Sciences physiques








télécharger 35.92 Kb.
titreSciences physiques
date de publication28.04.2017
taille35.92 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > droit > Documentos



LYCEE ZAHROUNI-TUNIS-

SCIENCES PHYSIQUES

4ème Math/Science/Technique

SERIE

Boussada Atef 9

CHIMIE

Dans un récipient, on introduit :

  • Un volume V1=15 mL d’une solution (S1) de peroxdisulfate de potassium de concentration molaire C1=0,2 mol.L-1.

  • Un volume V0 =2 mL d’une solution (S0) de thiosulfate de sodium, de concentration molaire C0= 1,5 mol.L-1

  • un volume V3=3 mL d’empois d’amidon.

Puis on ajoute Un volume V2= 40 mL d’une solution (S2) d’iodure de potassium de concentration molaire C2=0,2 mol.L-1 et on déclenche immédiatement un chronomètre ( c’est l’instant t=0 min), on remarque qu’à l’instant de date t1 =10 s une couleur bleue nuit apparait.



  1. A quoi est due la couleur prise par le mélange ?

  2. Pourquoi l’apparition de la couleur bleue nuit n’était pas instantanée ?

  3. Ecrire l’équation de la réaction des ions iodures et des ions peroxodisulfate en précisant l’oxydation et la réduction.

  4. Dresser son tableau d’avancement.



  1. Ecrire l’équation de la réaction des ions thiosulfates avec le diiode.

  2. Déterminer la concentration molaire des ions iodures à l’instant t1.

  1. Lorsque la couleur bleue nuit a apparu on a ajouté immédiatement un autre volume V0=2 mL de la solution (S0), sans arrêter le chronomètre, on remarque qu’à nouveau la couleur bleue nuit réapparaît à l’instant t2=65s.

  1. Le volume de thiosulfate de sodium versé dans le mélange est 2V0 et pourtant l’instant t2 >2t1. Expliquer.

  2. La réaction d’oxydation des ions iodures par les ions peroxodisulfate a-t-elle atteint son état final à la l’instant t2 ? justifier la réponse.

  1. On suit l’évolution de la réaction des ions iodures par les ions peroxodisulfate, en ajoutant à chaque fois et dès que la couleur bleue nuit apparaisse un volume V0 de thiosulfate de sodium, on note l’instant d’apparition de la couleur bleue nuit et on calcule la quantité de matière des ions iodures restants lors de la réaction entre I- et S2O82-, ce qui nous a permis de tracer la courbe d’évolution de la quantité de matière des ions iodures au cours du temps (figure 1)


t(s)


























nmol


















  1. Définir puis calculer la vitesse moyenne de la réaction entre les instants t1 et t2.

  2. Définir puis trouver la vitesse instantanée de la réaction à l’instant t1. déduire la vitesse volumique de la réaction à cet instant.

  3. Déterminer le temps de demi-réaction t1/2.


PHYSIQUE

E

Fig 1

A

B

2
R’

A

B

C

R

K

i

Exercice 1

I-/ On réalise le montage de la figure 1 formé par :

  • Un générateur idéal de tension de fem E=4 V.

  • Deux conducteurs ohmiques de résistances R=1KΩ et R’ inconnue.

  • Un condensateur de capacité C=1000 µF et d’armatures A et B.

  • Un commutateur à double positions 1 et 2.


Le condensateur étant initialement déchargé, A l’instant t=0s, on bascule l’interrupteur en position 1 et on suit l’évolution des tensions uC(t) et uR(t) dans l’intervalle de temps [0, +∞[ à l’aide un oscilloscope à mémoire.

  1. Reproduire le schéma du montage en précisant les branchements avec l’oscilloscope et la précaution à prendre pour visualiser la tension uc aux bornes du condensateur sur la voie Y1 et uR tension aux bornes du résistor R sur la voie Y2.

  2. Etablir l’équation différentielle régissant les variations de uc(t).

  3. La solution de cette équation différentielle est uc = E(1-e-t/).

Montrer que est égal à RC. Calculer sa valeur.

  1. Sur la figure-2 , tracer l’allure des courbes uc(t) et uR(t) observées sur l’écran de l’oscilloscope.

On donne : Sensibilité verticale pour les deux voies : 2V.div-1 Sensibilité horizontale : 1s.div-1.

A

B

Fig 2

0

II-/

On modifie les sensibilités horizontale et verticale tel que la sensibilité horizontale est 2s.div-1 et la sensibilité verticale est 1v.div-1 puis on bascule K sur la position 2 à un instant considéré comme origine des temps (t=0 s), on obtient la courbe de de uc(t) (figure 3).

A

B

Fig 3



  1. Déterminer à partir du graphe :

  1. La nouvelle valeur de la constante de temps ’. Déduire la valeur de R’.

  2. A l’instant t=6 s,La valeur de la tension uc aux bornes du condensateur.

  3. Calculer à t=6s:

  • l’intensité du courant dans le circuit.

  • L’énergie électrique emmagasinée dans le condensateur.

  • L’énergie dissipée par effet joule dans le circuit.


µA

Bobine

Aimant droit

N

Exercice 2 
I-

Une bobine d’inductance L et de résistance négligeable est reliée à un microampèremètre, comme l’indique la figure ci-contre,

On rapproche l’aimant vers la bobine,

  1. Quel est le phénomène observé ?

  2. Indiquer le sens de circulation du courant induit dans la bobine.

  3. Préciser l’inducteur et l’induit.

II-

Avec la bobine précédente, on branche en série un résistor de résistance R=10 KΩ et un générateur basse fréquence (G.B.F à masse flottante ) qui délivre une tension triangulaire alternative. Sur l’écran d’un oscilloscope bicourbe, on visualise la tension uAB sur la voie YA et la tension uCB sur la voie YB (figure 4)
A

B

Fig 4

YB

YA

.

  1. On note i(t) l’intensité instantanée du courant qui traverse le circuit, son sens positif choisi est indiqué sur le schéma du montage.




  1. Montrer, sans calcul, que la bobine est le siège d’un phénomène d’auto-induction.

  2. Montrer que la tension aux bornes de la bobine est



  1. Justifier littéralement l’allure de la tension sur la voie YA.




  1. Les réglages de l’oscilloscope sont :

G

Sensibilité verticale de la voie YA : 0,2V.div-1

Sensibilité verticale de la voie YB : 2V.div-1

Sensibilité horizontale : 0,2 ms.div-1
A partir des oscillogrammes :

  1. Calculer la période T et la fréquence N des tensions.

  2. Pendant la première demi-période, déterminer les expressions de uAB et de uCB en fonction du temps.

  3. En déduire la valeur de l’inductance L de la bobine. Puis indiquer sa signification physique.








similaire:

Sciences physiques iconEpreuve commune de sciences physiques ce sujet est destiné aux élèves...
«rayons cathodiques» à la fin du xixème siècle fut résolu en 1897 par l'Anglais J. J. Thomson : IL s'agissait de particules chargées...

Sciences physiques iconEpreuve commune de sciences physiques ce sujet est destiné aux élèves...
«rayons cathodiques» à la fin du xixème siècle fut résolu en 1897 par l'Anglais J. J. Thomson : IL s'agissait de particules chargées...

Sciences physiques iconSciences physiques

Sciences physiques iconSciences physiques

Sciences physiques iconSciences physiques

Sciences physiques iconSciences physiques

Sciences physiques iconSciences physiques

Sciences physiques iconSciences physiques

Sciences physiques iconE3 Sciences Physiques

Sciences physiques iconSciences physiques








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com