Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève








télécharger 0.75 Mb.
titreHistorien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève
page1/20
date de publication03.05.2017
taille0.75 Mb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20


Georges NIVAT (1935 - )
historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève.

(1980)


SOLJÉNITSYNE

Un document produit en version numérique par Diane Brunet, bénévole,

Guide de musée, Musée de la Pulperie, Chicoutimi

Courriel: Brunet_diane@hotmail.com
Dans le cadre de la collection: "Les classiques des sciences sociales"

Site web: http://classiques.uqac.ca/
Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque

Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi

Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/


Cette édition électronique a été réalisée par Diane Brunet, bénévole, Guide de musée, Musée de la Pulperie, Chicoutimi:
Georges NIVAT (1935 - )

SOLJÉNITSYNE

Paris : Les Éditions du Seuil, 1980, 190 pp. Collection : Écrivains de toujours.
M Georges Nivat, historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève, nous a accordé le 27 mars 2006 son autorisation de diffuser ce livre sur le portail Les Classiques des sciences sociales.
Courriel : nivat.gm@wanadoo.fr
Polices de caractères utilisée :
Pour le texte: Times New Roman, 14 points.

Pour les citations : Times New Roman, 12 points.

Pour les notes de bas de page : Times New Roman, 12 points.
Édition électronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word 2004 pour Macintosh.
Mise en page sur papier format

LETTRE (US letter), 8.5’’ x 11’’)
Édition numérique réalisée le 5 juin 2006 à Chicoutimi, Ville de Saguenay, province de Québec, Canada.


Georges NIVAT (1980)

SOLJÉNITSYNE


Paris : Les Éditions du Seuil, 1980, 190 pp. Collection : Écrivains de toujours.


Table des matières


Liste des photographies
Repères

Le cri et l'avalanche

Polémiques

Des continents de réel

Clefs de voûte

Le lutteur

Athlète de Dieu

Écrire russe

Être russe

« De l'autre rive »
Oeuvres de Soljénitsyne en traduction française

Ouvrages en français consacrés à Soljénitsyne et à son œuvre

Ouvrages en langue étrangère sur Soljénitsyne et son œuvre

À la mémoire de Max Hayward (1924-1979), traducteur anglais de Pasternak et de Soljénitsyne, russisant accompli, mon amical instructeur à Oxford.


L'homme, c'est de l'espoir et de l'impatience.
ALEXANDRE SOLJÉNITSYNE
(I'Archipel du Goulag)

En voulant justifier des actes considérés jusque-là comme blâmables, on changea le sens ordinaire des mots.
THUCYDIDE
(Histoire de la guerre du Péloponnèse)
Sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre, une lumière a resplendi.
ÉSAÏE

Liste des photographies


Toutes les photos sont disponible sur le portail web
Les Classiques des sciences sociales

Retour à la table des matières
Photo 1.
Liste de corrections au texte de la Lettre aux dirigeants de l’U.R.S.S.
Photo 2.
Soliénitsyne et sa mère, Taïssia Chtcherbak, qui ne se remaria jamais et mourut de la tuberculose le 17 janvier 1944, pendant que son fils était au front. « Lorsque je devins plus grand et que je compris son sacrifice, je le tins pour erroné, car je crois que la sévérité paternelle ne fait pas de mal à un jeune homme. »
Photo 3.
« Le groupe des cinq. » De g. à dr.: Soljénitsyne, Cyrille Simonian, Natalie Rechetovskaïa, Nicolas Vitkievitch (« Koka ») et Lida Iejerets. Soljénitsyne a vingt-deux ans et vient d'achever ses études universitaires (mai 1941).
Photo 4.
Jouk, le chien des amis Kadmine, à Kok-Terck, rend visite au meilleur ami de ses maîtres, le relégué Alexandre Soljénitsyne.
Photo 5.
Le zek CH-282 le jour de sa libération.

« Son cerveau avait tellement été tourné et retourné dans tous les sens qu'il ne pouvait plus rien percevoir avec candeur et impartialité. »

Photo 6.
Au bord de la Pinéga, dans le nord de la Russie (été 1969). « Par bonheur, notre maison nous l'avons encore, l'histoire nous l'a préservée, c'est une maison vaste et non souillée: le Nord-Est russe. »
Photo 7.
Soljénitsyne simple soldat, pendant l'hiver 1941-1942. Il est alors conducteur de charroi dans une unité cosaque. « Non, vraiment, cela le choquait: ceux qui l'entouraient (...) arrachaient leurs pommes de terre, trayaient leurs vaches, sciaient leur bois (...) et cela les occupait davantage que ce qui se passait à la guerre. »
Photo 8.
Mai 1944. Natalie Rechetovskaïa rend visite à son mari sur le front. Il lui apprend à tirer au revolver; elle recopie ses premiers récits.
Photo 9.
Été 1962. Avec sa première femme devant le lac Baïkal, en Sibérie, sur les traces du protopope Avvakum, le chef rebelle des Vieux-Croyants du XVIIe siècle. « Grande foison d'oiseaux, oies et cygnes nagent sur cette mer ainsi que neige (...). Et tout cela, le doux Christ l'a fait pour les hommes, afin que sans inquiétude ils rendent louange à Dieu » (Avvakum).
Photo 10.
À la télévision française, pour l'émission « Apostrophes », le II avril 1975. De g. à dr.: Nikita Struve, l'éditeur russe de Soljénitsyne à Paris, A. Soljénitsyne, Claude Durand et Bernard Pivot. « Si l'on voulait savoir ce que signifie ce mot galvaudé de « charisme », un ascendant qui s'impose dans l'instant, un magnétisme qui accompagne les idées les plus simples, il n'y avait qu'à regarder Soljénitsyne à la télévision » (Jean Daniel).
Photo 11.
Statue de zek par le sculpteur L. Nedov. « Minute après minute, heure après heure, nous voyons se dérouler devant nos yeux une journée de camp, journée ordinaire qui ne se distingue en rien mais qui embrasse une quantité de destinées humaines, une part non négligeable du destin national » (Lev Kopelev).

Photo 12.
La flèche de l'Amirauté à Leningrad. « Trois flèches d'or polygonales se hèlent d'un bord à l'autre de la Neva et de la Moïka (...) Splendeur à nous étrangère et pourtant notre bien le plus glorieux ! Mais c'est en serrant les dents, en criant des imprécations, en pourrissant dans de mornes marécages que les Russes ont édifié cette beauté. »
Photo 13.
Paysage à Souzdal. « En suivant les chemins de la Russie moyenne, on comprend peu à peu ce qui rend le paysage russe si apaisant: ce sont les églises. »
Photo 14.
Portrait au crayon par Ivachev-Moussatov (représenté sous le nom de Kondrachev-Ivanov dans le Premier Cercle) « Kondrachev se redressa encore davantage, érigea encore plus haut, s'il était possible, sa stature hors du commun. Jamais ! jamais le camp ne doit briser la beauté intérieure de l'homme. »
Photo 15.
« Les trois mousquetaires. Vingt ans après. » Célèbre photo prise en 1968, vingt ans après la rencontre des trois amis inséparables de la « charachka ». De g. à dr.: L. Kopelev (dans le Premier Cercle : Roubine), Soljénitsyne (Nerjine) et D. Panine (Sologdine). Aujourd'hui, ils vivent respectivement à Moscou, Cavendish (USA) et Paris.
Photo 16.
Soldats russes partant au front en 1914.
Photo 17.
L'empereur Nicolas II, accompagné du tsarévitch, passe une unité en revue.

« Oui ? son règne n'avait été qu'une suite d'obstacles: impossible de les soulever, mais impossible aussi de les contourner. Un vrai chemin de croix. »

Photo 18.
Au front en 1943, rencontre avec l'ami de toujours, Nicolas Vitkieviteh (« Koka »).
Photo 19.
Soljénitsyne au front écrit une lettre sur une table pliante.

« Le motif pour lequel nous nous retrouvâmes en prison, moi et Nicolas V. arrêté pour la même affaire, était plutôt puéril, bien que nous fussions déjà officiers du front. Nous nous écrivions entre deux secteurs du front et nous ne pouvions nous empêcher, malgré la censure militaire, de donner presque ouvertement libre cours, dans nos lettres, aux injures que nous lancions contre le sage des sages, dont nous avions codé le nom de père en caïd. »
Photo 20.
En 1955, en relégation à Kok-Terek, Soljénitsyne s'était acheté une maisonnette en pisé. « Ce n'est pas le niveau de vie qui fait le bonheur des hommes, mais bien la liaison des cœurs et notre point de vue sur la vie. L'un et l'autre sont toujours en notre pouvoir. »
Photo 21.
En 1957, « Douze années durant, j'écrivis, j'écrivis, l'esprit serein. La treizième seulement, je fus pris d'un frisson. (...)

Dans le souterrain des lettres, l'air commençait à me manquer. »
Photo 22.
La chambrée d'Ivan Denissovitch avec les rangées de wagonkas et le poêle dans l'allée (croquis explicatif de Soljénitsyne): « Dans le faux jour de la baraque, deux cents bonshommes couchaient sur cinquante wagonkas grouillant de punaises. »
Photo 23.
La wagonka, échafaudage de planches formant deux étages de quatre couchettes jumelées (croquis de SoIjénitsyne pour son premier traducteur français, Jean Cathala): « Il restait couché, Choukhov, en haut de la wagonka, couverture et caban ramenés sur la figure, les deux pieds ensemble dans une manche retournée de sa veste matelassée. »

Photos 24 et 25
Soljénitsyne et sa femme lors d'une randonnée à bicyclette, comme celle qui les mena à l'été 1964 sur le champ de bataille de Koulikovo-Pole où, en 1380, le grand prince Dimitri mit en déroute la Horde. Le monument érigé au XIXe siècle sur l'emplacement présumé de la bataille, est longuement décrit dans Zacharie l'Escarcelle. « Vous voulez, mes amis, que je vous raconte quelque chose de nos randonnées à bicyclette de l'été ? Eh bien, si cela ne vous ennuie pas, je vais vous parler du Champ-des-Bécasses. »
Photo 26.
L'ancien instituteur de village aime encore faire des cours de trois ou quatre heures d'affilée à la presse mondiale. À Zurich, en 1974, il donna une conférence de presse devant le tableau noir, craie en main. À Paris, en 1975, il retint les journalistes pendant deux heures et demie.
Photo 27.
La parole trompe, camoufle, biaise; le regard transmet l'essentiel de l'homme.
Photo 28.
Tête d'apôtre. Détail de fresque peinte par Andreï Roublev à la cathédrale de la Dormition à Vladimir (1408). « Notre nation a changé, les visages sont autres, et ces barbes confiantes, ces yeux amicaux, ces expressions sereines, non entichées d'elles-mêmes, jamais plus l'objectif ne les retrouvera. »
Photo 29.
Juillet 1869, dans le Grand Nord russe, devant l'église de Saint-Arthème-le-juste.

« Le christianisme naissant n'eut pas la partie plus facile; il a pourtant tenu ferme et réussi à s'épanouir. Et il nous a montré le chemin : le SACRIFICE ! »
Photo 30.
« Soljénitsyne homme-légende, homme-épopée, a de nouveau percé une brèche dans le mur du silence » (L. Tchoukovskaïa, 1974).

Photo 31.
Soljénitsyne lieutenant. « Sur le châlit de la prison, je me suis mis à examiner mon passé réel d'officier et j'ai été saisi d'effroi (...). Le cœur s'empâte d'orgueil comme le cochon de lard. »
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

similaire:

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconProfesseur à l’Université de Montpellier
«Hyper-cours», 1er éd. 2007, 2e éd., 2009, 3e éd. 2011, 4e éd. 2013, 5e éd. 2015 avec le professeur Marie-Pierre Dumont-Lefrand

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconProfesseur à l'Université des Sciences et Technologies de Lille

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconDétail chimique de chacun des composants principaux des boissons énergisantes
«Aucune étude scientifique n’a été réalisée sur ce produit, explique Jacques Diézi, professeur de pharmacologie à l’Université de...

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconDétail chimique de chacun des composants principaux des boissons énergisantes
«Aucune étude scientifique n’a été réalisée sur ce produit, explique Jacques Diézi, professeur de pharmacologie à l’Université de...

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconProfesseur Université Sciences de l’ Education Rabat

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconRapporteur : Saddek Aouadi, Professeur, Université d’Annaba

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève icon4 8 Heures pour faire émerger des idées
«48 Heures pour faire émerger des idées»® en sera à sa deuxième édition en ce qui concerne le Collégium des écoles d’ingénieurs de...

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconParis : Les Éditions Gallimard, 1951, 375 pp. Collection idées, no 52
«manœuvre sur la machine» dans une usine. Ce professeur agrégé voulait vivre la vie d'un ouvrier, partager ses peines, mais éprouver...

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconPpel de Genève, 12 Février 2014

Historien des idées et slavisant, professeur honoraire, Université de Genève iconUne première version de cet article est paru dans la revue
«Un homme qui ne connaît pas les idées de ceux qui ont pensé avant lui est certain d’attribuer une valeur excessive à ses propres...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com