Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault








télécharger 41.1 Kb.
titreEt enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault
date de publication22.01.2018
taille41.1 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos
INTERVENTION DE JACQUES BAUQUIER A LA JOURNEE DU

29 OCTOBRE A TAVAUX


Chers Camarades, Chers Collègues, Messieurs, Mesdames,
Je tiens à remercier tous nos syndicats pour leur présence nombreuse à ces assises sur la politique industrielle en Franche-Comté ainsi que le syndicat Solvay pour son accueil. A noter parmi nous, la présence du Comité Régional Cgt de Bourgogne, des cheminots de Strasbourg, de l’UGICT et des fédérations de la métallurgie, des transports et de la chimie et la participation de notre journal ENSEMBLE et de l’Institut de l’Histoire Sociale.

Cette mobilisation témoigne d’une véritable attente sur le débat de ce matin et la nature des réponses qui seront faites aux propositions alternatives qu’avance la Cgt.
Je voudrais également remercier, toutes les personnes qui ont répondu à notre invitation et qui sont parmi nous ce matin :
Le Président du CESR, Vice président du CONSEIL REGIONAL et tous les représentants d’établissements : pôle de compétitivité VEHICULE DU FUTUR, FACT, AFPA, MACIF, cabinets conseils de SECAFI et MERIC et les organisations syndicales, FSU, CFDT, CGC.
Je finirai ces remerciements, et ça va de soi, par tous les invités qui sont à la tribune et qui ont accepté de participer à cette table ronde pour animer les débats et répondre à vos interrogations.
Je veux donc remercier :


  • Monsieur TRAMAILLE, Président du pôle Véhicule du futur

  • Monsieur BAILBE, Directeur de la DRTEFP

  • Monsieur Denis Sommer, Vice Président du Conseil Régional de l’économie et de l’emploi.


Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault.
Etant donné que nous sommes accueillis sur ce site industriel de Solvay qui se trouve rue Victor HUGO, difficile de ne pas rappeler que la Franche-Comté est depuis très longtemps une terre riche de trésors, de talents, d’inventivité culturelle et sociale, où des hommes célèbres y sont nés : PASTEUR, COURBET, VICTOR HUGO, les frères LUMIERE en constituaient avec nos utopistes de renom PROUDHON, FOURIER, CONSIDERANT, un trait majeur de son histoire.

Terre de forte tradition industrielle, la Franche-Comté a fait l’objet de hauts lieux de résistance ouvrière et de luttes sociales contribuant ainsi à faire la région la plus industrielle de France.
Héritiers et façonnés de cette histoire, nous restons convaincu à la Cgt que l’utopie est toujours une idée neuve, face à ce monde déshumanisé, de mise en concurrence exacerbée sur fond de moins disant social.

Dans ce contexte, il ne s’agit ni de moraliser, ni de réguler le système capitaliste, mais bien de travailler à sa profonde transformation afin que la création de richesses et leur juste répartition se fasse dans le cadre d’un nouveau mode de développement économique, social et environnemental fondé sur la réponse aux besoins humains et en rupture avec la satisfaction de la bourse et des actionnaires.
Intervenir sur la politique industrielle pour la Cgt n’est pas un exercice nouveau, puisque depuis des années cette question a toujours été une des priorités de notre activité et un objectif permanent de toutes les luttes que nous avons menées en Franche-Comté comme partout en France, pour maintenir les activités productives, défendre l’emploi, s’opposer aux restructurations, délocalisations.
Depuis des mois nous partageons l’angoisse des salariés, qu’ils soient dans l’industrie ou dans le public d’ailleurs, percutés de plein fouet par les politiques de restructurations, de suppressions d’emplois et d’aggravation sans précédent des conditions de travail, au point où des salariés qui sont dans une telle souffrance choisissent la mort, victime de la dictature du profit.
Face à cette situation, la Cgt a pris ses responsabilités et engagé, dans l’unité et avec les salariés, de nombreuses mobilisations dans les territoires et dans les entreprises pour s’opposer à la désindustrialisation et à la destruction massive d’emploi. La semaine dernière, 22 octobre, nous étions encore 30 000 à Paris pour exiger la prise en compte, par le gouvernement et le patronat, des propositions que porte la Cgt en matière de développement industriel.
Fort de ces mobilisations, le président de la république a annoncé la tenue des états généraux de l’industrie exigée de longue date par la Cgt, dont nous précédons déjà les travaux pratiques par notre initiative.
Si aujourd’hui tout le monde s’accorde enfin pour dire qu’il ne peut y avoir de développement économique sans industrie forte, il nous reste à changer le logiciel des logiques économiques et financières des grands groupes industriels et des banques, (qui viennent de réaliser pour le 1er semestre 2009 respectivement 35 Mds d’€ et 7,5Mds d’€ de bénéfices) pour sortir de cette crise et ne plus recommencer comme avant.
Il y a urgence, car la réalité de l’emploi industriel est extrêmement préoccupante en France et particulièrement dans notre région.
Avec 9,7 % de taux de chômage et la perte de près de 15 000 emplois en 1 an, soit + 35,5 %, la Franche-Comté est la région où la progression du chômage est la plus importante de France, tout comme d’ailleurs les jeunes avec + 38 % de chômage en 1 an.
Dans ce contexte, l’emploi industriel recule considérablement au cours de ces 9 dernières années :

  • Décembre 2000 : 120 000 emplois industriels

  • Aout 2009 : 91579 emplois industriels


Soit – 28 500 emplois, soit 3 200 en moins par an.
C’est ce qui nous conduit à dire que cette crise économique aggrave cette désindustrialisation déjà engagée depuis 20 ans et sert de prétexte aux grands groupes pour accélérer les restructurations et suppressions d’emplois et procéder à une recomposition en profondeur de leurs réseaux de sous-traitance, notamment dans l’automobile.
Au regard de ces chiffres, l’urgence d’arrêter l’hémorragie et mettre en place des dispositifs d’intervention publique et sociale immédiats et structurels favorisant une stratégie de développement industriel durable, devient vitale en Franche-Comté.
Ces dispositifs doivent s’inscrire dans les propositions que la Cgt porte aussi bien sur les territoires que dans les entreprises qui articulent les questions sociales, économiques et industrielles, alors que pouvoirs publics et patronat, trop souvent, cherchent à enfermer les salariés dans l’accompagnement social de restructurations présentées comme inéluctables et non négociables.
Or en Franche-Comté, plusieurs luttes gagnantes, menées au cours du 1ème semestre 09 dans différentes filières, viennent contredire cette résignation.
Je veux citer dans la sous-traitance automobile : Déjà IPM MARTI en 2006 mais SONAS, et MANZONI en juin et juillet 09. Ils ont mis en échec les restructurations, la fermeture des sites et les licenciements et obligé les donneurs d’ordres (PSA et Renault) à continuer de passer les commandes.

Dans la plasturgie : GRANDPERRET, avec une lutte sur les conditions de travail, l’emploi, la formation et les salaires, ils ont obtenu satisfaction à leurs revendications.

Dans les Microtechniques : AMTE et DIEHL AUGE DECOUPAGE. Retrait de 2 plans de licenciements : 40 chez DIEHL et 35 chez AMTE, l’un par 3 jours de grève et l’autre avec l’accord formation professionnelle / chômage partiel signé en région.

Dans la filière bois : les PAPETERIE DU DOUBS viennent de trouver un repreneur avec le maintien de tous les emplois, sauf 9 pour mesure d’âge.
Toutes ces luttes prouvent qu’il n’y a pas de fatalité à cette situation et démontrent qu’il est possible de maintenir l’activité industrielle, les sites de production et l’emploi en Franche-Comté et que les donneurs d’ordres n’ont qu’à bien se tenir.
Cela dit, la Cgt ne vise pas simplement le maintien en l’état du système productif. Il s’agit à la fois de défendre le potentiel productif actuel très menacé, tout en préparant les activités et les emplois industriels de demain plus qualifiés et pérennes.
C’est à l’appui de ces mobilisations, de ces succès et de ces expériences pour construire la société post industrielle, que la Cgt formule 5 propositions alternatives :

1ère proposition :
Besoin d’une véritable stratégie de développement industriel et d’emploi en Franche-Comté
La Franche-Comté, première région industrielle de France, a des atouts qui repose à la fois sur les compétences et le savoir faire de ses salariés et sur un potentiel industriel structuré autour de 5 filières stratégiques, qui sont l’automobile, la plasturgie et la chimie, les Microtechniques, l’agroalimentaire, la forêt bois.
Cet ensemble doit être pérennisé, revalorisé et développé en lien avec un service public modernisé et renforcé, pour gagner un nouveau mode de développement économique, social et environnemental, porté par de vrais projets industriels cohérents et structurants l’avenir du territoire.
Ce qui suppose que les stratégies des entreprises et notamment des donneuses d’ordres soient connues, de façon à anticiper les futures évolutions économiques et sociales au regard de leurs impacts sur les filières d’activités et le territoire.
Dans cette perspective, l’intervention publique et ses financements doivent conduire à responsabiliser socialement les entreprises afin d’établir de nouveaux rapports entre les entreprises donneuses d’ordres et sous-traitantes, basés sur de véritables coopérations et non plus sur la mise en concurrence et le dumping social.
Ce développement économique passe obligatoirement par 2 conditions :
Première condition :
Un véritable développement des capacités humaines où se pose la question de la revalorisation du travail, son contenu et sa finalité.

A cette fin, la formation professionnelle tout au long de la vie, la reconnaissance des qualifications, le déroulement de carrière et l’augmentation des salaires sont les meilleures garanties de l’efficacité sociale et de la croissance économique.
Deuxième condition :
Relever le défit démographique qui se pose à toutes les filières de l’industrie d’ici 2012 à 2015. Il s’agit donc d’avoir une politique ambitieuse en matière d’embauches (jeunes) et de formations pour pérenniser et développer les compétences et savoirs faire, et anticiper les évolutions de ceux-ci, le tout reposant sur un socle de garanties sociales fortes.

2ème proposition :
MISE EN PLACE D’UNE SECURITE SOCIALE PROFESSIONNELLE
Face à l’insécurité sociale qui s’aggrave et aux défis des mutations économiques et industrielles en cours, la période de crise que les salariés vivent nécessite la mise en place de dispositifs d’urgences et structurels permettant de garantir à tous les salariés une véritable sécurité sociale professionnelle.
Au regard des dispositifs existants dans notre région la CGT propose :
Que le passeport professionnel en cours d’expérimentation et le protocole interprofessionnel (chômage partiel/formation professionnelle) en fin d’expérimentation soient conjugués, et deviennent le socle de référence pour construire un outil régional d’innovation sociale durable qui pourrait s’appeler :

PARCOURS PROFESSIONNEL SECURISE
La finalité étant de maintenir tous les salariés (y compris CDD et intérimaires) avec un contrat de travail et leur rémunération, soit dans un dispositif d’anticipation dans le cadre d’une évolution professionnelle à l’entreprise soit hors de l’entreprise, en lien avec la formation professionnelle qualifiante, le tout transférable d’une entreprise à une autre.
3ème proposition :
INVESTIR DANS L INNOVATION ET LA RECHERCHE
L’industrie a besoin de bases productives solides pour pouvoir innover, créer et fabriquer de nouveaux produits. Cela va de paire avec le développement des services publics, de la recherche, des niveaux de qualifications de tous les salariés.

Or la Franche-Comté a pris beaucoup de retard dans le secteur de la recherche et développement du fait du faible taux d’encadrements et d’ingénieurs dans les entreprises et du nombre important de salariés très peu qualifiés.

Ce qui fait que beaucoup de PME ne possèdent pas de services R/D.
La Cgt propose :
Une recherche de synergies entre les 3 pôles de compétitivité (Véhicule du Futur, Microtechniques, Plasturgie) étroitement liés par des fabrications à développer et à créer où la collaboration entre le monde de la recherche, l’industrie et la formation, s’avère indispensable pour redonner cohérence aux filières à partir de la maitrise de « nœuds technologiques » et production de produits finis.
La recherche et l’innovation dans l’industrie est tout à fait compatible avec l’ambition d’un développement durable.

Dans cette perspective, la filière automobile avec le véhicule du futur dit propre et intelligent, dans le cadre de coopérations renforcées entre les secteurs des transports, de l’énergie, de la chimie, doivent être source d’innovation, de nouvelles fabrications environnementales et créateurs d’emploi en Franche-Comté.

Il en est ainsi de la filière bois qui mériterait de notre point de vue plus d’ambition et de moyens pour la valoriser et la développer, car elle a des atouts et des débouchés incontestables dans la construction, l’énergie, l’ameublement, les papeteries et les industries de transformation vecteur d’un véritable gisement d’emploi.
4ème proposition :
FONDS REGIONAL D’INTERVENTION POUR L’EMPLOI ET LE DEVELOPPEMENT SOLIDAIRE DES TERRITOIRES
Après avoir versés des Mds d’€ aux banques et aux entreprises auxquels on peut ajouter le bouclier fiscal les 33 Mds d’€ d’exonérations de cotisations sociales et les 65 Mds d’€ de fonds publics pour les entreprises sans aucune conditionnalité et aucun contrôle de leur utilisation, il est urgent de faire prévaloir d’autres critères dans l’orientation des financements publics.
La Cgt propose :


  1. La création d’un pôle financier public permettant une nouvelle dynamique des investissements productifs à partir de critères rigoureux, privilégiant l’efficacité économique et sociale plutôt que la rentabilité des dividendes ou la financiarisation.

Décliné dans un fonds régional pour l’emploi et le développement solidaire des territoires, il serait constitué à partir de la mise en réseau d’un ensemble d’institutions financières (banques), la mise en place d’un livret d’épargne « industrie et emploi », le tout abondé par des financements croisés, état, collectivités territoriales et entreprises.


  1. Que les aides financières soient réorientées et accordées au service du développement économique et de l’emploi et dans le cadre d’une stratégie industrielle et d’une politique de filière, pour favoriser le développement d’activités innovantes et d’emploi qualifiés, portées par des projets structurants, et non plus entreprise par entreprise.



Ce qui nous amène à proposer la mise en place d’une étude d’impact sur l’efficacité des 450 millions d’€ d’exonérations de cotisations sociales et les millions de subventions publiques accordées, dont bénéficient les entreprises en Franche-Comté.
5ème proposition :
Démocratie sociale et nouveaux droits d’intervention des salariés
Au regard des responsabilités que porte le patronat dans cette crise, l’entreprise ne peut plus être le seul acteur qui façonne l’organisation économique et sociale des territoires. Les salariés doivent y être associés dans un dialogue social renforcé et avec de nouveaux droits d’intervention dans l’entreprise et sur les territoires.
La CGT propose que toutes aides versées aux filières soient conditionnées et contrôlées dans les entreprises bénéficiaires :


  • par la mise en place d’un protocole d’accord sur la création de comité inter entreprises entre donneurs d’ordres et sous-traitants.

  • Pour les TPE ces comités inter entreprises pourraient se mettre en place à partir soit d’une branche professionnelle, soit d’une zone d’activité ou un bassin d’emploi.

  • Sous réserve d’accord salarial et de plan de formation professionnelle




  • Par un contrôle social par les salariés et leurs représentants, de l’utilisation des aides publiques perçues




  • Un droit suspensif des plans de licenciements et des restructurations par les comités d’entreprises avec prise en compte des propositions alternatives.


Dans les territoires


  1. Création de comité de dialogue social dans tous les pôles de compétitivité pour connaître les orientations, les stratégies et les projets industriels.

  2. Création de nouveaux lieux de dialogue social territorial sur les bassins d’emploi et leur revitalisation, pour travailler les enjeux :

    • de développements économiques et industriels,

    • de l’élévation des qualifications et des salaires,

    • de l’aménagement du territoire et de la place des services publics en matière de politique de transport, de santé, de logement, de formation et d’éducation, ainsi que la poste, gage de cohésion sociale,

    • de démographie du salariat pour anticiper sur le devenir de métier, de filière ou de bassin d’emploi en lien avec l’attractivité des territoires


Voilà nos propositions pour une politique de reconquête industrielle en Franche-Comté que je vous invite à débattre maintenant et demain dans les entreprises et nos territoires avec une Cgt à l’offensive et plus forte, pour imposer la prise en compte de nos revendications et de nos propositions.
C’est indispensable dans la préparation des états généraux de l’industrie, pour que nos ambitions « d’un syndicalisme de transformation et de conquêtes sociales, de développement humain durable et de démocratie » deviennent réalité.
Merci de votre attention.


similaire:

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconLe Dr J. F. Jeannel, réalisateur de la première poste aérienne
«Grâce aux aéronautes du Siège, les évènements auraient pu connaître une autre issue» (J. Lasserre 14). «Sans eux, la défense nationale...

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconLa compétition internationale
«Nous avons choisi de ne pas montrer ces images» posant du même coup la question «Peut-on tout montrer ? Tout dire ?» qui met, directement...

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconD'après mes observations, un des messages inhibiteurs qu'on rencontre...
«Ne réussis pas» et une des difficultés pour aider nos clients à se donner la Permission de réussir, provient sans doute du fait...

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconTolkien, ancêtre de lui-même ?
«mythologie pour l’Angleterre» a fait couler beaucoup d’encr La question est reprise par Tom Shippey dans différents articles2, particulièrement...

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconLa mondialisation ne crée pas un village planétaire comme on le pense,...
«un demain plus généreux», tous les acteurs doivent connaître cette force qui propulse le développement de notre société

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconAu sens large du terme, la vérité est un accord entre la pensée et son objet
...

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconLe rosier de Mme Husson
«Albert Marambot.» C’était un ancien camarade de collège, que je n’avais pas vu depuis douze ans au moins, et qui exerçait à Gisors...

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconCaducée et structure biologique de l'adn
«Vigne de l'Esprit» ou «Echelle de la Voie Lactée» est formée de deux lignes torsadées qui s'enroulent sur elles-mêmes en double...

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconLittérature russe
«Celui qui veut comprendre le poète doit aller dans le pays du poète,» a dit Gœthe. Le prosateur n’a pas le droit d’imposer la même...

Et enfin je voudrais saluer tout particulièrement et très chaleureusement en votre nom, celui, qui, on peut l’avouer, sans sa participation, cette journée n’aurait sans doute pas eu le même succès et la même portée, notre Secrétaire Général, Bernard Thibault iconBonjour Monsieur lejeune et merci, au nom de notre groupe de travail,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com