Bibliographie : Liste des livres








titreBibliographie : Liste des livres
page1/6
date de publication28.01.2017
taille0.5 Mb.
typeBibliographie
c.21-bal.com > droit > Bibliographie
  1   2   3   4   5   6
Delattre Mélanie Année 2008 - 2009

Maes Perrine



1ère bachelier – sciences chimiques

Table des matières :

  1. Introduction :



  2. Généralité :




  • Définition

  • Origine du déodorant




  1. Les déodorants :




  • Les différentes formes de déodorant

  • Les différents types de déodorant

  • Les déodorants naturels




  1. Composition des déodorants :




  • Les éléments neutralisant les odeurs :

  • Les agents masquants

  • Les agents déodorants

  • Les absorbants

  • Les absorbants UV

  • Les éléments améliorant la peau :

  • Les tonifiants

  • Les agents abrasifs

  • Les agents améliorant la peau

  • Les émollients

  • Les agents apaisants

  • Les éléments intervenant au niveau chimique :

  • Les solvants

  • Les antioxydants

  • Les agents tampons

  • Les conservateurs

  • Les agents de contrôle de la viscosité

  • Les éléments limitant la transpiration :

  • Les agents anti – perspirants




  1. Les gaz propulseurs :



  • Les gaz : propane, butane et isopropane

  • Les générateurs d’aérosol :

  • Aérosol à gaz liquéfié

  • Aérosol à poche




  1. Conclusion




  1. Annexe 1 : La fabrication d’un déodorant :




  • Recette de 3 déodorants




  1. Annexe 2 : Liste de la composition des différents déodorants étudiés et de leurs caractéristiques :



  1. Lexique :



  2. Bibliographie :




  • Liste des livres

  • Liens externes



  1. Introduction :


Qu’est ce qu’un déodorant ? De quoi est-il constitué ? En existe-t-il différentes sortes ?

La chimie a-t-elle une application majeure dans les déodorants ?


  1. Généralité :

  1. Définition :

Déodorant : Un déodorant est un produit de cosmétique dont le but est de réduire, de supprimer les odeurs corporelles qui sont désagréables et qui proviennent de la sécrétion sudorale apocrine, c'est-à-dire de la sueur. On masque les odeurs par action d’un antiseptique ou par neutralisation des odeurs et on absorbe l’humidité grâce à des substances telles que le talc,…
Anti-transpirant : Un anti-transpirant permet de limiter la sécrétion sudorale des mains, des aisselles, et des pieds. Pour limiter cette sécrétion, les anti-transpirants vont bloquer l’orifice des canaux excréteurs des glandes sudoripares en réalisant des coagulations protéiques et hyperkératoses.


  1. Origine du déodorant :


A l’origine, les gens croyaient que l’eau comportait des microbes. Pour cette raison, ils ne se lavaient pas et camouflaient les odeurs grâce à des parfums.

Dans les années 1800, les gens ont commencé à se laver et à utiliser des savons.

Dans les années 1900, les premières solutions aqueuses d’alcool et de chlorure d’aluminium sont apparues. Ces solutions, qui sont les premiers anti-transpirants, étaient appliquées à l’aide d’une boule de coton et laissaient une sensation de froid et de mouillé. De plus, elles séchaient doucement, irritaient la peau et endommageaient les vêtements. Malgré cela, elles réduisaient la transpiration et les odeurs.

En 1914 a débuté la publicité pour les déodorants, ce qui a rendu le producteur « Odo-Ro-No » célèbre.

En 1916, un scientifique a rendu un rapport sur l’efficacité du chlorure d’aluminium comme anti-transpirant dans le journal de l’association médicale américaine. Ce rapport prouvait bien que le chlorure d’aluminium était efficace mais il avertissait aussi sur les risques d’irritation que l’application de la solution aqueuse provoquait sur les brûlures, les coupures et les rougeurs.

En 1930, la société ARRID CREAM a été lancée. C’est avec celle-ci que sont apparues les premières améliorations des anti-transpirants. La première crème, à laquelle a été ajoutée du sulfate d’aluminium, est une de ces améliorations. L’avantage de cette crème, est qu’elle avait un aspect beaucoup plus cosmétique que la simple solution aqueuse. De plus, elle était moins irritante, était plus simple d’application et séchait plus rapidement

Ces crèmes ont dominé pendant 20ans et ont tout doucement remplacé les solutions aqueuses.

Dans les années 40, de nouvelles formes de déodorant sont apparues (bombe, bille) et les crèmes ont perdu de leur popularité.

A l’heure actuelle, ce sont les déodorants en bombe et à bille qui sont les plus commercialisés.


  1. Les déodorants :




  1. Les différentes formes de déodorant :


Il existe trois formes de déodorants :

  • Les déodorants à aérosol

  • Les déodorants à billes ou roll- on

  • Les déodorants en stick (crème ou gel)

Les plus répandus sur le marché sont surtout les déodorants à aérosol et à billes.
Les déodorants à aérosol permettent d’arrêter localement la sécrétion de sueur. Ils sont faciles à utiliser et ils créent une sensation de fraîcheur immédiate dès leur application. On les trouve en poudre sèche anti-transpirante ou en formule alcoolisée. Ils sèchent très rapidement évitant ainsi les auréoles sur les vêtements.

Les déodorants à aérosol ont quelques inconvénients : les aérosols contenant de l’alcool provoquent des brûlures si on les applique sur des peaux sensibles ou après une épilation. De plus, les vapeurs d’hydrocarbures contenues dans les aérosols sont assez dangereuses car elles ralentissent le rythme respiratoire et cardiaque.
Les déodorants à billes ou roll-on possèdent une forte concentration de sels d’aluminium. Ils n’existent que sous forme d’anti-transpirant. La bille permet de recouvrir parfaitement l’ensemble des aisselles ce qui rend les déodorants à bille plus efficace que les aérosols. Ils délivrent une émulsion humide qui sèche moins vite que pour les aérosols ce qui est un inconvénient pour les vêtements.
Les déodorants en stick (crème ou gel) stoppent localement la sécrétion de sueur. Ils disposent d’une fine couche de crème poudré ou de gel et ils laissent un film poudré ou un filet de gel sur la peau. Ils sont très efficaces, très rapides et ils sont adaptés aux peaux sensibles. Leur mode d’application évite toute perte du produit et ils sont très efficaces pour les personnes souffrant de transpiration forte. Les gels apportent une sensation de fraîcheur qui persiste et ils ont, tout comme les sticks crème, une importante concentration de sel d’aluminium. Les déodorants en stick diminuent les réactions d’irritation mais ils ont aussi des inconvénients : ils agglutinent les poils et ils laissent des traces blanches sur les vêtements.


  1. Les différents types de déodorant :


Il existe deux grands types de déodorant : les déodorants anti-transpirants et les déodorants classiques qui masquent les odeurs.

Leur mode d’action est très différent et ils n’agissent pas sur les mêmes éléments.
Les anti-transpirants sont des déodorants qui limitent la sécrétion de sueur. Ils réduisent les émissions de sueur en rétrécissant ou en obstruant les pores de la peau grâce aux hydrocarbures d’aluminium et de zinc contenus dedans. Les substances contenues dans les anti-transpirants s’hydrolysent en présence de l’eau pour former de l’acide chlorhydrique. De ce fait le pH des solutions devient très bas. L’irritation provoquée par l’acide chlorhydrique produit des inflammations et de l’hyperkératose qui obstruent les pores sudoraux. De part cette obstruction, l’écoulement de la sueur et de la sécrétion est réduit. Donc comme la sueur ne s’écoule plus, elle ne sait plus se dégrader donc les mauvaises odeurs n’apparaissent pas. Ce type de déodorant est adapté pour les personnes souffrant de transpiration importante. Ils suppriment également les auréoles sur les vêtements.
Les déodorants classiques sont conçus pour masquer les odeurs de transpiration, les diminuer ou les supprimer mais ils ne stoppent pas la transpiration. Ils agissent de deux façons : par action antimicrobienne ou par neutralisation, complexation, fixation ou masquage des odeurs.
Action antimicrobienne : Les déodorants agissent en limitant la croissance des bactéries (effet bactériostatique) mais ils ne les suppriment pas complètement.
Action neutralisant les odeurs : Les déodorants agissent en complexant les molécules malodorantes.


  1. Les déodorants naturels :


Il existe plusieurs déodorants naturels : Le bicarbonate de soude ou de sodium, les plantes et la pierre d’alun. Ils sont constitués uniquement d’éléments naturels.
Le bicarbonate de soude :
Son nom chimique est l’hydrogénocarbonate de sodium et sa formule est : NaHCO3

Il est biodégradable et n’est pas toxique.

Ce composé se dissout en ion : NaHCO3 →Na+ +HCO3

A 60 degrés il se décompose en carbonate de sodium, eau et dioxyde de carbone : 2NaHCO3→Na2CO3+ H2O+CO2

IL est soluble dans l’eau mais peu soluble dans l’alcool. Il est fongistatique et non inflammable.

Le bicarbonate de sodium est inodore et c’est un bon déodorant car un de ses actifs, grâce à ses propriétés antibactériennes va empêcher la prolifération des bactéries sous les aisselles ce qui bloque la libération des mauvaises odeurs dues au mélange sueur/bactéries.
Les plantes :
Il existe trois plantes qui peuvent se substituer aux déodorants classiques :

  • La sauge qui régule la transpiration sans bloquer son processus. Elle a également des propriétés antisudorales qui permettent de resserrer les pores de la peau.

  • La lavande qui est antibactérienne sous forme d’huile essentielle. La lavande contient une molécule appelée lavandulol. C’est cette molécule qui a des propriétés antibactériennes qui empêchent la prolifération des bactéries.




→ Molécule de Lavandulol



  • L’hamamélis qui, sous forme d’hydrolat, régule la transpiration par son action astringente, c'est-à-dire qui resserre les pores de la peau. En les resserrant, l’hamamélis réduit l’écoulement de la sueur et donc sa dégradation avec les bactéries qui donne les mauvaises odeurs.


La pierre d’alun ou pierre de cristal :
L’alun est du sulfate d’aluminium dont la formule chimique est Al2(SO4)3.

La masse moléculaire du sulfate d’aluminium est de 342,154 g/mol.

L’alun est un antiseptique et un astringent et il est utilisé comme déodorant.

Il régule la transpiration en resserrant les pores de la peau et lutte contre les odeurs. Il a également des propriétés cicatrisantes.

Toutes les propriétés de l’alun sont dues à ses qualités bactériostatiques.

Pour former l’alun, on ajoute de l’hydroxyde d’aluminium et de l’acide sulfurique. L’addition de ces deux composants permet de former des sels de sulfate ou de potassium d’aluminium.

La pierre d’Alun a aussi la faculté d’inhiber la formation de bactéries malodorantes sur la peau.

Comme le potassium d’alun possède une charge ionique négative et une structure moléculaire particulière, il ne peut être absorbé par les cellules de la peau. De ce fait la pierre d’alun est inoffensive.

La pierre d’alun n’a pas d’odeur et a aussi des propriétés hypoallergéniques.


  1. La composition des déodorants :




  1. Les éléments neutralisant les odeurs :




  1. Les agents masquants :


Les agents masquants permettent de réduire ou d’inhiber l’odeur de base de la transpiration. En général, ce sont des parfums. Ceux-ci ont une odeur ou une composition d’odeurs se trouvant à l’état naturelle ou fabriquée chimiquement. Elle est persistante pendant un certain laps de temps.
L’hydroxycitronellol :
Le nom usuel de l’hydroxycitronellol est : « 3,7-dimethyloctane-1,7-diol ».

Sa formule brute est «  C10H22O6 » et sa masse moléculaire est de 174g/mol.

Il fait parti de la famille des alcools. Il est insoluble dans l’eau mais soluble dans l’huile et l’alcool.

Il n’est pas présent à l’état naturel dans la nature.
L’hydroxycitronellol a une odeur florale proche du lys et de la pivoine.

Il fait parti des 26 substances parfumantes allergènes.

Ces parfums doivent apparaître dans la composition du déodorant dés que sa proportion dépasse 0,001 %. Ces allergènes provoquent de l’eczéma.
Le limonène :
Le nom usuel du limonène est : « 1-méthyl-4-prop-1-èn-2-yl-cyclohexène ». Sa formule brute est C10H16 et sa masse moléculaire est de 136.23 g/mol. Il est insoluble dans l’eau. C’est un hydrocarbure terpénique. C’est une classe des hydrocarbures dont la caractéristique principale est qu’ils sont produits par les plantes, notamment par les conifères. Ils proviennent de la résine des arbres. Le limonène est insoluble dans l’eau.
Le limonène a deux énantiomères.



Le R – limonène : il a une odeur d’agrume. Il est utilisé dans :

  • les industries agro alimentaires

  • les industries pharmaceutiques pour parfumer les médicaments

  • les produits nettoyants car il a une odeur rafraîchissante et il a un bon effet dissolvant.

  • les insecticides.



Le S – limonène : il a une odeur proche de l’odeur du pin. Il est utilisé dans les produits de cosmétiques.

Dans la nature, c’est le R – limonène que l’on retrouve. Pour obtenir le S – limonène, on racémise le R – limonène en le chauffant à 300°C.
La coumarine :
Son nom usuel est : « 1 – benzopyran – 2 – one ». Sa formule brute est C9H6O2 et sa masse moléculaire est 146,143 g/mol. Elle est soluble dans les composés organiques mais insoluble dans l’eau. La coumarine a une odeur de nouveau foin. Elle est toxique pour les reins et le foie avec une dose létale moyenne de 275mg/ kg. C'est-à-dire que c’est la dose maximale que peut absorber l’organisme avant de mourir. Par contre, si la dose journalière absorbée est de moins de 0.1mg de coumarine par kg de poids corporels, alors il n’y a aucun risque sur la santé.

La coumarine fait partie des 26 substances parfumantes allergènes.

Elle est présente à l’état naturel dans la nature.
Le butylphenyl méthylpropional :
Son nom utilisé le plus couramment est le « lilial ». Sa formule brute est C14H20O et sa masse moléculaire est de 204 g/mol. C’est un alcool. Il est donc insoluble dans l’eau.

Le lilial a une odeur de fleur fraîche.

Il fait parti des 26 substances parfumantes allergènes.
L’alpha isométhyl ionone :
L’alpha isométhyl ionone a une odeur fleurie de violette.

Il n’est pas présent à l’état naturel.

Il fait parti des 26 substances parfumantes allergènes.

Le citronellol :
Le nom usuel du citronellol est : « 3,7-diméthyloct-6-èn-1-ol ». Sa formule brute est C10H20O et sa masse moléculaire est de 156,27 g/mol. Il fait parti de la famille des alcools et notamment des alcools terpéniques. Il est insoluble dans l’eau.

Le citronellol existe à l’état naturel. Afin de l’obtenir, on réalise une distillation des essences de citronnelle et de géranium.

Le citronellol a une odeur de rose.

Le citronellol fait parti des 26 substances parfumantes allergènes.


L’alcool cinnamylique :
Le nom usuel de l’alcool cinnamylique est : « 3-phenylprop-2-en-1-ol ». Sa formule brute est C9H10O et sa masse moléculaire est de 134,18 g/mol. Il est soluble dans l’alcool, l’huile et dans l’eau mais seulement en concentration inférieure à 6,190 mg/l et à 25°C. Il est insoluble dans l’huile de paraffine et le glycérol.

Afin d’obtenir l’alcool cinnamylique, on réalise l’hydrolyse du storax. L’hydrolyse est une réaction au cours de laquelle des molécules d’eau sont scindées en ion hydronium H3O+ et en ion hydroxyde OH-. Ces ions vont participer à la réaction avec le storax.

Il a une odeur de jacinthe.

Il fait parti des 26 substances parfumantes allergènes.
Le citral :
Le nom usuel du citral est : « 3,7-Dimethyl-2,6-octadiènal ». Sa formule brute est C10H16O et sa masse moléculaire est de 152,23 g/mol. Il est insoluble dans l’eau est très soluble dans les solvants organiques.
Le citral a deux isomères. Dans ce cas ci, ce sont des diastéréoisomères.

On retrouve le géranial qui est l’isomère « trans » et le néral qui est l’isomère « cis ».
Géranial

Néral

Le citral est un des composants de l’odeur de citron. Le géranial a une forte odeur de citron tandis que le néral a une plus douce odeur de citron.

Le citral n’a pas d’activité optique, c'est-à-dire qu’il ne dévie pas la lumière dans un polarimètre. Cela est du au fait qu’il ne possède pas de carbone asymétrique.

Le citral fait parti des 26 substances parfumantes allergènes.
L’isoeugénol :




Le nom usuel de l’isoeugénol est « 2-Methoxy-4-(1-propenyl) phénol ». Sa formule brute est C10H12O2 et sa masse moléculaire est de 164,20 g/mol. C’est un alcool, il est donc insoluble dans l’eau et soluble dans les composés organiques.

L’isoeugénol est obtenu à partir de l’eugénol, et ce par action de l’hydroxyde de potassium. Il sert à la préparation de la vanilline qui est un composant de la vanille.

L’isoeugénol a une odeur de noix de muscade. Il est présent à l’état naturel et on le retrouve à l’état liquide pour l’énantiomère cis et à l’état solide pour l’énantiomère trans. Il fait parti des 26 substances parfumantes allergènes.
L’hexyl cinnamal :



Le nom usuel de l’hexyl cinnamal est : « 2-Benzylideneoctanal ». Sa formule brute est C15H20O et sa masse moléculaire est de 216,32 g/mol. L’hexyl cinnamal est insoluble dans l’eau mais est soluble dans les composants organiques.

L’hexyl cinnamal a une odeur de jasmin et il n’est pas présent à l’état naturel.

Il fait parti des 26 substances parfumantes allergènes.

  1   2   3   4   5   6

similaire:

Bibliographie : Liste des livres iconAvant-propos
«Allah n'a pas écrit, mais IL a fait écrire ces livres en soufflant aux apôtres et aux prophètes ce qu'il voulait nous faire savoir....

Bibliographie : Liste des livres iconBibliographie … chaque auteur ici cité mérite lecture de toute son...
«Black List» (2003), Signifie «liste noire», douze récits par douze journalistes d’investigation qui depuis un beau matin (différent...

Bibliographie : Liste des livres iconDossier 6 : la bible ! Pourquoi lire la Bible ?
«bible» vient du grec biblia (= «les livres»). Plus qu’un livre, la Bible est donc un ensemble de livres, une bibliothèque

Bibliographie : Liste des livres iconListe des médecins agréés pour le contrôle à leur cabinet de l’aptitude...

Bibliographie : Liste des livres iconFrais en sus des enchères 17. 94% ou 16. 88 pour les livres

Bibliographie : Liste des livres iconListe des utilisateurs des Encyclopédies acphytaroma

Bibliographie : Liste des livres iconListe des produits a eliminer

Bibliographie : Liste des livres iconListe des Conseillers du salarié

Bibliographie : Liste des livres iconAnnexe liste des installations

Bibliographie : Liste des livres iconListe des groupes de tpe








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com