Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez








télécharger 220.48 Kb.
titreÖ ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez
page1/6
date de publication20.04.2017
taille220.48 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6
Dénominateurs Communs.

Introduction :

Allah exalté dit :

« Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez entre vous. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux d’entre vous. » (49:13)

Voilà que les hommes se méfient les uns des autres, cultivent la haine, cohabitent ensemble tout en s’ignorant mutuellement. Quelle est cette attitude indigne de l’homme à l’ère de la communication ? Arrêtons de jouer les races supérieures et méditons sur ce qu’Allah proclame Lui-même : Notre Egalité à tous. Pourquoi tendre l’oreille à des propos qui n’ont de fondement que l’ignorance ? Essayons de voir ce que l’on a en commun dans nos différences.

1. L’égalité :

Allah Glorifié dit :« Ô vous les hommes ! Craignez Allah votre Seigneur qui vous a créés

d’un seul être puis de celui-ci, il a crée son épouse et il a fait naître de ce couple un grand nombre d’hommes et de femmes ». (4 :1)

Notre égalité est déjà attestée par l’origine de l’humanité puisque nous descendons tous d’Adam. L’islam abolit toutes les différences entre les hommes quelle que soient leurs conditions sociales et sans discrimination de race.

« Un arabe n’a pas plus de mérite qu’un non arabe… » (Sermon d’adieu)

« Les hommes sont égaux comme les dents d’un peigne. » (Bukhari)

2. La justice :

D’après un hadith quodsi : « Ö mes serviteurs j’ai fait de l’injustice un péché pour Moi-même, comme pour vous dans vos rapports réciproques. Ne soyez plus injustes les uns envers les autres. » (Muslim)

Allah nous ordonne de considérer la justice comme fondement de toutes nos actions et de toujours observer le droit en dépit de tout obstacle même à l’encontre de nos proches.

Allah Glorifié dit : « Ô Vous qui croyez. Pratiquez avec constance la justice en témoignage de fidélité envers Allah, et même à votre propre détriment ou au détriment de vos pères et mères et vos proches, qu’il s’agisse d’un riche ou d’un pauvre, car Allah a la priorité sur les deux. Ne suivez pas les passions au détriment de l’équité ; mais si vous

louvoyez ou si vous vous détournez sachez que Allah est bien informé de ce que vous faites. » (5:135)

3. La liberté :

Pas de servitude entre les hommes. Umar ben Al-Khattab dit : « Quand donc avez-vous décrété que les hommes sont esclaves, alors que leurs mères les ont mis au monde libres ? » (‘Umar b.al khattab)

a. La liberté politique.

Elle est dans le principe de la shura (délibération). Personne n’impose son opinion à personne et la minorité ne domine pas la majorité. Allah a ordonné à son apôtre de consulter la communauté dans les affaires publiques. Allah Exalté dit :

« Pardonne-leur, demande pardon pour eux et consulte-les dans les affaires ». (3:159)

b. Liberté d’expression et de pensée.

Un musulman a le devoir de dénoncer l’erreur, l’injustice de donner un avis, d’avoir des recommandations à faire sans craindre ni sévices, ni tortures, ni incarcération. Il a le droit de proposer tout ce qui est bénéfique à la société.

c. Liberté de culte.

L’islam nous invite à la réflexion et le choix nous appartient.

Allah Exalté dit :

« Il n’y a pas de contrainte en matière de religion. » (2:257)

« Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur terre, tous (sans exception) auraient cru. Est-ce toi qui peut contraindre les gens à devenir croyants ? (10:99)

4. La solidarité :

L’islam nous invite à témoigner de notre solidarité à l’égard de nos frères humains où qu’ils se trouvent. « Quiconque se préoccupe du besoin de son frère, Allah se préoccupera de son besoin ; quiconque dissipe, pour un musulman, un seul souci, Allah dissipera, pour lui, un souci parmi les soucis du Jour de la résurrection ; quiconque vient en aide à un homme en difficulté, Allah le mettra à l’aise dans cette vie et dans

l’autre. » (Bukhari et Muslim)

« Ne crois pas en Moi celui qui passe la nuit rassasié, tandis que son voisin, à côté de lui et à son insu, souffre de la faim. » (Bukhari)

5. Le respect de la famille :

La Femme.

Allah Exalté dit : « Parmi Ses signes, (il y a le fait qu’) Il a créé pour vous et de vous des épouses auprès desquelles vous êtes en repos et Il a fait naître, entre vous, affection et clémence. » (30:21)

« Le meilleur d’entre vous est celui qui se comporte le mieux avec sa femme » (Ibn Majad et Ad-Darimi)

La femme doit être respectée en tant qu’épouse, en tant que mère et en tant que membre actif de l’organisation de la société. La femme a le droit de s’exprimer, de voter, de travailler, de réaliser des gains et d’en jouir à sa guise, d’occuper des postes à responsabilité, de s’instruire,… sans pour autant que cela ne nuise à sa personne, à son époux et à ses enfants.

Les enfants.

Les enfants doivent être entourés d’amour et de tendresse et de bonté.

L’Islam considère qu’un des bonheurs du bas monde est d’avoir des enfants.

« Honorez (respectez et valorisez) vos enfants et soignez bien leur éducation. » (Ibn Mja)

« Craignez Allah et soyez justes envers vos enfants. » (Bukhari)

Les personnes âgées.

Allah a ordonné d’être bienveillant à l’égard des pères et mères et plus encore dans leur vieil âge.

Allah Glorifié dit : « …Si l’un deux ou tous deux parviennent à la vieillesse chez toi, ne leur dis pas : Ouf ! Ne les réprimande pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Baisse pour eux l’aile de l’humiliation, en toute clémence et dis : Seigneur : fais leur, à tous deux miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit. » (17:23,24)

6. L’Islam est pour la vie :

L’islam est un appel à la vie, à la connaissance, à la recherche, au progrès, à l’organisation sociale, au travail. Le musulman doit vivre avec optimisme, exclure le sentiment de désespoir. La société musulmane doit être active et productive dans l’intérêt de ceux qui la composent et des générations futures. Ceci constitue le projet islamique.

« Agis pour ta vie, ici bas comme si tu devais vivre éternellement... »

(Abdallah Ibn Omar)

7. Contre toutes formes de violence :

L’oppression.

« Allah m’a révélé que vous avez le devoir d’être modestes ; que personne ne se vante devant personne et que personne n’opprime personne. »

(Muslim)

« Que l’homme soutienne son prochain, oppresseur ou opprimé. S’il est oppresseur, qu’il empêche d’opprimer ; c’est une façon de le soutenir et s’il est opprimé, qu’il le soutienne. » (Bukhari)

La violence et la guerre.

Le meurtre est un crime contre l’humanité toute entière.

Allah Exalté dit :

« …Quiconque aura tué un homme qui ne sera lui-même ni meurtrier, ni un émeutier, sera considéré comme meurtrier de l’humanité toute entière. Quiconque sauvera une vie sera considéré comme ayant sauvé la vie de l’humanité toute entière. » (5:32)

« Combattez dans la voie d’Allah ceux qui vous combattent, mais ne soyez pas les agresseurs. » (2:190)

L’indifférence.

« Tout Homme qui refuse son aide à son prochain en un lieu où ce qu’il a de sacré peut-être violé et où son honneur peut être outragé , sera lui-même abandonné par Allah, sans soutien, en un lieu où Son aide sera nécessaire. » (Abou Daoud)

« Le meilleur des hommes est le plus utile aux hommes. » (Tabarani)

8. Pour l’amour et la paix.

L’Islam est la religion de la paix, de l’indulgence, du pardon, de l’amour.

Allah Exalté dit : « Oh ! Vous les croyants, entrez tous dans la paix. »

(2:208)

« Vous montrerai-je une action dont l’accomplissement vous fera aimer les uns les autres ? Divulguez parmi vous « la paix » (Salam).

(Muslim)

« Aucun de vous ne sera vraiment croyant tant qu’il n’aimera pas pour son prochain, ce qu’il aime pour lui-même. » (Bukhari)

Enfermons-nous dans la paix et faisons un effort réciproque afin de mieux nous apprécier mutuellement, réduisons notre ego au maximum et n’oublions pas que nous ne sommes que de simples mortels.

« C’est à Allah que nous appartenons et c’est vers Lui que nous retournerons. »

Allah Exalté dit : « Le plus noble d’entre vous, aux yeux de Allah est le plus pieux d’entre vous. » (49:13)
« ...Et quand je suis malade, c'est Lui qui me guérit »

1. Qu’est ce que la maladie ?

C’est une altération, une dégradation de la santé de sorte que l’individu se trouve dans un état général de malaise. A cette définition objective de la maladie, l’islam nous offre une dimension spirituelle du sens même de cet état.

a) La maladie comme épreuve.

Le prophète (p&s) a dit :

« Le croyant est sans cesse éprouvé dans sa personne, dans sa progéniture et dans ses biens jusqu’à ce qu’il se rende à Allah, exempt de toutes fautes ». (Tirmidhi et El Hakim).

Durant sa vie, l’individu est soumis à de nombreuses épreuves : la maladie, la pauvreté, la mort, les calamités…Ces circonstances douloureuses dévoilent chez lui un comportement qui peut exprimer soit de la révolte, soit de la reconnaissance, soit de l’ingratitude.

C’est là qu’Allah nous apprécie. Sommes-nous constants dans l’aisance comme dans la pauvreté, dans la maladie comme dans la santé, dans le malheur comme dans la joie ? C’est à l’occasion de ces grands événements que notre foi est mise à l’épreuve et révèle soit son authenticité soit sa fausseté. Allah nous met en garde, les épreuves sont inéluctables et il faut s’y préparer afin de ne pas être pris au dépourvu.

Elles existent pour nous éprouver.

Allah dit :

« Nous vous éprouverons pour connaître ceux d’entre vous qui luttent, ceux qui sont constants » (47 :31)

Le fils de Abbas que Allah soit satisfait de lui a dit : « La première chose

Qu’Allah a écrite sur la Table bien gardée (table où sont inscrit les arrêts

D’Allah), ce sont ces mots :

« En vérité, Je vous le dis, Je suis le Dieu véritable ; il n’y a pas d’autre Dieu que Moi. Mohammed (p&s) est Mon serviteur et Mon envoyé ; quiconque se soumet à Mes arrêts, se résigne aux épreuves que je lui impose et se montre reconnaissant de Mes bienfaits, celui-là Je l’inscris au nombre des hommes à la foi sincère, et Je le ferai ressusciter avec les justes ; mais celui qui, au contraire, ne se soumet point à Mes arrêts, qui ne se résigne point aux afflictions que Je lui prescrit et ne se montre point reconnaissant de Mes bienfaits, que celui-là prenne un autre Allah que Moi ».

b) La maladie efface les péchés.

Le prophète (p&s) a dit :

« Tout mal qui atteint le musulman, s’agit-il d’une lassitude, d’une maladie ou d’une angoisse, même d’une piqûre d’épine, lui vaut de la part de Allah une rémission de ses péchés. » (Bukhari & Muslim) ; «

Tout croyant, touché par quelque maladie, verra Allah s’en servir pour lui pardonner ses péchés. » (Tabarani & El Hakim)

c) Les oeuvres du malade continuent.

Le prophète (p&s) a dit :

« Quand un serviteur tombe malade ou part en voyage, Allah lui inscrit l’équivalent de ce qu’il faisait (comme bonnes œuvres) à résidence en étant sain ». (Bukhari et Abou Daoud)

2. Quelle attitude adopter face à la maladie ?

a) La patience.

Sachant que la maladie efface les péchés et qu’elle constitue une épreuve, une attitude s’impose ; la Patience. Elle est une vertu indispensable à la vie et à la foi du musulman. Il doit habituer son âme à supporter l’adversité sans lassitude, attendre les résultats même s’ils ne sont pas immédiats et faire face aux difficultés quels que soient leur

gravité et leur poids avec un cœur qui n’a point de doute. Rester confiant et garder l’espoir.

Le prophète (p&s) a dit :

« Celui qui loue Allah pour avoir été comblé, celui qui supporte patiemment l’épreuve, celui qui se repend après une injustice, celui qui pardonne après avoir été lésé, ceux-là auront la sûreté et seront bien guidés ». (Tabarani)

Le prophète (p&s) disait :

« Celui qui s’efforce à supporter patiemment (le malheur) Allah le dotera de patience. Nul ne reçoit plus ample bonheur que la patience »

(Bukhari & Muslim)

« Cherchez secours dans la patience et dans la prière ». (2 :45)

b) Le malade se soigne.

Le prophète (p&s) a dit :

« Allah a fait les maladies. Il a accordé à chaque maladie un remède, ne vous soignez pas par ce qui est illicite » (Abou Daoud).

Le malade doit chercher à se soigner par tous les moyens permis par la morale islamique, tout en se remettant à Allah pour l’issue heureuse de sa maladie car la guérison reste une volonté divine.

« …Et quand je suis malade c’est Lui qui me guérit ». (26 :80)

c) La plainte du malade.

Il est permis de se plaindre au médecin et à l’ami mais il faut louer Allah avant de se plaindre.

Le prophète (p&s) a dit :

« Quand un serviteur tombe malade, Allah lui envoie deux anges et les charge de voir ce que dira ce malade à ceux qui viennent lui rendre visite. S’il loue Allah, ils rapportent ceci à Allah qui en est informé. Allah ensuite dit : Si mon serviteur meurt je me chargerai de l’introduire au paradis. S’il s’en remet, Je lui substituerai une chair meilleure et un sang meilleur que le sien et lui pardonnerai ses péchés ». (Malik & Ibn

Abi-Dunya)

3. la visite du malade.

a) Il est recommandé de se soucier de la santé de ceux qui nous entourent ainsi que de leur rendre visite s’ils sont malades.

D’après Abou Houraira le prophète (p&s) a dit :

« Allah à Lui la puissance et la gloire, au jour de la résurrection, dira : « Ô fils d’Adam ! Je suis tombé malade et tu ne m’as pas visité ? Seigneur, répondit l’homme, comment te rendre visite et Tu es le Seigneur des mondes ? Ne savais-tu pas que mon serviteur untel est tombé malade et tu ne l’as pas visité ? Ne savais-tu pas que si tu l’avais

visité tu M’aurais trouvé chez lui ?... ». (Muslim)

b) Encourager le malade par de bonnes paroles afin de fortifier son âme et lui faire l’invocation suivante : « Ô Allah, Seigneur des hommes, chasse le mal, guéris (lui) donc la maladie, car Tu es le Seul à guérir et nul autre en dehors de Toi ne guérit, et queTa guérison ne laisse point la (moindre trace de) maladie ».

(Muslim & Ibn Maja)

c) Raccourcir la visite sauf si le malade demande votre présence.

d) Le visiteur peut demander des invocations en sa faveur.

Le prophète (p&s) a dit :

« Lorsque tu visites un malade demande-lui de t’invoquer Allah, ses invocations ressemblent à celles des anges ». (Ibn Maja)

e) Il est également recommandé d’invoquer Allah en faveur du malade et de réciter le Coran.

4. Quelques invocations.

Lorsqu’on se plaint d’un mal, le prophète (p&s) a dit :

« Mets ta main sur l’endroit du mal et dis : « Au nom de Allah. Puis dis :je me réfugie auprès de la majesté d’Allah et Sa puissance contre le mal que je trouve en moi et contre ce que je fuis » (sept fois).« A’oudho bi-‘izzatillahi wa qoudratihi min charri mâ ajidou wa ouhâdhirou » (sept fois). (Abou Daoud &Tirmidhi).

Lorsqu’on rencontre un éprouvé, le prophète (p&s) a dit :

« Quiconque, à la vue d’un éprouvé, (handicapé, un malade, un pauvre…) dit : « Louange à Allah, qui m’a épargné de ce dont il a frappé autrui et m’a grandement avantagé par rapport à ceux qu’Il a crées, sera à l’abri de ce malheur ». (Tirmidhi)

Allah ne manque pas de nous donner de nombreux exemples dans le Coran afin d’illustrer le comportement vers lequel nous devons tendre, et l’histoire de Ayoub (Job p&s) est un véritable hymne à la patience et à la constance. Lui qui fut frappé de la perte de sa famille, de ses biens et fut atteint dans son corps de diverses maladies incurables. Allah dit de lui:

« Oui, Nous l’avons trouvé endurant avec constance, (quel) excellent serviteur, il aimait à revenir souvent à Nous. » (38 :44)

« Seigneur fortifie-nous de patience et reçois-nous en croyants soumis à Ta Volonté » (7 :126)
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconLorsque vous vous trouvez face à une situation, quelle qu’elle soit,...
«mal faire», en ne faisant pas le bon choix. IL nous faut donc agir avec discernement

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconJe suis heureuse de vous informer que nous avons ouvert le nouvel...

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconNous sommes trois élèves de 1ère es de l'Institution Sainte Philomène:...

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconLa maintenance des tropheus pour vous, si vous debutez…
«fil d’Ariane», afin de mettre le maximum de chances de votre coté et de vous éviter les principales erreurs «douloureuses»

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconQuestionnaire pour la préparation du conseil de classe
«acteurs» actifs. Les renseignements que vous porterez sur ce document nous permettront de vous représenter. Vous pouvez nous indiquer...

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconQuestionnaire pour la préparation du conseil de classe
«acteurs» actifs. Les renseignements que vous porterez sur ce document nous permettront de vous représenter. Vous pouvez nous indiquer...

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconLittérature québécoise
Votre secrétaire ayant refusé de nous annoncer, nous nous voyons obligés de repartir immédiatement pour Londres, et de rapporter...

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconA nos chers parents qui nous ont soutenu tout au long nos études...

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez icon40 Le déjeuner
Mon cher comte, dit-il, vous me voyez atteint d’une crainte, c’est que la cuisine de la rue du Helder ne vous plaise pas autant que...

Ö ! Vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez iconRÉponses appropriées aux questions des recruteurs
«Parlez-moi de vous», IL vous demande de vous présenter en tant que personne et non pas de lui citer simplement vos aptitudes








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com