Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows»








télécharger 135.52 Kb.
titreNote de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows»
page2/2
date de publication24.01.2018
taille135.52 Kb.
typeNote
c.21-bal.com > histoire > Note
1   2
Epilogue

Les feuilles volèrent autour d’eux. Le vent souffla, elle frissona, il se rapprocha d’elle quand il vit cela.

Cela faisait maintenant six mois que tout avait commencé. Six mois que tout continuait.

Les jours, les semaines et les mois passaient et rien ne changeait. Les affaires et les nuits à deux se suivaient. Il n’y avait jamais eu entre eux de grande déclaration et les mots : « je t’aime » avaient du être prononcés une fois. Les mots d’amour n’étaient pass leurs tasses de thé, ce qui ne les gênaient pas.

Sara avait sa main dans celle de Grissom, ils se baladaient dans les rues de Vegas, se mêlant à d’autres couples marchant de la même manière qu’eux.

C’est cela que la jeune femme aimait le plus hors Grissom : elle pouvait désormais se mêler à ces couples, être comme eux, vivre heureuse, comme eux, avoir enfin quelq’un et arrêter de souffrir.

Les cinq ans de souffrance qui avait précédé leur histoire n’étaient pas oubliés. Mais pourtant, même si Grissom l’avait fait souffrir, elle n’arrivait pas à lui en vouloir. Elle ne pourrait jamais lui en vouloir..

Ils passaient beaucoup de temps l’un chez l’autre, mais ne vivaient pas encore ensemble, cela ne serait tarder car ils avaient déjà commencé à en parler ces jours derniers.

Tout était parfait, que demander de plus ?

Sara ne savait pas si un jour elle s’appellerait Madame Grissom, si elle aurait des enfants, un chien une jolie maison.. le cliché

Elle n’’aimait pas les clichés.

Alors comme l’avait dit Gil six mois plus tôt, ils laissaient faire le hasard…

Elle avait six mois plus tôt écouter son cœur, elle avait dit au revoir à Chris qu’elle savait revenu avec sa femme.
Listen to your heart

Before you telle him goodnye..

**Keith Urban – Days go nye**

Toute la ville était illuminée par des guirlande de toutes couleurs. Cela sentait Noël à plein nez. Cla était normal car le réveillon où la plus part des gens offraient les cadeuax à leur famille et leurs amis était le soir même.

Tout le monde rejoignait sa famille, que se fut dans Vegas même où dans une les voitures s’entassaient dans les rues, les embouteillages commençaient à se former alors qu’il n’était que trois heures et demies de l’après midi.

Alors que toutes ces personnes partaient, Sara était encore dans osn bureau en train d’examiner l’uniforme d’un garde tué dans un parc.

C’est alors qu’elle pensait à ce qu’elle allait faire à manger le soir mêmee et qu’elle passait la lampe à ultra-violet sur la manche droite de l’uniforme que quelque chose de bizarre arriva. (**)

Elle sentit une douleur dans osn estomac, elle lâcha la lampe et mit une main sur son estomac. Elle sentit une violent nausée s’emparer d’elle. Elle hota vite ses lunette s de protection oranges et s eprécipita vers les otilettes.

Elle en ressortit quelques minute splus tard, les jambes tremblantes, le teint pâle. Elle savait ce que cela signifiat..

Elle sortit discrètement du labo, regarda Grissom, il était en train de parler à Warrick et a Nick concernant l’affaire de l’agent de police du parc. Il lui tournait le dos, alors elle enleva sa bouse et sortit du bâtiment où se toruvait le labo.

Elle tournait en rond dans les toilettes du bâtiment quelques minutes plus tard. Elle regarda sa montre, plus que trente secondes.

Et à nouveau la peur lui tiraillait les entrailles comme un peu plus de huit mois plus tôt. Elle croyait ne plus souffrir à cause de Grissom. Elle ne souffrait pas vraiment, elle avait peur et Gil n’y était pas vraiment pour quelque chose. Enfin si, mais pas volontairement, ou alors, il ne lui en avait pas parler.

C’est alors que le bip de sa montre se fit entendre. Elle stoppa net. Ses yeux se posèrent sur le petit tube blanc posé prés du lavabo.

Elle était tétanisée, n’arriver plus à bouger. Elle savait qu’elle devait avancer. Et quelle devait se dépêcher avant que quelqu’un n’arrive.

Alors les mains tremblantes elle se dirigea vers le lavabo ett prit le petit tube blanc. Sauf que le bout était rose..

Elle se souvint de ce qu’elle avait lu sur la notice quelques minutes auparavant. Si le bout est rose, vous êtes enceinte, s’il reste blanc, vous n’êtes pas enciente.

Il était rose.

Elle était enceinte.

De Grissom. Là n’était pas le problème.

Mais être enceinte ? Elle n’en avait jamais parler et elle…

Elle pensa alors à elle. Egoïstement, elle pensa à elle avant de penser à Grissom. Ou à leur histoire.

Elle avait désormais 34 ans. Et le désir de devenir mère lui tiraillait l’horloge biologique dpeuis pas mal de temps déjà. Et si c’était l’occasion ? Elle savait que cela pouvait être risqué d’avorter à son âge. Et elle ne se voyait pas finir sa vie sans avoir eu d’enfants.

Qui plus est, cet enfant était celui de Grissom. Et cela ne la génait pas bien en contraire.

Elle voulait cet enfant. Mais elle avait peur d’en parler à Gil . Comment allai-elle lui dire ? Et le ne savait pas elle doutait de tout.

Elle jeta le tube blanc dans la poubelle et se dirigea vers le dehors. Elle fut interpellée par Grissom. Son cœur se serra.

Elle le rejoignit, il était accompagné de Warrick et Nick, ils parlaient, elle ne savait de quoi car ils s’interrompirent quand elle arriva.

« Sara, tu vas bien ? » demanda Grissom en se retournant vers elle.

« Oui… tout va bien pourquoi ? » réussit à articuler la jeune femme.

Elle se sentait ridicule. Comme un enfant voulant cacher une bêtise quelconque. Elle n’avait rien fait. C’était peut être là que se situait le problème en fin de compte.

Peut être parce qu’elle n’avait rien fait pour l’empêcher, parce qu’elle n’avait rien dit..

Elle secoua la tête pour chasser toutes ces pensées. Elle venait juste d’apprendre, il lui fallait le temps pour elle de digérer la nouvelle.

C’est alors que Catherine arriva en souriant. 

« Je crois qu’il y a au moins un homme qui aura un beau cadeau de Noël ! » s’exclama-t-elle en souriant.

« Pourquoi dis tu cela ? » demanda Grissom.

« Je viens des toilettes et par inadvertance mon regard c’est posé sur la corbeille à papier où j’a trouvé un test de grossesse positif. » expliqua Cath.

Sara fut prise d’un vertige soudain, une nausée, une bouffée de chaleur, d’angoisse.

Alors elle posa sa main sur son ventre mais la retira aussitôt, et personne ne vit se léger malaise qu’elle avait essayé de cacher tant bien que mal.

« Et bien je vais donner un congés de maternité d’ici quelques mois. » plaisanta Grissom.

Il tourna la tête vers Sara et lui sourit. Elle ne sut la signification de ce sourire, s’il était un clin d’œil pour lui dire « nous on en fait un quand ? » ou juste comme ça. Mais elle y répondit tant bien que mal, peu convaincue, par un autre petit sourire.

C’est alors qu’elle dit :

« Je peux y aller ? »

« Où ?. » demanda Gil.

« Et bien… il est déjà prés de quatre heures, et nous n’avons pas grand chose pour ce soir. »

« Que faîtes vous ? » demanda Nick.

« Un petit dîner à la maison. » répondit Grissom. « Et vous ? »

« Je suis seule avec ma fille. » répondit Catherine.

« Je vais vite à l’aéroport pour rejoindra ma famille. » répondit Warrick.

« Pareil pour moi. » assura Nick.

Grisosm hocha la tête et se tourna vers sSara :

« Tu peux y aller, je ne tarderai pas à te rejoindre pour t’aider d’accord ? »

« Merci. » répondit la jeune femme.

Puis, elle partit après avoir pris son manteau et son sac pour aller faire les derniers courses pour ce Noël où elle allait annoncer à Grissom que bientôt ils seraient trois…


**Alanis Maurissette – Hands Clean**

Sara sortit de la cuisine. Il était 20h30 en ce soir de 24 Décembre.

Elle entra dans le salon et rejoint Grissom qui l’attendait pour prendre un apéritif.

Elle s’assit prés de lui. Il avait servi deux coupes de champagne. Elle regarda la sienne. Ce verre, elle n’en boirait pas une goutte. Plus maintenant qu’elle savait.

Gil prit son verre. Elle fit de même pour ne pas éveiller ses soupçons.

Elle le regarda. Elle devait se jeter à l’eau. De toutes façons, il se rendrait vite compte de quelque chose. Notamment quand il la verrait ne pas boire sa coupe de champagne.

Il leva son verre. Elle en fit de même.

« A nous ! » dit-il en souriant.

« A nous. » répéta Sara en souriant.

C’était un beau toast ça. Leurs fêter tout le bonheur possible, c’était pour elle comme une promesse qui résonnait encore dans sa mémoire.

Grissom but une gorgée de champagne.

Il regarda Sara car elle ne buvait pas.

« Tu n’aimes pas le campagne ? » demanda Grissom.

« Non, ce n’est pas ça.. » répondit Sara en détournant les yeux.

« C’est quoi alors ? » demanda Gil en posant sa coupe sur la table.

Sara le regarda alors. Il avait les yeux rivés vers elle, un regard insistant. Pesant. Insoutenable.

Elle soupira. Et ça y est. Elle y était. Elle devait lui dire qu’elle était enceinte. Mais comment amener la chose ? « oui en fait je ne bois pas de champagne car dans neuf mois nous allons être trois.. »

Non. Elle n’aimait pas cette formulation… Elle avait surtout peur de sa réaction… Pourquoi ?

Elle ne le savait pas. Mais elle devait lui dire. Elle devait lui révéler la nouvelle qu’elle avait apprise dans l’après midi. Elle se le devait à elle, à lui, à eux. Elle avait envers Grisosm, le devoir d’être honnête. Ils avaient un soir, quelques mois auparavant, décider de tout se révéler. Quelle que fusse cette révélation, sa nature, sa gravité ou ses éventuelles répercussion.

Elle inspira et se jeta à l’eau.

« Tu te souviens de ce qu’à dis Catherine cet après midi ? » demanda-t-elle.

« A propos du truc sur l’Egypte Ancienne ? » demanda Grissom.

Ils enquêtaient en ce moment sur un double meurtre où les victimes avaient été momifiées comme dans les rituels de l’Egypte Ancienne. Catherine avait évoqué quelque chose à ce sujet qui les avait un peu tous répugné.

« Non, pas ça.. » répondit Sara en souriant légèrement. »

« Tu me rassures. Si le champagne avait eu un rapport avec le moyen de retirer la cervelle qu’elle nous a décrit, cela m’aurait un peu surpris. »

Sara fit la grimace à l’entente de cette phrase.

« Tu voulais que je boive du champagne ? Bah c’est raté. » plaisanta-t-elle.

« Bon, qu’à dit Catherine cet après midi qui t’as tant marqué ? »

« Tu te souviens, lorsqu’elle a parlé du test de grossesse qu’elle avait vu. Et que tu as dit que tu allais bientôt donner un congés maternité. » lui rappela Sara.

« Oui.. Oh. »

Il la regarda. Il ne savait pas vraiment où elle voulait en venir. Mais il se doutait…

« Tu veux que l’on parle d’avoir des enfants ? » demanda Grissom au bout d’un moment.

Sara le regarda. Il n’avait pas compris. Dommage, elle allait devoir approcher du sujet autrement alors. Foncer dans le tas, c’était ici la seule solution. Etre franche, honnête et précise sur la révélation qu’elle allait faire d’un instant à l’autre. C’était son but.

« Non, ce n’est pas cela. »

« Ah. »

« Pourquoi, tu aimerais ? » demanda Sara.

« Quoi ? Avoir des enfants avec toi ? »

« Oui. »

Grissom réfléchit. Il l’aimait cela il n’en doutait pas. Mais les enfants ? A son âge ? Il ne savait pas vraiment si s’était raisonnable. Mais il était également vrai qu’il ne se voyait pas non plus finir sa vie sans avoir était père.

Il y a un an, si on lui avait posé la question, il aurait rit au nez de son interrogateur. Mais là, beaucoup de choses avaient changé. Il était avec Sara. Et il voulait connaître avec elle le bonheur maximum.

Ils étaient ensemble et vivaient ensemble à présent. Et cela était déjà bien au dessus de ses plus folles espérances. Mais il était vrai qu’un enfant donnerait encore plus de bonheur à leur vie. Et cela, il ne le refuserait pour rien au monde.

Non jamais.

« Oui, c’est vrai que ça me plairait. »

« oh. »

Sara fut un peu surprise pas sa réponse. Enfin surtout par la franchise de cette dernière. Cela la réjouissait. Elle avait a présent un peu moins peur de lui révéler.

« Bien. Parce que… c’est moi qui dans neuf mois viendra te demander un congés maternité. »

elle expira. Elle avait réussi. Elle se sentait plus légère. Une nouvelle en moins à annoncer. Un secret en moins à porter.

Grissom la regarda, surpris.

« Oh, et bah… c’est une sacrée nouvelle. »

« Ca va ? » demanda Sara.

« Bien sûr que oui. C’est juste qu’il faut que j’assimile. »

la jeune femme sourit. C’est fou comme il avait pu changer en un an. Surtout en ce qui concernait la démonstration de ses émotions.

Il s’approcha un peu plus d’elle et la prit dans ses bras où elle se blottit.

« Je suis heureux. »

« Moi aussi. »

puis, le reste de la soirée se passa bien.

L’esprit de Noël. L’amour, le bonheur… le Don de quelque chose qui n’est pas forcément matériel.

Sara lui avait offert tout cela par cette nouvelle.

Tout

**Stereophonix – A Thousard Treas **


Dehors, le ciel était gris, cotonneux comme de neige. Mais aucun flocon de tombait, presque impossible dans cette région du monde.

Les couleurs dominantes dans les rues de Las Vegas était le rose, le rouge et le blanc.

La St Valentin s’annonçait très bénéfique encore une fois pour les commerçant cette année.

Sara marchait dans ces rues sortant de son rendez vous avec son obstétricien.

Elle était enceinte de trois mois et demis. Et les enquêtes devenaient pour elle de moins en moins fréquentes.

Elle ne travaillait presque plus au labo. Quand elle voulait y aller, Grissom la renvoyait chez eux. Il avait raiosn elle le savait. Faire leur travail avec tous ces produits chimiques et les risques qu’ils pouvaient entraîner étaient trop importants pour les négliger.

Mais elle s’ennuyait, c’était un fait que rien ne pourrait changer.

Alors elle s’était découvert une passion pour la télévision qu’elle regardait chaque jour s’abrutissant d’images du soir au matin, du matin au soir.

Grisosm faisait tout pour moins travailler, pour être le plus possible avec elle. Mais c’était comme si les criminels de la villes s’était unis au moment où tous els deux pouvaient le moins travailler et avaient besoin le plus possible l’in de l’autre pour sévir.

Il semblait que le taux de criminalité à Vegas avait augmenté en même temps que son besoin de la présence de Grissom. Quelle ironie !

Elle entra alors dans une librairie elle y prit deux livres. Elle passait aussi beaucoup de temps à lire. Elle avait récemment découvert un auteur français qu’elle dévorait. Elle venait d’ailleurs d’acheter « Sept jours pour une éternité » et « La prochaine fois » de cet auteur.

Grissom disant que c’étaient des histoires à l’eau de rose.

Peut être. Mais avec tout ce qu’elle voyait dans son métier tous les jours, toute la cruauté des êtres humains, cela lui faisait parfois du bien de voir un autre côté de sa nature par ses livres.

Elle regarda alors une vitrine. Une vitrine encore colorée de rose et de rouge. Elle soupira. Elle n’y aurait pas le droit cette année. Grissom devait travaillé ce soir. Il lui avait tout de même laissé sur la table un bouquet de fleurs magnifique et gigantesque.

Cela lui avait réchauffé un peu le cœur, de savoir qu’il pensait à elle malgré tout.

Elle se dit alors que la St Valentin était bien plus une chose commerciale que vraiment symbolique. Mais cela la blessait un peu que Gil ne soit pas là pour elle, avec elle ce soir…

Elle soupira. Elle décida alors de s’acheter un kilo de bonbons qu’elle savourerait devant des comédies romantiques.

Elle pensa alors que c’était tout de même un bon programme et se dirigea vers le marchand de bonbons le plus proche…


**Bob Dylan - Mr Tambourine Man**

Sur le calendrier accroché au mur en face de lui, la date était le 17 Août. Dans sa tête, cela ne pouvait signifier qu’une chose.

La même chose qui était inscrit sur son calendrier dans leur cuisine : « 17 Août : accouchement. »

Alors il était là, dans la salle d’attente de cet hôpital. Sara avait commencé à perdre les eaux quelques heures plus tôt. Le suel problème était qu’avec elles, elle avait aussi perdu du sang.

Il l’avait emmené directement en urgence à l’hôpital le plus proche.

Il était mort d’inquiétude, que se fut pour Sara ou leur bébé. S’il arrivait quelque chose à l’un des deux, il ne savait pas s’il pourrait le supporter…

Il avait appelé le bureau pour leur annoncer l’admission à l’hôpital de Sara. Il avait aussi prévenu que par conséquent, il serait également absent plusieurs heures.

A quoi cela avait pu être du ? Ils avaient toujours fait attention durant la grossesse de Sara. Elle avait cessé de travailler presque aussitôt qu’ils avaient appris qu’elle attendait leur bébé.

Il s’inquiétait de plus en plus à mesure que les minutes passaient. Ces minutes qui semblait durer une éternité…

C’est alors qu’il entendit une voix qui lui sembla d’abord lointaine puis qu’il arriva à distinguer.

« Gil ? »

Il leva les yeux et vit Catherine, un gobelet de café à la main.

« Catherine. »

Elle lui sourit pour le rassurer, mais cela ne marcha pas. Elle s’assit à côté de lui et lui tendit un gobelet qui’l accepta.

« Merci. »

« Alors, des nouvelles ? » demanda Cath aprés avoir bu une gorgée de café.

« Non. Pas depuis des minutes… j’ai peu tu sais. »

Cath le regarda étonnée. Jamais il ne lui avait révélé aussi franchement, aussi rapidement des sentiments qu’il ressentait.

« Tout va bien se passer ne t’inquiète pas. »

« Ouais.. » lâcha Grissom peu convaincu par le discours de osn amie.

« Tout ira bien, le bébé ira bien, Sara aussi, je le souhaite tu sais. »

« Oui je sais… »

Puis, un silence s’installa entre eux. Aucun des deux experts ne semblait vouloir le briser.

C’est alors que Gil déclara :

« Merci. »

Catherine le regarda, surprise.

« De quoi ? »

« De m’avoir ouvert les yeux il y a un an et demi. »

« Je crois que tu l’aurais fait tout suel à un moment où un autre. »

« Je sais mais… merci. »

Il détourna les yeux de la jeune femme. Il ne semblait pas très à l’aise après cette révélation.

« Elle t’a bien changé Sara » déclara Cath au bout d’un moment en souriant légèrement.

« Pourquoi dis tu cela ? » demanda Grissom.

« Avant tu ne m’aurais même pas adresser la parole dans un moment comme celui là. » répondit Cath. « Tu te serais renfermé sur toi, tu aurais garder tes doutes, tes peurs et tes émotions pour toi seul. »

« Je sais… »

Catherine avait raison. Il le pensait. Sara avait changé beaucoup de choses en lui ? Pas tellement en fait mais quand même.

C’est alors qu’une voix masculine que Gil avait espéré entendre durant toutes ces longues minutes dit :

« Docteur Grissom ? »

IL releva la tête et vit le Docteur Jackson, qui s’occupait de Sara.

« Docteur Jackson. » dit Grisosm en se levant. « Comment va Sara ? Et le bébé ? »

« Et bien… Nous avons du procéder à une césarienne. » avoua le Docteur Jackson.

« Et comment vont ils ? »

« Le bébé est en parfaite santé, et la mère a besoin de repos. »

Un grand soulagement s’empara de l’entomologiste. Il avait cru perdre Sara, mais à présent, elle était tirée d’affaire. Elle et leur bébé….

Il avait tant souffert durant toutes ces heures… Mais il chassa ces pensées de sa tête. A présent tout était résolu, et il voulait être au prés de Sara et de leur enfant. C’est tout ce qui comptait.

« Je peux les voir ? » demanda-t-il au docteur Jackson.

« Oui bien sûr, suivez-moi. »

Grisosm se retourna vers Catherine. Il la remercia sincèrement et lui dit qui’l les appellerait, elle et les autres de l’équipe dés que tout se serait calmé. Puis, il partit vers Sara en suivant le Docteur Jackson.

Il la trouva allongée dans un lit blanc d’une chambre. Elle dormait presque paisiblement. Il eut un pincement au cœur de la voir ainsi, si fragile, si vulnérable.

Elle qui l’aimait tant. Elle qu’il avait eu si peur de perdre…

Le Docteur Jackson murmura alors :

« Elle dort encore, voulez vous voir votre fille ? »

« C’est une fille ? »

Grissom sourit à l’annonce du médecin. Ils avaient voulu garder la surprise jusqu’au bout. Mais ça y est, il savait.

« Oui, où est elle ? » demanda Grissom.

Jackson désigna un landau prés du lit de Sara. L’entomologiste regarda le médecin qui hocha la tête. Puis doucement, Gil s’approcha du landau et se pencha au dessus.

C’est là qu’il vit pour la première fois sa fille. Toute minuscule, dormant paisiblement. Il ressentit alors un grand sentiment étrange mêlant soulagement, bonheur, fierté et amour. Tout ce qu’il ressentait furent amplifié lorsque sa fille se réveilla et le regarda un instant.

Ses grands yeux marrons, chocolat tachetés d’or qu’il aimait tant… les mêmes que Sara….

Tout irait bien maintenant, il le savait….

Il prit sa fille contre lui et la serra fort. Elle s’endormit dans ses bras. Alors il s’approcha de la chaise prés du lit de Sara et s’y assis.

Elle se réveilla alors et sourit devant la première image qu’elle vit : Gil à son chevet avec leur bébé dans les bras.

Quand il vit qu’elle était réveillée, il s’approcha un peu plus d’elle.

« Hey, tu es réveillée ! » 

« Oui enfin… il est si mignon ! »

« C’est un fille. » lui révéla Grissom.

« Une fille ? » demanda Sara en souriant de plus belle. « Elle est magnifique ! »

« Oui, elle te ressemble, c’est normal »

Sara sourit à Grissom. Puis ce dernier lui mit leur fille dans les bras. Sara la regardait, émerveillée et apeurée à la fois. Ce si petit être qui était sa fille. Leur fille…

Elle releva les yeux vers Gil qui passa une main dans ses cheveux et lui sourit tendrement.

Oui, tout irait bien…


**Jack Johnson – Taylor**
Dans le parc de Wensmister, le soleil inondait les allées. Les arbres étaient amplis de fleurs, et dessinaient sur les pelouses des ombres parsemée de points de soleil qui se mouvaient avec le léger vent tiède.

Le printemps était là depuis déjà quelques après un hiver rude, pleins de crimes à résoudre et de couches à changer. De nuits blanches bercés par les pleurs d’Anna, des balades en poussettes… d’un mariage.

Et à présent, la famille Grissom marchait dans les allées du parc. Les parents côté à côté et la fille dans sa poussette s’extasiant de chaque chose qu’elle voyait en gazouillant.

Sara souriait. Depuis tous ces mois, il y avait eu plus de sourires que de larmes, et cela c’était grâce à lui, a eux deux, les personnes qu’elle aimait le plus au monde. Anna et Gil.

Elle repensa à toute leur histoire. A quel point le début avait été difficile, toutes ces années à attendre.

Mais en fin de compte, cela en valait la peine. Et elle le savait parfaitement. Elle pensa aussi à son année prés de Chris. Celui qui lui avait fait ouvrir les yeux. Celui qu’elle ne remercierait jamais assez…

Elle savait que de toute façon, cela serait arrivé à un moment où un autre. Qu’elle aurait été avec Gil à un moment ou un autre.

Mais cela était peu important maintenant. Ils vivaient tous les deux au jours le jours, comme il l’avait toujours dit. Et tout allait bien dans le meilleur des mondes. Ils avaient trouvé le moyen de continuer à travailler au labo tout en élevant Anna…

Deux ans plutôt, elle avait écouter son cœur. Et tout était allé mieux dans sa vie.

Dans leur vie…

Listen to youyr heart

Before you telle him goodbye....

FIN

J’espère que l’histoire vous a plu, n’hésitez pas à envoyer des feads pour me dire ce que vous en pensez!

Quelques notes :

Je sais que l’épilogue est assez long, mais c’est en gros la deuxième parite. « l’après ».

Il y a quelque références à d’autres séries, notemment avec le Docteur Jackson (cf Stargate SG1)

En ce qui concerne le prénom d’Anna, c’est pour Vanessa, car je sais qu’elle adore ce prénom !
Merci à tous et à bientôt
Samara…




1   2

similaire:

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconDonnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr...

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconMes premières impressions sur ces jeunes qui ont la parole

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconC'est l'union de trois choses en une ou, ce qui est équivalent, l'union...

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconRésumé J'ai entamé mes études par deux années de préparations scientifiques,...

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconRemarques Le texte de Feynman présenté dans ce document est une combinaison...

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconQuestionnaire Que voit-on dans les premières minutes du film ? Est-ce en Noir
«sanitaires», l’«infirmerie», un lieu de travail sont des blocks. Certains blocks sont organisés en deux parties : dortoir, chambre...

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconNote de l'auteur

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconNote a l’auteur de projet

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconNote de l'Editeur L'auteur de «La Villa du silence»

Note de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows» iconQuel est le problème posé par Galilée ? hypothèse
«Dialogue sur les deux plus grands systèmes du monde», écrit par Galilée en 1632, l’auteur fait discourir deux personnages autour...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com