Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s'il apparaît une rougeur, une douleur ou une gêne visuelle








télécharger 42.79 Kb.
titreAdresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s'il apparaît une rougeur, une douleur ou une gêne visuelle
date de publication30.01.2017
taille42.79 Kb.
typeAdresse
c.21-bal.com > documents > Adresse
POINT CHIMIE

COMPTOIRS INDUSTRIELS DU RHONE
Fiche de données de Sécurité
Produit: ORTHODICHLOROBENZENE
Version :3.2 Version du :22/05/1996
1 - IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

Préparation : Nom: ORTHODICHLOROBENZENE

Code du produit: ORDIBEN

Société/Entreprise : Raison Sociale: COMPTOIRS INDUSTRIELS DU RHONE

75 avenue du Progrès

69680 CHASSIEU

Tél : 04 78 60 57 00 - Fax : 04 78 95 13 39

Email : commercial@cir-chimie.com
N° de téléphone d'urgence: 0800.07.42.28.

Société/Organisme: INRS Tél : 01.45.42.59.59 .
2 - COMPOSITION/INFORMATIONS SUR LES COMPOSANTS

Substances Dangereuses représentatives :

(présente dans la préparation à une concentration suffisante pour lui imposer les caractères toxicologiques qu'elle

aurait à l'état pur à 100%).

INDEX 602-034-00-7 CAS 95-50-1 CE 202-425-9 DICHLOROBENZENE 1,2- | 100% Xn R: 22-36/37/38

Autres substances apportant un danger :

Aucune substance connue de cette catégorie n'est présente.

Substances présentes à une concentration inférieure au seuil minimal de danger :

Aucune substance connue de cette catégorie n'est présente.

Autres substances ayant des Valeurs

Limites d'Exposition professionnelle:

Aucune substance connue de cette catégorie n'est présente.
3 - IDENTIFICATION DES DANGERS

Ce produit n'est pas classé comme inflammable. Voir les préconisations concernant les autres produits présents dans le

local.

Risque d'effets irritants pour les yeux, par inhalation et pour la peau.

Risque d'effets nocifs avec des symptômes d'intoxication légère par ingestion.

Autres données :
4 - PREMIERS SECOURS

D'une manière générale, en cas de doute ou si des symptômes persistent, toujours faire appel à un médecin.

NE JAMAIS rien faire ingérer à une personne inconsciente.

En cas d'exposition par inhalation : En cas d'inhalation transporter le patient à l'air libre et le garder au chaud et au repos.

Si la respiration est irrégulière ou arrêtée, pratiquer la respiration artificielle et faire appel à un médecin.

Ne rien faire absorber par la bouche.

Si la personne est inconsciente, placer en position latérale de sécurité et appeler une ambulance médicalisée.

En cas de projections ou de contact avec les yeux :

Laver abondamment avec de l'eau douce et propre durant 15 minutes en maintenant les paupières écartées.

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s'il apparaît une rougeur, une douleur ou une gêne visuelle.

En cas de projections ou de contact avec la peau :

Enlever les vêtements imprégnés et laver soigneusement la peau avec de l'eau et du savon ou utiliser un nettoyant

connu.

NE PAS utiliser des solvants ou des diluants.

En cas d'ingestion : Garder au repos. NE PAS faire vomir.

Faire immédiatement appel à un médecin et lui montrer l'étiquette.
5 - MESURES DE LUTTE CONTRE L'INCENDIE

Le produit est modéremment

inflammable (Point éclair en coupelle ouverte : 68-78 °C). Il forme des mélanges explosifs

dans les limites de 2 à 9 % en volume.

Les agents d'extinction préconisés sont l'eau, le dioxyde de carbone, les poudres et les mousses chimiques
6 - MESURES À PRENDRE EN CAS DE DISPERSION ACCIDENTELLE

Précautions individuelles : Eviter d'inhaler les vapeurs.

Se référer aux mesures de protection énumérées dans les rubriques 7 et 8.

Si les quantités répandues sont importantes, évacuer le personnel en ne faisant intervenir que des opérateurs

entraînés munis d'équipements de protection.

Précautions pour la protection de l'environnement :

Contenir et recueillir les fuites avec des matériaux absorbants non combustibles, par exemple: sable, terre,

vermiculite, terre de diatomées dans des fûts en vue de l'élimination des déchets.

Empêcher toute pénétration dans les égouts ou cours d'eau.

Placer des fûts en vue de l'élimination de déchets récupérés selon les réglementations en vigueur (voir rubrique

13).

Si le produit contamine des nappes d'eau, rivières ou égouts, alerter les autorités compétentes selon les procédures

réglementaires.

Méthodes de nettoyage : Nettoyer de préférence avec un détergent, éviter l'utilisation de solvants.
7 - MANIPULATION ET STOCKAGE

Les prescriptions relatives aux locaux de stockage sont applicables aux ateliers où est manipulé le produit.

Manipulation : Manipuler dans des zones bien ventilées.

Interdire l'accès aux personnes non autorisées.

Equipements et procédures recommandés :

Observer les précautions indiquées sur l'étiquette ainsi que les réglementations de la protection du travail.

Eviter l'inhalation des vapeurs. Effectuer en appareil clos toute opération industrielle qui s'y prète.

Dans tous les cas, capter les émissions à la source.

Prévoir une aspiration des vapeurs à la source d'émission, ainsi qu'une ventilation générale des locaux.

Prévoir également des appareils de protection respiratoires pour certains travaux de courte durée, à caractère

exceptionnel, ou pour des interventions d'urgence.

Les emballages entamés doivent être refermés soigneusement et conservés, de préférence, en position verticale.

Equipements et procédures interdits : Il est interdit de fumer, manger et boire dans les locaux où la préparation est utilisée.

Ne jamais ouvrir les emballages par pression.

Stockage : Conserver le récipient bien fermé et dans un endroit sec.

Conserver à l'écart des aliments et boissons y compris ceux pour animaux.

Le sol des locaux sera imperméable et formera cuvette de rétention afin qu'en cas de déversement accidentel, le

Liquide ne puisse se répandre au dehors.

Stocker dans des récipients en acier.

Le verre est utilisable pour de petites quantités. Dans ce cas, les bonbonnes seront protégées par une enveloppe

métallique plus résistante convenablement ajustée.
8 - CONTROLE DE L'EXPOSITION/PROTECTION INDIVIDUELLE

Mesures d'ordre technique : Veiller à une ventilation adéquate, si possible, par aspiration aux postes de travail et par une extraction générale convenable.

Procéder périodiquement à des contrôles d'atmosphère.

Si cette ventilation est insuffisante pour maintenir les concentrations des vapeurs sous les valeurs limites

d'exposition, porter des appareils respiratoires.
Valeurs limites d'exposition selon

INRS ND 2098-174-99 et ND

2114-176-99:
France VME-ppm: VME-mg/m3: VLE-ppm: VLE-mg/m3: Notes: TMP N°:

95-50-1 - - 50 300 - 9
Allemagne Catégorie MAK-ppm: MAK-mg/m3: Notes: Notes:

95-50-1 II,1 50 300 C,*
ACGIH(TLV) TWA-ppm: TWA-mg/m3: STEL-ppm: STEL-mg/m3: Notes: Notes:

95-50-1 25 150 50 301 A4 S

95-50-1 20 122 50 306 Peau
Equipements de protection respiratoire :

Avec cette préparation éviter particulièrement toute inhalation des vapeurs.

Lorsque les travailleurs sont confrontés avec des concentrations supérieures aux limites d'exposition, ils doivent

porter des masques appropriés et agréés.

Protection des mains : Des crèmes protectrices peuvent être utilisées pour des parties exposées de la peau, elles ne devraient toutefois pas être appliquées après contact avec le produit.

A cause des solvants présents le type de gants conseillé est l'alcool polyvinyl ou le caoutchouc nitrile.

Protection des yeux et du visage : Eviter le contact avec les yeux.

Prévoir des fontaines oculaires dans les ateliers où le produit est manipulé de façon constante.

Porter des lunettes de sécurité.

Protection de la peau : Pour plus de détails voir paragraphe 11 de la FDS - Informations toxicologiques
9 - PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET CHIMIQUES

Densité: > 1

Caractère Acide-Base de la préparation:

non concerné.

Solubilité de la préparation dans l'eau:

Insoluble.

Tension de vapeur à 50 °C. des composants volatils:

inférieure à 110kPa (1.10 bar).

Etat Physique: Liquide Fluide.

Intervalle de Point Eclair: non concerné.

La mesure du pH est impossible ou sa valeur est:

non concerné.

Température d'auto-inflammation: non précisé.

Température de décomposition: non précisé.

Intervalle de température de fusion: -17 °C.

Température moyenne de distillation des solvants contenus:

181 °C.

Autres données : Masse volumique à 20 °C : 1.305 g/cm3

Point éclair : 68 - 78 °C en coupelle ouverte
10 - STABILITÉ ET RÉACTIVITÉ

Réactions dangereuses avec les oxydants.

Au contact d'une flamme, formation de produits chlorés toxiques.

En présence d'humidité et sous l'action de la chaleur, formation de chlorure d'hydrogène, produit corrosif.
11 - INFORMATIONS TOXICOLOGIQUES

L'exposition aux vapeurs de solvants contenus dans la préparation au-delà des limites d'exposition indiquées peut

conduire à des effets néfastes pour la

santé, tels que:

Irritations des muqueuses oculaires (conjonctivite) et celles des voies respiratoires supérieures.

En cas de contact cutané : le contact répété ou prolongé du liquide avec la peau peut provoquer des dermatoses.

Autres données :
12 - INFORMATIONS ÉCOLOGIQUES

Tout écoulement du produit dans les égouts ou les cours d'eau doit être évité.

Autres données:
13 - CONSIDÉRATIONS RELATIVES À L'ÉLIMINATION

Ne pas déverser dans les égouts ni dans les cours d'eau.

L'attention de l'utilisateur est attirée sur la possible existence de contraintes et de prescriptions locales, relatives

à l'élimination, le concernant.

Eliminer conformément aux réglementations locales et nationales.
14 - INFORMATIONS RELATIVES AUX TRANSPORTS

Transporter le produit conformément aux dispositions de l'ADR pour la route, du RID pour le rail, de l'IMDG pour la mer,

et de l'ICAO/IATA pour le transport par air.

Désignation réglementaire : O-Dichlorobenzène
ADR/RID Classe Chiffre Code Identif Etiquette

6.1 15c 60 1591 6.1
IMDG Page N°ONU Classe Groupe 2°Etiq Identif. N°GSMU

6124 1591 6.1 III - 6.1-02  340
IATA N°ONU Classe 2°Etiq. Groupe Passager Passager Cargo Cargo note
15 - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES

La classification de cette préparation a été exécutée conformément à la directive dite 88/379/CEE

et de ses adaptations.

A aussi été pris en compte la directive 93/72/CEE portant 20 ème adaptation à la directive 67/548/CEE (Substances

dangereuses).

Classement de la Préparation : Nocif

Contient du : 602-034-00-7 DICHLOROBENZENE 1,2-

Risques particuliers attribués à la

préparation et conseils de prudence:
R 22 Nocif en cas d'ingestion.

R 36/37/38 Irritant pour les yeux, les voies respiratoires et la peau.

S 23 Ne pas respirer les gaz/fumées/vapeurs/aérosols (terme(s) approprié(s) à indiquer par le fabricant).

S (2) Conserver hors de portée des enfants.
Dispositions particulières : Nomenclature des installations classées. (France) (Pour Quantité lire Quantité totale présente dans l'installation)

- N°1432 = Stockage de liquides inflammables présents en Qté > 100 m3 => Régime Autorisation et rayon

d'affichage de 2 km.

en Qté > 10 m3 mais Qté <= 100 m3 => Régime Déclaration.

- N°1433 = Installation de mélange ou emploi de liquides inflammables à l'exclusion du simple mélange à froid, si

Qté

>10 T => Régime Autorisation et Rayon d'affiche de 2 km ; Si Qté présente >= 1 t mais <= 10 T => Régime

Déclaration.

- N°1434 = Installation de remplissage ou distribution de liquides inflammables.

Régime Déclaration si le débit est > = 1 m3 / h mais < 20 m3 / h

Régime Autorisation si le débit est > = 20 m3 / h

- N°1175 = Emploi de liquides organohalogénés, pour le dégraissage, la mise en solution, l'extraction à l'exclusion

du nettoyage à sec et du dégraissage des métaux ( Quantité > 1500 l )=> Régime A et Rayon d'affiche : de 1 km.

en ( Quantité > 200 l ) mais ( Quantité <= 1500 l ) => Régime D.

Tableaux des maladies professionnelles prévus à l'article R,

461-3 du Code du Travail :

Tableau N° 84 - Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel.

Tableau N° 9 - Affections provoquées par les dérivés halogénés des hydrocarbures aromatiques.

Tableau N° 12 - Affections professionnelles provoquées par les dérivés halogénés des hydrocarbures aliphatiques.
16 - AUTRES INFORMATIONS

Cette fiche complète les notices techniques d'utilisation mais ne les remplace pas. Les renseignements qu'elle contient

sont basés sur l'état de nos connaissances relatives au produit concerné, à la date indiquée. Ils sont donnés de bonne

foi. L'attention des utilisateurs est en outre attirée sur les risques éventuellement encourus lorsqu'un produit est

utilisé à d'autres usages que ceux pour lesquels il est conçu.

Elle ne dispense en aucun cas l'utilisateur de connaître et d'appliquer l'ensemble des textes réglementant son activité.

Il prendra sous sa seule responsabilité les précautions liées à l'utilisation qu'il fait du produit.

L'ensemble des prescriptions réglementaires mentionnées a simplement pour but d'aider le destinataire à remplir les

obligations qui lui incombent lors de l'utilisation du produit dangereux. Cette énumération ne doit pas être considérée

comme exhaustive et n'exonère pas le destinataire de s'assurer qu'éventuellement d'autres obligations ne lui incombent

en raison des textes autres que ceux cités concernant la détention et la manipulation du produit pour lesquelles il est

seul responsable.

Libellés des phrases R figurant au

paragraphe 2:

R 22 Nocif en cas d'ingestion.

R 36/37/38 Irritant pour les yeux, les voies respiratoires et la peau.

similaire:

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Adresser le sujet chez un ophtalmologiste si l'irritation persiste

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, dans tous les cas

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Anomalies du bilan lipidique chez le sujet âgé
«en bonne santé» et est aussi associé à une mortalité accrue chez les sujets les plus fragiles. Enfin, plusieurs études ont montré...

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Cours ppa-6015
«les exercices répétitifs sont une façon de fixer des acquis chez l’apprenant dans le but d’en arriver à une performance automatique.»...

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Présentation
«évaluation avec prise d’initiative», tout en conservant une entrée progressive dans le sujet, permet de mesurer et valoriser la...

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Présentation
«évaluation avec prise d’initiative», tout en conservant une entrée progressive dans le sujet, permet de mesurer et valoriser la...

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Tâche : Conception d’une maquette fonctionnelle représentant le système...

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Résumé À une époque marquée par le primat du principe de précaution...
«autorités» en matière de radioprotection, et singulièrement des plus hautes : l’organisation Mondiale de la Santé (oms) et la Commission...

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Remarques
«Comprendre : Lois et modèles». Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour suivre dans le temps une synthèse organique par ccm...

Adresser le sujet chez un ophtalmologiste, notamment s\Une éducation strictement "utilitaire" ?
«leurs idées sur le plaisir et la douleur … peuvent en réalité s’étendre au-delà de l’idée de bifteck, mais à peine au-delà3»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com