Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques








télécharger 53.29 Kb.
titreTd tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques
date de publication29.01.2017
taille53.29 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos

Thermochimie - PSI

TD TCH : THERMOCHIMIE

But du chapitre


Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques

Plan prévisionnel du chapitre


I – Outils d’étude

1°) Définitions

2°) Grandeur molaire partielle

3°) Grandeur de réaction

II – Energie interne de réaction et enthalpie de réaction

1°) Premier principe, choix de U ou H

2°) Approximation des mélanges idéaux

3°) Chaleur de réaction à P et T constantes

4°) Aspect thermique de la réaction

5°) Variation de ΔrH° avec la température

6°) Température maximale d’un système en réaction : température de flamme

III – Détermination de grandeurs de réaction

1°) Détermination expérimentale

2°) Détermination « théorique » par le calcul

Savoirs et savoir-faire



Ce qu’il faut savoir :

  • Définir les termes suivants : corps pur, corps pur simple, état standard d’un corps, état standard de référence d’un élément, grandeur de réaction (standard ou pas), réaction de formation, énergie d’ionisation, attachement électronique, énergie de liaison, réaction exo ou endothermique.

  • Ecrire la différentielle de H dans le cas d’un système de composition variable quelconque, puis le simplifier dans le cas d’un système fermé siège d’une unique réaction chimique.

  • Présenter la loi de Hess et l’appliquer à deux exemples : calcul d’une enthalpie standard de réaction à partir des enthalpies standard de formation et par un cycle enthalpique.

  • Présenter les réactions fondamentales de la thermodynamique (ionisation, attachement électronique, etc…) et commenter leur signe respectif.

  • Relier la chaleur échangée avec le milieu extérieur à l’avancement lors d’une réaction à T et P constantes.

  • Enoncer la loi de Kirchhoff.


Ce qu’il faut savoir faire :

  • Ecrire des réactions de formation.

  • Utiliser la calorimétrie pour mesurer une enthalpie de réaction.

  • Faire un raisonnement sur un système adiabatique (température de flamme).

  • Calculer une enthalpie de réaction grâce aux énergies de liaison.

  • Calculer une enthalpie de réaction par un cycle enthalpique (utiliser la loi de Hess).

Erreurs fréquentes / Conseils

  • La clé de la réussite en thermodynamique est avant tout de maîtriser parfaitement les définitions des grandeurs manipulées !

  • Attention à bien faire la différence entre grandeur et grandeur de réaction.

  • Pour déterminer des enthalpies de réaction, il est souvent utile de tracer des cycles thermodynamiques en utilisant le fait que les variations d'enthalpie sont indépendantes du chemin suivi (H est une fonction d'état).

  • Attention aux unités, certaines données comme les enthalpies de réaction sont en kJ.mol-1 d'autres comme les capacités calorifiques molaires sont en J.mol-1.K-1.

  • Ne pas oublier de tenir compte des produits inertes présents dans milieu réactionnel. Eux aussi doivent être chauffés ou refroidis si la température varie. En particulier il faut généralement tenir compte de l'azote de l'air (~ 80%) pour déterminer la température de flamme si la combustion a lieu dans l'air.

  • Un état standard de référence est défini pour un élément chimique donné et pas pour un composé chimique.

  • Dans les réactions utilisées pour les définitions des énergies de liaison, etc… il faut faire très attention à l’état physique des réactifs et produits. En particulier, ceux-ci sont à l’état gazeux pour l’EI, l’AE et l’EL. Il faudra donc penser dans les cycles de transformations à faire apparaître si nécessaires des étapes de changement d’état.

Application du cours


Les applications sont intégrées dans le polycopié de cours.

Exercices


Exercice 1 : Application de la loi de Hess

On cherche à déterminer l'enthalpie standard ΔrH° de la réaction de conversion de l'éthanol CH3CH2OH en acide éthanoïque CH3COOH, connaissant l'enthalpie de combustion de l'acide éthanoïque Δr1 = - 875 kJ.mol-1, et de l'éthanol Δr2 = -1368 kJ.mol-1.

1. Sachant que lors d'une réaction de combustion, le carbone se retrouve sous forme de dioxyde de carbone gazeux et l'hydrogène sous forme d'eau liquide, écrire les équations des réactions de combustion mises en jeu. Le nombre stœchiométrique de l'espèce considérée aura pour valeur 1 (en valeur absolue).

2. Écrire l'équation traduisant l'oxydation de l'éthanol en acide éthanoïque et en déduire la valeur de ΔrH°.

3. Retrouver cette valeur à partir des enthalpies standard de formation suivantes :

ΔfH° (CH3COOH(1)) = - 484,5 kJ.mol-1, ΔfH° (H2O(1)) = - 285,8 kJ.mol-1,

ΔfH° (CH3CH2OH(1)) = - 277,7 kJ.mol-1.
Exercice 2 : Réaction endothermique ou exothermique

Déterminer l'enthalpie standard de la réaction associée à chacune des équations suivantes, à 298 K. En déduire si la réaction est endothermique ou exothermique. Indiquer selon le cas d'où provient l'énergie ou quelle utilisation peut être faite de l'énergie produite.

1. La combustion du méthane fournit du dioxyde de carbone et de l'eau selon :

CH4 (g) + 2 O2 (g) = CO2 (g) + 2H2O (l)

2. La photosynthèse se déroule dans les plantes et permet de convertir dioxyde de carbone et eau en sucre et dioxygène selon : 6 CO2 (g) + 6 H2O (l) = C6H12O6 (l) + 6 O2 (g)

Données :

CH4 (g)

O2(g)

CO2(g)

H2O (1)

C6H12O6 (l)

ΔfH°(298 K) en kJ.mol-1

-74,87

0

-393,5

-285,8

-1268



Exercice 3 : Oxydation du diazote

On étudie l'oxydation du diazote en monoxyde d'azote, se produisant à haute température dans les chambres de combustion des moteurs à explosion. L'enthalpie standard de réaction associée à l'équation N2 (g) + O2 (g) = NO (g) vaut ΔfH° (298K) = 90 kJ.mol-1.

1. a) Quel nom porte la grandeur ΔfH° ?

b) Quelles sont les conditions thermodynamiques qui doivent être réunies pour que ΔfH° corresponde à une quantité de chaleur échangée ?

Préciser alors si la réaction est endothermique ou exothermique.

c) Justifier à l'aide de la loi de Kirchhoff le fait que ΔfH° ne dépende que très faiblement de la température (variation inférieure à 1 J.mol-1.K-1 à 298 K). On considérera les capacités thermiques molaires à pression constante des gaz diatomiques voisines de C°p,m = .

2. Le monoxyde d'azote s'oxyde rapidement dans l'air en dioxyde d'azote, gaz toxique à l'origine des pluies acides et de la destruction de la couche d'ozone. L'enthalpie standard de formation du dioxyde d'azote NO2(g) étant de 34 kJ.mol-1, calculer l'enthalpie standard ΔrH° de la réaction d'oxydation du monoxyde d'azote en dioxyde d'azote :

NO(g) + O2(g) = NO2(g)
Exercice 4 : Synthèse industrielle de l’ammoniac

On étudie la synthèse de l'ammoniac qui se réalise industriellement selon l'équilibre :

N2 (g) + 3H2 (g) =2NH3 (g).

1°) Déterminer l'enthalpie standard de la réaction à 298 K connaissant l'enthalpie standard de
formation de l'ammoniac gazeux à 298 K : ΔfH°(NH3 (g)) = -46,2 kJ.mol-1.

2. a) Déterminer l'enthalpie standard de la réaction à 770 K sachant que tous les constituants
restent gazeux.

b) La réaction est elle endothermique ou exothermique ?

Données :

N2(g)

H2(g)

NH3 (g)

p,m J.mol-1.K-1

29,6

28,9

28,0


Exercice 5 : Synthèse de l’acide fluorhydrique

L'acide fluorhydrique est obtenu industriellement par réaction du fluorure de calcium solide avec l'acide sulfurique anhydre liquide. Ces deux réactifs, préalablement préchauffés à la température de 573 K sous 1 bar sont introduits dans un four tournant, lui-même maintenu à la même température par un chauffage externe.

La réaction de formation de l'acide fluorhydrique gazeux peut s'écrire :

CaF2 (s) + H2SO4 (1) = 2 HF (g) + CaSO4 (s)

1. Calculer l'enthalpie standard de la réaction à 298 K, puis à 573 K. La réaction est-elle endothermique ou exothermique ?

2. 220 kg de fluorure de calcium et 280 kg d'acide sulfurique, tous les deux initialement à la température de 298 K, sont traités dans le réacteur précédent. Déterminer le transfert thermique reçu par les réactifs pour les chauffer à la température de 573 K, puis celui reçu par le système pour la transformation en produits à 573 K.


Exercice 6 : Oxydation du monoxyde de carbone

On étudie la réaction en phase gazeuse d'équation : CO (g) + H2O (g) = CO2 (g) + H2 (g)

1. Rappeler la définition de l'enthalpie standard de réaction et de l'enthalpie standard de formation. Pourquoi l'enthalpie standard de formation du dihydrogène gazeux est-elle nulle ?

2. Déterminer l'enthalpie standard de la réaction à la température Ti = 500 K.

3. Déterminer la température de flamme atteinte par le mélange réactionnel en fin de réaction, sachant que les réactifs sont introduits dans les proportions stœchiométriques (n moles engagées) à la température initiale Ti = 500 K dans une enceinte adiabatique maintenue à la pression standard P°, et que la réaction est rapide et totale.


Exercice 7 : Grandeurs thermodynamiques relatives à des composés du soufre

Nous nous proposons de calculer l'enthalpie standard de formation de COS à partir de données thermodynamiques relatives à CO2 et CS2. On définit l'énergie d'une liaison A-B comme l'enthalpie standard de réaction associée à la rupture de la liaison en phase gaz selon :

A-B(g) = A (g) + B (g)

1. Le sulfure de carbone, de formule CS2, est un solvant chimique très toxique. C'est un liquide dense et volatil, avec un haut degré d'inflammabilité dans l'air et un point d'autoignition bas. Calculer l'enthalpie standard de formation du sulfure de carbone gazeux CS2, sachant que la chaleur latente massique de vaporisation de CS2 est de 360 J.g-1.

2. Écrire la formule de Lewis du sulfure de carbone et calculer l'enthalpie de dissociation de la liaison entre le carbone et le soufre dans cette molécule.

3. Déterminer l'enthalpie de dissociation de la liaison entre le carbone et l'oxygène dans la molécule de dioxyde de carbone CO2.

4. Déduire des résultats précédents l'enthalpie standard de formation de l’oxysulfure de carbone gazeux COS.

Données :

CS2 (l)

CO2 (g)

C (g)

O (g)

S (g)

ΔrH°(298K) en kJ.mol-1

88

-393

717

249

277


Exercice 8 : Détermination d’une énergie de liaison

On définit l'énergie d'une liaison A-B comme l'enthalpie standard de réaction associée à la rupture de la liaison en phase gaz selon : A –B (g) = A (g) + B (g) . On cherche à calculer l'énergie de la liaison C - H à partir des valeurs des enthalpies standard de combustion du méthane, du dihydrogène et du carbone graphite déterminées expérimentalement à 298 K : ΔcombH°(CH4(g)) = - 890, 4 kJ.mol-1, ΔcombH° (H2(g)) = -285, 8 kJ.mol-1, ΔcombH° (C(s,gr)) - -393,3 kJ.mol-1.

1. Ecrire les équations des différentes réactions de combustion mises enjeu.

2. On définit l'enthalpie standard d'atomisation d'une molécule ΔatomH° comme l'enthalpie standard de réaction associée à la dissociation totale de la molécule en ses atomes constitutifs en phase gaz.

a) Écrire l'équation de la réaction d'atomisation du méthane.

b) Quel est le lien entre ΔatomH° (CH4) et l'énergie de la liaison C - H ?

3. On donne également l'enthalpie standard de formation du carbone gazeux ΔfH°(C(g)) = 718,4 kJ.mol-1 et l'enthalpie standard d'atomisation du dihydrogène gazeux ΔatomH°(H2 (g)) = 436,0 kJ.mol-1. Ecrire les équations relatives à ces réactions.

4. Établir un cycle thermodynamique faisant intervenir ces réactions et permettant de calculer l'énergie de la liaison C - H.


Annexe : Définitions à retenir

Constituant physico-chimique : espèce chimique dont on a précisé l’état physique.
Corps pur : corps qui ne comporte qu’une espèce chimique par opposition à un mélange qui en comporte plusieurs.
Corps pur simple : corps constitué des atomes d’un seul élément chimique : Cu, O2, N2.
Etat standard d’un constituant physico-chimique :

C’est l’état réel ou hypothétique du constituant à la température T et sous la pression standard P° = 100000 Pa = 1,00000 bar dans le même état physique. L’état standard d’un constituant dépend de la température.
Etat standard de référence d’un élément chimique :

L’état standard d’un constituant peut être un état physique hypothétique ou réel. Lorsque l’on considère un élément chimique il peut donner lieu à divers états d’agrégation (divers corps simples) dans différents états physiques. On peut donc avoir plusieurs états standards à une même température.

L’état standard de référence d’un élément chimique est l’état d’agrégation le plus stable de l’élément chimique à la température T et à la pression P°.
Grandeur molaire partielle




Grandeur de réaction


Réaction standard de formation d’un constituant physico-chimique





Réaction d’ionisation





Réaction d’attachement électronique




Changement d’état d’un corps pur




Dissociation homolytique d’une liaison :




Energie réticulaire

On appelle énergie réticulaire d’un cristal ionique AB l’énergie interne standard ΔretU°(0 K) de la réaction de dissociation du cristal à partir des ions constitutifs pris à l’état gazeux, à T = 0 K et en prenant ν = +1 pour le cristal :

AB (s) = A-(g) + B+(g)
Bien entendu, on adaptera cette définition à toute stoechiométrie autre que 1:1 mais en gardant toujours un nombre stoechiométrique de 1 pour le cristal.
L’état gazeux à T = 0 K signifie que les ions constitutifs sont initialement isolés et possèdent une énergie cinétique nulle.
On remarque qu’on a toujours ΔretU°(0 K) > 0 en raison de l’attraction naturelle entre les ions : le cristal est dans un état énergétique inférieur aux ions isolés, la dissociation d’un cristal en ses ions est endothermique.
Remarque : à T = 0 K, ΔretU°(0 K) = ΔretH°(0 K) = Eret ; on aurait pu aussi donner les définitions avec l’enthalpie standard de réaction.


similaire:

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconSe propose d’étudier l’intervention du facteur «temps» dans les transformations chimiques

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconChapitre 4 : Les atomes pour comprendre les transformations chimiques

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconChapitre 1 : L’évolution et les théories des échanges internationaux...

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconI les transformations chimiques ne sont pas toujours totales, exemple...

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconChapitre II noyaux, masse, energie I equivalence masse energie
L’allure de la courbe d’Aston permet d’envisager deux façons de faire diminuer l’énergie de masse d’un système, donc de faire apparaître...

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconRésumé : Dans la première partie de l’activité, IL s'agit de montrer...
«Giga tonne d'équivalent pétrole». Cette unité est basée sur l'énergie libérée lors de la combustion du pétrole

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconChapitre III thermochimie : Application du premier principe de la thermodynamique à la chimie

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconChapitre 2 Les principales theories sociologiques 45
«a voir pour prévoir, a étudier ce qui est, afin d'en conclure ce qui sera, d'après le dogme général de 1'invariabilite des lois...

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconChapitre XII : formes d’energie-principe de conservation de l’energie

Td tch : thermochimie but du chapitre Etudier les échanges d’énergie lors des transformations chimiques iconIi ) quantification des echanges d’energie ii-1 ) Interaction électrons...
«planétaire» de l’atome. La force électrostatique y jouait le rôle de la force gravitationnelle, le noyau jouait un rôle semblable...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com