Ce manuel a été produit par les personnes suivantes








télécharger 466.75 Kb.
titreCe manuel a été produit par les personnes suivantes
page1/17
date de publication29.01.2017
taille466.75 Kb.
typeManuel
c.21-bal.com > documents > Manuel
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17
Exposition aux psychotropes et à d’autres substances pendant la grossesse et l’allaitement

RESSOURCE POUR LES FOURNISSEURS DE SOINS DE SANTÉ

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada

Exposition aux psychotropes et à d’autres substances pendant la grossesse et l’allaitement : Ressource pour les fournisseurs de soins de santé/Centre de toxicomanie et de santé mentale (camh).

Comprend des références bibliographiques et un index.

ISBN : 978-0-88868-598-8 (version imprimée), 978-0-88868-602-2 (pdf), 978-0-88868-603-9 (html)

1. Substances psychotropes. 2. Fœtus — Effets des drogues sur le. 3. Pharmacologie périnatale 4. Toxicologie développementale. 5. Femmes enceintes — Consommation de drogues. 6. Mères — Consommation de drogues. I. Centre de toxicomanie et de santé mentale

RG627.6.D79E96 2007 618.3’2 C2007-903683-X

Imprimé au Canada

Copyright © 2007, 2008 Centre de toxicomanie et de santé mentale

À l’exception du matériel déjà publié des pages 7, 10 à 12, 16-17, 26 et 48, ce document peut être reproduit et distribué librement. La mention de la source est exigée en vertu des dispositions légales sur le droit d’auteur.

Pour obtenir des renseignements sur d’autres publications de camh ou pour passer une commande, veuillez vous adresser à :

Ventes et distribution

Sans frais : 1 800 661-1111

À Toronto : 416 595-6059

Courriel : publications@camh.net

Site Web : www.camh.net

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes :

Chef de projet : Betty Dondertman, camh

Élaboration : Susan Rosenstein, camh; Elizabeth Scott

Rédaction : Martha Ayim, camh; Nick Gamble, camh

Révision : Monique Bouvier, Chantal Wade, camh

Conception graphique : Nancy Leung, camh

Composition : Philip Sung Design Associates

Impression / production : Christine Harris, camh; Annie McFarlane, camh; Lawrie Korec

Conceptrice de webinaires : Rosalicia Rondon, camh

P1340/3410/09-2008

Le contenu de ce document est basé sur l’information disponible au moment de la publication. Bien que l’éditeur se soit efforcé de fournir des renseignements exacts, les auteurs, les réviseurs, l’éditeur et toute autre partie ayant participé à la préparation de cette publication ne peuvent garantir que l’information est exacte et complète à tous égards et ne peuvent être tenus responsables des erreurs ou omissions, ni des conséquences découlant de l’utilisation de l’information.

Remerciements

La production de ce manuel a été rendue possible grâce à la contribution financière de Santé Canada. Les opinions exprimées dans ces pages ne reflètent pas nécessairement celles de Santé Canada.

Les partenaires

Situé en Ontario, le Centre de toxicomanie et de santé mentale (camh) est le plus important organisme de toxicomanie et de santé mentale en Amérique du Nord. Il intègre des soins cliniques spécialisés et des activités innovatrices de recherche, d’éducation et de promotion de la santé. camh produit diverses ressources — notamment des cours en ligne et en classe, des ateliers, des séminaires et des publications — à l’intention des intervenants de première ligne en toxicomanie et en santé mentale, des fournisseurs de soins primaires, des professionnels aidants et du grand public. Pour de plus amples renseignements sur camh, visitez le site www.camh.net.

Le programme Motherisk de l’Hospital for Sick Children à Toronto est une initiative de soins cliniques, de recherche et d’enseignement qui offre du counseling sur les médicaments, les produits chimiques et les risques de maladie avant et pendant la grossesse. Créé en 1985, Motherisk fournit de l’information fondée sur l’expérience clinique et des conseils au sujet du danger potentiel, pour le fœtus ou le nouveau-né, de l’exposition de la mère à des drogues, produits chimiques, maladies, radiations ou facteurs environnementaux. Pour de plus amples renseignements sur Motherisk, visitez le site www.motherisk.org.

Les collaborateurs

Adrienne Einarson, infirmière autorisée, se spécialise dans les pratiques de sage-femme et la psychiatrie. Membre active de l’équipe de recherche de Motherisk, Mme Einarson s’intéresse principalement à la psychiatrie, aux nausées et vomissements pendant la grossesse et à la médecine parallèle. Elle étudie également la perception du risque et les déterminants décisionnels qui sont liés à l’usage de drogues pendant la grossesse. Elle a publié dans des revues approuvées par des pairs de nombreux articles, en particulier sur l’innocuité des drogues psychotropes durant la grossesse.

Le Dr Meldon Kahan, c.c.m.f., f.r.c.p.c., est professeur agrégé et chercheur à la faculté de médecine familiale de l’Université de Toronto. Directeur médical du service de traitement médical de la toxicomanie au Centre de santé St. Joseph’s de Toronto, il a écrit et révisé deux manuels sur la toxicomanie. Le Dr Kahan est membre du personnel de camh.

La Dre Alice Ordean, c.c.m.f., m.sc.s, est directrice médicale du Toronto Centre for Substance Use in Pregnancy (t-cup) et fait partie des rares médecins ontariens ayant à la fois de l’expérience en toxicomanie et en obstétrique de première ligne. La Dre Ordean représente également Pregnets, un programme d’abandon du tabac durant la grossesse. Elle a donné de nombreuses présentations dans divers hôpitaux et organismes torontois, dont les services d’obstétrique et de gynécologie de l’Hôpital Mount Sinai, de l’Hôpital général de l’est de Toronto et du centre de santé Trillium, ainsi que la Société d’aide à l’enfance et le service de santé publique de Toronto.

Kate Tschakovsky, m.serv.soc, travailleuse sociale autorisée, a œuvré dans une variété de milieux communautaires dont des refuges pour femmes, des programmes pour jeunes contrevenants et des prisons. À camh, elle s’est intéressée à un éventail de domaines, notamment le traitement à la méthadone, les programmes pour les femmes et les jeunes,

et les services aux personnes ayant le vih. Elle travaille actuellement pour le Programme de la schizophrénie de camh. Mme Tschakovsky est auteure et collaboratrice de plusieurs manuels et livres sur la question du traitement. Elle s’occupe en ce moment de l’évaluation et de la mise en œuvre de stratégies de réduction des méfaits dans les services de traitement de la toxicomanie et de questions liées aux troubles concomitants.

Wende Wood, b.a., b.s.p., b.c.p.p., est pharmacienne en psychiatrie autorisée par le conseil américain des spécialités pharmaceutiques. C’est la première personne de l’Ontario et la 10e du Canada à obtenir cette désignation. Mme Wood est chargée de l’information sur les médicaments et de l’évaluation de l’utilisation des médicaments à camh. Auteure de nombreux articles, elle donne fréquemment des conférences et entrevues sur les médicaments utilisés en psychiatrie et la consommation de drogues partout en Amérique du Nord.

Les réviseurs

Nous tenons à remercier les professionnels qui ont révisé les premières ébauches ou des sections de ce manuel et nous ont fourni de précieux commentaires : Heather Bennett, b.sc.pharm., ph.d., Ontario ; Yousef Botros, b.sc.pharm., Ontario ; Dre Ariel Dalfen, f.r.c.p.c., Ontario ; Dre Alicja Fishell, b.sc., f.r.c.p.c., Ontario ; Jennifer Fitzpatrick, Colombie-Britannique ; Gabriella Herr, b.sc.inf., inf.aut. de catégorie avancée, infirmière praticienne en soins de santé primaires, m.sc.inf., Ontario ; Ryan Huffman, b.a., Ontario ; Tanya Kotowycz, b.sc.pharm., Ontario ; Ginny Lane, diététiste prof., Saskatchewan ; Marielle Layton, m.b.s.i., Alberta ; Melody Mann, b.a., b.serv.Soc., Ontario ; Kimberly McDougall, b.sc.pharm., Alberta ; Royanne Mitchell, inf.aut., Ontario ; Sridhar Nilam, m.b.b.s., c.c.m.f., c.a.s.a.m., Ontario ; Vinay Phokeo, b.sc.pharm., m.sc., Ontario ; Nancy Poole, m.a., candidate au doctorat, Colombie-Britannique ; Brenda Stankiewicz, b.sc.inf., infirmière hygiéniste, Ontario ; Lucy Van Wyk, m.serv.soc., travailleuse sociale autorisée, Ontario ; Adil Virani, b.sc.pharm., d.pharm., Fellow de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux, Colombie-Britannique ; Nese Yuksel, b.sc.pharm., d.pharm., Alberta.

Merci également aux membres du comité national prima : Dr Ron Abrahams, Fellow du Collège des médecins de famille du Canada, Colombie-Britannique ; Dre Lisa Graves, c.c.m.f., Québec ; Dre Georgia Hunt, Colombie-Britannique ; Dr Meldon Kahan, c.c.m.f., f.r.c.p.c., Ontario ; Lisa Lefebvre, m.d.c.m, c.c.m.f., Ontario ; Margaret Leslie, diplômée en études de l’enfant, c.psych.assoc., Ontario ; Dr Nick Leyland, b.sc., f.r.c.p.c., Fellow de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada , Ontario ; Deana Midmer, b.sc.inf., m.éd., d.éd., Ontario ; Dre Patricia Mousmanis, c.c.m.f., Fellow du Collège des médecins de famille du Canada, Ontario ; Dre Alice Ordean, c.c.m.f., m.sc.s., Ontario ;

Sarah Payne, inf. aut., m.a., Colombie-Britannique ; Melanie Smith, m.a., Ontario.

Table des matières

iii Remerciements

viii Préface

Historique et généralités

1 Mythes et faits

5 Grands principes

14 Définir la toxicomanie, la dépendance et l’abus

19 Dépistage

31 La relation thérapeutique

Médicaments psychotropes et autres substances : propriétés, effets et recommandations

43 Questions préliminaires

46 Alcool

51 Amphétamines

55 Antidépresseurs

60 Antiépileptiques

65 Antipsychotiques

70 Anxiolytiques/sédatifs (non apparentés aux benzodiazépines)

73 Benzodiazépines

77 Caféine

80 Cannabis

84 Drogues de club

88 Cocaïne

94 Substances inhalées

96 Lithium

101 Opioïdes

107 Tabac

Ressources

Index des substances

Préface

Nous savons que 25 p. 100 des Canadiens fument1, 5 p. 100 boivent de l’alcool quotidiennement et 10 p. 100 déclarent avoir des symptômes correspondant à une dépendance à l’alcool ou à une drogue illégale. Nous pouvons donc en conclure qu’un grand nombre des 400 000 Canadiennes qui accouchent chaque année ont peut-être consommé l’une de ces substances avant de savoir qu’elles étaient enceintes.

Qui plus est, de 10 à 15 p. 100 environ des femmes âgées entre 25 et 44 ans sont touchées par la dépression. Selon une étude2, 6,6 p. 100 des femmes enceintes de 15 à 45 ans prenaient un antidépresseur pendant l’année précédant la conception. En extrapolant à partir de ces chiffres, on se rend compte qu’un nombre imposant de femmes prennent probablement des antidépresseurs au moment de la conception. Lorsqu’une femme traitée à l’aide de médicaments psychotropes apprend qu’elle attend un enfant, elle s’imagine qu’elle doit arrêter le traitement. Or, même si certains médicaments psychotropes ont bel et bien des effets sur l’enfant à naître, les répercussions négatives d’une maladie non traitée — notamment la dépression — peuvent être très sérieuses.

Les fournisseurs de soins de santé ont le devoir de connaître les véritables risques et avantages, pour la mère et son bébé, de continuer ou de cesser de prendre un médicament ou une autre substance. Or, les fournisseurs de soins ne sont pas toujours outillés pour donner les conseils les plus judicieux aux femmes qui sont enceintes ou allaitent et qui sont exposées à des psychotropes.

• Y a-t-il des moments où l’on peut consommer de l’alcool sans danger pendant l’allaitement ?

• Quels risques court le bébé d’une femme qui consomme du cannabis pendant la grossesse ou l’allaitement ?

• Le tabagisme a-t-il des effets différents pendant la grossesse et l’allaitement ?

• Quel est l’effet de la cocaïne sur le fœtus ou le nouveau-né ?

• Si une femme cesse de prendre un antidépresseur lorsqu’elle devient enceinte, quelles seront les répercussions sur elle-même et le fœtus ?

• Une femme peut-elle allaiter sans danger si elle prend de la codéine ?

Pour les praticiens, ce manuel est une source utile de renseignements et de recommandations fondés sur l’expérience clinique concernant ces questions et une foule d’autres.

En 2003, camh et Motherisk ont produit ensemble la publication Est-ce sans danger pour mon bébé ? Risques et recommandations concernant l’usage de médicaments, d’alcool, de tabac et d’autres drogues pendant la grossesse et l’allaitement, à l’intention des femmes et du grand public. Nous sommes persuadés que les fournisseurs de soins apprécieront à leur tour une source d’information probante sur le sujet.

En diffusant le présent document, nous souhaitons aider les médecins de première ligne, psychiatres, pharmaciens, obstétriciens, sages-femmes, infirmières hygiénistes et infirmières praticiennes à offrir les meilleurs conseils, renseignements et soins aux femmes qui prennent des médicaments psychotropes ou d’autres substances pendant la grossesse ou le post-partum. Ce manuel traite des médicaments et substances ayant des effets psychotropes, c’est-à-dire qui altèrent la chimie et le fonctionnement du cerveau. Il n’aborde pas les drogues et substances non psychotropes, qui ne sont pas utilisées pendant la grossesse ou dont les effets ne sont pas suffisamment documentés (p. ex. remèdes à base de plantes médicinales).

La section sur les médicaments psychotropes et autres substances est divisée en différentes catégories. Pour chaque substance abordée, nous donnons les noms génériques et commerciaux. Les exemples citent certains des médicaments et drogues les plus répandus, mais n’incluent pas nécessairement toutes les substances de cette catégorie. L’index qui commence à la page 119 énumère toutes les catégories de drogues, noms génériques et marques de commerce qui sont mentionnés dans ce manuel.

Les renseignements du présent document se fondent sur les plus récentes recherches, en date du mois d’octobre 2007.

Nous espérons qu’il vous sera d’une grande utilité.

Au nom de camh et de Motherisk,

Betty Dondertman, chef de projet, camh

Octobre 2007

Références

1 Statistique Canada. . . . Au courant, Ottawa, ministre de l’Industrie, juin 2003 (catalogue nº 82-005-XIF). Consulté le 25 juin 2007 à l’adresse www.statcan.ca/francais/freepub/82-005-XIF/82-005-XIF02003.pdf

2 Ramos, É., D. Oraichi, É. Rey, L. Blais et A. Bérard. « Prevalence and predictors of antidepressant use in a cohort of pregnant women », British Journal of Obstetrics and Gynaecology, publié en ligne le 12 juin 2007. Consulté le 25 juin 2007 à l’adresse www.blackwell-synergy.com/doi/abs/

10.1111/j.1471-0528.2007.01387.x.

Historique et généralités

Mythes et faits

Un grand nombre de renseignements erronés circulent au sujet de la consommation de drogues et d’alcool pendant la grossesse et l’allaitement. La majeure partie de cette information est véhiculée par les médias, des proches ou amis bien intentionnés et même des professionnels de la santé. Comment expliquer cette situation ? Avant les années 1950, on pensait que le placenta d’une femme enceinte bloquait le passage à toute substance susceptible de nuire au fœtus. C’est pourquoi on se préoccupait peu, à l’époque, des substances auxquelles la mère était exposée. Mais après la tragédie de la thalidomide, l’attitude des gens changea du tout au tout, comme c’est souvent le cas. De nos jours, on croit que la plupart des substances peuvent nuire au fœtus et que les femmes ne devraient prendre aucun médicament ni s’exposer à aucune autre substance pendant la grossesse ou l’allaitement. Si l’on se fie au gros bon sens, toutefois, la vérité se situe probablement entre les deux extrêmes.

Voici quelques mythes courants sur l’exposition aux drogues pendant la grossesse et l’allaitement et des faits qui déboulonnent ces mythes.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconComité National pour la Bientraitance et les Droits des Personnes...
«tout cas de mort qui résulte directement ou indirectement d’un acte positif ou négatif accompli par la victime elle-même et qu’elle...

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconManuel intitulé «libertés publiques»
«libertés publiques» du professeur Jean Rivero en 1973. Elle a été introduite en 1954 dans les universités de droit

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconElements notes lors de la visite de la mediatheque du haillan
«alternatives à la Dewey»a été essentiellement consacrée à la visite commentée de la médiathèque du Haillan, les 5 personnes présentes...

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconManuel Durand-Barthez
«collectif», adopté par la Faculty of 1000 dans les domaines biomédicaux. Son originalité par rapport aux précédents réside dans...

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconConnaissance des publics : enfants, personnes âgées, personnes en situation de handicap

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconSurtout ‘’Les robots’’, ‘’Fondation’’, ‘’Les cavernes d’acier’’
«le cerveau positronique» (par rapport à l'électron qui permet l'électronique, Asimov inventa, parce que «ça sonnait bien», «le positron»...

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconCir fiche de donnees de securite veuillez lire ces informations avec...

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconNote concernant les noms de personnes
«avant» se trouva désignée, abusivement, mais de façon commode pour l’esprit, par les termes de Quanda moins epsilon. Ce qui ne signifiait...

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconTahmazian c. Sears Canada inc
«Toutes les personnes physiques s’étant vues proposer et/ou ayant acheté au Québec une garantie prolongée sur des biens vendus par...

Ce manuel a été produit par les personnes suivantes iconT. P. Physique n° 11 : Interactions électriques
«électron» par lequel les Grecs désignaient l’ambre jaune. Cette résine fossile leur avait été apportée des rivages de la Baltique...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com