Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche








télécharger 0.55 Mb.
titreSchéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche
page1/10
date de publication29.10.2016
taille0.55 Mb.
typeRecherche
c.21-bal.com > documents > Recherche
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10




PÔLE UNIVERSITAIRE TARBAIS
SCHÉMA LOCAL DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

2012 - 2020

2 Mai 2012

SOMMAIRE


Préambule
Introduction
Axe 1 : compléter et structurer l’offre de formation

Etat des lieux

Ouvrir de nouvelles formations

Renforcer l’offre de formation continue et l’apprentissage

Faciliter la réussite

Amplifier la mobilité internationale
Axe 2 : soutenir la recherche et l’innovation

Etat des lieux

Renforcer la recherche pluridisciplinaire

Conforter les pôles de compétences

Encourager le transfert de technologie et l’innovation
Axe 3 : développer la vie étudiante

Etat des lieux

Réhabiliter et construire de nouvelles infrastructures

Améliorer les conditions d’accueil des étudiants

Structurer le campus et la vie étudiante
Axe 4 : renforcer la gouvernance du site

Etat des lieux

Développer et formaliser les actions partagées

Animer les instances en place

------------------------------------------------------------------------------------------------------

ANNEXES
Contributions détaillées des établissements :
A/ Plateforme technologique « maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables dans les Hautes Pyrénées (IUT Tarbes-IUFM-Lycée technologique-professionnels-Lycée agricole-CFA)
B/ Perspectives sur les activités de recherche de l’équipe tarbaise du Latep
C/ Centre d’accueil – CRA
D/ Offre céramiques – ENI Tarbes
E/ Relations Internationales – IUT/ENIT
F/ Formation Licence/Master en astrophysique au Pic du Midi
G/ Licence Professionnelle « Management et Droit des Affaires immobilières »

INTRODUCTION

L’état des lieux
L’enseignement supérieur connaît une évolution structurelle majeure :

  • la concentration des sites universitaires dans les métropoles pourrait menacer les sites délocalisés même si le service rendu par le pôle tarbais a fait ses preuves ; le diagnostic du Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (SRESR) pointe cette concentration comme une faiblesse

  • la concentration sous forme de réseaux de formation et de recherche (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur, PRES) pourrait être une menace du fait de l’absence de représentation des sites périphériques dans les instances dirigeantes de ces structures.


Tarbes est un pôle de premier plan en Midi-Pyrénées. Considérant que sa position géographique excentrée devait être contrebalancée par une logique de mise en réseau, le pôle tarbais s’est inscrit dans des réseaux universitaires et de recherche à l’échelle régionale et interrégionale : il coopère avec les universités de Toulouse et de Pau comme par exemple dans le cadre du pôle de compétitivité « Aéronautique - espaces - systèmes embarqués » et « Agrimip Sud Ouest Innovation », associant  les régions Midi-Pyrénées et Aquitaine.

En parallèle, le pôle a développé une logique de site autour de l’ENIT (Ecole Nationale des Ingénieurs de Tarbes) et de l’IUT (Université Paul Sabatier) : il s’est doté d’une structure de coopération associative (Association du Centre Universitaire Tarbes Pyrénées) fédérant les établissements universitaires locaux, qui s’est progressivement élargie à d’autres structures dispensant des formations post-bac (Lycées, Ecole supérieure d’art et de céramique, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Centre de formation consulaire…).

Ceci lui a permis, avec l’appui des élus locaux et des financements de l’Etat, de la Région, du Département et du Grand Tarbes de connaître un réel développement. Il accueille aujourd’hui près de 5 500 étudiants ainsi que des activités de recherche, notamment dans des secteurs de haute technologie (industries céramiques, aéronautique, matériaux, etc.).
La concentration des sites universitaires dans les métropoles régionales, comme la polarisation à travers l’élaboration des PRES et la fusion des universités,

doit conduire les pôles universitaires des villes moyennes à une démarche de mise en cohérence de leurs forces.


Les enjeux
L’expérience acquise depuis plusieurs années dans le fonctionnement en réseau du site tarbais le dote d’atouts pour pérenniser les démarches en cours d’une part et pour développer ce site, en particulier ses domaines de compétences d’autre part. La volonté du Centre Universitaire Tarbes-Pyrénées et des collectivités locales, se situe à un double niveau :


  • développer la lisibilité du site

  • renforcer l’attractivité de son territoire


Développer la lisibilité du site
L’Enseignement Supérieur et la Recherche sur un territoire est un vecteur de développement connu et reconnu par l’ensemble des acteurs. Toutefois, dans ce contexte de concentration, l’éparpillement n’est plus de mise. Il est plus que nécessaire de réfléchir à une politique de site qui passe à la fois par une réflexion cohérente du campus universitaire tarbais mais aussi par une plus grande place et lisibilité de l’Université dans son environnement immédiat, régional et au-delà. C’est d’ailleurs plus qu’une question de construction d’équipements, il s’agit de cohérence de fonctionnement et de lisibilité des sites.

Le vote par le Conseil Régional en Juin 2011 de son Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche incite les territoires à élaborer des contrats de site. Ce Schéma Local est donc un outil préparatoire à l’élaboration du contrat de site du pôle universitaire tarbais.
Renforcer l’attractivité du territoire
La présence sur le campus tarbais de près de 5500 étudiants et de plus d’une centaine de chercheurs est loin d’être négligeable. L’enjeu de ce schéma est de s’appuyer sur les forces existantes et les atouts du pôle, de créer une image visible et lisible du pôle mais aussi du territoire dans lequel il se situe.
Si des efforts ont été menés avec succès sur la fédération autour de projets communs (ex : CUTP), il reste encore du chemin à parcourir. C’est l’objectif de ce schéma qui doit être la feuille de route du pôle universitaire tarbais pour les 8 prochaines années.

Dans ce contexte, le Schéma du Pôle Universitaire Tarbais se résume en 4 axes complémentaires :

  • compléter et structurer l’offre de formation

  • soutenir la recherche et l’innovation

  • développer la vie étudiante

  • renforcer la gouvernance du site

AXE 1 - COMPLÉTER ET STRUCTURER L’OFFRE DE FORMATION
État des lieux

 

L’offre de formation sur le site de Tarbes (et dans le département des Hautes-Pyrénées) se caractérise tout d’abord par son importance : plus de 5500 étudiants sont inscrits dans l’enseignement supérieur, ce qui fait du site tarbais le 2ème site d’enseignement supérieur en Midi-Pyrénées par sa taille.

De plus, cette offre est très large tant du point de vue du grade (l’offre recouvre l’ensemble des grades L, M et D de l’enseignement supérieur européen) que du point de vue des domaines de formation (STS, DEG, SHS, STAPS, ALL).

Il faut également noter un grand nombre de « structures » d’enseignement présentes sur le site : ENIT, IUT, IUFM, IFSI, UFR STAPS de l’UPPA, FSI de l’UT3, ESAP, EGC, Lycées, et donc un grand nombre d’établissements universitaires impliqués (INPT, ENIT, UT3, UT2, UPPA).

Enfin, le tableau ci-dessous montre que l’offre de formation tarbaise est très majoritairement constituée par des formations techniques, technologiques et professionnelles, notamment autour des formations « industrielles » (génie mécanique, génie électrique, etc.).

Domaine

Formations diplômantes




Niveau L

Niveau M

Sciences, Technologie, Santé (STS)

BTS, DUT, Diplôme Infirmier (IFSI), L1-L2-L3 Physique (UT3), Licences professionnelles (UT3 et UPPA)

Master pro en CPPM (ENIT-UPPA),

Master Recherche GM (INP-ENIT),

Master Recherche SNMN (ENIT – UPS)

Diplôme d’Ingénieur sous statut d’étudiant, d’apprenti, formation continue et VAE(ENIT)


Droit, Economie, Gestion (DEG)

DUT, BTS, Licences professionnelles, L3 Gestion (UT3), Responsable en marketing, commercialisation et gestion (EGC)

Master pro en Gestion (UT3)

Sciences Humaines et Sociales (SHS)

BTS

Master Enseignement EFE-ESE (IUFM - UT2)

Sciences et Techniques des activités physiques et sportives (STAPS)

L2-L3 STAPS (UPPA)

Master STAPS (UPPA)

Art, Lettres et langues (ALL)

DNAT, DNAP, DNSEP (ESAP)

Master Art Céramique (ESAP)

Quatre objectifs participent à la mise en place de cet axe :

  • ouvrir de nouvelles formations

  • renforcer l’offre de formation continue et l’apprentissage

  • faciliter la réussite

  • amplifier la mobilité internationale

Objectif 1 – Ouvrir de nouvelles formations

Des projets de nouvelles formations initiales sont portés par les établissements sur le site de Tarbes dans l’objectif de :

- compléter l’offre de formation existante,

- construire une offre de formation cohérente,

- renforcer la coopération des établissements du site.

Ces projets permettront de renforcer la cohérence du site et de créer une continuité de parcours permettant un suivi d’étude de proximité

.

Action n°1 : la création d’un DUT Génie Civil

La création d’un DUT Génie Civil porté par l’IUT de Tarbes est complémentaire de la formation d’ingénieur de l’ENIT de Tarbes (option Bâtiment et Travaux Publics).

Ce projet de création du DUT s’explique par :

  • une demande d’emploi qualifié (niveaux 3 et 2) importante dans le secteur économique du génie civil et notamment du bâtiment ;

  • une offre de formation peu importante dans ce domaine dans la zone Bordeaux-Bayonne-Tarbes-Toulouse ; ces deux formations existent à Toulouse et Bordeaux mais elles ne permettent pas d’absorber ni la demande des jeunes, ni les besoins du tissu économique local ;

  • la nécessité de compléter une offre de formation existante dans le domaine des énergies renouvelables (trois licences professionnelles) qui permettrait au site de Tarbes de renforcer le thème des « nouvelles technologies de l’énergie » pour le transport (volet Stockage de l’énergie du projet PRIMES) et le bâtiment. (cf. notamment plateforme Maîtrise de l’Energie et Energies Renouvelables).

Action n°2 : la création de nouvelles licences professionnelles

2.1 – IUT – Toulouse 3 en partenariat avec les lycées 

- « Maintenance et Exploitation des Equipements dans les ENR », « Entrepreneuriat en TPE » demandées en apprentissage

- « Comptabilité, Contrôle, Audit »

La création de ces deux nouvelles licences professionnelles (dont une est déjà habilitée par le Ministère) permettront l’accès à l’insertion au niveau II de qualification. Elles sont portées par l’IUT et l’Université Toulouse 3 en partenariat avec des lycées.

2.2 – IUFM 

L'IUFM Midi-Pyrénées étudie en outre la faisabilité de la mise en place, en cohérence avec le parcours bilingue occitan-gascon du master EFE-ESE, d'une licence professionnelle permettant de former des cadres intermédiaires capables d'encadrer des projets ou manifestations liés à la langue et à la culture occitanes. Ce projet répond à une demande forte de différents partenaires associatifs, institutionnels, universitaires, de l'espace euro-régional et aquitain. Cette formation pourrait offrir une opportunité de poursuite d'études à des titulaires de BTS ou DUT du secteur tertiaire.

2.3–Licence Professionnelle « Management et Droit des Affaires immobilières » (détail en annexe G)

La licence professionnelle est une formation en un an, accessible avec un diplôme universitaire de technologie, un brevet de technicien supérieur ou après une deuxième année de licence générale. Cette licence professionnelle prépare aux emplois suivants : administrateur de biens, responsable de syndic, agent immobilier, chargé de gestion immobilière ou locative, assistant commercial, collaborateur de promoteur, ...

Cette licence à finalité professionnelle a pour objectif d'offrir les compétences juridiques et de gestion axées sur les métiers de l'immobilier à des étudiants ou des salariés.

La conception de la licence s'appuie sur les savoirs fondamentaux droit immobilier, comptabilité immobilière, fiscalité immobilière, pour développer les savoirs propres aux 3 grands domaines des métiers de l'immobilier :

- Gestion de copropriété

- Transaction/location

- Urbanisme/promotion construction  

Sur le bassin tarbais, l’initiative intéressera entre autres, des étudiants issus de BTS des lycées tarbais

La licence professionnelle “Management et droit des Affaires Immobilières“ n’existe pas dans un environnement proche : on la retrouve à Marne la Vallée, et d’autres apparentées (Droit et Gestion Immobiliers à Lyon3, Lille2, Grenoble2, Paris12).

Elle peut être proposée en formation initiale ou en alternance avec contrat professionnel signé avec des agences immobilières, des promoteurs immobiliers…qui leur verront proposer des jeunes qui ont déjà une formation solide dans le domaine commercial et/ou dans le domaine juridique avec leur bac+2.

Action n°3 : la création d’une licence en Droit

L’Université Toulouse 1 – Capitole connaît un développement de ses filières notamment l’accès aux études de Droit. Dans l’impossibilité foncière de se développer sur son site toulousain, elle cherche aujourd’hui à ouvrir des formations niveau L en Midi-Pyrénées, hors Toulouse.

Ayant déjà lancé une formation à Montauban, un site au sud-ouest de la métropole régionale serait opportun. Dans ce contexte, seuls les sites de Tarbes et Auch conviennent. Le site tarbais offre l’avantage de favoriser la coopération avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

En effet, du fait de la proximité et de l’existence à Tarbes de formations paloises, l’UPPA est prête à envisager une ouverture conjointe de formations liées au Droit et Sciences Sociales, les maquettes d’enseignement élaborées en concertation permettant une

Co habilitation.

La création de cette filière axée sur le Droit doit permettre :

  • d’offrir un nouveau débouché de proximité aux élèves des départements des Hautes-Pyrénées, du Gers, du sud-ouest de la Haute-Garonne et de l’Ariège :

  • de permettre de renforcer au niveau l’offre existante en lycée qui prépare au notariat ou à des métiers liés au droit ;

  • d’envisager la poursuite d’études niveau M à Pau ou Toulouse, voire de créer à terme des masters spécifiques en lien avec les particularités de la filière locale ;

  • d’éviter les effets de concurrence avec les formations de l’UPPA, situées dans la région Aquitaine mais limitrophes à l’ouest de la région Midi-Pyrénées.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconMinistère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconRecherche Scientifique Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconMinistère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconMinistere de l'enseignement superieur et de la recherche scientifique

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconMinistère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconReconnaître le doctorat hors du monde de l’enseignement supérieur...

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconLa recherche et l’enseignement supérieur
...

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconMinistère De L’enseignement Supérieur Et De La Recherche Scientifique
«jf 2013» sur le traitement et épuration des eaux vise à mettre l’accent sur l’importance, la sensibilisation et la compréhension...

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconMinistere de l’enseignement superieur

Schéma local de l’enseignement supérieur et de la recherche iconMinistere de l’enseignement superieur








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com