RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre








télécharger 115.93 Kb.
titreRÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre
page1/4
date de publication20.01.2018
taille115.93 Kb.
typeRésumé
c.21-bal.com > loi > Résumé
  1   2   3   4

Organisation météorologique mondiale

CBS-Ext.(2014)/Doc. 2.5

coMmission des systÈmes de base

Présenté par:

Secrétaire général

Date:

18.VII.2014


SESSION extraordinaire

Asunción, Paraguay, 8-12 septembre 2014

Langue originale:

Anglais

Étape:

VERSION 1




Résultat escomptÉ 4

POINT 2.5 DE L’ORDRE DU JOUR: dÉcisions de nature technique,
y compris concernant les rÈgles, À l’APPUI DU PROGRAMME SPATIAL




QUESTIONS RELATIVES AU PROGRAMME SPATIAL DE L’OMM




rÉsumÉ



DÉCISIONS/MESURES À PRENDRE:


a) Approuver le mandat de l’Équipe d’experts interprogrammes pour l’utilisation des satellites et les produits qui en découlent;

b) Recommander à la NOAA d’envisager une diffusion préopérationnelle de certaines données transmises par le satellite GOES-R via le système GEONETCast-America en vue de réduire les risques pour les utilisateurs sud-américains;

c) Souligner la nécessité pour tous les SMHN concernés d’élaborer des projets visant à préparer les utilisateurs aux futurs lancements de satellites géostationnaires et prier instamment les exploitants de satellites à régulièrement mettre à jour SATURN.

CONTENU DU DOCUMENT:


La table des matières n’est disponible qu’en version électronique par le biais de la commande «Explorateur de documents»*.

APPENDICE A:
PROJET DE TEXTE À INSÉRER DANS LE RÉSUMÉ GÉNÉRAL

2.5 Décisions de nature technique, y compris concernant les règles, à l’appui du programme spatial (point 2.5)


Transversalité du Programme spatial

2.5.1 La Commission a rappelé que les données d’observation fournies par des satellites exploités sur différentes orbites étaient essentielles pour la surveillance continue et les prévisions immédiates et à très courte échéance du temps. Elle a en outre admis que les observations à partir de l’espace touchaient l’ensemble des systèmes d’observation qui composent le Système mondial intégré des systèmes d’observation de l’OMM (WIGOS). Au-delà de la météorologie et de l’océanographie, les satellites contribuent en effet à présent à l’observation et à la surveillance du climat, des changements climatiques, de la composition de l’atmosphère, des variables hydrologiques et cryosphériques, des conditions météorologiques dans l’espace, etc.

2.5.2 À cet égard, la Commission a reconnu le rôle de l’Équipe d’experts pour les systèmes de satellites et celui de l’Équipe d’experts pour l’utilisation des satellites et les produits qui en découlent. La première est chargée de fournir des conseils en se plaçant du point de vue des exploitants de satellites, de faire la synthèse des renseignements fournis par les organismes participants et des résultats obtenus par le Groupe de coordination pour les satellites météorologiques (CGMS) et le Comité sur les satellites d'observation de la Terre (CSOT). Dans un souci de complémentarité, la seconde s’intéresse au point de vue des utilisateurs, indispensable à une bonne exploitation des ressources satellitaires dans toutes les régions de l’OMM et tous les domaines d’activité. À ces fins, il convient de renforcer les relations entre l’Équipe d’experts pour l’utilisation des satellites et les produits qui en découlent, les commissions techniques axées sur les services (notamment la CCI, la CMOM, la CMag et la CMAé) et les différents programmes. La Commission a donc recommandé de transformer l’Équipe d’experts pour l’utilisation des satellites et les produits qui en découlent en équipe d’experts interprogrammes telle que décrite dans l’annexe au présent paragraphe.
Continuité de la composante spatiale du WIGOS

2.5.3 La Commission a été informée des conclusions de la quarante-deuxième session du CGMS à Guangzhou (Chine) quant à l’état d’avancement des programmes satellitaires et l’évaluation annuelle des risques en termes de continuité des observations spatiales.

2.5.4 La Commission a pris acte des plans d’EUMETSAT et de la NOAA en ce qui concerne le maintien en service de satellites opérationnels à défilement, respectivement sur les orbites du matin et de l’après-midi, et a noté avec satisfaction que l'Administration météorologique chinoise avait entrepris de faire approuver par le gouvernement le déploiement d’un satellite FY-3 sur l'orbite du début de matinée, permettant de mettre en place une constellation de satellites à défilement exploités le long de trois plans orbitaux, dotée de l’ensemble des capacités de sondage de l’atmosphère, à l’horizon 2017. La Commission s’est réjouie des excellentes performances du satellite Suomi-NPP, premier engin spatial déployé sur l’orbite de l’après-midi, et a invité la NOAA à prendre toutes les mesures appropriées pour atténuer le risque d’interruption de service à l’occasion du passage de témoin entre le satellite Suomi-NPP et les satellites JPSS-1 et JPSS-2. Elle a salué l’exploitation conjointe par EUMETSAT de Metop-A et Metop-B durant l’orbite du milieu de matinée et a remercié cette organisation pour la mise au point de la deuxième génération du Système polaire d’EUMETSAT. Elle a par ailleurs instamment prié EUMETSAT et les États Membres de cette organisation à lancer ce nouveau programme dans les délais impartis pour que la continuité soit assurée après la fin du programme de ce Système.

2.5.5 La Commission s’est félicitée des mesures prises par la NOAA concernant l’exploitation du GOES-Est afin d’atténuer les conséquences de l’arrêt de la mission GOES-Amérique du Sud, en étroite collaboration avec des représentants des utilisateurs des régions III et IV. Elle a par ailleurs insisté sur la nécessité d’assurer la continuité des observations lors du passage à la nouvelle génération GOES-R. À cet égard, elle a recommandé à la NOAA d’envisager une diffusion préopérationnelle de certaines données transmises par le satellite GOES-R via le système GEONETCast-America sur une période prolongée avant la fin de mission et pendant les premières années d’exploitation des satellites GOES-R, afin de réduire les risques pour les utilisateurs sud-américains qui ne seront pas dotés d’une nouvelle station de réception directe de données GRB.

2.5.6 La Commission a noté que d’ici la fin 2016 EUMETSAT mettrait fin à l'exploitation du satellite Meteosat-7 au-dessus de l'océan Indien étant donné que ce satellite devait être décroché de son orbite. Or les données d'observation fournies par ce satellite répondent à des besoins essentiels de l'OMM dans la mesure où l'océan Indien module la variabilité du climat en Afrique et engendre des phénomènes météorologiques extrêmes qui frappent les îles de cet océan ainsi que de vastes territoires de l'Afrique orientale et australe. La Commission a été informée que le Conseil exécutif à sa soixante-sixième session avait encouragé la Chine, EUMETSAT, l’Inde et la Fédération de Russie à élaborer un plan concerté visant à pérenniser la couverture en données de l'océan Indien après la mise hors service de Meteosat-7 en 2016. Elle a par ailleurs noté que l'Administration météorologique chinoise et EUMETSA avait conclu un accord en ce sens, et que l’Inde avait lancé et commencé à exploiter avec succès INSAT-3D.

2.5.7 La Commission envisage avec plaisir le lancement de Jason-3 en 2015 lequel permettra de poursuivre les observations topographiques de la surface des océans et le déploiement des deux constellations COSMIC-2 et Formosat-7 en 2016 et 2018. Elle a salué le lancement du satellite principal de mesure des précipitations à l'échelle du globe (GPM) par la NASA, en coopération avec l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale, du satellite OCO-2, du satellite Meteor-M N2 par Roshydromet, et s’est félicitée du lancement de SMAP par la NASA prévu en 2014, de Sentinel-3 par l’Europe et de DSCOVR par la NOAA en 2015.

2.5.8 La Commission a salué le renforcement de la coordination entre les exploitants de satellites. Elle a toutefois rappelé que les missions satellitaires n'apportaient leur contribution au Système mondial intégré des systèmes d'observation de l'OMM que dans la mesure où les utilisateurs pouvaient accéder aux données en temps voulu. La Commission a encouragé EUMETSAT à collaborer avec la Chine et l’Inde en vue de pouvoir diffuser en temps quasi réel les données obtenues par les diffusiomètres embarqués sur le satellite HY-2 et le futur satellite ScatSat respectivement.

Système mondial d'interétalonnage des instruments satellitaires

2.5.9 La Commission s’est félicitée des progrès accomplis dans la mise en place du Système mondial d'interétalonnage des instruments satellitaires (GSICS). Elle a confirmé l’importance du GSICS pour le programme WIGOS, véritable cadre de collaboration entre les différents exploitants de satellites et les équipes scientifiques en vue d’élaborer, de mettre en œuvre et partager les meilleures pratiques, normes, procédures et outils destinés à contrôler, améliorer et harmoniser l’étalonnage des satellites d’observation de l’environnement à tous les niveaux de la composante spatiale du WIGOS. La Commission a encouragé le GSICS à diffuser des normes bien établies d’étalonnage en orbite à titre de référence et à garantir la traçabilité de ces références. Elle a estimé que le GSICS devait se consacrer à l’élaboration systématique d’informations d’interétalonnage en orbite en vue d’affiner les différentes données satellitaires de niveau 1, considérant qu’il valait mieux laisser aux organismes chargés des applications dans différents domaines d’activité le soin de valider les produits dérivés. La Commission a relevé que le GSICS apportait son appui aux exploitants de satellites, d’une part, en évaluant le degré d’incertitude des méthodes d’étalonnage et en leur faisant partager ses connaissances et outils, et aux utilisateurs de données satellitaires, d’autre part, en leur offrant un accès à des relevés de données climatologiques identifiables, comparables et cohérents dans le temps. Ceci est indispensable pour garantir l’interopérabilité au sein du WIGOS et promouvoir les applications climatologiques. La Commission a mis en avant les perspectives offertes par les futures missions sur des orbites fortement elliptiques (HEO) à l’appui de l’interétalonnage. Elle s’est également félicitée de la collaboration naissante entre le GSICS, le Réseau aérologique de référence du SMOC (GRUAN), et le Système mondial de navigation par satellite (radio-occultation) en vue de fournir des observations très précises servant de référence dans le cadre du Plan de mise en œuvre du WIGOS. La Commission a encouragé le GSICS à améliorer l’image de marque de ses produits opérationnels d’étalonnage et à collaborer plus étroitement avec les utilisateurs.
Évolution de la composante spatiale

Perspective d’avenir pour le Système d’observation spatiale à l’horizon 2040

2.5.10 La Commission a salué l’initiative visant à élaborer une nouvelle façon de concevoir le WIGOS à l’horizon 2040. Elle a encouragé l’Équipe d’experts pour les systèmes de satellites à actualiser, en collaboration avec l’Équipe d’experts pour l’utilisation des satellites et les produits qui en découlent, la composante spatiale du projet actuel pour tenir compte de l’évolution des technologies en matière de télédétection et de satellites, de la maturité croissante des applications spatiales (par exemple dans le domaine de la qualité de l’air, de l’hydrologie et de la surveillance de la cryosphère), de la diversité des orbites et des types de mission afin de mettre en place un système d’observation spatiale fiable et équilibré.
Architecture pour la surveillance du climat depuis l’espace

2.5.11 La Commission a noté que la douzième réunion de concertation à l’échelon le plus élevé sur des questions relatives aux satellites et la soixante-sixième session du Conseil exécutif avaient porté sur les progrès accomplis dans l’élaboration de l’architecture pour la surveillance du climat depuis l’espace. Cette architecture est une contribution à la composante «observations et surveillance» du Cadre mondial pour les services climatologiques (CMSC) et au plan de mise en œuvre du WIGOS, et s’appuie sur les liens étroits qu'entretiennent les agences spatiales par le biais du Comité sur les satellites d'observation de la Terre (CSOT), du Groupe de coordination pour les satellites météorologiques (CGMS) et de l'OMM. À cet égard; elle a encouragé les initiatives prises dans le cadre du Programme spatial de l'OMM et visant à faire la synthèse des besoins en matière de produits et de services climatologiques et à réaliser des études de cas auprès d'utilisateurs en rapport avec les domaines prioritaires du CMSC. Tout en notant que le groupe de travail conjoint CSOT/CGMS se consacrait à l’élaboration d’un inventaire des variables climatiques essentielles, la Commission a recommandé au Programme spatial de l’OMM de présenter un rapport au Dix-septième Congrès sur l’état d’avancement de la mise en place de bout en bout d’une telle architecture.
Soutien aux utilisateurs
Préparation des utilisateurs dans le domaine des satellites géostationnaires de nouvelle génération

2.5.12 La Commission a pris bonne note du lancement imminent du satellite Himawari-8 par le Service météorologique japonais et des futurs lancements de satellites géostationnaires de nouvelle génération par l’Administration météorologique chinoise, EUMETSAT, l’Administration météorologique coréenne, la NOAA et Roshydromet sur la période 2015-2020. Notant le renforcement considérable des capacités offertes par ces systèmes, ainsi que le risque d’interruption auquel s’exposeraient des utilisateurs mal préparés, elle a rappelé les directives élaborées à l’intention des utilisateurs pour les préparer aux systèmes satellitaires de nouvelles générations adoptées par la CSB à sa quinzième session. Elle a par ailleurs insisté sur le fait que tous les SMHN concernés devaient mettre en place des projets en ce sens avant la date prévue des lancements pour permettre aux utilisateurs de s’y impliquer activement. La Commission s’est félicitée de la mise au point du navigateur de préparation des utilisateurs dans le domaine des satellites(SATURN)1 sous la forme d’un portail en ligne qui fournira à ces derniers un point d’accès unique à l’information sur ces nouveaux systèmes de satellites. Elle a instamment prié les exploitants de satellites de mettre régulièrement à jour les informations sur SATURN.

Stratégie pour l'amélioration de l'accès aux produits satellitaires

2.5.13 La Commission a noté avec satisfaction qu’un projet de stratégie pour l'amélioration de l'accès aux produits satellitaires avait été présenté au CGMS, tel que défini dans l’annexe au présent paragraphe. Elle a recommandé de perfectionner ce projet en collaboration avec l’Équipe d’experts pour les systèmes de satellites, l’Équipe d’experts pour l’utilisation des satellites et des produits qui en découlent et le GASO-SSI en vue de le présenter à la CSB lors de sa dix-septième session. Elle s’est notamment félicitée des dispositions prises pour développer les services d'acquisition en lecture directe et de retransmission des données satellitaires (DRARS) destinés à renforcer les services régionaux de retransmission des données ATOVS (RARS), et a recommandé de réaliser un guide sur ces services à joindre à la documentation de référence du SIO.

2.5.14 La Commission a rappelé qu’il importait de mettre en place des mécanismes permanents de mise à jour des besoins des utilisateurs en matière d’accès aux données et produits satellitaires et d'échange de ce type de données et produits dans toutes les régions de l’OMM, en application de la résolution 12 (EC-65). Elle a souligné que ces mécanismes devaient faire intervenir les SMHN et autres exploitants de réseaux. Les mécanismes en question, qui garantissent la coordination entre les utilisateurs et le dialogue avec les exploitants de satellites, devraient faire partie de la composante associée au WIGOS dans la structure de chacun des conseils régionaux.
Information et formation

2.5.15 La Commission s’est félicitée du succès remporté par le Forum des utilisateurs d’EUMETSAT qui s’est tenu à Johannesburg (Afrique du Sud) récemment et a enjoint tous les Membres intéressés à participer à la Conférence EUMETSAT 2014 sur les satellites météorologiques à Genève (Suisse), à la cinquième Conférence Asie-Océanie des utilisateurs de données de satellites météorologiques à Shanghai (Chine) du 29 au 31 octobre 2014, et à la Conférence de la NOAA sur les satellites prévue du 27 avril au 1er mai 2015 à Washington, D.C. (États-Unis d’Amérique). Ces conférences régionales offrent une excellente occasion de conjuguer les efforts pour améliorer les services météorologiques et climatologiques grâce aux données et produits satellitaires.

2.5.16 La Commission a remercié toutes les parties impliquées dans le Laboratoire virtuel pour l’enseignement et la formation dans le domaine de la météorologie satellitaire pour les actions de formation remarquables réalisées par l’intermédiaire du réseau VLab. Elle a confirmé la nomination de M. Grigory Chichasov (Roshydromet) en tant que nouveau coprésident au côté de Mme Kathy-Ann Caesar (Institut de météorologie et d'hydrologie des Caraïbes) déjà en place. Elle a également pris acte des nouvelles formations proposées, notamment celles organisées en partenariat avec le Comité de la recherche spatiale (COSPAR).

Météorologie de l’espace

2.5.17 La Commission a pris note avec satisfaction des progrès accomplis par l’Équipe de coordination interprogrammes pour la météorologie de l’espace, notamment en ce qui concerne la définition de l’assistance en météorologie de l’espace à la navigation aérienne, à l’appui de la réunion Météorologie à l’échelon division de l’OACI et de la quinzième session de la CM qui se sont tenues conjointement à Montréal en juillet 2014. La Commission noté que le Conseil exécutif avait demandé à l’Équipe de coordination interprogrammes de mettre sur pied un plan d’action quadriennal détaillé, en tenant compte de la nature en constante évolution des services de météorologie de l’espace, axés sur l’assistance aux utilisateurs, en collaboration avec la CMAé, et d’en informer son Groupe de travail de la planification stratégique et opérationnelle pour que les plans, les activités et les travaux des groupes d’experts concernés aillent dans le même sens que les efforts conjugués de l’OMM et de l’OACI. À cet égard, elle a recommandé qu’une première version de ce plan soit soumise pour examen au Groupe de gestion de la CSB d’ici janvier 2015.

Retombées socio-économiques

2.5.18 La Commission a par ailleurs noté que les participants à la douzième réunion de concertation avaient abordé la question des retombées socio-économiques des programmes spatiaux. Ces derniers avaient souligné que l’une des retombées positives était la réduction spectaculaire des coûts (voire l’absence de coûts) pour la société en cas de catastrophe. Comme les Membres de l'OMM et leurs agences spatiales doivent gérer les priorités avec des ressources de plus en plus limitées, il est extrêmement important d'évaluer et d’étayer par des documents ces retombées socio-économiques afin de favoriser la prise de décisions concernant l'avenir des programmes satellitaires. Ces évaluations devraient notamment constituer une source d'informations objectives auxquelles on pourrait se référer pour passer du stade de recherche-développement au stade opérationnel et pour mobiliser les ressources nécessaires à la mise au point d'applications. Rappelant le grand succès rencontré par les ateliers de l’OMM consacrés à l’impact des divers systèmes d’observation sur les prévisions numériques du temps (par exemple celui de Sedona en 2012), la Commission a recommandé que l'évaluation de l'impact des systèmes d'observation soit étendue à d'autres applications que celles de la prévision numérique du temps.




  1   2   3   4

similaire:

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconRÉsumé DÉcisions/mesures à prendre

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconIi exploitation des mesures avec «excel»
«Mesures», pour origine des dates l’image 5 ( instant supposé ou l’opérateur lâche la balle )

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconTechnicien de Mesures
«Prestation de Services» un(e) technicien(ne), pour la réalisation de mesures aérauliques sur des sites industriels ou de recherche...

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconRèglements, décisions et recommandations en vigueur applicables aux articles du marché

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconLa politique économique se définit comme un ensemble de décisions...

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconB les choix à prendre pour bien programmer cassy-lab

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconTp ts chimie Mesures de pH de solutions aqueuses

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconMesures et incertitudes – Chiffres significatifs

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconTp ts chimie Mesures de pH de solutions aqueuses

RÉsumÉ DÉcisions/mesures à prendre iconAvant-propos
«prendre au pied de la lettre» certaines interprétations partisanes et parfois dogmatiques








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com