Si research Thematic Report








télécharger 0.72 Mb.
titreSi research Thematic Report
page1/12
date de publication30.10.2016
taille0.72 Mb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Sustainable Investment

SI Research Thematic Report







6 novembre 2007




Fonds souverains : l’émergence d’un nouveau capitalisme





Les fonds souverains sont les nouveaux acteurs de la finance mondiale et marquent l’émergence d’un néocapitalisme résultant – pour les deux tiers de leur encours – de la hausse du prix du pétrole et du recyclage des pétrodollars. Les autres fonds souverains situés en Asie (Chine, Singapour, Corée du Sud) résultent de réserves de changes pléthoriques témoignant d’un déséquilibre entre leurs importations et exportations, notamment de biens manufacturés vers le reste du monde. Pour prendre la mesure de l’explosion de ces fonds, que nous estimons à 3 100 MM$ (certains les estiment toutefois jusqu’à 4 000 MM$), rappelons que le PIB de la France est de 2 248 MM$ (2897 MM$ pour l’Allemagne) et que la capitalisation boursière du CAC 40 est de 2 040 MM$ (1 345 MM$ pour le Dax). Pour mémoire, le PIB américain est de 13 500 MM$.

La puissance de feu de ces fonds est considérable : le fonds norvégien du pétrole gère à lui seul prés de 300 MM$ et est présent au capital de 90 sociétés françaises. La prise de participation d’une banque étatique russe dans EADS faisant suite aux « tickets» pris dans les bourses américaines, scandinaves et anglaises par Qatar et Dubaï a déclenché une véritable levée de boucliers et le retour de raisonnements malthusiens aussi bien en France qu’en Allemagne.

Le manque de transparence de la plupart de ces fonds, conjugué à un effet de ciseau entre le prix du baril de pétrole et le dollar, a exacerbé des reflexes protectionnistes au sein de l’Europe et également suscité les foudres du G7, qui appelait très récemment ces fonds à respecter un code de bonne conduite. Les incantations du G7 sont elles justifiées ? La menace perçue de ces fonds qui pourrait être utilisés par les Etats comme une arme financière sont-elles réelles et est-il possible d’exercer un contrôle international sur des fonds souverains ?

Nos prévisions sur la croissance des fonds souverains sont astronomiques. D’après nos calculs, on estime que les fonds souverains devraient représenter un encours minimal de 7 500 MM$ en 2012, soit une croissance moyenne annuelle proche de +20% par an. Ce calcul s’appuie sur les hypothèses « raisonnables » suivantes : 1) taux de croissance des réserves de change de +5% par an ; 2) taux de réallocation des réserves de change de 25% ; et 3) taux de rendement annuel de 7%.

Les fonds souverains sont déjà des acteurs incontournables de la finance internationale, avec un encours total estimé à 3 100 MM$ (cf. paragraphe 1). Par comparaison, l’industrie européenne de la gestion financière de fonds d’investissement représente environ 7 300 MM€, et les hedge funds au plan mondial représentent aux alentours de 1 500 MM$. Le poids croissant de ces fonds dans le paysage financier mondial, ainsi que l’inflexion de leur politique d’investissement illustrée par l’actualité financière récente (cf. paragraphe 2), soulève certaines questions fondamentales.

Les fonds souverains expliquent-ils le niveau des rendements obligataires actuels ? Les marchés boursiers ne peuvent aussi que se réjouir à l'idée de bénéficier d'une manne de capitaux supplémentaires. Les actions pourraient voir ainsi leur prix, mesuré par le fameux « price earning ratio », s'apprécier structurellement de 5% à 10%, alors que les obligations pourraient souffrir d'un de-rating.

Les autres questions que l’on peut se poser sont les suivantes : 1) les fonds souverains se contenteront-ils indéfiniment de tickets minoritaires dans des entreprises cotées : c’est impossible d’y répondre, mais les SWF souhaiteront à coup sûr sécuriser les risques en veillant aux bonnes pratiques des entreprises dans lesquelles ils investiront ; 2) le protectionnisme sera-t-il la réponse des économies développées ? c’est l’objet des réflexions bruxelloises et américaines actuelles ; 3) peut-on envisager une modification dans les équilibres du système financier mondial conduisant à un nouvel ordre au sein de celui-ci ? Oui c’est une possibilité...





Agnès Blazy (Analyste ISR - Gouvernance)

CM-CIC Securities

+33 1 45 96 77 61

blazyag@cmcics.com




Pierre Court (Responsable de la Recherche Thématique)

CM-CIC Securities

+33 1 45 96 79 32

courtpi@cmcics.com




Valérie Plagnol (co-Directrice de la Stratégie)

CM-CIC Securities

+33 1 45 96 53 63

plagnova@cmcics.com

Sommaire
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Si research Thematic Report iconThe Cystinosis Foundation and the French Association for Information...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com