En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire








télécharger 27.77 Kb.
titreEn hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire
date de publication29.04.2017
taille27.77 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > finances > Documentos

Écosalubrité durable 2.0


Écosalubrité durable 1.0

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire. Élémentaire en regard de tous les champs d’action possibles sur lesquels nous pouvons et nous devons intervenir sur le plan de la protection de l’environnement et du développement durable

Cette première étape, la conversion à des produits moins nocifs pour l’environnement, bien qu’évidente et incontournable à plusieurs égards, a toutefois constitué une étape tout de même facile ! Les produits à base de chimie douce ou de biotechnologies, ainsi que le papier recyclé, étaient pourtant connus et disponibles depuis au moins une vingtaine d’années, pas dans une aussi grande variété, mais quand même. Mais personne ou très peu bougeaient; on attendait de voir ce que les autres allaient faire! Mais le virage écologique en nettoyage ne s’arrête pas là, il ne fait même que commencer!

La fin de la récréation était maintenant sonnée afin d’aller dans le sens de la protection de l’environnement, de la santé, de l’écocivisme et de la gestion écoresponsable. Là encore, il nous aura fallu une politique gouvernementale québécoise de développement durable, des initiatives d’architectes et de gestionnaires préconisant les certifications LEED , VISEZ VERT et récemment, le Programme canadien de durabilité écologique (PCDE) pour que nous commencions à nous doter d’un plan local de développement durable. Pas trop fort comme leadership écoresponsable, ne trouvez- vous pas?
Quelques définitions afin de parler le même langage
NOTE. Les définitions qui suivent sont extraites intégralement du manuel des professionnels experts accrédités par le Programme canadien de durabilité écologique crée sous l’égide du Canadian Sanitation Suppliers Association (CSSA) version 2010 et 2011.
Le nettoyage écologique:

Le nettoyage écologique est tout simplement l’art de nettoyer tout en protégeant la santé d’autrui sans nuire à l’environnement. Un programme de nettoyage écologique va bien au-delà du choix des produits chimiques et de l’équipement. Il englobe des politiques, des mesures, de la formation et des efforts de responsabilisation conjugués qui minimisent les répercussions des nettoyants sur la santé des occupants des immeubles et protègent l’environnement dans sa totalité. La façon de nettoyer les immeubles et les produits qu’on utilise peuvent influer grandement sur la santé et le rendement des occupants et du personnel de nettoyage de l’immeuble. Le choix des produits, appareils et méthodes de nettoyage a aussi un impact important sur la durée de vie utile des matériaux et des ameublements tout en préservant.
Durabilité

La définition la mieux connue de la durabilité ou du développement durable est celle donnée par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations Unies (Commission Bruntland). Elle suggère que la durabilité soit définie comme « formes de progrès qui répondent à des besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. »

Durabilité environnementale

La durabilité environnementale fait référence aux actions ou répercussions environnementales de ce que nous faisons. Le virage écologique a pour but de réduire notre empreinte écologique ou de nous amener à faire plus attention à notre planète, ce qui équivaudrait à réduire notre utilisation (et nos achats) des ressources, de même que les pertes et les émissions que nous produisons.

Impacts des immeubles sur l’environnement 

  • 40 % de l’énergie totale, dont 35 % de l’énergie électrique

  • 30 % des matériaux bruts

  • 12 % de l’eau potable

Une empreinte écologique lourde de conséquences 

  • 5 milliards de livres de produits chimiques sont utilisés annuellement

  • 17 000 produits à base de pétrochimie pour usage domestique, dont seulement 30 % ont été testés

  • 275 ingrédients actifs contenus dans les antimicrobiens classés par l’Environnemental Protection Agency (EPA) comme pesticides

  • 87 litres de produits chimiques utilisés annuellement en moyenne par un concierge dont 25 % sont dangereux

  • 38 litres de produits chimiques sont utilisés en moyenne dans les résidences américaines dont certains contiennent des ingrédients nocifs

(Référence : Manuel du formateur du Programme canadien de durabilité écologique)

À ces statistiques, on peut ajouter 4.5 milliards de livres de papier et 38 milliards de sacs à ordures

La grappe industrielle de la salubrité a déjà démontré son leadership dans le passé

Prenons un peu de recul et constatons comment l’industrie du nettoyage a su, dans le passé, prendre les devants face aux problématiques d’alors et fournir aux services internes d’hygiène et salubrité et aux entreprises de nettoyage des solutions tout à fait appropriées et pertinentes :

Problématiques

Solutions proposées

Qualité de l’air intérieur

Chiffons microfibres, aspirateurs avec filtres HEPA, produits sans COV, parfums ni solvants, fréquences plus élevées de contrôle de la poussière, application de bouches pores sur les surfaces dégageant de la poussière

Protection des arbres

Fibres recyclées post consommation, emballages réduits, séchoirs à main

Alternatives au pétrole

Matières premières naturelles, biotechnologies, sacs biodégradables, chimie douce, contenants en consignation, contenants réutilisables

Hygiène alimentaire

Assainisseurs adaptés aux souillures, technologies de nettoyage,

Consommation d’eau

Formulation concentrée, stations de dilution, recyclage des eaux souillées dans des auto laveuses

Prévention des infections

Plusieurs générations d’assainisseurs, de biocides, de désinfectants plus efficaces et moins nocives,

« Nous agissons comme un groupe de personnes s’étant accordé sur le fait

que l’immeuble dans lequel nous nous trouvons est en feu,

sans avoir la volonté d’actionner le signal d’alarme » Richard Branson

Comme le témoignent de plus en plus d’études médicales canadiennes et américaines, notre société est de plus en plus malade : hausse du cancer (le taux est passé de 27 à 35 % entre 1970 et 1998; les cas d’asthme se sont accrus de 160 % depuis 1990; les allergies alimentaires ont quant à elles passées de 6 à 8 %.

Réalisons que si Gaïa a un gros mal de Terre (déforestation, réchauffement climatique, gaz à effets de serre, réduction et élimination des déchets, affaiblissement des énergies fossiles, pollution de l’eau), certains de nos proches et une bonne partie de l’humanité seront malades (infections respiratoires, problèmes cardiovasculaires, anxiété et stress, famine, coups de chaleur, épidémies, etc.). Certains décéderont même de façon prématurée.

Il est plus que temps de penser, de décider et d’agir en trois dimensions : coûts économiques, protection de l’environnement et santé et impacts sociaux. C’est vrai au plan macro, au plan de la société, mais aussi au plan micro, celui de notre immeuble, de notre service, de notre ville, de notre famille. Des considérations nouvelles émergent et nous posent des défis quotidiens et à court terme afin de réduire, et même parfois d’éliminer totalement notre empreinte écologique :

  • Analyse du cycle de vie (ACV) des divers produits et composantes afin d’identifier l’empreinte écologique scientifiquement mesurée

  • Écoefficacité de nos équipements et de nos installations afin de réduire et d’optimiser l’énergie

  • Écoconditionnalité dans l’octroi de contrats d’approvisionnement afin de s’assurer d’éviter des achats auprès de fraudeurs dénués de conscience écologique et éthique

  • Responsabilité intergénérationnelle afin de se serrer les coudes et de prendre des décisions davantage fondées sur la solidarité plutôt que sur l’individualité et la soif de s’enrichir aux dépens des autres

Écosalubrité durable 2.0

Les gestionnaires et les employés des services d’Hygiène et salubrité tant en régie interne qu’en entreprise privée, se doivent de participer plus activement encore en vue d’accentuer cette transition incontournable vers des immeubles plus écoénergétiques, plus sains, plus… humains. Par le rôle et les interfaces que les services de nettoyage entretiennent par la force des choses dans tous les immeubles, il nous faut tirer avantage de cette situation et nous engager plus que jamais dans cette voie.

Oui, mais dans quelle (s) direction (s). La politique du gouvernement du Québec sur le développement durable nous indique deux de ses enjeux prioritaires qui peuvent nous aider à clarifier la direction à prendre :

  • produire et consommer de façon responsable

  • Informer, sensibiliser, éduquer et innover

Il y a dans ces enjeux matière à plusieurs chantiers d’avancement et de développements concrets en vue de contribuer à assurer une salubrité et d’une culture pro-enviroactive profondément intégrée à nos immeubles, tant au plan physique que social (services –clients, employés, visiteurs, collectivités de proximité, fournisseurs).

De plus en plus d’institutions et d’entreprises sont en train de nous montrer la voie en établissant une politique d’approvisionnement responsable. Notre institution, notre entreprise en a-t-elle une, comment puis-je l’appliquer dans mon service d’hygiène et salubrité? S’il n’y en a pas, puis-je participer à son élaboration et à sa mise en place? Cette politique veut s’appuyer sur des critères objectifs auxquels les fournisseurs devront bientôt se conformer (bilan des gaz à effets de serre, bilan de cycle de vie, écolabel, recyclabilité des produits et des emballages, distance parcourue par les composantes, politique environnementale corporative, etc.).

Au cours de mes trente-cinq années passées dans différentes branches de la grappe industrielle en hygiène et salubrité, j’ai connu plusieurs personnes admirables et ingénieuses, beaucoup de personnes compétentes, mais trop peu reconnues, beaucoup de personnes engagées à assurer un environnement sain dans leur école, leur centre de santé, leur collège, leur immeuble. Prenez l’un des nôtres, monsieur Jean François Champagne, qui a développé et peaufiné au cours des dernières années, sans tambour ni trompette, une grille d’indicateur environnemental pour les opérations d’hygiène et salubrité. Monsieur Champagne l’a d’ailleurs présenté au congrès de l’AGPI de 2009. Cet indicateur tient compte de trois volets interreliés soit : les produits de nettoyage, les outils et équipements ainsi que les techniques de travail. Imaginez, un des nôtres, conférencier au congrès des gestionnaires de parcs immobiliers en milieu institutionnel pour expliquer sa démarche et l’utilité de cet outil d‘écogestion spécifique à notre métier!

À titre de responsable, à un titre ou l’autre d’opérations de nettoyage, il nous incombe un travail d’information, de sensibilisation, d’éducation de notre personnel Nos institutions, nos entreprises peuvent désormais compter depuis quelques années, sur des cohortes de nouveaux techniciens et professionnels (éco conseillers ), formés aux nouveaux savoirs, savoir-faire et savoir-être essentiels en vue d’amorcer et de réussir ce virage culturel et technique majeur en vue d’assurer la pérennité de nos organisations. Au niveau collégial, le COLLÈGE ROSEMONT est une pépinière de premier ordre pour des techniciens. Au plan universitaire, on retrouve le CENTRE UNIVERSITAIRE DE FORMATION EN ENVIRONNEMENT (CUFE) de l’UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE ainsi que la CHAIRE EN ÉCOCONSEIL DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI (UQAC) qui forment des professionnels des gestionnaires et des écoconseillers. Tous ces établissements sont d’ailleurs continuellement en quête d’entreprises et d’institutions chez lesquels leurs étudiants pourraient faire des stages et contribuer de façon déterminante à vos projets. Des organismes de réinsertion sociale peuvent aussi venir nous assister sur le plan de la logistique et donner un coup de main dans certaines tâches.

L’écosalubrité durable constitue une occasion majeure de s’impliquer et de contribuer directement à poursuivre le rehaussement de la crédibilité, de l’utilité et de la visibilité de notre secteur d’activités. Plusieurs défis attendent d’être relevés et maîtrisés avec brio, de concert avec nos collègues d'autres services reliés à l’entretien des installations, aux services techniques et immobiliers : protection du patrimoine bâti, gestion des risques, efficacité énergétique, gestion de l’eau qualité de l’air, santé publique, gestion des déchets et des matières recyclables, etc.

Plusieurs pistes d’actions écoresponsables sont à notre portée :

  • Certifier notre service d’Hygiène et salubrité ou nos contrats de nettoyage suivant le Programme canadien de durabilité écologique (PCDE) développé par l’association canadienne des fournisseurs de produits sanitaires (ACFPS/ CSSA). Des professionnels accrédités provenant de fournisseurs et de certains consultants indépendants sont en mesure de vous soutenir dans cette démarche exclusive et spécifique à notre domaine

  • Contribuer à l’élaboration d’une politique d’approvisionnement responsable corporative ou institutionnelle et l’appliquer couramment dans nos transactions

  • Participer activement avec nos collègues des installations matérielles , des ressources matérielles et des services techniques à des initiatives et à des projets rassembleurs privilégiant la coopération interservices

  • Mettre sur pied et/ ou collaborer à la conception et à l’application d’un plan de communication visant la sensibilisation et l’information de nos employés avec les coordonnateurs responsables du développement durable dans nos organisations

  • acheter des équipements plus éco énergétiques

  • acheter de fabricants et de fournisseurs de proximité

  • favoriser la consignation et la réduction des emballages

  • instaurer des programmes de covoiturage pour notre personnel ou participer à ceux déjà en fonction

  • composter les déchets de tables provenant des cafétérias

  • récupérer et disposer sécuritairement des déchets domestiques dangereux (DDD) que sont les piles, les fluorescents, l’équipement électronique

Il ne faut plus avoir peur de l’affirmer, notre secteur d’activités est plus que jamais au cœur de la protection et de la valorisation de l’environnement immobilier. Nous travaillons dans un secteur d’activités déterminant pour la santé occupationnelle et la pérennité des immeubles. Il nous faut cesser de procrastiner, d’attendre que la parade passe. La parade est en train de passer, il ne faut manquer cette occasion. C’est même une nécessité stratégique. En effet, après la prévention et le contrôle des infections qui a sonné le réveil et la reconnaissance de notre contribution et de notre imputabilité, un horizon professionnel plus vaste encore se trouve ici et maintenant.

En définitive, l’écosalubrité durable et le nettoyage écologique passent d’abord et avant tout par un leadership éclairé et responsable. Nous sommes conviés, tous et chacun d’entre nous, à titre de cadres de premier et de deuxième niveau, d’acheteurs, de régisseurs, de directeurs des services techniques, de conseillers vendeurs, de salubristes, d’occupants et de dirigeants d’entreprises à passer de la mobilisation à l’engagement.

Une équipe plus engagée, un immeuble plus vert, un immeuble plus sain, c’est dans mon organisation que cela commence!


similaire:

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconRemarques pour une bonne lecture de ce document
«juxtaposés». L’essentiel des apports de connaissance est réalisé par l’enseignement technologique transversal. Certaines connaissances...

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconAtelier Céramique «l’émaux pour le dire»
«l’émaux pour le dire» Luzy sur Marne 24 Grand’Rue – Ouvert toute l’année sur rv – Entrée libre – Tél : 03 25 31 16 05

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire icon1usageS du numérique mise à jour juillet 2014
«Les élèves, témoigne une enseignante, ont apprécié ce travail qu'ils ont mené en groupe et en autonomie pour ce qui concerne le...

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconPour lequel on trouve ici l’examen de
«L’hélicon et l’accordéon ont encore à me révéler tous leurs secrets. […] Les textes sanscrits cachent peut-être un message d’ordre...

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconNon signalé au catalogue ou verbalement le jour de la vente par l’expert
«non collationné». Pour les autres, c’est-à-dire la majorité, les planches hors texte font l’objet d’une vérification mais le texte...

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconSynopsis Évolution de la technologie des aérosols sur les cinquante...
«déficit» de Développement Durable en utilisant la méthodologie dite «the Natural Step Framework»

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconDoc. 1 – Innovation, invention, découverte
«aveuglement» qu’ont toutes les cultures sur des points précis qui, développés par la suite par d’autres cultures ou par les mêmes...

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconDoc. 1 – Innovation, invention, découverte
«aveuglement» qu’ont toutes les cultures sur des points précis qui, développés par la suite par d’autres cultures ou par les mêmes...

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconNote argumentée
«moyenne» n’est pas la même pour toute les disciplines. La note de 8/20 peut être une note moyenne ! Pour des interlocuteurs étrangers,...

En hygiène et salubrité, les cinq (5) dernières années ont servi principalement, pour ne pas dire exclusivement, à une mise à niveau somme toute élémentaire iconC’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les...
«acception», se rappeler de quelque chose, mais se rappeler quelque chose, infractus du myocarde, mais infarctus. Ces conseils bon...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com