Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33








télécharger 29.64 Kb.
titrePublié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33
date de publication23.01.2018
taille29.64 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33

Monsieur oui: cochez nonimage result for jim carrey oui


 
Normand Provencher
Les belles années de Jim Carrey semblent être derrière lui. Après avoir vaincu une grave dépression, l'acteur canadien donne de plus en plus l'impression de ne plus trop savoir où s'en va sa carrière. À preuve, la banale comédie Monsieur oui (v.f. de Yes Man).

De toute évidence, le réalisateur Peyton Reed (The Break-Up) a tenté de refaire le coup original de Menteur, menteur. Dans ce film de 1997, Carrey incarnait un avocat forcé, à la suite d'un sortilège lancé par son fils, de dire la vérité pendant 24 heures. On n'est pas loin de la même recette, à la différence que Carrey devient ici incapable de dire non à quoi que ce soit.

Responsable des prêts dans une banque (donc habitué à dire souvent non...), Carl Allen (Carrey) verra sa vie transformée au contact d'un gourou de la pensée positive (Terence Stamp). Du coup, terminé le négativisme, il décidera de dire oui à tout et à tous. Il voudra tout faire, comme si ses journées duraient une semaine : apprendre le coréen et la guitare, prendre des cours de pilotage, faire la fête toute la nuit sur le Red Bull, épouser une musulmane sur le Net, faire du bungee, etc. Paradoxalement, il n'a toutefois pas le temps de jouer à la Wii...

Puisqu'un refus entraîne automatiquement une série de déveines, Carl se rendra compte qu'il a intérêt à dire oui le plus souvent possible (même aux vieilles dames lubriques...). C'est alors que la chance mettra sur son chemin une jeune musicienne (Zooey Deschanel) dont il tombera amoureux. Sa propension à dire oui à tout lui jouera alors un vilain tour. Comment faire pour distinguer l'engagement forcé du véritable élan du coeur?

La proposition de départ de Monsieur oui n'est pas dépourvue d'intérêt, mais encore aurait-il fallu être capable d'exploiter intelligemment le filon, plutôt que d'aller au plus facile, avec une flopée de mises en situation qui ne mènent nulle part et des dialogues d'une banalité sidérante. On devine l'intention du feel good movie, mais le talent et l'inspiration sont absents. Il n'y a pas si longtemps encore, Carrey aurait pu sauver la face avec quelques simagrées dont il a le secret, mais cette fois, on le sent complètement dépourvu.

Avec Monsieur oui, on est loin de l'acteur qu'on a cru un jour être capable d'être autre chose qu'un clone de Jerry Lewis. Le show Truman et Eternal Sunshine of a Spotless Mind laissaient entrevoir de belles choses pour lui. On devine maintenant qu'il s'agissait d'accidents de parcours. Le thriller ésotérique Nombre 23, il y a deux ans, et cette pâle comédie démontrent que Carrey devra dorénavant y penser à deux fois avant de dire oui à n'importe quoi.
http://www.lapresse.ca/cinema/201207/23/49-1200-monsieur-oui.php
Publié le 18 décembre 2008 à 19h10

Yes Man : oui, monsieur Carrey!


 
Sonia Sarfati
En n’abusant pas de sa souplesse faciale et en se mettant au service d’une histoire qui mise sur autre chose que son seul visage de caoutchouc, Jim Carrey trouve, dans Yes Man, son meilleur rôle et son meilleur film depuis Eternal Sunshine of the Spotless Mind. L’art de la grimace y est bien dosé et le catalogue de faces, juste assez exploité pour provoquer les rires même chez ceux qui sont indifférents à l’art de la grimace.
Réalisé par Peyton Reed (The Break-UpBring It On), Yes Man est inspiré du livre vaguement autobiographique de l’humoriste britannique Danny Wallace. On y suit Carl Allen, préposé aux prêts dans une banque, qui, depuis son divorce, il y a trois ans, a sombré dans la phase du non. Il refuse tout à tous. À ses clients, à sa famille et à ses amis. Jusqu’à ce qu’un de ces derniers l’entraîne dans un séminaire de croissance personnelle donné par un gourou du positivisme (Terrence Stamp) et se fait convaincre de changer son fusil d’épaule. À partir de là, il va dire oui à tout et à tous.
C’est ainsi que, entre autres choses, il tendra la main à un sans-abri exigeant. Qu’il se jettera en bas d’un pont. Qu’il aura une relation (très) particulière avec sa voisine (très) âgée. Et, surtout, qu’il rencontrera Allison (Zooey Deschanel), une fille à l’âme artiste et l’esprit libre qui est tout ce que Carl n’est pas. Or, puisque les contraires s’attirent...
Le résultat - qui, dans le registre Carrey, rappelle Liar Liar, où il incarnait un menteur invétéré qui « apprenait» à dire la vérité - est une feel good comédie sans prétention. Un film qui ne se prend pas au sérieux mais a été fait avec sérieux. Pas une grande oeuvre, on s’entend, mais pas une comédie bête non plus. Où Jim Carrey utilise son savoir-faire pour la comédie physique (et faciale) avec une mesure qui sied à l’homme dans la quarantaine. Et où Zooey Deschanel, qui faisait joliment face à Will Ferrell dans Elf, fait de nouveau preuve d’un don pour mettre en valeur l’art comique de son vis-à-vis masculin tout en trouvant, elle, sa propre place.
Bref, la chimie entre les deux comédiens fonctionne à l’écran. Et on ne peut faire autrement que de dire... oui à leur couple improbable.
Trouve les mots des deux critiques pour compléter la casse-tête.

Horizontal
2. qqun sans toit

4. dès maintenant

7. sans ou démuni

9. une formule

11. étonnante

13. chemin

17. contrairement à ce qui est attendu


Vertical
1. qqun de l'âge mur

3. surmonté

5. jouer le rôle de

6. un méchant jeu

7. malchance

8. une opportunité

10. qui demande beaucoup

12. un talent



14. singerie

15. contorsion des muscles du visage

16. un sort

17. tendance à



MOTS CROISÉS YES MAN

http://puzzlemaker.discoveryeducation.com/puzzles/44337xwhfg.png

MONSIEUR OUI : COCHEZ NON /10



  1. Quels sont les aspects développés par Sonia Safarti dans cette critique ? /3

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

  1. Écrivez 2 intertitres (de votre imagination) qui annoncent deux aspects. Mettre un chiffre sur votre texte pour indiquer le lieu de l’intertitre. /4

1.___________________________________________________________ 2.___________________________________________________________

  1. Quelle est l’opinion de Safarti sur ce film? Justifiez en donnant au moins deux exemples du texte. /3

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

YES MAN :OUI, MONSIEUR CARREY! /10

  1. Quels sont les aspects développés par Normand Provencher dans cette critique ? /3

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

  1. Sur le texte, écrivez 2 intertitres (de votre imagination) qui annoncent deux aspects. /4

1.___________________________________________________________ 2.___________________________________________________________

  1. Quelle est l’opinion de Provencher sur ce film? Justifiez en donnant au moins deux exemples du texte. /3

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

similaire:

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 iconPosition de la coordination des personnels des iut du 17 Décembre 2008

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 icon11 et 12 Décembre 2008
«non potable» dans une Piscine thermoludique Problèmes spécifiques liés à l’utilisation d’Eaux Minérales Naturelles ne correspondant...

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 icon11 et 12 Décembre 2008
«non potable» dans une Piscine thermoludique Problèmes spécifiques liés à l’utilisation d’Eaux Minérales Naturelles ne correspondant...

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 iconLa création de cies (Cetim International Engineering Service), la...

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 iconPcsi 2 Programme de la semaine du 12 decembre au 16 decembre 2016 – colle n° 11

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 iconPcsi 2 Programme de la semaine du 07 decembre au 11 decembre 2015 – colle n° 10

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 iconPcsi 2 Programme de la semaine du 14 decembre au 18 decembre 2015 – colle n° 11

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 iconPcsi 2 Programme de la semaine du 05 decembre au 09 decembre 2016 – colle n° 10

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 iconRapport d'information n° 370 (2007-2008) de M. Jacques legendre,...

Publié le 27 décembre 2008 à 15h22 | Mis à jour le 27 décembre 2008 à 15h33 icon1. Composition du groupe
Révolution des systèmes énergétiques, qui doit commencer dès à présent La Commission européenne a publié en décembre 2011 une feuille...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com