L'interview express du mois…








télécharger 101.5 Kb.
titreL'interview express du mois…
page1/2
date de publication20.01.2018
taille101.5 Kb.
typeInterview
c.21-bal.com > histoire > Interview
  1   2
N° 42

Octobre 2005


MEDITERRANEE

AUDIOVISUELLE

Lettre d'information mensuelle

Une "Lettre" riche de nombreux événements et perspectives ce mois-ci. Et dans le lot, ressort le Prix International du Reportage et du Documentaire Méditerranéen. Notre Prix (voir palmarès pages 3 à 5).

En février dernier, nous vous avions raconté la pré-sélection : les quelques 267 documentaires et reportages reçus à Marseille et la richesse des regards portés sur le monde Méditerranéen.
Le jury réuni en Sicile la semaine dernière a fait son choix. Avec cinq œuvres récompensées et cinq mentions spéciales. Après le vote de Syracuse, c'est le visage tragique de la Méditerranée qui se dessine, encore et encore. Et qui nous fixe.
Il y a les disparus de l'enfer de Tazmamart au Maroc. Les victimes du "Kanun", cette vendetta moyenâgeuse qui sévit toujours dans les montagnes albanaises. Il y a aussi les derniers vieux survivants de la guerre civile en Espagne qui n'ont rien oublié…
A revisiter ces lieux de mémoire et ces endroits de souffrance et d'injustice actuels, on se dit que le Processus de Barcelone, dont il a beaucoup été question cette semaine à Marseille (voir pages 6 et 7) a vraiment besoin d'être réactivé.
Qu'est-ce qui a été fait en Méditerranée depuis 1995 ? Les responsables politiques parlent de progrès en matière d'échanges et de meilleure compréhension entre les pays. Sans doute. Mais les journalistes et les réalisateurs nous ramènent à d'autres réalités plus sévères.
Syracuse, Marseille… Les médias et les politiques… Il faudra plus d'un colloque, plus d'une table ronde pour que les violons s'accordent et que… toute vendetta familiale cesse en Albanie. Par exemple !
Jacques BAYLE
SOMMAIRE


VIE QUOTIDIENNE DU CMCA de la page 3 à la page 7

L'INTERVIEW EXPRESS DU MOIS… de la page 8 à la page 9

VIE DES CHAINES de la page 10 à la page 11

RAMADAN de la page 12 à la page 14

PROGRAMMES de la page 15 à la page 16

ECONOMIE page 17

CINEMA page 18

FESTIVALS ET COLLOQUES de la page 19 à la page 20

LES TELEGRAMMES… page 21


VIE QUOTIDIENNE DU CMCA

# CMCA / Palmarès de la 10ème édition du Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen
Le CMCA, en collaboration avec la RAI, a organisé la 10ème édition du Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen, qui s'est tenue du 9 au 16 octobre 2005 à Syracuse.
Pour la compétition Internationale, le CMCA avait reçu 267 cassettes ou DVD :

-46 pour la catégorie Enjeux Méditerranéens

-63 pour la catégorie Mémoire de la Méditerranée

-70 pour la catégorie Création

-34 pour la catégorie Art et Patrimoine de la Méditerranée

-38 pour la catégorie Reportage

-15 documentaires hors sujet n'ont pas été retenus.

Les films provenaient de 26 pays : Algérie, Allemagne, Angleterre, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Canada, Croatie, Danemark, Egypte, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, Liban, Maroc, Monténégro, Palestine, Pays Bas, Portugal, Roumanie, Slovénie, Suisse, Tunisie et USA.
Après délibérations sur chacune des catégories, le Jury International, composé de Nancy Angel (INA), Mohamed Aziza (Observatoire Méditerranéen, MAE), Antonio Ficarra (RAI SAT Premium), Anette Olsen (Docs Danemark), Jean-Pierre Rehm (FID, Festival International du Documentaire de Marseille), Hala Zureiqat (Télévision Jordanienne, RTV), et le Président David Lowen (Président du Prix Circom Régional) a établi, à la majorité de ses membres, le palmarès suivant :


  • Grand Prix du CMCA "Enjeux Méditerranéens" (Valeur 6000 €).

Ce Prix récompense le meilleur film documentaire traitant des enjeux méditerranéens. Il identifie des œuvres qui participent à une meilleure compréhension de la situation actuelle dans le bassin méditerranéen. Il prime la capacité du réalisateur à interroger et mettre en perspective les événements de l'actualité ainsi qu'à se mettre à l'écoute des protagonistes.
"Vivre à Tazmamart" de Davy Zylberfajn (France – Production : CAURI Films, Marie-Claude Reverdin).

Pendant 18 ans, 58 hommes ont disparu. D'Août 1973 à septembre 1991, ils ont vécu enfermés chacun dans une cellule sans lumière, sans visite et sans soin à Tazmamart. 18 ans dans des conditions horribles et inhumaines. Leurs familles ne savaient plus s'ils étaient morts ou vivants. Dans le noir secret d'un pouvoir absolu, ces hommes, l'élite de l'armée marocaine et des proches du Palais Royal, avaient été condamnés à une mort lente. Plus de la moitié d'entre eux sont morts après de longues souffrances et ont été enterrés dans la cour de Tazmamart. Les autres ont survécu.
(Une Mention spéciale a été attribuée à "L'apocalypse des Teigneux" de David Belhassen et Asher Hemias).

- Prix "Création" (Valeur 5000 €).

Ce Prix récompense le meilleur "documentaire de Création méditerranéen". Sont pris en compte : l'originalité et la qualité de sa conception, le travail d'auteur sur le contenu, l'écriture, la forme.
"Pork and Milk" de Valérie Mréjen ( France – Production : Aurora Films).

Ils vivent à Tel-Aviv et sont issus de familles juives ultra orthodoxes. Ne supportant plus la vie religieuse et les règles rigoureuses de leur communauté – interdiction de manger du porc et des fruits de mer, de mélanger viandes et produits laitiers, de travailler, d’utiliser l’électricité, de faire la cuisine, parfois même d’avoir le moindre contact avec le monde extérieur pendant le shabbat –, ils ont décidé de renoncer à la religion. Dix personnes témoignent d’une expérience douloureuse, synonyme de rupture avec leur famille, de leurs doutes, de leurs mensonges, de leurs premiers pas dans le monde des laïcs…

(Une Mention spéciale a été attribuée à "Songs Remain the Same" de Haris Prolic)



  • Prix "Mémoires de la Méditerranée" (Valeur 5000 €).

Ce Prix récompense l'œuvre qui, avec ou sans archives, exprime le mieux la capacité de rendre actuels les faits du passé, les histoires individuelles ou collectives des hommes et des femmes de la Méditerranée, ses lieux symboliques et de mémoire.
"Companeros" de Catherine Ulmer (Espagne – Production : Alokatu S.L)

Durant la guerre civile espagnole, 35 000 volontaires vinrent du monde entier pour lutter contre les troupes de Franco, Mussolini et Hitler. En cet été 2003, quelques derniers survivants sont venus traverser de nouveau l'Ebre, ce fleuve qui a donné son nom à la plus sanglante bataille de la guerre civile.

Lucides et idéalistes, ils nous offrent un autre regard sur la vieillesse.

(Une Mention spéciale a été attribuée à "Alger, Oran, Paris, les années Music-hall", de Michèle Mira Pons).

- Prix "Art et Patrimoine de la Méditerranée" (Valeur 5000 €).

Ce Prix récompense le film documentaire contribuant le mieux à valoriser l'expression artistique (musique, arts plastiques, spectacles vivants, arts visuels…) ou un site, un monument, une oeuvre d'art, tant par son contenu que par la qualité de son expression cinématographique.


"Tapiès Tea" de Carolina Tubau (Espagne – Production : Televisio de Catalunya)

Ce documentaire commence par une conversation à l'heure du thé avec Antoni Tàpiès et sa femme Teresa, telle une cérémonie qui allie le mondain et le sacré. Utilisant ce rituel comme prétexte, la caméra établit une complicité qui brise la distance entre l'artiste et le public et qui nous introduit dans son espace (du journalier à l'artistique, du physique au métaphysique), dans ses ateliers (Barcelone et Campins), dans sa bibliothèque, ses racines artistiques, ses débuts et ses pensées. C'est une cérémonie très privée et intime qui nous présente également les personnes qui le connaissent le mieux ainsi qu'une multitude d'endroits, périodes et moments de sa vie et de son travail.

(Une Mention spéciale a été attribuée à "La cathédrale de Justo" de Xavier Baudoin).

-Prix "Reportage de la Méditerranée" (Valeur 5000 €).

Ce Prix récompense le meilleur reportage sur un sujet d'actualité méditerranéenne. Il prend en compte la qualité de l'enquête journalistique et la réalisation.
"Inchiodato" de Elvira Dones et Fulvio Mariani (Italie – Production : Federico Jolli c/o TSI)

Les montagnes maudites. Le Kanun. Les dettes de sang. La vendetta. Des enfants captifs. La trêve. L'honneur retrouvé. Un nom entaché par le déshonneur. On se laisse facilement prendre par ces histoires tragiques d'un autre âge. Des histoires difficilement compréhensibles dans nos sociétés modernes. À seulement deux heures d'avion de Zurich ou Milan, l'Albanie du Nord, bien que géographiquement proche, reste largement méconnue du reste de l'Europe. Elle demeure hostile et impénétrable, principalement en raison de ses coutumes et de ses rites impitoyables. Ce n'est que lorsqu'un Albanais, fuyant ses montagnes reculées et les coutumes qu'il a violées, est assassiné dans une rue d'Europe ou d'Amérique, que ce petit morceau d'Europe se rappelle à nous... Au printemps dernier, une équipe de la TSI a parcouru les montagnes du nord de l'Albanie pour y chercher les origines historiques et sociales des lois médiévales qui forment aujourd'hui le Kanun, le Code. Ils en ont rapporté des récits de meurtres, de fuites désespérées, d'existences étouffées et enchaînées par une maffia moderne, sous couvert de traditions ancestrales.
(Une Mention spéciale a été attribuée à "Morire di Pace" de Sabrina Giannini).

# Du site du CMCA au site du Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen

Les deux sites du CMCA et du Prix sont interactifs.
Sur le site du Prix, vous trouverez toutes les informations concernant la 10ème édition du Prix, en trois langues : Italien, Français, Anglais, avec des extraits de chacun des films qui ont été retenus pour la sélection finale.

Vous trouverez aussi de nombreux liens avec le site du CMCA où vous aurez accès à tout ce qui concerne l'association : "Méditerranée Audiovisuelle-La lettre" qu'elle édite, tout ce qui concerne les séries documentaires qu'elle a initiées, mais également, toute l'information sur les trois derniers Prix, avec à votre disposition, une vidéothèque des films reçus par le CMCA entre 2003 et 2005, riche de plus de 900 films.
Site du CMCA : http://cmca-med.org/
Site du Prix : http://prixcmca.org/

# Le Colloque euro-méditerranéen des médias", des 17 et 18 octobre, à Marseille

La "conférence euro-méditerranéenne des médias", organisée sous l'égide de la Commission Européenne, s'est tenue à Marseille les 17 et 18 Octobre.

Cet évènement s'inscrit dans une série de rencontres destinées à analyser le processus de Barcelone au travers du prisme des médias, et à définir de quelle manière ces même médias peuvent contribuer plus efficacement à une meilleure connaissance et collaboration entre les peuples du pourtour méditerranéen.
Trois grands rendez vous sont au programme : en Jordanie, du 26 au 28 Septembre derniers, puis à Marseille, et bientôt à Barcelone.

Les conclusions de ces trois rendez vous refléteront les priorités des médias, et serviront à renseigner le Sommet de Barcelone des chefs d’États en novembre. Ce sommet aura pour but de fixer, pour les cinq prochaines années, un programme de partenariat visant à "faire de la méditerranée un espace commun de paix, de stabilité et de prospérité".
Au palais du Pharo, à Marseille, plus de 200 personnes, journalistes, universitaires, acteurs de la société civile, représentants de médias, étudiants des différentes formations en journalisme et représentants des institutions politiques concernées; se sont donc réunis dans cette optique.

France 3 méditerranée, et le Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle, étaient représentés par Gilles Vaubourg, Directeur Régional de France 3 Méditerranée et président du CMCA, qui est intervenu comme modérateur d'une des tables rondes.
La rencontre était en effet organisée autour de quatre tables rondes centrées sur "la réalité du partenariat euro méditerranéen et de la politique de voisinage dans les médias", "la liberté d'expression dans les médias euro-méditerranéens", "les problèmes de société à travers les médias euro-méditerranéens" et "le rôle des écoles de journalisme".

Entre les tables rondes, et comme l'évènement intervenait en période de Ramadan, des projections de documentaires et de reportages étaient proposées par le CMCA au moment des pauses déjeuner.
Sur le fond, les intervenants ont témoigné d'une volonté de participer activement à un vrai effort d'information.

Tous s'accordent sur le fait qu'en dix ans, le Processus de Barcelone a instauré un dialogue et débouché sur des initiatives qui améliorent la coopération politique et économique, mais beaucoup soulignent les nombreuses lacunes qui existent encore.
Les professionnels des médias réunis à Marseille, ont insisté sur la nécessité de "sortir d'une logique de face à face", selon les mots de l'universitaire et chercheur Thierry Fabre (Aix en Provence) et sur le besoin d'appréhender le partenariat euro-méditerranéen comme un réel "projet de civilisation", qui ne peut être bâti en dix ans.

Les intervenants ont souligné le fait que les opinions publiques restent peu familières d'un processus éloigné de leurs préoccupations.

"Désormais, a-t-on entendu, il est temps pour le quatrième pouvoir de se manifester" et "de clarifier les contours d'un phénomène qui reste encore globalement méconnu, même par ses acteurs directs". Il s'agit d'en faire une priorité dans le contexte actuel ou les thématiques comme celles de l'immigration ou du terrorisme, cristallisent les peurs et les malentendus de part et d'autres de la méditerranée. Le rôle des médias dans cette perspective est immense.
Plus de 30 propositions d'actions concrètes ont été évoquées à Marseille.

Retenons en trois:

  • La création d'une formation commune aux écoles de journalisme du pourtour méditerranéen, et le développement des échanges entre celles-ci

  • La mise en place de Médias communs et de programmes méditerranéens (certains ont même envisagé une chaîne "Euronews, version arabe")

  • L'accentuation des efforts concernant la dimension culturelle du processus de Barcelone.


Retour au sommaire

L’INTERVIEW EXPRESS DU MOIS…

David LOWEN, 57 ans, membre de la Royal TV Society, ancien Directeur Général d’Euronews, Président du Prix Circom Régional et Président de la 10ème édition du Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen


Q: Quelle est votre impression au sortir de cette 10ème édition du Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen?

Quel avis sur les films présentés cette année?
DL : C'était très intéressant. Le jury venait d'horizons très divers

Les catégories de documentaires sont stimulantes, et en particulier la catégorie "enjeux méditerranéens". C'est une catégorie super!

Des sujets comme la guerre en Irak, l'immigration, le pouvoir de l'Etat et son contrôle sur les individus, les droits de l'Homme…méritent particulièrement d'être discutés non seulement dans l'espace méditerranéen mais aussi dans le monde.
Quant aux films certains étaient vraiment très bon. Le jury a été impressionné par la qualité des prises de vue, des interviews et témoignages…D'autres par contre étaient plus superficiels et souffraient de défauts techniques.
Q: Pensez vous que le documentaire souffre de ces thématiques qui, de fait, tournent souvent au dramatique? Comment- et doit-on –lui donner un caractère plus léger?
DL : Non. Je pense qu'il est de la responsabilité des TV de refléter la société. Quand je m'arrête et que je regarde autour de moi il y a beaucoup de choses, même personnelles, qui me le confirment. Je pense que nous devons décrire tous les aspects de la condition humaine, même violents ou agonisants. Je ne pense pas que cela donne obligatoirement une dimension tragique. C'est la vie. Et c'est une part de notre mémoire.
Q: Quelle évolution voyez vous dans la diffusion, la perception par le grand public, du documentaire?
DL : Je pense qu'il y a toujours une peur des acteurs du documentaire, par rapport à la perception du public. Mais que les personnes qui regardent les documentaires sont sensibles aux informations auxquelles elles ont accès par leur biais.

Au niveau de la forme il y a eu une évolution. On donne de plus en plus d'importance aux témoignages directs
Q: On a l'impression que les Télévisions du sud sont encore frileuses en matière de documentaire: vrai ou faux?
DL : De moins en moins.
Q: Des films comme: "Melilla, south post in Africa" sont le reflet d'une actualité dramatique.

Le documentaire vous parait il un canal de communication efficace pour traiter des problèmes actuels de la zone méditerranéenne?
DL : Parfaitement. La méditerranée est un grand bassin. Les populations qui vivent sur son pourtour doivent pouvoir regarder les populations de l'autre rive.
Q: Dans cette perspective que pensez vous d'un évènement comme le prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen? De son utilité?
DL : C'est important. Et l'idée de réunir des producteurs TV…et de leur donner une occasion de discuter et de partager leur expérience liée à la méditerranée, leurs productions, est très bonne.

Cela permet, en plus, de donner une opportunité pour les moins expérimentés d'entre eux d'apprendre et de bénéficier de l'enseignement des plus expérimentés.
Q: Nous fêtons cette année le 10ème anniversaire du prix, et aussi le 10ème anniversaire du processus de Barcelone, qui rêvait de nouveaux horizons pour le bassin méditerranéen: Quel bilan? Quels résultats? Et quel rapprochement euro méditerranéen concrètement?
DL : Le processus est un moteur, une dynamique, qui a besoin de temps. Il est difficile de l'évaluer.
Q: Dans ce sens quel bilan feriez vous au niveau de la coopération entre télévisions? Quelles sont les priorités dans ce domaine?
DL : Les stations de télévisions ont du mal à coopérer. Elles ont pourtant le devoir de coopérer pour amener les gens à essayer de mieux se comprendre, et de plus échanger.


Propos recueillis par Myriem KHROUZ

Retour au sommaire

Retour en tête de chapitre

VIE DES CHAINES

# Liban / MTV de retour bientôt sur les écrans

# Espagne / La Oltra, une chaîne sans autorisation

# France / La Télévision française Juive à la Bourse de Paris !

# Europe / Euronews au Portugal sur le câble et les téléphones portables

# France / Plan stratégique 2006-2009 pour TV5

# Algérie-France /CFI, la Coopération par la télévision


# Liban / MTV de retour bientôt sur les écrans

Le Parlement libanais a voté un amendement qui prévoit le retour de la chaîne MTV sur les écrans libanais à partir du début de l'année 2006.

Cette chaîne, dont le Président Directeur Général est l'ancien député Gabriel Murr, avait été interdite de diffusion le 4 septembre 2002. Elle était accusée d'avoir "porté atteinte aux relations avec la Syrie et à la dignité du Chef de l'Etat, Emile Lahoud".
# Espagne / La Oltra, une chaîne sans autorisation

La chaîne publique régionale TeleMadrid, contrôlée par la Présidente de région Esperanza Aguirre (du Parti Populaire), a lancé, sans autorisation et, malgré l'interdiction du ministère de l'industrie, une nouvelle chaîne de télévision publique "La Oltra". Celle-ci a commencé à émettre le 15 septembre dernier, à partir d'un canal utilisé par un opérateur local.

Au programme : de larges tranches d'information, des émissions pour les jeunes ainsi que des magazines sportifs.

Le gouvernement socialiste, qui est opposé à ce lancement, a ouvert une enquête administrative contre TeleMadrid, estimant, par la bouche de son ministre de l'Industrie, José Montilla, que "la naissance d'un canal public ne peut se faire sans notre feu vert".
# France / La Télévision française Juive à la Bourse de Paris !

Le 20 avril dernier, le tribunal de commerce avait prononcé la liquidation judiciaire de la chaîne TFJ (Télévision Française Juive) au motif que ses comptes "recelaient des anomalies et des irrégularités". A la fin du mois de septembre, la chaîne a fait son entrée en bourse, à la demande d'un actionnaire minoritaire qui a mis sur le marché 2.000 actions qui valorisent la chaîne à hauteur de 4,05 millions d'euros.
# Europe / Euronews au Portugal sur le câble et les téléphones portables

La chaîne européenne d'information, qui couvre l'ensemble de l'actualité mondiale depuis 1993, en sept langues simultanément (anglais, français, portugais, espagnol, italien, allemand et russe) étend sa présence au Portugal, par l'intermédiaire de l'offre "TV.Net.Tel" de l'opérateur de câble AR Telecom. Celui-ci offre aux abonnés la télévision, l'internet haut débit et le téléphone. Pas moins…

Euronews est diffusé au Portugal depuis 1999, dans 3,5 millions de foyers par câble et satellite (TV Cabo) et partiellement en hertzien sur la chaîne nationale RTP2.
# France / Plan stratégique 2006-2009 pour TV5

Le 19 septembre dernier à Bruxelles, Jean-Jacques Aillagon, président de TV5 Monde (diffusée dans 200 pays, et reçue dans 160 millions de foyers) a présenté son plan stratégique 2006-2009 aux ministres de tutelle des différents gouvernements qui prennent part au budget de la chaîne (Suisse, France, Communauté française de Belgique, Canada et Québec). Ce plan se décompose en quatre grands objectifs :

  • consolider la diffusion et la distribution de TV5 dans le Monde

  • Diffuser des programmes plus accessibles et plus conformes aux singularités des publics de la chaînes

  • Renforcer l'identité éditoriale

  • Amplifier l'action éducative de TV5

Dès janvier 2006, la grille va être remaniée de façon à mieux prendre en compte les "divers modes de consommation de la télévision ainsi que les particularismes géographiques, climatiques culturels" et les attentes des téléspectateurs de chaque pays.

De plus, le quota de sous-titrage des différentes productions françaises sera augmenté. La chaîne s'attaque là à un véritable problème. Le sous-titrage des émissions permet en effet de multiplier par 4,5 l'audience en zone non francophone.

COUP DE PROJECTEUR


# Algérie-France / CFI, la Coopération par la télévision

Canal France International est l'opérateur exclusif de la coopération internationale du Groupe France Télévisions. Sa vocation : former en travaillant. CFI ne dispose pas de formateurs professionnels mais peut faire appel, entre autres, à l'ensemble des compétences mobilisées au sein du Groupe de télévisions publiques européen le plus important. CFI ne dispose pas non plus d'un "catalogue de formations" mais sait adapter sur mesure sa coopération aux besoins et demandes de ses partenaires.

Un exemple : ce principe de collaboration a été adopté par CFI, en partenariat avec la télévision algérienne. Pendant trois semaines, trois professionnels français, un directeur de l'information, un réalisateur et une journaliste reporter d'images ont travaillé avec leurs homologues algériens. Sous cet intitulé de "formation", un nouveau format d'émission a été mis à l'antenne de "Canal Algérie". L'implication des équipes algériennes a été totale et la collaboration réellement fructueuse. "Bonjour d'Algérie" est désormais une émission tournée dans un décor qui exploite au maximum l'espace disponible, contourne les difficultés et impose rythme et jeunesse à l'émission.

Une équipe entière formée (rédacteurs, rédacteurs en chef, JRI, réalisateur, décorateurs, présentateurs, etc.), une "nouvelle" émission proposée à l'antenne, voilà un bilan encourageant pour CFI et une méthode de travail désormais bien en place.

"Former" sur des produits destinés à l'antenne implique un engagement dans la continuité, pour l'émission, et pour la totalité de la grille. C'est le sens de l'engagement de CFI auprès de la Direction de la télévision algérienne et des autres télévisions de la Méditerranée qui le souhaiteraient.

Retour au sommaire

Retour en tête de chapitre

RAMADAN


Le mois sacré du Ramadan est toujours l'occasion pour les télévisions arabes d'offrir à leur public une programmation très riche en feuilletons et sitcoms. Ceux-ci mettent en scène, souvent de façon cocasse, les problèmes que rencontre tout un chacun, que ce soit dans la vie personnelle ou la vie professionnelle.

Les programmes, pendant la période du Ramadan, sont calqués sur les horaires de travail.

La journée à la télévision se déroule ainsi : le matin, juste avant la reprise du jeûne, des émissions religieuses interprètent les sourates du Coran et appellent à la prière. En fin d'après-midi, à partir de 17h, qui correspond à l'heure du retour à la maison, les émissions religieuses reprennent jusqu'au moment de la préparation de la rupture du jeûne vers 18h30. C'est à ce moment là que commence la diffusion des fameuses séries spéciales du Ramadan.

# Maroc / 2 M, des séries et des films à la pelle

# Algérie / La grille de Ramadan sous le signe de "l'Algérianité, l'esthétisme et la fidélisation"


# Maroc / 2 M, des séries et des films à la pelle

Du lundi au vendredi à 10h 20 : "Hikayate Zawj Moassir" série égyptienne de 30 épisodes réalisée par Cherine Adel. Cette série du genre comique, raconte l'histoire d'un jeune couple. Mahmoud, le mari "moderne" (Achraf Abdelbaqi) se trouve dans des situations abracadabrantes, aux prises avec son téléphone portable, internet, ses ambitions démesurées, ses histoires de boulot et de fric. En somme, les petits ennuis de tous les jours…
Chaque jour :
A 18h35, la série "Aïla mouhtarama jidan" (une famille presque parfaite), réalisée par Kamal Kamal, raconte l'histoire de Si Saïd (professeur de physique chimie à la Faculté des sciences), veuf de son état et père de quatre enfants. Une vie de famille tranquille, jusqu'au jour où le père se met en tête de trouver une épouse… Ce qui n'est pas du tout du goût des enfants.
A 20h 10, la série "El aouni" réalisée par Hassan Rhanja.

El Aouni est patron de café. Dans la vie, il n'a qu'un but faire plaisir à sa fille unique et essayer de contenter sa femme… Et ce n'est pas une mince affaire !

Sa femme est ambitieuse et loin d'arranger les choses, sa mère (comme toute belle-mère, s'est bien connu !) met de l'huile sur le feu. Le pauvre homme ne sait plus où donner de la tête : entre faire plaisir à sa fille chérie et répondre aux exigences de plus en plus poussées de sa femme, il a beau courir, rien n'est jamais suffisant. Là-dessus, se rajoute un voisin qui se mêle de tout…
En dehors des séries, des films marocains sont également à l'affiche :
"Allaïb maa diaab" (Jeu avec les loups) de Saïd Naciri, raconte l'histoire de Hmida, la quarantaine, dont la vie est bouleversée par un héritage faramineux qui le met à la tête d'une grosse fortune. Ce qui ne manque pas d'attirer les convoitises…
"Mhaïne Hussein" de Mohamed Abderrahmane Tazi. Hussein est sculpteur ébéniste. Il travaille le bois et le métamorphose en belles statues destinées à l'exportation. Il est fiancé avec sa cousine et veut construire leur maison sur la plage. Jusqu'au jour ou leur grand-mère meurt. Ce qui les plonge tous les deux dans des problèmes administratifs incommensurables. Et fait perdre à la longue toute créativité au pauvre sculpteur.
"Al makroum" (Déconseillé) de Daoud Oulad Syad. Omar est chiffonnier, il tombe un jour sur une grosse somme d'argent qu'il trouve cachée au fond d'un sac. Sa vie bascule...

De père de famille tranquille, très respectueux de sa femme, il se transforme en amant dépensier et noceur. Jusqu'à quand pourra-t-il mener cette double vie ?
"Achaouech" (Homme à tout faire) de Mohamed Kharrat. Salam est un petit fonctionnaire de l'administration marocaine. Il met son nez partout, veut être au courant de tout, et surtout être le plus proche possible de ses supérieurs hiérarchiques. Il tombe un jour sur une note de service concernant un projet de relogement des habitants d'un bidonville.


# Algérie / La grille de Ramadan sous le signe de "l'Algérianité, l'esthétisme et la fidélisation"

Pendant le mois sacré, la majorité des algériens se branche sur la chaîne nationale ENTV, qui propose des programmes spécifiques, respectueux des coutumes et proches de l'attente des familles en matière d'émissions télévisées. Cette année, l'effort s'est plus particulièrement porté sur la production nationale.

La grille est composée de 80,82% de production nationale et 19,72% de production étrangère (dont 18,52% de production arabe et 1,20% de production occidentale).
Au programme : des sitcoms humoristiques comme "Ness Mleh City 3" (City 3, la ville des gens biens) réalisée par Djafar Gacem, une série de 17 épisodes de 20 minutes chacun.

Des nouveautés avec "Kif Kif" et son salon de coiffure (Cf. Med Audio du mois de septembre), "Caméra cachée"
La série "Babor D'zaïr" réalisée par Merzak Allouache (le réalisateur de "Chouchou") sorte de "Croisière s'amuse" algérienne.
Une nouvelle émission de variétés, "Keymet Ramadan", donnera le micro à la jeune génération de chanteurs algériens qui font l'actualité artistique dans leur pays.
Un nouveau feuilleton religieux "El Imam e'Nissai" (30 épisodes de 50 minutes chacun), réalisé par Mustapha el Chal.

Et deux autres émissions éducatives religieuses sont également au programme : "Hadeth Wa Hadith" et "Wa rati El qoranaa tertial"

Retour au sommaire
PROGRAMME

# Portugal / Emission sur la sexualité sur TV Igreja (TV Eglise)

# Espagne-France / "Retrouvez Sarah" première coproduction TelFrance-Espagne

# France / Programmation de "Mediterraneo" du mois d'octobre

# France / "Liberata" primé au Festival de Saint Tropez

# France-Italie / Fin du tournage de "Ari et Maria"


# Portugal / Emission sur la sexualité sur TV Igreja (TV Eglise)

La première émission sur la sexualité au Portugal a connu un vif succès. "AB Sexo" (ABC du sexe), consacrée, pour cette première édition, à l'utilisation du préservatif et aux maladies sexuellement transmissibles, a réuni un demi-million de téléspectateurs, soient 41% de taux d'audience.

Le plus cocasse dans l'histoire, c'est qu'elle était diffusée sur la très pieuse chaîne TV Igreja (soit en traduction littérale TV Eglise)
# Espagne-France / "Retrouvez Sarah" première coproduction TelFrance-Espagne

Telfrance a signé un premier accord de coproduction avec l'Espagne par le biais de la société ICC. Cet accord prévoit le tournage d'une mini-série de deux épisodes de 90 minutes pour France 2 , "Retrouvez Sarah".

L'histoire raconte le combat d'une infirmière de Nantes qui se bat pour récupérer sa fille aînée qui a été enlevée par son ex-mari. Tout cela serait banal, si celui-ci n'était pas devenu intégriste en tombant dans un islamisme pur et dur.
# France / Programmation de "Mediterraneo" du mois d'octobre
Samedi 1er Octobre :
  1   2

similaire:

L\La création d’un «World Food Network» à l’initiative de F²c innovation
«force de propositions et de réflexions sur l’innovation et la règlementation au niveau européen et mondial, en particulier concernant...

L\Interview Conjoncture

L\Mps (cuisine moléculaire) cuisson au four micro-ondes et emulsion...
«Le chocolat». Lire l’information nutritionnelle figurant au dos de la plaquette de chocolat

L\L’interview au flan de laurent wauquiez

L\Interview de Mr Jean … le karaoké Le mot «Orée du jour»

L\Interview de Makiko yano, Directrice de l'association le pari solidaire 21

L\Interview Gregor Baumeister, responsable de la division Systèmes de palettisation et d'emballage

L\En recherche active de stage (6 mois)

L\En recherche active de stage (6 mois)

L\En recherche active de stage (6 mois)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com