Thèse n° : 1 Sciences physiques








télécharger 31.8 Kb.
titreThèse n° : 1 Sciences physiques
date de publication24.01.2018
taille31.8 Kb.
typeThèse
c.21-bal.com > droit > Thèse

Collège Sadiki

Devoir de synthèse n° : 1

2014-2015




Collège Sadiki

Devoir de synthèse n° : 1

Sciences physiques

4ème Sc.Exp




Samedi 13 -12-2014

Profs : Fkih ; Cherchari ; Abid ; Hrizi et Mediouni




  • On donnera l’expression littérale avant de passer à l’application numérique.

  • L’utilisation de la calculatrice non programmable est autorisée.

  • Numéroter les questions.





Chimie ( 9 points )


Exercice 1 : ( 7 pts)

A l’instant t=0 min et à une température constante T1, on mélange n1 mole d’acide carboxylique (A) de formule CnH2nO2 et de masse molaire 74 g.mol-1 , n2 mole d’un alcool (B) de formule brute CmH2m+2O et de masse molaire 32 g.mol-1 et quelques gouttes d’acide sulfurique. On donne MC=12 g.mol-1 , MH= 1 g.mol-1 et MO=16 g.mol-1

  1. Déterminer puis écrire le nom et la formule semi-développée de l’acide et de l’alcool.

  2. Pourquoi a-t-on ajouté quelques gouttes d’acide sulfurique ?

  3. Ecrire l’équation de la réaction d’estérification en utilisant les formules semi-développées. Donner le nom d’ester (E) formé.

  4. Dresser le tableau descriptif d’évolution du système.

  5. Une étude expérimentale permet de tracer la courbe d’évolution de la quantité de matière de (A) au cours du temps et celle de variation de la quantité de matière de l’ester (E) au cours du temps (figure-1-page 5).

  1. Indiquer brièvement la méthode expérimentale utilisée pour déterminer le nombre de mole de (A) présent dans le mélange à un instant de date t quelconque.

  2. Sachant que n1=2n2 , déterminer :

  • n1 et n2.

  • La composition finale du système chimique.

  1. Enoncer la loi d’action de masse. Calculer la valeur de la constante d’équilibre K.

  2. Représenter, en le justifiant, sur le même graphe l’allure des courbes de n(A) et de n(E) en fonction du temps si la réaction est reproduite à une température T2>T1.(page 5)

  1. On considère maintenant le système chimique formé par par n’1 mol d’acide propanoïque et n’2 mol de méthanol tel que n’2=4n’1.

  1. Dresser le tableau descriptif d’évolution du système.

  2. Etablir l’expression de la constante d’équilibre K en fonction de n’1 ; n’2 et xf puis en fonction du taux d’avancement final de la réaction f.

  3. Calculer f.

  4. Pour déterminer la quantité de matière d’acide restant à l’équilibre dynamique, on dose le mélange par une solution de soude de concentration molaire Cb=0,1 mol.L-1, le volume de base versé à l’équivalence est VBE=7,1 mL. Déterminer la composition initiale et la composition finale du système chimique.

Exercice 2 ( 2 pts )

Prix Nobel et catalyse

Article issu du site du CNRS http://www.cnrs.fr/insb/recherche/parutions/articles2011/t-meinnel.htm 

De nombreux prix Nobel ont déjà récompensé des chercheurs dont les découvertes mettent en jeu la catalyse

  • en 2005, le français Yves Chauvin est récompensé pour la métathèse des oléfines, réaction catalysée consistant à casser les doubles liaisons C=C et à les recomposer en changeant la place de groupes d'atomes.

  • en 2007, l’allemand Gerhard Ertl reçoit le prix pour ses recherches en chimie des surfaces, domaine qui s'attache aux réactions qui se produisent à l'interface solide / gaz ou liquide, très souvent impliquées en catalyse.

  • en 2010, Richard Heck (américain), Ei-ichiNegishi et Akira Suzuki (japonais), ont été récompensés pour le couplage croisé catalysé au palladium qui permet la synthèse de molécules complexes indispensables à la vie.

« L'un des principes fondamentaux du monde vivant est sa capacité à réaliser de manière extrêmement rapide et précise des réactions chimiques d'une grande complexité et de les enchaîner. C'est ainsi que les cellules perdurent et se divisent. Des macromolécules spécifiques, les enzymes, en quantités infimes par rapport aux réactants, ont le rôle de catalyser ces réactions biochimiques et peuvent être réutilisées un nombre incalculable de fois

Une enzyme est capable de changer de conformation selon l'état d'avancement de la réaction chimique qu'elle catalyse. Une telle catalyse est dite enzymique ».

  1. Quel est le catalyseur qui est capable de changer de conformation selon l'état d'avancement de la réaction chimique.

  2. Préciser le type de cette catalyse .

  3. Dans les travaux de l’allemand Gerhard Ertl, la catalyse est-elle homogène, hétérogène ou enzymique ?







frame2

Exercice 1 (7 pts)

  1. On introduit dans une bobine (B) d’inductance L et de résistance r qui est fermée sur un microampèremètre un aimant droit .

  1. Représenter le champ magnétique créé par l’aimant au centre de la bobine (B).

  2. Enoncer la loi de Lenz.

  3. Représenter, en le justifiant, le champ magnétique induit dans la bobine . En déduire le sens du courant induit.

  4. Préciser l’inducteur et l’induit.




  1. On se propose de déterminer l’inductance de la bobine (B) par deux méthodes différentes :

  • 1ère méthode : On réalise un montage série comportant la bobine (B), un résistor de résistance R=1 KΩ ( r est négligeable devant R ) et un générateur basse fréquence (G.B.F à masse flottante ) qui délivre une tension triangulaire alternative. Sur l’écran d’un oscilloscope bicourbe, on visualise la tension uR aux bornes du résistor sur la voie Y1 et la tension uL sur la voie Y2.

  1. Faire les connexions nécessaires avec l’oscilloscope en indiquant la précaution à prendre sur la voie Y2.

  2. L’oscillogramme de la figure 2 donne l’allure des tensions observées. On notera T la période du signal triangulaire. On considère l’intervalle de temps (0 ; T/2).

  1. Déterminer la valeur de uL.

  2. La bobine est le siège d’une f.e.m sur cette intervalle de temps.

  • S’agit il d’une f.e.m d’induction ou d’auto-induction ? Justifier la réponse.

  • Quelle est la cause de son existence.

  • Ecrire son expression en fonction de L et i(t). préciser sa valeur.

  1. a- Montrer que la tension aux bornes de la bobine s’écrit sous la forme .

b- déduire la valeur de l’inductance L de la bobine.



  • 2ème méthode :

On réalise le circuit électrique représenté par la figure 3 comportant, en série, un générateur de tension idéale de f.e.m E, une bobine d’inductance L et de résistance r, un interrupteur K et un résistor de résistance R.

A la date t=0 on ferme l’interrupteur K et à l’aide d’un oscilloscope à mémoire, on enregistre la tension uB aux bornes de la bobine sur la voie 1 et la tension uR sur la voie 2, on obtient les chronogrammes de la figure 4 .

  1. Indiquer le branchement de l’oscilloscope qui permet de visualiser les tension uB(t) et uR(t) respectivement aux bornes de la bobine et du résistor et identifier les courbes C1 et C2.

  2. Interpréter le retard temporel de l’établissement du courant dans le circuit.

  3. Etablir l’équation différentielle régissant les variations de la tension uR(t) dans le circuit.

  4. Vérifier que est une solution de l’équation différentielle précédemment établie avec .

  5. Prélever du graphe de la figure 4, la fem E du générateur.



  1. Etablir, en régime permanent, l’expression de la tension uB et celle de uR.

  2. Déterminer la valeur de la résistance R et celle de r sachant que R - r = 80 .



  1. Etablir l’expression de l’instant t1 en fonction de , R et r sachant qu’à cet instant uB=uR.

  2. On donne t1=6,49 ms calculer . Retrouver la valeur de l’inductance L.


Exercice 2 ( 4 pts)

On réalise le circuit de la figure 5. Le circuit comprend un générateur idéal de tension de fem E=6V, un condensateur de capacité C=0,8 µF initialement déchargé, une bobine d’inductance L et de résistance négligeable, un conducteur ohmique de résistance R et un commutateur K.

  1. On place K en position 1. La tension aux bornes du condensateur atteint une valeur maximale. Calculer la valeur de la charge portée par l’armature (A) du condensateur.

  2. On bascule K sur la position (2) à un instant de date t=0 s. Le chronogramme de la figure 6 représente les variations de la tension uC au cours du temps.

  1. Nommer le régime obtenu.

  2. Etablir l’équation différentielle régissant les variations de la tension uc aux bornes du condensateur.

  3. En admettant que la pseudo-période est pratiquement égale à la période propre du circuit, calculer l’inductance L de la bobine.

  4. Donner l’expression de l’énergie électromagnétique E de l’oscillateur RLC en fonction de L, C, i et uc.

  5. Montrer que cette énergie diminue au cours du temps. Interpréter cette diminution.

  6. Calculer l’énergie dissipée dans le résistor entre les instants de dates t0=0 s et t1 indiqué sur la figure 6.

  1. Quel est le phénomène observé au niveau du condensateur entre les instants t1 et t2 (charge ou décharge)  ? préciser le sens du courant réel entre ces deux instants.






Page à compléter et à remettre avec la copie
Nom et prénom : …………………………………………… Classe : ………





Page sur 4ème Sc.Exp


similaire:

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconThèse n°3 Sciences physiques

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconThèse n° : 3 Sciences physiques

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconThèse n° : 2 Sciences physiques

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconThèse n° : 3 Sciences physiques

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconThèse n° : 1 Sciences physiques

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconEpreuve commune de sciences physiques ce sujet est destiné aux élèves...
«rayons cathodiques» à la fin du xixème siècle fut résolu en 1897 par l'Anglais J. J. Thomson : IL s'agissait de particules chargées...

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconEpreuve commune de sciences physiques ce sujet est destiné aux élèves...
«rayons cathodiques» à la fin du xixème siècle fut résolu en 1897 par l'Anglais J. J. Thomson : IL s'agissait de particules chargées...

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconSciences physiques

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconSciences physiques

Thèse n° : 1 Sciences physiques iconSciences physiques








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com