Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006








télécharger 29.89 Kb.
titreRhodia Comité de Groupe France de décembre 2006
date de publication19.01.2018
taille29.89 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > comptabilité > Documentos

Rhodia

Comité de Groupe France de décembre 2006.



Saint-Fons, le 2 janvier 2007.

Situation du groupe Rhodia.

D’abord une nouveauté ou plutôt un changement annoncé de stratégie : après l’intégration de Polyamide dans Rhodia Opérations début janvier, il y aurait fusion de Rhodia Opération + Rhodia Services + Rhodia Recherches et Technologies au 1er juillet 2007. Sont exclues Rhodia Energies, Rhodia SA et Rhodia Collonges et La Rochelle (1er janvier 2008 ou ?).

Pourquoi ce revirement de la part de la direction ? « C’est comme ça ». Pour nous en tout cas les réorganisations successives depuis des années ont permit à la direction de supprimer des postes de travail.



Les effectifs du groupe ont fondu comme neige au soleil, passant de 7 427 salariés en janvier 2006 à 7 015 fin novembre. Et 6 000 salariés début 2007 !



Nous avons eu le privilège d’entendre sa suffisance monsieur Gilles AUFFRET disserter sur l’évolution du groupe Rhodia :

- Les résultats sont bons, l’EBITDA/CA est à 13.6 % fin septembre et devrait atteindre ou se rapprocher de son objectif cette année. Suivant les secteurs les chiffres se situent entre 7.7 % et 25.5 %.

- Remboursement de la dette : « après les ventes de Silicones et Les Roches, il faudrait 2.6 années d’EBITDA récurrent pour rembourser mais ce serait bien à une année. On a encore du travail… ». Mais qui est donc ce « on » ?

- Site de La Rochelle : « la mise à zéro des comptes est liée à RCS » nous dit on. Bien voyons, de la même manière que les rumeurs de ventes du site des Roches l’an dernier étaient dues à de mauvais esprits sceptiques ! Alors méfiance.

- La vente choquante des droits à polluer devrait rapporter 150 à 200 millions en 2007. Et on nous fait des discours sur le développement durable et l’entreprise citoyenne !

- Investissements 2007 : environ 300/350 millions d’euros en grande partie en Asie.

- Les hausses de prix décidées passent avec effet 2006-2007. Un oubli peut-être concernant les hausses de salaire ?

- Vente de Nylstar : les négociations sur la cession de la part appartenant à Rhodia sont en cours. Combien de salariés risquent de rester sur le carreau ?

- Intégration du site de Valence dans la convention collective de la chimie : « le site n’est pas menacé mais une telle intégration pourrait déséquilibrer l’équilibre financier du site ». Nous prendrait-il pour des imbéciles ou des naïfs ? Pour nous en tout cas, seul le rapport de force que nous pourrons imposer fera changer d’avis la direction. Des négociations locales doivent s’ouvrir en février sur différentes primes. Ce sera l’occasion pour les salariés et la CGT de se faire entendre.

- Site de Pont de Claix : Le HDI et les Tolonates restent des valeurs sûres pour Rhodia. Attention aux mots, cela ne veut pas dire que leur avenir au sein du groupe soit assuré. Une valeur sûre peut-être aussi source de cash à la vente.

. Le TDI : la direction réfléchit à une reprise en interne si le propriétaire Lyondell s’en va. Ce qui n’est pas dit, c’est que Rhodia verrait d’un bon œil l’arrivée d’un 3ème larron, qui lui éviterait d’investir, pour reprendre le TDI et pour mettre en ligne l’Amont-TDI.

Reste-t-il un industriel à la direction du groupe ?

Rhodia Recherches et Technologies.

Concernant la recherche, Mr DERIAN est venu présenter sa vision des choses pour 2007. Deux axes prioritaires : "travailler sur des nouveaux horizons de croissance" et "réaligner nos forces sur l'Asie"

 

"Il faut nous focaliser sur des ressources différentes de nos concurrents...", "tout le monde sait faire de la chimie organique et du développement, nous ne sommes pas uniques"....et ce qu'il souhaite c'est "acquérir des compétences phares pour l'avenir, afin que les clients pensent à Rhodia en priorité".

Il a précisé : « nous avons recentré nos activités, et nous devons maintenant acquérir des compétences solides en architecture des polymères, polycondensation, tensioactifs », bref les marchés de demain !

 

Pour lui "la recherche doit être au plus près de la production" c'est à dire...en Asie ! "Le centre de Shanghai va se développer progressivement pour aider la mise en place des outils de production, dans un premier temps", mais il ne s'est pas caché que "rapidement en Asie, nous serons amenés à faire du développement, puis de l'innovation" en effet " les nouveaux besoins vont se développer en Asie, et l'innovation dictée par les consommateurs chinois doit venir de cette zone là." ...CQFD !

 

Et en Europe que reste t-il ? "La recherche amont va se développer avec nos partenaires universitaires et pôles de technologies". Bref, comment détourner l'argent public pour la recherche privée ! "En ce qui concerne le développement et l'exploitation, les recrutements seront limités au renfort spécifique des compétences stratégiques" qui sont celles énoncées plus haut. "On profitera des évolutions naturelles pour ajuster les ressources R&D en France à la répartition géographique du groupe" (il n'est d'ailleurs pas inquiet des nombreuses démissions de personnel en Recherches " c'est inférieur à 5% et c'est un bol d'air pour Rhodia et pour les démissionnaires" ... rien que ça !).

 

Dans le Pipe recherche : Plastiques techniques auto, récupération assistée du pétrole, dépollution diesel, pneus verts poids lourds, solvants verts....bref que du durable !

Sinon, Mr DERIAN a une vision de la recherche à deux ans environ et "bien malin qui pourrait faire mieux"...et une fois de plus « le regroupement du CRTA avec le CRTL n'est pas envisagé »... Tu parles, une fois Shanghai opérationnel ce sont les trois centres que les patrons mettront en concurrence avec des conséquences pour les salariés ! 

Concernant le transfert des salariés de Rhodia Services, de Rhodia Recherches et Technologie sur Blue Star Silicones.

La CGT considère que les salariés ne sont ni des bâtiments, ni des productions, ni des objets que l’on vend suivant les occasions. Nous nous opposons au transfert automatique du personnel. Nous exigeons que tous ces transferts se fassent au volontariat.

Pour la direction, très énervée par nos interventions et par celle de l’inspection du travail, « toute personne travaillant pour un business dont on se sépare est concernée. Silicones est un tout, avec ses propres outils de recherche et son personnel compétent, cela ne peut être dissocié. Sur le plan du bon sens et de l'éthique (ne riez pas ce sont les termes employés) le choix du 122-12 garantit au personnel totalement dédié leur emploi, leur rémunération, et leur conditions de travail. Pour le personnel qui n'est pas 100 % silicones, le choix sera laissé. Blue Star à besoin de ces compétences, et 48 postes sont ouverts». Ce qui n’est pas dit dans le Code du Travail, c’est pour combien de temps les statuts sont garantis.

HSE.

Lors du comité de groupe France, Jean-Paul PERES est venu nous présenter le compte rendu des travaux de la commission "accidentabilité". Déclaration de la CGT lue après un débat "houleux" au cours duquel nous avons appris que la direction souhaite « encadrer les postes adaptés », intéresser les « managers aux résultats sécurité » et « ne pas faire n’importe quoi » :

 

"Le comité de Groupe France a été interpellé le 5 juillet sur les problèmes de crédibilité des indicateurs sécurité. Le groupe de travail qui s'est réuni a émis des pistes de travail dont les conclusions largement dictées par Mr KOLLER viennent d'être présentées. Nous tenons à réaffirmer ce qui a été dit par la CGT lors de ce groupe de travail :

- Nous ne pouvons pas tolérer que les employés soient systématiquement tenus pour responsables des accidents dont ils sont, avant tout, les victimes.

- Nous ne pouvons pas accepter que les salariés accidentés soient soumis à des pressions pour accepter des postes adaptés sans que les IRP soient contactées et impliquées dans ces décisions.

- Nous ne pouvons pas cautionner votre politique de primes liées aux résultats de sécurité, ou des indicateurs, du TF1 au TF4, ne sont pas gages de transparence. Votre volonté de communiquer autour des TF1 et TF2 cache une autre réalité ! Manque d'investissements, manque de formation, manque de personnel : voila une réalité qui génère les incidents dont les salariés sont victimes, mais aucunement responsables. Dans toutes les instances, CHS-CT, CE et DP, nous resterons vigilants et actifs pour contrer votre politique procédurière et les mesures individuelles et répressives que vous mettez en place pour culpabiliser les salariés victimes d'accidents du travail."





Concernant la nouvelle loi sur le tabac, la CGT est intervenue demandant à la direction de respecter chacun et chacune, fumeur et non fumeur et d’ouvrir des discussions ouvertes avec les représentants des salariés dans les CHSCT.

Le nouvel entretien individuel. Bienvenue en psychiatrie d’entreprise ?



 

Ce nouvel entretien individuel d’activité s’applique pour le moment à l’ensemble des cadres avec l’étude de 12 comportements qui relèvent plus de Freud ou du conditionnement personnel des salariés à « l’esprit de l’entreprise » qu’à un regard sur le travail et les résultats de chacun. Pour ceux que cela intéresse, les documents sont à disposition.

Externalisations ou « Out-sourcing » !

Naturellement et ce n’est une surprise pour personne, les achats par Logitrade ça ne marche pas et Rhodia s’est trouvé face à plus requin que lui. Donc les opérations faites par cette entreprise devraient revenir à Rhodia. Nous revendiquons le retour au sein du groupe des salariés de Logitrade venant du groupe et qui se retrouvent face à des menaces de licenciement !

Projet REF, externalisation de la RH : la direction craint tellement les difficultés qui ne manqueront pas d’arriver qu’elle dit prendre son temps et devrait enfin céder à nos demandes et réintroduire des correspondants sites … provisoirement.

Informatique : sans commentaires, chacun peut voir les délais. Comptabilité : ça fonctionne tellement bien que toute la procédure est reprise avec retour du suivi sur les sites !



Les derniers conflits sur les sites de Salindres, Valence et La Rochelle ont mis en évidence le fait que les salariés ne se contentent pas des ridicules augmentations de salaire prévues par l’accord que la CGT n’a heureusement pas signé. Les salariés n’ont pas non plus l’intention d’indexer les augmentations de salaires sur les résultats de l’entreprise.

D’autres le font déjà et d’une toute autre façon comme les cadres dirigeants qui prônent l’austérité, les efforts partagés et se voient déjà accordé, bingo, en 2007 600 000 actions gratuites pour M. CLAMADIEU, 360 000 actions gratuites pour M. AUFFRET et 240 000 actions gratuites pour M. CHAMBON. En plus de leur salaire, de leurs stock-options, de leur bonus, de leur plan de retraite, etc. bien sûr.

La direction générale sent bien que le mécontentement monte dans le groupe sur cette question. Mais comme elle tient malgré tout à épargner les co-signataires, elle annonce que même si l’EBITDA/CA, n’atteint pas l’objectif de 13,9%, elle pourrait trouver un « arrangement » pour que l’accord s’applique. La démonstration est ainsi faite que les promesses n’engagent que ceux qui y croient et peut-être remise en cause quand le rapport de force devient favorable aux salariés.

Les salariés n’ont rien de bon à attendre d’une négociation de salon, qui se déroulerait sans leur contrôle en direct. La coordination des syndicats CGT du groupe a décidé d’engager en janvier, des actions pour obtenir de véritables négociations sur les salaires. C’est ce que nous allons vous proposer dans les jours qui viennent, c’est ce que nous allons proposer aux autres organisations syndicales avec comme objectif d’y aller tous ensemble pour gagner.

Nous n’oublions pas que nous débutons une nouvelle année, et nous en profitons pour vous souhaiter à vous ainsi qu’à vos proches une bonne et heureuse année 2007.

Une année que nous espérons riche en victoires et par conséquent en luttes revendicatives. Une année pendant laquelle les salariés prennent conscience de la force qu’ils représentent, dès lors qu’ils sont unis dans la lutte pour les revendications qu’ils ont décidées sur leurs lieux de travail.



similaire:

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconRejoindre Rhodia, membre du groupe Solvay, c’est s’ouvrir aux métiers...

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconRapport du Groupe poséidon «Politique maritime de la France»

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconTF1 Service Accueil Téléspectateurs 1 quai Point du Jour 92100 Boulogne-Billancourt...

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 icon1. Composition du groupe
Révolution des systèmes énergétiques, qui doit commencer dès à présent La Commission européenne a publié en décembre 2011 une feuille...

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconNote de service n°2006-076 du 25-4-2006

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconCdi lieu : rhodia centre de recherche – saint fons (69)

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconPcsi 2 Programme de la semaine du 14 decembre au 18 decembre 2015 – colle n° 11

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconPcsi 2 Programme de la semaine du 07 decembre au 11 decembre 2015 – colle n° 10

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconPcsi 2 Programme de la semaine du 12 decembre au 16 decembre 2016 – colle n° 11

Rhodia Comité de Groupe France de décembre 2006 iconPcsi 2 Programme de la semaine du 05 decembre au 09 decembre 2016 – colle n° 10








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com