à différentes échelles, sur les aménagements, les produits fabriqués, importés et exportés et les acteurs de la production et des échanges.

  • Décrire les principaux aménagements de l’ensemble portuaire choisi









  • La zone industrialo-portuaire est replacée sur un planisphère des grands ports mondiaux et des principales façades maritimes.

  • Expliquer pourquoi les littoraux et les grands ports sont les lieux privilégiés de la mondialisation des échanges

  • Localiser et situer l’ensemble choisi sur un planisphère des grandes voies maritimes mondiales.

  • Nommer et localiser sur un planisphère les principales façades maritimes


I. PROBLEMATIQUES

Dans un contexte de forte croissance des échanges mondiaux de marchandises, assurés majoritairement par voie maritime, et de maritimisation des économies liée à la mondialisation, les ports et les littoraux constituent des espaces majeurs de l’espace mondialisé. Pour ce thème, il s’agit donc d’expliquer pourquoi ces espaces spécifiques constituent des lieux privilégiés de la mondialisation, de montrer comment ils s’organisent, à différentes échelles, et comment l’accumulation de grands ports sur un même littoral produit une « façade maritime ».

La littoralisation des hommes et des activités s’accentue. La mondialisation renforce la hiérarchie des littoraux par leur mise en concurrence. Ceux qui disposent de grands ports associant les activités de redistribution (zone portuaire) à des activités de production (zone industrielle), qui sont soutenus par un arrière-pays puissant, actif, structuré par une ou plusieurs métropoles, qui disposent d’un réseau de transports étoffé et combiné, et qui disposent d’un avant-pays maritime parcouru par des grand flux d’échanges mondiaux, sont en position de jouer un rôle d’interface majeure dans la mondialisation. C’est pourquoi les littoraux les plus actifs dans le processus de mondialisation se situent dans les pays du Nord et au sein des puissances émergentes.

Les zones portuaires et industrielles, complétées par des activités tertiaires, constituent les points d’ancrage remarquables de ces littoraux. Elles concentrent en effet les flux de marchandises, au départ et à l’arrivée, elles produisent des richesses qui alimentent le trafic, elles concentrent des moyens de communication diversifiés et combinés. Elles disposent d’une organisation spatiale spécifique.

Les façades maritimes sont des littoraux qui accumulent les grands ports, liés entre eux par des liens fonctionnels, au service d’un arrière-pays puissant, en relation avec l’ensemble du monde. Seuls les pays ou les ensembles les plus puissants, acteurs majeurs de la mondialisation, disposent de telles façades maritimes : l’Europe du nord, l’Asie orientale, l’Amérique du nord.
II. COMMENT CHOISIR L’ETUDE DE CAS ?

Le programme invite à étudier les ports et les littoraux à travers l’étude de cas d’une zone industrielle et portuaire. Le choix est laissé entre une étude en Europe (par exemple Rotterdam) ou en Asie (par exemple Singapour ou Shanghaï). L’étude de cas doit montrer un « nœud » de la mondialisation, un point majeur d’interconnexion entre terre et mer, une coexistence des activités portuaires, industrielles et tertiaires, et une organisation spatiale spécifique facilement compréhensible et observable par les élèves. Les grands ports d’Europe du nord, d’Amérique du nord, d’Asie orientale présentent ces caractéristiques. Quelques ports plus isolés, comme Dubaï, peuvent être choisis mais la notion de façade maritime ne pourra pas être mise en évidence au cours de l’étude de cas.
III. ETUDES DE CAS POSSIBLES

Les zones industrielles et portuaires présentent une organisation spatiale spécifique dans laquelle s’articulent un port, voire un avant-port, comportant des sous-espaces spécialisés (conteneurs, vracs, hydrocarbures…) et parcouru par des chenaux d’accès à fort tirant d’eau, souvent plusieurs zones industrielles, des espaces de bureaux (sociétés de commerce, douanes, assurances…), des réseaux de transports complexes et intégrés. Cette organisation spatiale, sensible aux mutations opérées par la mondialisation, est en constante évolution. Ces zones constituent une interface ouverte sur le monde et sur leur arrière pays. Ces éléments récurrents trouvent une traduction propre à chaque grande zone industrielle et portuaire.

Si l’on choisit l’étude de cas portant sur Rotterdam (ou un autre port européen), on met alors en évidence l’ancienneté des infrastructures, leurs évolutions constantes depuis le XVIIe siècle, la constitution progressive d’un arrière-pays dynamique, notamment lors de la révolution industrielle, qui fut le centre économique du monde et qui reste aujourd’hui une des zones d’impulsion majeure de la mondialisation. Cet espace portuaire s’inscrit dans l’une des façades maritimes les plus actives du monde, le Northern Range. L’organisation spatiale de cet espace témoigne de cette longue histoire : de la ville de Rotterdam jusqu’à la mer, s’observe un ensemble continu de quais spécialisés, de zones industrielles, d’aires de stockage, d’espaces urbanisés, de chantiers navals, des espaces conquis sur la mer, un réseau de voies de communication particulièrement dense, associant la voie d’eau, le rail, la route, l’avion.

Si l’on choisit l’étude de cas portant sur Singapour (ou un autre port d’Asie orientale), on souligne le caractère récent des aménagements et le rôle de redistribution joué par le port. Singapour, comme beaucoup de pays émergents, a construit son développement sur la mondialisation, en usant de son emplacement stratégique sur les grandes routes maritimes menant à l’Asie, à l’extrémité du détroit de Malacca. Le port ne dispose pas d’un arrière-pays susceptible d’alimenter le trafic du port, il redistribue pour une grande partie de l’Asie des marchandises apportées par conteneurs, usant notamment des réseaux de la diaspora chinoise et jouant de son efficacité logistique. C’est pourquoi il est aujourd’hui un des premiers ports du monde pour le trafic des conteneurs.
IV. MISE EN PERSPECTIVE

La mise en perspective permet de faire apparaître sur un planisphère les grands ports mondiaux et les principales façades maritimes. La zone industrielle et portuaire étudiée est alors replacée dans la hiérarchie mondiale des ports. Ces espaces qui jouent un rôle majeur dans la mondialisation sont mis en relation avec les grandes voies maritimes mondiales localisées sur un planisphère.
V. PIEGES A EVITER DANS LA MISE EN ŒUVRE

- Etudier une zone industrielle et portuaire pour elle-même sans montrer son rôle dans la mondialisation

- Travailler à une seule échelle, celle de la zone industrielle et portuaire, sans montrer l’articulation de cet espace avec l’arrière-pays, la façade maritime et le monde

- Proposer une approche plus quantitative (tonnages, trafics, kilomètres de quais..) que spatiale.

LA MONDIALISATION C’EST


  • LA MISE EN RELATION DES DIFFERENTS LIEUX DE LA PLANETE… (CHAPITRES 15)



PARTIE 1 : DES ECHANGES A LA DIMENSION DU MONDE
CHAPITRE 15 : LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D’ECHANGES
Espaces = lieux, étendue habité, transformé, aménagé par les hommes -> ports, littoraux

Production = création, fabrication de produits, de marchandises, de richesses.

Echanges = circulation, transport et commerce entre différents lieux.
POURQUOI LES PORTS ET LES LITTORAUX SONT-ILS DES LIEUX PRIVILEGIES DE LA MONDIALISATION DES ECHANGES ?

LECON 1 : PRODUIRE ET ECHANGER A ROTTERDAM


  1. A l’aide de Google Earth, recopie et complète le tableau suivant, pour localiser et situer le port de Rotterdam :




Echelle mondiale

Rotterdam se situe en Europe…

Echelle Régionale

aux Pays Bas, près de la mer du Nord et de la Manche.

Echelle locale

Rotterdam est une ville portuaire. L’espace portuaire et industriel de Rotterdam s’étend sur près de 40km sur le delta de la Meuse et du Rhin




  1. Doc.1 Qu’est ce qui explique le développement industriel de Rotterdam ?


Politique d’industrialisation (développement de l’activité industrielle dans l’après-guerre (industries lourdes, raffineries de pétrole, agro alimentaire) + atouts du site (delta de la Meuse et du Rhin, proximité des marchés de consommation) + volonté de transformer sur place les produits échangés (usines, raffineries…).


  1. Doc.1 Où se concentrent les industries modernes ?


Zones portuaires en extension le long de la Meuse et du Rhin. Rotterdam est une zone industrialo-portuaire : un vaste espace industriel développé en liaison avec un port. C’est un espace à la fois de production et d’échange.


  1. Doc.1 Quelle activité fait la richesse du port ?


Activité pétrolière, pétrochimique et chimique. Grandes raffineries.


  1. Vidéos Recopie cette carte mentale dans ton cahier et complète-la à l’aide des 2 vidéos.





Rotterdam, un lieu privilégié de la mondialisation



EUROPE ASIE AMERIQUE

Avant pays










Arrière-pays


MARCHES DE CONSOMMATION EUROPEEN







Une ville d’importance mondiale
Port, lieu d’échange
Zone industrialo portuaire, lieu de production et d’échange
Le littoral, une interface (zone de contact entre deux espaces)
Façade maritime
Echanges maritimes (Northern Range)
Echanges terrestres (canaux, voies ferrées, autoroutes)




Bilan : voir la carte mentale et le croquis

Mots clés : Zone Industrialo Portuaire (ZIP) : vaste espace industrialo portuaire développé en liaison avec un port, conteneur : caisse métallique de taille standard, polder : étendue de terre gagnée sur la mer par des digues et des canaux, littoral/interface : zone de contact entre deux espaces

Repères : Rotterdam, 4e port mondial et 1er port européen située sur la Northern Range

Capacités : Décrire les principaux aménagements du port de Rotterdam, Expliquer pourquoi les littoraux et les grands ports sont les lieux privilégiés de la mondialisation des échanges

LECON 2 : PORTS ET LITTORAUX, DES ESPACES DE PRODUCTION ET D’ECHANGES MAJEURS


  1. Carte Dans quelle façade maritime mondiale, Rotterdam est-elle insérée ?

  2. Carte Cette façade est-elle importante à l’échelle mondiale ? Justifie ta réponse.

  3. Carte Qu’est ce qui relie les grandes façades maritimes entre elles ?

  4. Carte Sur quel continent se situent principalement les grands ports mondiaux ?

  5. Carte Sur quels continents les grands ports sont-ils peu nombreux ou absents ?



  1. Localise sur le croquis les principales façades maritimes dans le monde (utilise un figuré de surface) : la rangée nord, façade atlantique nord-américaine et la façade de l’Asie de l’Est.

  2. Indique le nom des principales mers et des principaux océans en respectant les règles de la nomenclature.

  3. Localise sur le croquis les ports de New York, Los Angeles, Rotterdam, Singapour, Hong Kong et Shanghai (utilise un figuré ponctuel).

  4. Réalise la légende, puis donne un titre à ton croquis

  1   2   3   4

similaire:

Leçon 1 iconLeçon 1 15 janvier 1964 Leçon 2 22 janvier

Leçon 1 iconLeçon 5: La chaleur

Leçon 1 iconLeçon 1 introduction

Leçon 1 iconLEÇon 1 grammaire

Leçon 1 iconLeçon 1 introduction

Leçon 1 iconLeçon : Réviser la cloche

Leçon 1 iconLeçon (5°B) (15 minutes, 10 points)

Leçon 1 iconLeçon 1 : La puissance économique de l'UE

Leçon 1 iconLeçon 5: Mes activités

Leçon 1 iconLeçon 1 01 Décembre 1965








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com