Communique de presse








télécharger 21.38 Kb.
titreCommunique de presse
date de publication25.04.2017
taille21.38 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos





COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 20 mars 2015


21e Enquête sur les besoins

en Emplois et en Formations dans la Logistique :
activité et emplois en baisse en 2014, entre optimisme et scepticisme pour 2015


La 21e Enquête consacrée à la logistique menée par l’AFT (Association pour le développement de la Formation dans le Transport-Logistique) indique que les établissements sondés ont connu une activité en baisse en 2014 par rapport à l’année précédente. De fait, l’Enquête révèle qu’ils sont plus nombreux en 2014 qu’en 2013 à avoir réduit leurs effectifs logistiques…

Pour 2015, des disparités apparaissent selon le secteur d’activité. Ainsi, les établissements industriels et commerciaux semblent optimistes sur l’évolution de leur activité logistique, tandis que les prestataires Transport-Logistique se montrent sceptiques quant à l’évolution des volumes de prestations logistiques qui leur seront confiés.

Le point sur l’emploi en 2014
Parmi les établissements sondés (voir méthodologie page suivante), 25 % déclarent avoir constaté une hausse de l’activité en 2014, contre 42 % en 2013... Une tendance particulièrement marquée dans les établissements de moins de 100 salariés qui, pour un tiers d’entre eux, révèlent avoir vu leur activité se dégrader. A l’inverse, un quart de ces structures enregistrent une hausse.
Des départs non remplacés
Principal effet de cette activité morose : les établissements de moins de 100 salariés indiquent plus souvent des destructions d’emplois d’opérateurs logistiques (28%) en 2014 que des créations de postes (14%). Même dans les établissements de 100 salariés et plus, les évolutions de l’emploi des opérateurs logistiques ne sont pas favorables : 15% d’entre eux ont accru leurs effectifs d’opérateurs logistiques en 2014, et 17% les ont réduits.

Une réduction des effectifs logistiques qui résulte fréquemment du non remplacement des départs. Ainsi, 22 % des établissements de 50 à 99 salariés n’auraient pas remplacé des départs de fin de carrière, et 19 % n’auraient pas remplacé les autres départs (démissions, fin de CDD, ruptures conventionnelles…).

Toutefois, 47 % des établissements interrogés, toutes tailles confondues, ont recruté du personnel logistique en 2014, soit trois points de plus qu’en 2013. Ce sont les opérateurs logistiques qui sont les principaux bénéficiaires de la hausse des recrutements : 39 % des établissements de 100 salariés et plus en ont recruté en 2014, contre 32 % en 2013.
L’apprentissage à la faveur des employeurs pour l’embauche des jeunes
Quels que soient les secteurs d’activité, excepté le commerce, les établissements sont plus nombreux en 2014 à avoir recruté du personnel logistique grâce aux contrats d’apprentissage que par le biais de contrats de professionnalisation. Ainsi, 17 % de l’ensemble des établissements de 100 salariés et plus interrogés ont utilisé les contrats d’apprentissage pour recruter du personnel logistique, contre 12 % de contrats de professionnalisation.

Le contrat d’apprentissage s’avère être un réel tremplin vers un emploi en CDD ou CDI pour les postes de techniciens/agents de maîtrise en logistique : en 2014, 25 % des recruteurs de techniciens/agents de maîtrise ont été amenés à recruter en CDD ou CDI des jeunes qu’ils avaient précédemment accueillis en contrat d’apprentissage.
A noter : en matière de formation continue, la proportion d’établissements déclarant avoir réalisé en 2014 des formations pour leur personnel logistique (60 %) est à son plus haut niveau depuis 2011.

Exception faite du plan de formation, le DIF est arrivé largement en tête des dispositifs les plus souvent mobilisés dans les entreprises pour former les salariés de la logistique (cité par 28% des établissements de 100 salariés et plus pour perfectionner les opérateurs logistiques), devant le CIF, la VAE et les périodes de professionnalisation.

Quid pour 2015 ?
En termes de conjoncture attendue, de fortes disparités apparaissent chez les sondés selon le secteur d’activité.

Ainsi, les établissements industriels et commerciaux sont trois plus nombreux à anticiper une progression de leur activité logistique en 2015 que le contraire. Dans l’industrie agro-alimentaire tout particulièrement, les anticipations sont bien orientées, avec près de la moitié des établissements prévoyant une croissance de l’activité logistique, contre seulement 2 % s’attendant à une contraction de cette activité.

Cependant, moins d’un prestataire Transport-Logistique sur cinq anticipe un accroissement de la demande en prestations logistiques. Les établissements de moins de 100 salariés sont même plus nombreux (21 %) à anticiper une baisse de la demande qui leur sera adressée qu’une hausse (19 %).
En ce qui concerne les perspectives d’emploi pour 2015, les établissements sont plus nombreux à prévoir une diminution des effectifs logistiques en 2015 (pour chaque catégorie d’emploi) que leur croissance. En particulier, 15 % des établissements de 50 à 99 salariés entrevoient des destructions d’emplois (surtout liées au non remplacement des départs à la retraite), contre 8 % des créations d’emplois.
Méthodologie de l’Enquête
Du 12 janvier au 12 février 2015, l’AFT a sondé 467 établissements de 100 salariés et plus - ce qui représente un taux de sondage de 9 % - appartenant à sept secteurs d’activité retenus en raison notamment de leur poids en effectifs logistiques :
• Industries agricoles et alimentaires,

• Pharmacie, parfumerie et entretien,

• Industrie automobile,

• Industrie des équipements mécaniques,

• Chimie, caoutchouc, plastiques,

• Commerce,

• Prestataires transport-logistique.
En complément, 87 établissements de taille plus réduite (de 50 à 99 salariés), ont été interrogés dans le secteur du commerce et chez les prestataires logistiques, ce qui porte à 554 le nombre total d’établissements sondés.


A propos de l’AFT :

Grâce à sa coopération avec les pouvoirs publics et en lien étroit avec les professionnels sur l’ensemble du territoire national, l’AFT (Association pour le développement de la Formation professionnelle dans le Transport et la logistique) assure, depuis 1957, une mission générale de développement de la formation professionnelle dans le Transport-Logistique par :

  • la mise en œuvre de la politique de formation définie par les organisations professionnelles,

  • la signature de conventions avec les différents ministères : Transport, Budget, Education nationale, Travail, Emploi et formation professionnelle, Défense, ainsi qu’avec les régions, et divers grands organismes : Pôle emploi, ONISEP, ADEME, KLESIA, CNAMTS…

  • l’information des divers publics (en particulier les jeunes et demandeurs d’emploi) et leur orientation vers les métiers du Transport-Logistique,

  • le cofinancement des formations Transport, notamment les formations initiales obligatoires,

  • la réalisation d’études sur les questions d'emploi-qualification,

  • la coopération avec l'Education nationale pour une meilleure formation des jeunes qui se destinent aux métiers du Transport-Logistique.

contact presse :

Vincent LAJUS - 01 42 12 52 31 - vincent.lajus@aft-iftim.com
46, avenue de villiers 75847 paris cedex 17 - tel : 01 42 12 50 50 - fax : 01 42 12 50 10

www.aft-en-ligne.org

similaire:

Communique de presse iconCommunique de presse

Communique de presse iconCommunique de presse

Communique de presse iconCommuniqué de Presse

Communique de presse iconCommunique de presse

Communique de presse iconCommuniqué de presse

Communique de presse iconCommuniqué de Presse

Communique de presse iconCommuniqué de presse

Communique de presse iconCommuniqué de presse

Communique de presse iconCommuniqué de presse

Communique de presse iconCommuniqué de presse








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com