Liste des sigles et des abréviations








titreListe des sigles et des abréviations
page19/20
date de publication24.01.2018
taille0.6 Mb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   12   13   14   15   16   17   18   19   20
Le Monde, 16-17 mars 1969.

250 Alain BADIOU, Henri JANCOVICI, D. MÉNETREY, Emmanuel TERRAY, Contribution au problème de la construction d’un parti marxiste-léniniste de type nouveau, Paris, Maspero, 1970, p. 9.

251 Ibid., p. 12.

252 Ibid.

253 Ibid., p. 15.

254 Ibid.

255 AN. Archives du PSU. 581 AP 73. VIème congrès. Dossier 270. « Les thèses du VIème Congrès ».

256 FNSP. 141/21, t. 5, MF5, FRA 68 (006). Raymond BARILLON, Jacques TOURNOUER, « Le courant révolutionnaire et gauchiste de Mai a plus de faveur que la thèse de l’union de la gauche traditionnelle», in Le Monde, 16-17 mars 1969.

257 AN. Archives du PSU. 581 AP 73. VIème congrès. Dossier 270. « Les thèses du VIème Congrès ».

258 Ibid.

259 Ibid.

260 Ibid.

261 FNSP. 141/21, t. 5, MF5, FRA 68 (006). Raymond BARILLON, Jacques TOURNOUER, « Le courant révolutionnaire et gauchiste de Mai a plus de faveur que la thèse de l’union de la gauche traditionnelle», in Le Monde, 16-17 mars 1969.

262 FNSP. 141/21, t. 5, MF5, FRA 68 (006). Hector de GALARD, « La chute de Marc Heurgon », in Le Nouvel Observateur, op. cit.

263 BDIC. Fonds Barralis. F delta 1081/21. Centre de regroupement des informations universitaires, « La contestation étudiante et les élections ». Paris, 17 juin 1968.

264 Jean-Pierre LE GOFF, Mai 68, l’héritage impossible, op. cit., p. 127.

265 Comité d’action étudiants-ouvriers, « nous continuons le combat », in Alain SCHNAPP, Pierre VIDAL-NAQUET, Journal de la Commune étudiante, op. cit., p. 588.

266 Jean-Pierre LE GOFF, Mai 68, l’héritage impossible, op. cit., p. 127.

267 Ibid.

268 Michel ROCARD, « Éditorial », in Tribune socialiste, n° 374, 13 juin 1968, p. 1.

269 Michel ROCARD, « Le PSU et l’autogestion », in Revue politique et parlementaire, n° 837, décembre 1972, p. 9-16.

270 Jacques Kergoat adhère au Parti socialiste unifié au moment de sa création. Il devient secrétaire de section du groupe philosophie de la Sorbonne puis secrétaire national des étudiants du PSU. Il intègre en 1963 le CPN dans lequel il reste jusqu’en 1972. En 1968, il est secrétaire de la section du XVème arrondissement et est élu secrétaire de la fédération PSU de Paris après Mai 68. Il appartient au courant marxiste-léniniste avec Jean-Marie Vincent.

271 « Une année de colonels grecs », in Tibune socialiste, n° 370, 2 mai 1968, p. 2.

272 « Le PSU et la crise de l’emploi », in Tribune socialiste, n° 366, 4 avril 1968, p. 7.

273 AN. Archives du PSU. 581 AP 73. VIème congrès. Dossier 270. Thèse n°2. Voir en annexe.

274 Michel ROCARD, « Pouvoir populaire », in Tribune socialiste, n° 373, 23 mai 1968, p. 1. « Partout [la colère populaire] a le même fondement : le refus d’une société capitaliste et centralisée, la contestation des pouvirs autocratiques du gouvernement, du patronat, des gros agrariens. »

275 Michel ROCARD, « Ce n’est qu’un début », in Tribune socialiste, n° 374, 13 juin 1968, p. 1.

276 Si l’on peut contester l’authenticité de certaines prises de position de Michel Rocard en 1968 souvent qualifiées d’opportunistes par ses biographes et ses détracteurs, celle-ci représente un des axes auxquels il reste le plus attaché. Après son départ du PSU, il s’attachera à démontrer la distinction entre propriété et gestion allant même jusqu’à remettre en cause la valeur des nationalisations. Dans un ouvrage intitulé Qu’est-ce que la social-démocratie paru en 1979, il loue la social-démocratie allemande qui a abandonné l’objectif de socialisation des principaux moyens de production et accepté de jouer le jeu de l’économie de marché.

277 Ibid.

278 Ibid., p. 5.

279 Ibid.

280 Manuel BRIDIER, « La démocratie de demain », in Tribune socialiste, n° 373, 23 mai 1968, p. 8.

281 Ibid.

282 Tribune socialiste, n° 373, 23 mai 1968, p. 3.

283 Michel ROCARD, « Le sens de notre engagement », in Tribune socialiste, n° 374, 13 juin 1968, p. 5.

284 AN. Archives du PSU. 581 AP 8. Direction nationale, 1968. « Projet de déclaration pour un gouvernement de transition vers le socialisme. »

285 Ibid.

286 Roland CAYROL, Yves TAVERNIER, « Sociologie des adhérents du Parti socialiste unifié », in Revue française de science politique, Paris, PUF, Volume XIX, n° 3, juin 1969, p.704. Cette enquête est établie à partir d’un sondage aléatoire au 1/10ème opéré sur le fichier national des adhérents du PSU. Les auteurs ont eu à leur disposition toutes les cartes des membres du parti classées par département.

287 Ibid.

288 Jean-François KESLER, De la gauche dissidente au nouveau PS : les minorités qui ont rénové le PS, op. cit., p. 355.

289 Roland CAYROL, Yves TAVERNIER, « Sociologie des adhérents du Parti socialiste unifié », in Revue française de science politique, op. cit., p 703.

290 Ibid., p. 702.

291 Ibid., p. 705.

292 Charles FABROLLE, « Le Parti socialiste unifié », in Études, août-septembre 1972, p. 30-36.

293 Ibid., p. 33.

294 Jean-Pierre BIONDI, « Le nouveau PSU », in Politique aujourd’hui, n° 3, mars 1969, p. 114.

295 Jean-François KESLER, De la gauche dissidente au nouveau PS : les minorités qui ont rénové le PS, op. cit., p. 368.

296 Ibid., p. 370.

297 Jean-Pierre BIONDI, « Le nouveau PSU », in Politique aujourd’hui, op. cit., p. 113.

298 Jean-François KESLER, De la gauche dissidente au nouveau PS : les minorités qui ont rénové le PS, op. cit., p. 343. Jean-Marie Domenach rendant compte de l’ouvrage de Gilles Martinet, Le marxisme de notre temps, dans la revue Esprit du mois de janvier 1963 approuve les thèses de l’auteur : « Je ne vois rien dans ce livre qu’un non-marxiste ne puisse partager à l’exception de la profession de foi finale. Qu’y a-t-il donc dans ses analyses de spécifiquement marxiste ? »

299 Ibid., p. 350.

300 Jean-Pierre BIONDI, « Le nouveau PSU », in Politique aujourd’hui, op. cit., p. 114. Jean-Pierre Biondi souligne la présence de « déçus » de la CGT. Ce sont pour lui les « plus prolétarisés », les plus attachés à la pratique révolutionnaire.

301 AN. Archives du PSU. 581 AP 88. Presse interne. Directives, 20 juillet 1968.

302 Jean-François KESLER, De la gauche dissidente au nouveau PS : les minorités qui ont rénové le PS, op. cit., p. 355.

303 Serge MALLET, La nouvelle classe ouvrière, Paris, Seuil, 1969, p. 38.

304 Michel ROCARD, Le PSU et l’avenir socialiste de la France, op. cit., p. 12. Roland Cayrol affirme que c’est un des fondements idéologiques du PSU.

305 Michel ROCARD, « Le PSU et l’autogestion », in Revue politique et parlementaire, op. cit., p.9.

306 Le débat est lancé par Serge Mallet dans le premier chapitre de la réédition de La nouvelle classe ouvrière datant de 1969.

307 Michel ROCARD, « Le PSU et l’autogestion », in Revue politique et parlementaire, op. cit.

308 AN. Archives du PSU. 581 AP 8. Direction nationale, 1968. Compte-rendu de la journée entreprise.

309 Abraham Béhar, « Pouvoir syndical et pouvoir ouvrier », in Tribune socialiste, n° 385, 17 octobre 1968.

310 Jean-Michel CARRÉ, Les militants de PSU en Mai 68, op. cit. Contrairement à Abraham Béhar qui explique que les deux concepts sont antagonistes et se situent aux antipodes l’un de l’autre, Jacques Kergoat relativise cette opposition.

311 En matière de participation organisationnelle, la loi du 18 juin 1966 renforce le rôle du comité d’entreprise pour sauvegarder les intérêts du personnel dans le domaine de l’emploi, mais sa vocation reste exclusivement consultative. La participation des syndicats dans les conseils d’administration des entreprises nationalisées est la seule marque de pouvoir décisionnel. En ce qui concerne la participation financière, l’ordonnance du 17 août 1967 souhaite transformer les salariés en actionnaires de leur entreprise. Mais la véritable participation sera instituée timidement par la loi d’orientation de 1968 qui entend associer étudiants, enseignants et personnel de service dans la gestion de l’université.

312 Jean-Michel CARRÉ, Les militants de PSU en Mai 68, op. cit. Terme employé par Jacques Kergoat au cours de son allocution.

313 Ibid.

314 Abraham Béhar, « Pouvoir syndical et pouvoir ouvrier », in Tribune socialiste, op. cit.

315 Ibid.

316 Gilles MARTINET, Cassandre et ses tueur, op. cit.

317 Jean-Louis ANDRÉANI, Le mystère Rocard, op. cit., p.113.

318 « Ouvriérisme », in Le petit Robert, Paris, Dictionnaires Le Robert, 1993, p. 1753.

319 AN Archives du PSU. 581 AP 9. Direction nationale, 1969. Compte-rendu du conseil national.

320 « Résolutions des journées nationales entreprises », in Tribune socialiste, n° 386, 24 octobre 1968, p. 4.« Le pouvoir ne se partage pas, il n’y a aucune voie possible pour le socialisme dans la cogestion ou la participation ».

321 Ibid.

322 Titre donné à un article décrivant la grève de Thomson-CSF de Brest : « le pouvoir, il se prend », in Tribune socialiste, n° 436, 8 janvier 1970, p. 8.

323 Serge SCHER, « Le contrôle ouvrier », in Tribune socialiste, n° 448, 4 avril 1970, p. 5.

324 Ibid.

325 « Résolutions des journées nationales « entreprise » », in Tribune socialiste, n° 386, 24 octobre 1968, p. 4.

326 Tribune socialiste, n° 385, 17 octobre 1968, p. 5. Le programme de 1967 intitule le chapitre sur l’entreprise « la démocratie dans l’entreprise ». Abraham Béhar affiche comme un des objectifs du contrôle ouvrier la démocratie.

327 Emmanuel TERRAY, « Ouvrir le débat », in Tribune socialiste, n° 455, 21 mai 1970, pp. 9-10.

328 Abraham BÉHAR, « Où en est la lutte pour le contrôle ouvrier ? », in Tribune socialiste, n° 419, 10 juillet 1969, p. 6. « Le contrôle ouvrier (…) n’est pas négociable. C’est une stratégie destinée à détruire le patronat, à entraîner le prolétariat à imposer ses décisions prises indépendamment du capitalisme, à faire vivre la démocratie ouvrière dans l’entreprise et à préparer politiquement la classe ouvrière à exercer sa dictature après la prise du pouvoir central ».

329 Albert DUREZ, « Pour un parti révolutionnaire », in Tribune socialiste, n° 398, 6 février 1969, p. 15. « L’élaboration d’une politique et d’une stratégie révolutionnaire doit s’accompagner nécessairement de la condamnation du Colloque de Grenoble auquel les résolutions du CPN continuent à se référer. Elle doit impliquer également le rejet du programme de 1967 que Tribune socialiste vient de rééditer. (…) L’adoption de nouvelles thèses de tournure plus gauchistes se juxtaposant aux textes et prises de position anciennes ne ferait qu’accroître la confusion ».

330 Ibid.

331 Le texte d’Albert Durez cité précédemment a été présenté au comité politique national comme projet de résolution et n’a obtenu qu’une voix, la sienne.

332 Tribune socialiste, n° 457, 4 juin 1970.

333 Ibid., p. 15.

334 Ibid.

335 Ibid.

336 Ibid.

337 Abraham BÉHAR, « Où en est la lutte pour le contrôle ouvrier ? », in Tribune socialiste, op. cit., p. 5

338 Charles FABROLLE, « Le Parti socialiste unifié », in Études, op. cit.

339 Tribune socialiste, n° 387, 7 novembre 1968, p. 8.

340 P. DUBOIS, Grèves revendicatives ou grèves politiques ? Acteurs, pratiques, sens du mouvement de Mai, Paris, Anthropos, 1971.

341 Ibid.

342 Serge MALLET, La nouvelle classe ouvrière, op. cit., p41.

343 Ibid.

344 Roland CAYROL, Yves TAVERNIER, « Sociologie des adhérents du Parti socialiste unifié », in Revue française de science politique, Paris : PUF, Volume XIX, n° 3, juin 1969, p. 105.

345 P. DUBOIS, Grèves revendicatives ou grèves politiques ? Acteurs, pratiques, sens du mouvement de Mai, op. cit.

346 Serge MALLET, La nouvelle classe ouvrière, op. cit., p. 17.

347 Gérard ADAM, Frédéric BON, Jacques CAPDEVIELLE, René MOURIAUX, L’ouvrier français en 1970, Paris, FNSP/Armand Colin, 1970, p. 47.

348 Ibid. Les ouvriers professionnels sont à peine plus sensibiliséd à la question autogestionnaire que les ouvriers spécialisés : 47 % jugent la revendication assez ou très importante, contre 44 % chez les OS mais 29 % la considèrent peu ou pas importante contre 24 % chez les OS.

349 Ibid.

350 Ibid. Les trois classes d’âge (20-24, 25-34, 35-49 ans) jugent toutes l’autogestion importante à 46 %.

351 Ibid.

352 Ibid.

353 Ibid., p. 56.

354 AC. 7 H 264. Roger VOOG, « Qu’est-ce que le PSU ? », in
1   ...   12   13   14   15   16   17   18   19   20

similaire:

Liste des sigles et des abréviations iconPrincipales abréviations utilisées pour la dénomination des éthers de glycol

Liste des sigles et des abréviations iconListe des médecins agréés pour le contrôle à leur cabinet de l’aptitude...

Liste des sigles et des abréviations iconBibliographie 1 1Liste d’abréviations aa: acide aminé Ac : anticorps...

Liste des sigles et des abréviations iconListe des utilisateurs des Encyclopédies acphytaroma

Liste des sigles et des abréviations iconSigles et acronymes de l'enseignement en France

Liste des sigles et des abréviations iconAnnexe liste des installations

Liste des sigles et des abréviations iconBibliographie : Liste des livres

Liste des sigles et des abréviations iconListe des groupes de tpe

Liste des sigles et des abréviations iconListe des produits a eliminer

Liste des sigles et des abréviations iconListe des Conseillers du salarié








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com