Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers








télécharger 104.51 Kb.
titreDonnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers
page1/3
date de publication04.05.2017
taille104.51 Kb.
typeNote
c.21-bal.com > loi > Note
  1   2   3
DARKNESS


Disclamer: les personnages de Smallville ne m’appartiennent pas, ni les autres références aux comics et mangas.

Feedback : Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle.23@wanadoo.fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis !

Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers http://27105.aceboard.net/i-27105.htm

Episode 9 (2/2) : La fureur des chats

L’instinct sauvage : Tous les chats domestiques ont pour ancêtre le chat sauvage d’Afrique. On pense que sa domestication a probablement débuté au Moyen-Orient il y a 4000 ans. Pourtant les jeux de presque tous les chats sont basés en grande partie sur les rituels de chasse de leurs ancêtres. Si les chats sont obligés de cohabiter avec un grand nombre de leurs congénères, leur comportement territoriaux sont encore très évidents : marquage des arbres avec les griffes, jets d’urine et combats avec leurs rivaux. Quand il se met soudainement en colère ou qu’il prend peur, un chat domestique retrouve clairement son instinct sauvage. Il montre alors ses dents et se rend aussi effrayant que possible.


*******



Le parc était vide et la nuit transcendait chaque bruit et chaque arbre. Inquiétant pour une fille normale. Rassurant pour Chloé. Elle marchait depuis un moment et comptait sur sa vue crépusculaire pour la guider. Le fait qu’elle possède désormais neuf vies la rendait plus forte et elle traversait ce gouffre sans aucune angoisse. Il fallait dire qu’elle était en colère aussi, très en colère. Plus elle avançait et plus les bruits de la civilisation se rapprochaient de nouveau. Elle devait arriver au niveau des installations sportives, là où le stade couvert recevait les lycéens. Curieuse, elle s’approcha mais resta à bonne distance.

La musique s’en échappait avec plus de douceur que la fête du premier cycle. L’allée qui conduisait les élèves jusque ici était bordée de lampes d’extérieur et les derniers retardataires arrivaient à peine. Les filles portaient la traditionnelle robe de soirée des bals lycéens et les garçons affichaient une fleur aux couleurs de leur cavalière sur leur veste. Chloé avait l’impression de revoir Smallville et son insouciance. Sauf qu’elle se trouvait de l’autre côté du miroir et qu’elle ne faisait qu’observer. Une fois les derniers entrés, elle sortit de sa cachette pour s’avancer vers les battants du stade. Il n’y avait plus personne dehors.

La jeune fille se mit sur la pointe des pieds et observa les jeunes de son âge le sourire aux lèvres à travers le hublot. Ils s’abandonnaient aux plaisirs de la réunion amicale et amoureuse pour certains. Ils semblaient tous si beaux, si heureux, si colorés… Comme s’ils sortaient d’une utopie, d’une idéalisation inventée par un quelconque humaniste de la Renaissance. La joie, le rire, la tendresse, tout le stade semblait plongé dans une bulle de bonheur que Chloé ignorait depuis toujours. Elle ne s’était pas amusée ce soir-là, et voir qu’elle pourrait être dans cette salle elle aussi si elle avait été normale, la rendait plus triste que jamais.

_ Hey ! Ton père n’avait plus d’argent pour une robe de bal ? Railla une voix d’adolescent derrière elle.

Elle se retourna et vit deux couples d’amis qui venaient d’arriver. Elle les reconnut, ils étaient en deuxième année, mais elle n’avait pas retenu leur nom.

_ Mais non, c’est pas ça ! Rajouta son ami d’une voix nasillarde. Elle n’a trouvé personne pour l’emmener c’est tout !

Pourquoi Chloé refusait de répondre ? Parce que les deux remarques étaient vraies. Elle restait immobile devant l’entrée tandis que les quatre camarades de classe riaient bêtement.

_ Allez vire ! Laisse-nous passer et va-t-en !

Chloé se poussa silencieusement sur le côté. Les deux couples entrèrent tranquillement tout en lui laissant une petite réflexion sur sa tenue vestimentaire. La dernière fut adressée par une des filles.

_ Pff mais regardez cette horreur qui essaie de paraître belle ! Quelle pitié…

La porte claqua et Chloé n’avait encore rien dit. Elle reprit son chemin simplement, tête basse. Elle préféra s’enfoncer dans la noirceur où elle seul voyait le chemin plutôt que de suivre celui éclairé des autres. L’étang n’était pas loin. Elle s’arrêta près des berges pour regarder le ciel. Elle n’avait pas envie de pleurer mais de hurler, attisée par une violente haine.

Elle se mit à rugir tout l’air qu’elle pouvait. Le cri ressemblait au miaulement d’un chat et à la colère d’une sirène, il était complètement surnaturel. Chloé s’époumonait tellement que ses joues rougirent d’effort, ses yeux s’innondèrent de larmes et ses poings ses serrèrent jusqu’à ce que ses ongles et le début de ses griffes ne s’enfoncent dans sa peau. Lorsqu’elle se relâcha, elle tomba à genoux pour pleurer. Elle tourna ses paumes vers elle et attendit que ses blessures se referment, étourdie par ce qu’elle venait de faire. Le chagrin annihila toute morale, son coeur se mit à battre sauvagement, la chasse s’ouvrait. Lorsque Chloé releva le regard, ses yeux troublants se mouvèrent rapidement en deux fines amandes noires baignées d’émeraude et d’or.

Générique
Rien n’était plus facile maintenant pour Chloé que de se faufiler dans le bureau du doyen. En costume de chat, elle se sentait immortelle et invincible. D’une extraordinaire agilité, elle se glissa par une lucarne ouverte et pénétra dans les bâtiments principaux. Visiter Excelsior la nuit était très excitant. Elle savait qu’un gardien faisait une ronde, mais avec ses sens ultra développés, elle l’entendrait, le sentirait venir de loin. Elle avançait à pas feutrés tout en sautillant joyeusement, passant devant les salles de classes, les bureaux d’administration, songeant à sa vengeance.

C’était inéluctable, dès qu’elle enfilait cette seconde peau, plus aucune déontologie. Plus de questions embêtantes. Ce qui comptait, c’était l’avilissement des élèves d’Excelsior, toutes cathégories confondues. Chloé en souriait cruellement à l’avance. Leur faire payer les humiliations, planter ses crocs et ses griffes dans leurs chairs fraiches, elle s’en léchait les babines à l’avance. Sa furueur s’attisait, et elle flairait elle-même ses phéromones d’agressivité se répandre sur tout le territoire qu’elle parcourrait.

Elle ne prenait pas la peine de monter les escaliers, elle sautait de rampes en rampes, toujours ravie de pouvoir faire quelques acrobaties. Peut-être prendrait-elle le temps de courir un peu dans le parc. Elle pourrait aiguiser ses griffes sur les arbres et égorger un ou deux élèves qui s’attardaient sur son territoire. Car à présent, Excelsior était son terrain de jeu personnel.

_ « Bureau du doyen », lit-elle.

Chloé crocheta la serrure à l’aide d’une griffe et entra. Pas besoin de lampe de poche ni d’allumer la lumière. Elle avança dans la vaste pièce et regarda autour d’elle. La jeune fille connaissait bien l’endroit, fréquentation du bad boy local oblige. Pourtant, elle prit le temps d’observer les photos accrochées au mur, celles d’anciens élèves, et surtout d’équitation.

_ Mmm, les chevaux je les préfère en steak bien saignant, dit-elle avec une moue déconfite.

Le doyen adorait les chevaux, il avait une écurie et son passe-temps préféré était le dressage. Chloé saisit un fouet pendu au mur. Elle l’examina un instant et le fit claquer. Le bruit l’intéressa aussitôt. Elle l’enroula autour de sa taille pour le garder et sortit la photo de l’objet pour le repérer parmi les nombreux objets d’art qui ornaient le bureau.

La statuette se trouvait dans une vitrine derrière la table de travail du doyen. Elle sortit une griffe et découpa la vitre pour saisir la figurine, l’envelopper dans ses vêtements et refermer son sac. Ayant commis son forfait sans aucun remord, Chloé jeta un dernier coup d’oeil et sortit. Une odeur d’humain mit son radar intérieur en alerte. Le gardien se dirigeait par là. Elle hésita à s’enfuir. Après tout, elle avait envie de s’amuser cette nuit.

Chloé referma la porte et se dirigea silencieusement vers l’homme qui sifflotait plusieurs couloirs plus loin. Elle arriva à sa hauteur. Il marchait tranquillement, balayant de sa lampe torche les portes et les fenêtres pour s’assurer qu’aucun élève ne rôde. Chloé le suivit discrètement et fit volontairement un petit bruit avant de bondir sur les tuyaux qui traverseraient le plafond à cet étage. Le gardien se retourna immédiatement.

_ Qui est là ?

Le rayon lumineux chercha dans les recoins du couloir.

_ Je sais qu’il y a quelqu’un, allez montre-toi ! Tu ne veux pas te faire exclure de l’école, ce serait dommage ?

Le silence était la seule chose présente. Il reprit sa route en haussant les épaules. Chloé refit un bruit, bien à l’abri sur le conduit d’aération, au-dessus du gardien. L’homme se retourna de nouveau, il commençait à s’inquiéter.

_ Ça suffit maintenant ! Prévint-il. Un rapport sera fait au doyen, il est strictement interdit de traîner dans l’école la nuit !

Chloé émit un miaulement, le gardien leva la lampe, un peu plus rassuré.

_ Un chat ? S’interrogea-t-il. Tu divagues mon pauvre vieux. Tu menaces un chat d’exclusion !

Il le chercha avec son faisceau lumineux au-dessus des tuyaux d’aération.

_ Mais comment tu as bien pu entrer ? Demanda-t-il tout haut. Allez montre-toi ! Viens là minou minou, appela-t-il doucement.

Chloé se laissa tomber devant lui, et se retrouva accroupie. Le gardien sursauta violement et fit plusieurs pas en arrière.

_ C’est si gentiment demandé, déclara la créature avec un large sourire.

_ Oh nom de dieu ! Jura-t-il en faisant trembler la lampe.

Chloé s’amusait de la terreur subite qu’elle venait de déclencher. Elle l’observait, la tête légèrement penchée sur le côté. L’homme était pétrifié. C’était la créature dont tous les journaux parlaient, la fameuse voleuse, mi-femme mi-chat. Il tenta de se rassurer, elle cambriolait sans aucun meurtre à son actif. Pourvu qu’il n’inaugure rien ! Elle se releva et son corps lui donna des frissons. Elle s’approcha de lui. Chloé avait décidé de ne pas sortir ses griffes. Lex n’en avait jamais parlé aux journaux, c’était mieux que personne ne le sache pour l’instant.

_ Là, du calme, rassura-t-elle d’une voix provocante. Vous n’avez rien à vous reprocher.

L’homme se plaqua contre le mur et la défigura. Elle lui accorda un petit sourire et s’enfuit dans la pénombre du couloir.

_ Nom de dieu de nom de dieu, répéta-t-il figé.
*******



Un pur bonheur. Chloé sautait d’arbre en arbre et courrait à toute vitesse dans le parc. Des phéromones répandant un message d’agressivité s’éparpillaient au grès du vent et elle commençait à percevoir d’autres félins dans le périmètre. Elle se souvenait que dans la grotte, les lynx ne l’avaient pas crainte ni même attaquée. Comme si elle était une sorte de déesse, de maîtresse. Elle décida alors de se percher sur un chêne proche du stade des lycéens et d’attendre ses protégés. Elle les sentait approcher, attirés par sa colère et sa détresse. Ils semblaient tous surexcités, chats de gouttière comme chats domestiques. Des miaulements retentissaient de toute part. Elle ferma les yeux et se mit à sourire. Ils étaient tout proche, une armée entière à son service. Une armée de félins en colère, stimulés par les phéromones de leur Esprit conducteur.

Elle ouvrit les yeux et pensa qu’il ne ferait pas bon être au lycée cette nuit-là…
*******
Lex sortit de la maison, Margot sur les talons.

_ Attends-moi ! S’exclama-t-elle.

_ Arrête, se lassa le jeune homme. Tu ne crois pas que je connais toutes tes ficelles à présent ?

_ Je ne te propose qu’un marché mon garçon, dis-moi ce que tu sais de la femme-chat et je te donnerais des renseignements sur ta précieuse Chloé !

_ Et d’un Chloé n’est pas « précieuse » pour moi, et de deux, qui te dit que je connais quelque chose sur la créature ?

_ Lex ! Tu l’as enlevée du Styx ! Rappela-t-elle en riant. Il s’est bien passé quelque chose après ?

Il se contenta de lui sourire d’un air revenchard. Pour une fois, il avait une longueur d’avance sur elle. Les renseignements sur Chloé, il arriverait bien à les obtenir un jour ou l’autre. Mais ceux sur la femme-chat, c’était déjà plus délicat de les avoir. Margot trépignait.

_ Oh Lex t’es pas marrant !

_ Je n’ai jamais prétendu être marrant, répliqua-t-il sur un ton moqueur.

Margot éclata de rire. Elle savait comment le séduire, et elle savait également qu’il craquerait de nouveau. Lex n’était pas dupe, si elle croyait l’embobiner encore une fois, elle se mettait le doigt dans l’oeil. Mais peut-être pourrait-il en tirer parti, en feignant la réconciliation.

_ Alors, je t’invite à dîner ? Proposa-t-elle.

Mouais, il allait bien s’amuser. Il ouvrit la bouche et resta silencieux. Des petites ombres traversèrent la route. Lex écarquilla les yeux. Le chemin goudronné fut envahi par des petites pattes silencieuses et des yeux persans. Margot regarda tout autour d’elle et étouffa un cri. Des centaines de chats de toute sorte se dirigeaient dans le parc, attirés par un quelconque aimant.

_ Qu’est-ce qui se passe ? S’inquiéta la jeune femme.

_ Ils vont tous vers Excelsior, étrange…

Lex se mit en route, il décida de les suivre.

_ Qu’est-ce que tu fais ? S’étonna Margot.

_ Je vais voir…

*******
Chloé descendit de son arbre et se trouva environnée par une foule de petits félins qui miaulaient. Elle s’agenouilla et se laissa caresser par leur pelage soyeux. Ils ronronnaient jusqu’à l’extase et la jeune fille fut transportée de bonheur en découvrant leur amour pour elle. Elle se releva et s’avança jusqu’à la porte éclairée du stade d’où retentissait la musique. Les chats la suivaient tacitement et avec docilité.

_ Et maintenant mes jolis, je vous donne…

Elle tira la porte.

_ … Quartiers libres, invita-t-elle à entrer.

Les centaines de chats se faufilèrent à l’intérieur en courant, attisés et nerveux. Chloé n’existait plus ; le chat lui, riait impitoyablement, jubilant à l’avance du carnage que ses protégés allaient faire. Lorsque que le dernier félin fut entré, elle referma le battant de la porte et le coinça avec le manche du fouet.

_ Et voilà ! Joyeux Halloween les amis…
*******
Des applaudissements firent vibrer la salle entière. L’orchestre annonça la prochaine chanson et les premières notes de musique entraînèrent les couples dans un nouveau slow. L’éclairage était tamisé, l’ambiance magique. Soudain un petit cri féminin fit sursauter l’assemblée. Les musiciens, surpris au début, ne prêtèrent pas attention et continuèrent leur mélodie.

_ Il y a quelque chose dans l’ombre là ! S’écria de nouveau la voix.

Des murmures s’élevèrent. Le chanteur continuait en jetant des coups d’oeil à son groupe qui haussait les épaules.

_ Là ! S’exclama une autre voix.

Cette fois la musique s’arrêta. Les élèves cessèrent de danser et la rumeur s’intensifia. Des cris retentirent et affolèrent la moitié de la salle. D’autres riaient nerveusement, croyant une blague pour Halloween. Une foule d’amandes colorée brilla dans la pénombre. Cette fois l’inquiétude gagna toute l’assemblée. Elle redoubla lorsque certains élèves hurlèrent de douleur, en proie à des griffures brûlantes. La panique fut totale. Les élèves tentèrent de fuir mais les issues étaient toutes condamnées. Ils crièrent à l’aide, mais la seule personne qui pouvait les entendre souriait d’un air mauvais à l’extérieur…
  1   2   3

similaire:

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers iconSma (subvention maximale annuelle)
«enveloppe» qui est définie en fonction de votre avis d’imposition 2012 sur vos revenus 2011. Elle est attribuée aux salariés désireux...

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers iconLittérature québécoise
«La maison, disait-il, c’est une petite patrie renfermée dans la grande patrie, la patrie commune. Vous y retrouvez votre bon vieux...

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers iconNote de l’auteur : Bah, comme je l’ai dis dans mes deux premières fics «What he Knows»
«What he Knows» et «His reflexions» je suis une toute nouvelle ««fan» de csi, donc IL y aura peut être des choses qui ne colleront...

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers icon«Un petit brin de folie a lieu d’exister»
«Il faut être quelque peu fou et passionné» de l’avis même du sexagénaire (?) qui dispose d’autres atouts de par sa formation d’analyste-programmeur...

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers icon2 Un supplément minéral qui pourrait bien sauver votre vie et celles...

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers iconAvis des professeurs sur l’ensemble de la classe

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers icon„ Pour moi, mon meilleur ami signifie beaucoup. Chaque fois que j’ai...

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers iconMes premières impressions sur ces jeunes qui ont la parole

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers icon«À ceux qui descendent dans les mêmes fleuves surviennent toujours...
«À ceux qui descendent dans les mêmes fleuves surviennent toujours d’autres et d’autres eaux.»[18]↑ Fragment 12, Arius Didyme dans...

Donnez-moi votre avis positif ou négatif !!! jungle. 23@wanadoo fr merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont envoyé leur avis ! Note 1 : Retrouvez mes fics et bien d’autres (auteurs Chlex, Spillow, Alias, ect…) sur le forum de Shivers iconQuestionnaire pour la préparation du conseil de classe
«acteurs» actifs. Les renseignements que vous porterez sur ce document nous permettront de vous représenter. Vous pouvez nous indiquer...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com