Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu'un, me le dire aussi








télécharger 420.3 Kb.
titreSi jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu'un, me le dire aussi
page1/6
date de publication24.01.2018
taille420.3 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6
Le 12 février 2011

(1ier courriel)
(si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste. si vous voulez rajouter quelqu'un, me le dire aussi.)
en quatres jours :
je commence à être super bon pour dealer les prix des tuk-tuk. le truc c'est de rire ben fort de son prix de base : 2-3$. ensuite tu lui propose une réduction entre une piasse et 50 cennes (2000 riel).
les cigarettes (alain delon) goûtent la marde, me font des doigts jaunes et me décappent la gorge. yark.
se torcher la marde du cul avec un boyau d'arosage, c'est le best. tellement mieux qu'avec du papier. sérieux, en revenant me fait poser un bun gun à la maison.
j'ai jamais été aussi sale de toute ma vie. Se laver ici c'est pas évident. Mais c'est ben le fun. J'ai des blessures aux pieds, je marche sans mes bas. Sinon, ça pue. Finalement, ça pue quand même;
j'ai mangé du singe sans le savoir. hervé a pointé la bouffe du méchoui qui tournait en face du restaurant. on pensais que c'était du boeuf ou un proche cousin. ensuite, on s'est demandé si un bœuf pouvait avoir une aussi longue queue. on a demandé à la serveuse (sexy

louche-genre-de-loucheville) si c'était du monkey. and she said yes avec un gros sourire. ça goûte comme du porc qui aurait la texture du poulet. prochaine étape : de l'humain.
On se fait demander aumoins soixante fois par jour dans la rue si on veut avoir un tuk-tuk ou un motorbike. Les gens ici ne savent pas conduire, mais sont de très bons chauffeurs. Sérieusement, c'est le chaos. Il faut traverser la rue un peu n'importe quand, il n'y a pas de feux de circulation ni de stop. Les gens sont minimum deux, souvent trois, sur un petit scooter. C'est pas rare de voir une famille au complet assis sur une moto, le bébé en avant, dans une circulation fuckée ultra-non-sécuritaire. Par contre, ils sont super polis et ils ralentissent quand on traverse la rue. C'est comme une danse calculée.
Ben weird.
On se fait aussi demander soixante fois par jour, par les chauffeurs de tuk-tuk si on veut des Lady Boum Boum, ou ben aller à sootin rajnze. Fourrer des putes ou tirer du M16, nice! À chaque fois, aux mêmes chauffeurs qui nous reconnaissent, on dit non. Ils nous disent: tomorow? Good price! Tomorow?
Yeah.... tomorow...
On a pris une ride de tuk-tuk d'une heure dans Phnom Phen. Très nice. La ville est belle et très sale. Ça fait des grosses crottes de nez sérieux.  Par contre Hervé s'est fait voler son sac par une moto. Son sac trainait sur le banc en avant de nous. Il y avait sa caméra à 1500$ dedans.
Mais on a trouvé un plan pour se venger.  On va s'acheter un petit sac, cheap, à une piasse. On va chier dedans. Ensuite, on va aller faire une autre ride de tuk-tuk...  juste pour le plaisir.
On est passé par le red-light, avec les jeunes putes de moins de 18 ans.  Très très weird de voir deux vieux monsieurs (avec des chemises fleuries), des bests friends de 55 ans, dans un tuk-tuk avec des jeunes de 16 ans. Wow. Vieux pédos.
On pense qu'il y en a un à notre guesthouse. Un Australien un peu trop zen à mon goût. Un peu trop gêné. En tout cas.
Notre guesthouse est vraiment cool. Un peu comme le café étudiant du cégep st-laurent. Une terrasse à erre ouverte sur le toît, beaucoup de bière cheap (de la Angkor ; faites votre propre jeu de mot ici).
Ici le monde boivent leur bière avec de la glace. C'est délicieux. Angkor, my country my beer. My beer my country.
J'ai vu des singes en liberté près d'un temple. Ils fourraient. Nice. J'ai un vidéo. Mais ça upload très lentement à l'hôtel. Donc une prochaine fois. J'ai aussi vu des fuckin' éléphants dans la rue. Wtf.
Hier on est allés mangé dans un restaurant le Friendly restaurant. On est ressortis un peu plus friendly ouais...  il y avait quelque chose dans ce thé...  quelque chose qui faisait penser à de l'extasy... mettons que ça nous a un peu surpris...  Donc on est retournés à l'hôtel le temps que ça se calme...
On est allés dans un bar louche où la serveuse vient s'asseoir avec toi. J'ai eu un massage, du frottage de barbe et de cheveux, je DEVAIS lui payer un drink DE SON CHOIX (3$ man! crisse, j'suis pas le roi du cambodge yo!) Elle me trouvait handsome. Ouais messemble.  200 livres, t-shirt gris tout suant, les cheveux gras et frisoutés, une casquette Castrol verte, ouais ouais.  Je pensais plus qu'elle voulait pas fourrer un vieux dégeu de 55 ans. For how long you work here, que je lui demande. 2 days qu'elle me réponds.  HAN HAN. OUIN OUIN.
Elle avait l'air triste quand je suis partis. J'étais tellement mal là-bas.  Je voulais crisser mon camps dans les 2 premières secondes. Quand je suis partis, y'en a une autre qui m'a aggripée par le bras, comme si elle m'obligeait de partir avec elle. Eeeh non. Désolé. I have explosive diaréa. I go home! Now!
Mon premier caca mou. Aumoins, ça sent le curry. Mince consolation.
On a passé dans une ruelle louche-de-loucheville.  Un bidonville. Ouais. Avec de la tôle pis toute. Des petits appartements en brique. Des gens qui couchent dehors, il y en a à la tonne ici.  On est passé

là le jour.  J'ai vu : une fillette de 3 ans qui fume un botche. Des chiens aveugles. Des madames pas de dents qui veulent manger.
On y est retourné le soir, pour se diriger vers le resto coréen. Trois gars, avec des bouteilles de vin. On avait l'air de bourges américains. On a été un peu con...  Il faisait noir que le crisse. Mais on a vu la vie nocturne de ces bidonvilles. C'est surprenant de voir qu'ils ont presques pas de murs, mais des télés 52 pouces plasma,

mince. Eh ben.
Il y a un petit gars de 8 ans que j'ai même pas vu sa face dans le noir du très noir de la nuit de cette ruelle, qui essayait de me prende la main. Mister, mister bing bong? Il voulait juste de me pogner mon portefeuille dans les poches.
Étrangement, cette ruelle débouche sur un quartier ultra-chic avec des grillages et des gardes de sécurités pis des LEXUS.  Louche de loucheville.
Fait n.1 : Le BBQ Coréen c'est très bon.

Fait n.2 : Le Kimchi, ça fait chier que le crisse. Mou.
Bon, il reste encore pleins d'affaires à raconter, mais c'est pas si intéressant. Du genre : on est allés voir un film de série B au cinéma, des bouteilles de wishky à la vanille à une piasse, pis tu peux acheter un lighter à 200 riel (5 cennes).
Après demain on va voir un temple super full connu, genre Angkor Wat. La 7e merveille du monde à ce qu'il paraît. Dans la valise d'un pick-up.
Ouais.

Le 13 février 2011

(2ième courriel)
Ouin. Finalement on est retournés au bar de putes. Je voulais vrrrraiment pas entrer une deuxième fois, mais marc et hervé m'ont un peu forcé.  Relaxe, c'est drôle. On fait rien de toute façon.
Donc on entre. Cette fois ça me tente pas d'être assis et de me faire entourer de filles qui font des massages pas bons. Donc je propose d'aller au deuxième étage où il y a une table de pool.
Le bar est vraiment petit. Le premier étage est grand comme l'appartment à Julien et le deuxième (au plafond ridiculement bas) est aussi gros que ma chambre.
Les prostituées s'avancent vers nous. Comment ça fontionne c'est qu'elles se séparent les hommes par rapport au genre de filles qu'ils sont succeptibles de partir avec. Lire ici : mes amis sont très beaux, je me ramasse toujours avec la toutoune.
Cette fois-ci c'est un peu différent. Elles sont nettement moins belles, le bar est plein, les autres sont occupées, nous on a les restes. Pas grave, on veut juste jouer au pool. Celle qui est avec Hervé essaie de lui faire comprendre qu'ils ont les mêmes dents. Nice!

Un point en commun! Celle qui me tourne autour prends ma casquette et la met. Ça y'est. On est matchés.
Celle de Marc, on dirait un ladyboy. Sérieusement, j'ai peur de pas faire la différence en thaïlande...  Ouin, c'est le meilleur des deux mondes, mais en même temps... tsé, non.
J'ai appris hier soir que ces filles là sont payés au nombres de verres que tu bois et il y a un certain bonus si on part avec elles.
Donc elles nous apportent trois bières Angkor avec de la glace dedans.

(c'est délicieux sérieux).
On commence la partie. C'est moi et la toutoune contre Hervé et Marc. Je rentre la première boule dans un des trous, yessssir. La boule tombe sur le sol. Il n'y avait pas de petits sacs pour retenir les boules!  La céramique sous la table était toute pètée.  Absurde, j'vous dis. Moi et la pute on gagne la partie. Yesssir, tape 'dans mite!
À ce moment là, elles comprennent que nous ne voulons que jouer au pool avec elles. Pis ça devient vraiment le fun.
Elles veulent faire une partie : moi et hervé, contre les putes. On s'est fait torcher que le crisse.
Mais sérieusement torcher.
Okun, okun, we go, bye bye.
Le lendemain Marc partait à Bangkok pour un tournage. On le rejoint le 21.
### ### ###
y'a du monde vraiment weird en voyage.

hier soir, on a rencontré une pelletée de voyageurs.
Le monsieur un peu louche pédo, finalement est vraiment fin. Son ami qui travaille ici est venu nous rejoindre à l'auberge et on est allés mangés dans un super restaurant khmer. On est quinze. Je connais personne. On se dirige vers une crisse de longue table sur le sol.

Nice! Manger assis en indien! Seul petit problème : il faut ôter nos chaussures. Et mes pieds puent que le crisse. Genre trois jours pas de douche-pieds dans mes souliers sans bas-que-crisse que c'est le pays le plus humide que je suis allé-sorte de puanteur.  Eeeeeeh boboy.  Je m'assois près de hervé.  Je décide de m'éclipser vers la bol pour me laver les pieds.
Vive les hoses à cul pour ça. Il y a un savon sur la bol! Yeah! Je mouille mes pieds avec le bun-gun (qui va près du cul de pleins de mosieurs) et j'asperge mes pieds de savon. C'est assez dangeureux dans la bol, le plancher est glissant que le crisse.  ÇA CHAUFFE! Aaaah!

C'est pas du savon pour la peau! C'est pour laver la BOL. fuck!  Mes pieds sentent super fort le old dutch. Je sais pas si c'est mieux ou pire que le fromage de pied cambodgien. Pas grave.
Je reviens, on mange bien. On fait rire les gens en imitant des français. (la majorité du monde vient de l'australie ou bedon de la suède, genre). Oh vould you like a croissant mon ami? Jambon beurre on zla tour effel! Toute la table trouve ça vraiment drôle, vive les clichés.  Y'a une des filles qui lève la main sur les quinze et qui dit : Do you know there are french people here? En pointant une fille

avec des couteaux dans les yeux.
Wouuuuups!
on rentre à l'hôtel. Les autres vont danser au Heart of darkness (le club-boîte-de-nuit aux cent putes).  Nous autre, ça nous tente pas. Il y a une suisse qui nous suit. Elle a mettons 45 ans.  Un peu chiante. Mais bon.
Elle se roule un gros Bedo (du verlan pour dope) et nous en offre. J'ai jamais pris de toute ma vie un pot aussi relaxant. wow.  La soirée continue, on parle avec le barman, un gars de Albany qui vient vivre ici pour ouvrir un autre ghesthouse dans le genre du top banana.
On apprends que la suisse de 45 ans a eu un accident en 1989, coma 5 jours, plâtrée jusqu'au fesses. C'est cet accident qui lui a payé ses voyages. Elle a une maison en thaïlande. Eh ben. J'apprends que ça coûte 175$ par mois avoir un chalet dans la jungle. Moins cher que mon

iphone. Fuck. Pourquoi pas?
On lui parle des putes de l'autre bar et du match de pool. Elle nous avoue avoir travaillé dans un bar semblable à genève MAIS JUSTE COMME SERVEUSE.  mouais mouais...   Je joue contre toi au billard n'importe quand qu'elle me dit.
Un russe arrive au bar. Il veut nous payer de la vodka. Son meilleur ami s'est suicidé il y a 2 jours en russie. C'est la tradition de boire pour quelqu'un de mort. Il s'apperçoit qu'on parle français. Il a vécu en France 9 ans. Il nous parle de son ami, ça down un peu le party.
Un autre groupe arrive au bar. Parmis eux il y a un australien qui sait parler français un petit peu. finalement beaucoup. Il commence à travailler demain à la cour du cambodge, un stage. eh ben.
On parle toute la soirée, il est super gentil et il parle très bien le français. Il décide de partir, parce qu'il est tard. Il revient finalement 5 minutes plus tard, la clée de son auberge est brisée.
J'ai un lit double.
Je lui propose de venir coucher dans ma chambre.
Il accepte.
Il veut aller à la salle de bain, il a envie de pisser.
Il n'y a pas de salle de bain publique, il faut aller dans la chambre de hervé, parce que la mienne est trop loin du bar (pratique quand on a la tourista).
L'australien surprends Hervé en pleine scéance de cyber sex. haha.
Malaise.
On va se coucher.
On parle.
Il dit qu'il a froid.
Je lui prête mon hoodie american apparel.
Je m'endors.
Je me réveille.
Il n'est plus là.
###
Le lendemain j'ai eu la chiasse toute la journée, c'est pour ça qu'on est pas encore partis voir le temple.
Je pensais pas que c'était possible de chier et vomir en même temps. Eh oui.
là je m'en vais manger avec des allemandes.

byeeeeeeeeeeeeee
à la prochaine!


Le 15 février 2011

(3ième courriel)
Phnom Phen c'est une ville très louche. Siem Reap c'est un quartier de touristes avec des massage de pieds fait par des poissons. Tu te crisse les pieds dans un gros aquarium pis les poissons te bouffent le cochoneries. Only faive dollar, cheap cheap.
À Phnom Phen on a vu un canal dans lequel l'eau était tellement polluée qu'elle pétillait comme du coke. J'vous jure. Ça sentait la marde. On a vu un chien à moitié bouffé dedans qui pourrissait. Sûrement que c'est là

que la mafia de Phnom Phen, celle qui se promène en SUV sans plaques d'immatriculation, jette ses corps. Très très probable. On est dans la ville la plus corompue du monde. Tout s'achète.
Alors je suis plutôt heureux maintenant d'être à Siem Reap, la capitale du tourisme au cambodge, avec le crisse de gros temple pis toute.
La citation du jour de Hervé : J'suis écoeuré de me promener commando dans mes shorts. J'ai peur qu'en revenant j'aille des super longues couilles...
On a pris un bus de Phnom Phen jusqu'ici. Avec une toilette dans le bus, et un petit repas (un croissant cheap cheap). 11$, 6h. Pour ceux qui pensaient que c'était plus

safe, eeeeeh oui un peu, mais pas tant. J'ai eu peur tout le long. Sur les routes du cambodge, il n'y a pas deux voies, il y en a trois. Celle de gauche, celle de droite,

et le milieu. L'autobus roule dans le milieu.
Et ça break sec en tabarnac un autobus qui essaie d'éviter une vache qui se crisse sur l'autoroute.
Constat important : quand les locals capotent, tu peux capoter toi aussi.
Sur la route, j'ai vu un chauffeur de truck qui écoutait un film en conduisant. Pas de farce, il y avait un lecteur dvd avec une petit télé derrière son volant.

La nuit. Quand on ne voit fuck all. Eh boy.
Mais on s'habitue quand même assez rapidement de se faire frôler le cul par des motos, ou de voir des gars apporter des frigidaires sur des scooters. c'est demême. on ne se surprend plus de grand chose.
à date j'ai vu une couple de coquerelles (vivantes à l'hôtel et cuites dans des resto) et une couple de rats (dans la rue et les resto). Fait surprenant : les femmes de ménage

aiment pas plus les rats ici. Elles crient autant. Eh ben.
On reste dans un guesthouse aussi gros qu'un best western (4 étages). On habite au dernier étage, moi dans la 209 et Hervé dans la 999.  Il n'y a que nous sur cet étage. Nous, et le service de lessive. Il y a la bonne qui habite dans un appartement à aire ouverte, et les rideaux qui sèchent servent de paravent pour son peu d'intimité.
Il y a un lit et une tévé. Elle dort pratiquement à l'extérieur.
Dans la cours arrière de notre hôtel il y a une piscine. L'eau est verte. Il y a 50 crocodiles dedans. Et quand je dis 50 crocodiles, je ne mens pas.
On a écouté quelques clips cambogiens. c'est assez bizarre. Il semble y avoir deux règles importantes dans un clip cambodgien : 1. tout le monde doit brailler un moment donné, 2. l'amour est toujours impossible.
Ce qui est encore plus weird c'est que souvent ls chanson est divisé en deux parties, comme un récit. Au milieu il y a un revirement de situation et une nouvelle chanson commence pour compléter l'histoire.
Exemple:

Le gars rencontre la fille. Ils vont au cinéma 3D, ils mangent une pizza. Sauf que le cuisinier du restaurant de pizza prends des photos du couple à leur insu... La mère

voit les photos. C'était un espion! La mère interdit au gars de revoir la fille car il est déjà promis à une autre fille dans un mariage arrangé! Le gars est en beau fusil.

Il va dans sa chambre. Il fouette son lit avec ses draps. Il en braille une shot.
La fille aussi braille dans son coin. Son seul amour véritable et ils ne peuvent plus se voir. Elle regarde (bizarrement?) les photos de l'espion et elle braille.
Le gars est un vrai rebelle. Il décide de retrouver la fille et de prendre des photos de mariage avec elle. Toute pour faire pèter au frette sa pauvre vielle mère cambodgienne.

COUP DE THÉÂTRE CHEAP, la mère entre dans le studio de photo et tire sur le bras de son fils. La fille fait pareil. Le gars pousse sa mère sur le sol.
Ça y'est, la bonne femme fait une attaque du coeur. Elle va crever. Le fils à sa maman s'agenouille devant elle, ils vont tous à l'hôpital.
FIN DE LA PREMIÈRE PARTIE
La mère est couchée à l'hopital national Angkor (l'équivalent de l'hôpital Labatt 50 au québec). Le gars se sent cheap avec sa mère, la fille aussi.
Finalement le gars décide de marier une autre fille, celle du mariage arrangé. Ça rend vraiment triste la fille du début. Elle en braille une shot. Sauf qu'elle est invitée

au mariage. Elle décide d'y aller.
Le mariage se passe dans un corridor, genre. Le gars arrive pour mettre la bague à sa toute souriante épouse arrangée (vraiment plus hot que la première selon moi...).

Il regarde en arrière et fille la fixe du début (un peu trop

longtemps). Il part à courrir. Il prend la fille par la main. Ils se sauvent du mariage arrangé! OMFG!
Il vole la BMW d'un de ses chums. Ils filent à toute vitesse dans les rues de Phnom Phen poursuivit par les agents de sécurité du mariage. et BANG! l'automobile fonce dans le garde-fou du pont et l'auto crashe 500 mètres plus bas (dans un effet spécial assez risible merci fait avec des autos en plastique).
Les deux amoureux sont sur le point de crever. La fille donne une bague au gars. Elle meurt. Le gars crie.
Fin du vidéoclip.
Ça serait un bon concept pour le prochain clip de malajube je pense.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\Lorsque vous vous trouvez face à une situation, quelle qu’elle soit,...
«mal faire», en ne faisant pas le bon choix. IL nous faut donc agir avec discernement

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\RÉponses appropriées aux questions des recruteurs
«Parlez-moi de vous», IL vous demande de vous présenter en tant que personne et non pas de lui citer simplement vos aptitudes

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle....
«Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin...

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\40 Le déjeuner
Mon cher comte, dit-il, vous me voyez atteint d’une crainte, c’est que la cuisine de la rue du Helder ne vous plaise pas autant que...

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\La maintenance des tropheus pour vous, si vous debutez…
«fil d’Ariane», afin de mettre le maximum de chances de votre coté et de vous éviter les principales erreurs «douloureuses»

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\Cette liste n’est pas du tout exhaustive et vous pourrez la compléter....

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\Petit lexique à l'usage des nass, si vous voulez voir figurer d'autres...
Le mouton est un animal à poil laineux… a poil les nœuds…à poil les nœuds… à poil les crabes etc

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\Dédicace
«L’homme supérieur à qui ce livre est dédié» n’est-ce pas vous dire : – «C’est à vous ?»

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\D'où vous vient cette curiosité pour Zatopek? IL y a peu de chances...

Si jamais vous voulez plus recevoir ces courriels, dites le moi, je vous enlève de la liste si vous voulez rajouter quelqu\Figaro : Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com