Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points








télécharger 25.02 Kb.
titreExercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points
date de publication21.04.2017
taille25.02 Kb.
typeThèse
c.21-bal.com > comptabilité > Thèse
Bac S Antilles Guyane Session de remplacement 09/2013 http://labolycee.org

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points
L’ibuprofène est la substance active de nombreux médicaments de la classe des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Cet anti-inflammatoire est aussi un analgésique (antidouleur) et un antipyrétique (lutte contre la fièvre). On l’utilise par exemple pour soulager l’arthrite, les maux de tête ou encore les courbatures.
Dans les années 1960, les laboratoires Boots développent l’ibuprofène de formule brute C13H18O2 et proposent une voie de synthèse en six étapes (voir document 1 et 2).
Dans les années 1990, la société BHC met au point un procédé reposant sur les principes de la chimie verte, une chimie qui réduit la pollution à la source et qui est plus respectueuse de l’environnement. La nouvelle voie de synthèse, beaucoup plus efficace que la voie traditionnelle, ne met en jeu que trois étapes (étapes 1, 2 et 3 du document 1). Ainsi la quantité de sous-produit est considérablement réduite, de plus l’unique sous-produit formé est valorisé.

D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Ibuprofène et http://culturesciences.chimie.ens.fr/node/787

Les trois parties sont indépendantes
1. Première partie : description de l’ibuprofène

La molécule d’ibuprofène possède deux stéréoisomères, notés R et S, représentés ci-dessous :



Molécule R



Molécule S


1.1. Quel est le nom du groupe caractéristique oxygéné que comporte l’ibuprofène ? Quelle est la fonction chimique correspondante ?

1.2. Quel qualificatif utilise-t-on pour désigner l’atome de carbone noté 2 sur les représentations ci-dessus ?

1.3. Les molécules R et S sont-elles identiques, énantiomères ou diastéréoisomères ? Justifier.

2. Deuxième partie : analyse des voies de synthèse

Utilisation atomique : définition

L’efficacité d’un procédé est traditionnellement mesurée par le rendement chimique (qui ne tient pas compte de la quantité de sous-produits formés). Dans une optique de réduction de la pollution à la source, la chimie verte propose une évolution du concept d’efficacité qui prend en compte la minimisation de la quantité de déchets. L’indicateur de l’efficacité d’un procédé est l’ « utilisation atomique (UA) ».

L’utilisation atomique est définie comme le rapport de la masse molaire du produit recherché sur la somme des masses molaires de tous les produits qui apparaissent dans l’équation stœchiométrique. Si les sous-produits de la réaction ne sont pas tous identifiés, alors la conservation de la matière permet de remplacer le dénominateur par la somme des masses molaires de tous les réactifs :

Utilisation atomique : UA =

D’après http://culturesciences.chimie.ens.fr/node/787

2.1. L’utilisation atomique du procédé des laboratoires Boots est UA1 = 0,40 = 40 %. On montre que l’utilisation atomique UA2 du procédé de la société BHC vaut environ 77%. Conclure.
2.2. Dans le procédé BHC (document 1), les espèces soulignées Ni et Pd (étapes 2 et 3) ne sont pas des réactifs. De quel type d’espèces s’agit-il ? Quel est leur rôle ?
2.3. L’étape 1 des procédés Boots et BHC est identique. Il y a formation du composé représenté sur le document 1, et d’acide éthanoïque, non représenté.

S’agit-il d’une addition, d’une élimination ou d’une substitution ?
2.4. À quelle grande catégorie de réactions l’étape 5 (document 2) du procédé Boots appartient-elle ?


Document 1 : Procédés Boots et BHC


Document 2 : Détail des étapes 2 à 6 du procédé Boots



3. Troisième partie : titrage d’un comprimé d’ibuprofène

Afin de réaliser le titrage de l’ibuprofène contenu dans un comprimé d’« ibuprofène 400 mg » :

- on réduit en poudre le comprimé dans un mortier à l’aide d’un pilon ;

- on sépare la molécule active des excipients par dissolution dans l’éthanol que l’on évapore ensuite (les excipients sont insolubles dans l’éthanol) ;

- on introduit la poudre obtenue dans un becher et on ajoute environ 40 mL d’eau distillée ;

- le titrage est effectué à l’aide d’une burette graduée contenant une solution aqueuse d’hydroxyde de sodium (Na+(aq) + HO(aq)) de concentration molaire apportée cb = 0,20 mol.L-1. Le titrage est suivi par pH-métrie (les courbes obtenues sont tracées dans le document 3 ci-après).

3.1. Réaliser un schéma du montage permettant d’effectuer le titrage.
3.2. Définir l’équivalence d’un titrage.
3.3. On rentre dans un tableur-grapheur les différentes valeurs du pH mesurées en fonction du volume Vb de solution d’hydroxyde de sodium ajoutée. On utilise les fonctionnalités du tableur-grapheur pour dériver le pH par rapport à Vb, la grandeur obtenue est notée . Les courbes tracées suite au titrage pH-métrique sont pH = f(Vb) et = g(Vb) (document 3).


Document 3 :


3.3.1. Parmi les courbes 1 et 2, quelle est celle qui représente pH = f(Vb) et celle qui représente = g(Vb) ? Justifier.

3.3.2. Déterminer la valeur du volume équivalent VE par une méthode de votre choix.

On note, à présent, l’ibuprofène R–COOH.

3.4. À quel couple acide/base appartient l’ion hydroxyde HO– ?
3.5. Écrire l’équation de la réaction support de titrage.
3.6. Quelles caractéristiques doit posséder une réaction chimique pour être utilisée lors d’un titrage ?
3.7. Le pKA du couple auquel appartient l’ibuprofène est, à 25°C, pKA = 4,5.

Placer sur un diagramme les domaines de prédominance des espèces du couple
R–COOH/R–COO.

En utilisant le document 3, déterminer quelle espèce prédomine en début de titrage.
3.8. La solution d’hydroxyde de sodium (de concentration cb) est initialement placée dans la burette. Calculer le pH de cette solution aqueuse dans l’hypothèse d’une solution diluée.

Quelles précautions d’utilisation convient-il de prendre ? Justifier.
3.9. À l’aide des questions 3.3.2. et 3.5, déterminer la quantité de matière d’ions hydroxyde nE(HO) versée à l’équivalence et en déduire la quantité de matière ni(ibu) d’ibuprofène titré.
3.10. Déduire des résultats précédents la masse m d’ibuprofène titré et comparer cette dernière à la valeur attendue.
3.11. On souhaite évaluer l’incertitude U(m) sur la masse m liée aux différentes sources d’erreurs avec un niveau de confiance de 95%. Dans ces conditions :

  • l’incertitude sur la mesure du volume versé par cette burette est Uvol = 0,16 mL ;

  • l’incertitude sur la concentration en hydroxyde de sodium est UCb = 0,010 mol.L-1.

L’incertitude U(m) sur la masse est alors telle que : .

Présenter le résultat de la valeur de la masse m sous la forme m = m ± U(m).
3.12. Parmi les indicateurs colorés acido-basiques proposés dans le tableau ci-après, quel est celui qui est le mieux adapté au titrage précédent ? Justifier.

Indicateur coloré

Couleur acide

Zone de virage

Couleur basique

Vert de bromocrésol

jaune

3,8 – 5,4

bleu

Phénolphtaléine

incolore

8,2 – 10

rose

Jaune d’alizarine

jaune

10,1 – 12,0

rouge-orangé


Données :

Masse molaire de l’ibuprofène : M(C13H18O2) = 206 g.mol-1.
Produit ionique de l’eau : Ke = 1,0 × 10–14 à 25°C.

similaire:

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconI. L’ibuprofène (7 points) La molécule d’ibuprofène
«la durée» que met l’onde ultrasonore pour aller sur le mur et en revenir et en déterminer la distance d

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconBac s 2014 Pondichéry Exercice II : Synthèse de l’acétate d’éthyle (5 points)

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconExercice I – chimie organique relativiste (7,5 points)

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconExercice III la chimie au service de la conservation du foin (5 points)

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconLa chimie verte, solution durable ou réjouissances précipitées?
«réforme de la chimie» s'est engagée, réflexion qui s'insère dans le cadre de travaux de plus grande ampleur sur l'impact des activités...

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points icon«Les recettes d’une chimie verte» (article)
«Cette évolution de la chimie ne date pas d’aujourd’hui, analyse Jean Claude Guillemin. Elle s’instaure progressivement depuis une...

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconExercice : Synthèse de l’essence de Wintergreen

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconExercice 1 ( 2,5 points )

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconExercice 2 ( 3 points )

Exercice 2 – Un exemple de chimie verte : la synthèse de l’ibuprofène – 11 points iconExercice 1 ( 4 points )








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com