Etude traitement de l’air intérieur








télécharger 129.36 Kb.
titreEtude traitement de l’air intérieur
page3/3
date de publication29.01.2017
taille129.36 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3


Avantages
Les UV sont reconnus comme constituant une méthode supérieure de désinfection, si on la compare aux autres procédés de désinfection.
De plus les UV ne sont pas nocifs. Il n'y a pas à manipuler de composés chimiques dangereux. Les résultats sont immédiats. Ils présentent un coût d'investissement faible, également lors de l'utilisation.
On sait que l'utilisation des UV préserve l'environnement. Aucun sous produit n'est formé, aucune substance toxique n'est relâchée dans l'environnement.
La durée de vie des lampes s'étend de 4000 à 8000 heures, selon les conditions d'utilisation.

Inconvenients
Le rayonnement UV n'est pas visible à l'œil nu. Une exposition prolongée peut conduire à des rougeurs sur les yeux voir à un aveuglement temporaire (effet similaire à ceux obtenus lorsque l'on regarde un arc de fer à souder).
Ne jamais regarder les lampes lorsqu'elles sont en fonctionnement.


Purificateur à emission d’ozone (A developper)

L'ozone réagit avec les membranes des cellules, avec l'hydrogène trouvé en humidité sur ces membranes, et crée à ce niveau des radicaux d'hydroxyle qui altèrent les membranes et

détruisent ainsi les microorganismes. Toutefois, même si l’efficacité de l’ozone dans la

stérilisation de l’eau et des équipements n’est plus à démontrer dans le cas de la purification de l’air, l’ozone n’élimine pas les particules présentes dans l’air et ne semble pas avoir d’effet sur les bactéries, les spores et les virus. Cette constatation est due à de nombreux facteurs, dont le manque de précision dans la mesure de la production d’ozone par les dispositifs et la dilution de l’ozone dans l’aire traitée. En outre, la CDC considère l’ozone comme un polluant très dangereux et nuisible pour le système respiratoire. De son côté, l’Environmental Protection Agency (États-Unis) juge qu’une exposition à l’ozone est responsable de nombreux symptômes et peut causer des lésions pulmonaires.
Avantages
L'ozone est l'oxydant au potentiel Réàdix le plus élevé de tous les produits oxydants utilisables au niveau industriel.
C’est un oxydant fort qui élimine par oxydation les odeurs telles que celles du tabac, des animaux, des eaux usées, de l'ammoniac et celles résultant de dégâts d'incendie.
L'ozone élimine les odeurs en éliminant par réaction chimique les molécules présentes dans l'air qui sont responsables de ces odeurs, comme par exemple l'hydrogène sulfuré (H2S), l'ammoniac, les mercaptants.

Inconvénients
Bien que certains appareils soient conçus pour un usage commercial, ils ne devraient jamais être utilisés en milieu domestique (maisons) et en présence d'humains. L'ozone peut irriter les poumons et les voies respiratoires. La production d'ozone à l'intérieur est néfaste pour la santé des personnes exposées.
Voici l'avis de plusieurs experts à propos des générateurs d'ozone:
D'après la United States Environmental Protection Agency, les générateurs d'ozone ont un piètre potentiel d'éliminer les contaminants de l'air intérieur, les produits chimiques causant des odeurs, les virus, bactéries, moisissures et autres polluants, lorsqu'ils sont utilisés à un degré qui ne pose pas de risque pour la santé humaine
Le California Department of Health Services signale que ces appareils peuvent produire, en peu de temps, suffisamment d'ozone dans un espace restreint pour dépasser les niveaux d'alerte de smog de la Californie.
Le centre de l'étude pour les maladies d'Atlanta; le GA déclare que le l'ozone est polluant extraordinairement dangereux et il est aussi nuisible pour les poumons que le gaz de moutarde.
L'évidence scientifique prouve que l'ozone déchargé dans l'air avec des concentrations ce qui ne dépassent pas des normes de santé publique, n'enlèveront pas efficacement les virus, les bactéries, les spores et beaucoup d'autres produits chimiques odorants et ceci prouve que l’ozone est généralement inefficace pour combattre la pollution atmosphérique de l'air intérieur

Filtration par les plantes
En 1980, le Dr Bill Wolverton de la NASA a mené des études portant sur le recyclage de l’air dans les navettes spatiales. Ces premiers travaux permirent de découvrir que les plantes, êtres vivants qui se nourrissent et échangent avec le milieu extérieur, ont la capacité de dépolluer l’air de façon significative. Depuis, différentes recherches sont venues confirmer ses résultats.
En France, le programme Phyt'Air regroupe depuis décembre 2001 les recherches du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) de Nantes et de la faculté de pharmacie de Lille. 3 plantes (chlorophytum, dracaena marginata et scindapsus aureus) et 3 polluants (toluène, monoxyde de carbone et formaldhéhyde) ont principalement été étudiés.
Ces études indiquent que les plantes absorbent les polluants principalement par les racines et par les feuilles. On n'exclut pas aujourd'hui une participation des micro-organismes présents dans le susbtrat.
Principe
Elles transforment les molécules toxiques contenues dans l'air en nutriment ou elles les stockent dans leurs tissus. Les polluants de l'air sont absorbés par les feuilles, les tiges et le tronc grâce à des stomates qui régulent la respiration de la plante, ils sont ensuite transformés en nutriment par des micro-organismes vivants dans les racines. Parallèlement la plante émet de la vapeur d'eau par un processus de transpiration. Cette vapeur d'eau humidifie l'air et la rend plus saine. Le taux d'humidité augmente de 4 à 8% ce qui réduit les problèmes liés aux gênes respiratoires, d'asthmes et d'irritation de la peau. Plus les plantes sont grosses, plus les feuilles sont grosses et plus l'échange gazeux est important.



Avantages
On conseille généralement de placer une plante pour 10 mètres carrés. Ce chiffre repose sur des expériences réalisées en milieux clos de petites tailles et avec des concentrations en polluants supérieures à la normale. On devrait raisonner plutôt en mètres cubes, et tester les plantes en environnement réel.
Un récent rapport de l'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur 5 remet largement en question l'efficacité des plantes dites dépolluantes. Ce n'est pas la plante à elle seule, mais le système plante/racine/sol qui serait actif.
Inconvénients

Elle ne vaut que pour certains polluants. De plus de gros doutes doivent encore être levés par rapport à cette méthode. La rapidité de ce système ainsi que son efficacité sont mal adapté pour une habitation, en usage continue.

Liste plantes dépolluantes :
liste plantes depolluante 2.bmp

liste plantes depolluante 2.bmp



  1. Comparatif purificateur d’air







Détruit

Capture


Photocatalyse


Combustion


Plasma froid


Filtration HEPA


Filtration charbon actif


Ionisation

1

Cov

****




*




***




2

Nox

****
















3

Pollution microbienne

****

****

****

***







4

Allergènes

****

**




***

**

***

5

Odeurs

****

*







****

*



  1. Composés Organique Volatile

  2. Nox : Oxydes d’azote issues du pot d’échappement

  3. Pollution microbienne (Bactérie/Virus)

  4. Allergènes

  5. Odeurs 
1   2   3

similaire:

Etude traitement de l’air intérieur iconEtude traitement de l’air intérieur

Etude traitement de l’air intérieur iconScénario pour le traitement du sujet d’étude

Etude traitement de l’air intérieur iconProgrammes: Cycle 1-2 : prendre aussi conscience de réalités moins...
«dur» et donc qu'il y a quelque chose à l'intérieur. De même avec la bouteille en plastique ou le ballon de baudruche, IL sent une...

Etude traitement de l’air intérieur iconTitre : Etude de l’efficacité de matériaux photocatalytiques dans...

Etude traitement de l’air intérieur iconPartie II stockage du dihydrogène
«air» produit est inflammable. Cavendish montre de plus que cet «air» est peu dense et qu’il est inflammable dans l’air (atmosphérique...

Etude traitement de l’air intérieur iconBep industrie chimie traitement des eaux fiche activités dominante Traitement de l’Eau

Etude traitement de l’air intérieur iconThème II : L’air qui nous entoure; le dioxygène Chapitre 1 : L’air dans notre environnement

Etude traitement de l’air intérieur iconUnions Départementales Fédérations Nationales
«en cours de traitement» (ce qui signifie «en anomalie») par le ctep (centre de traitement des élections professionnelles) auquel...

Etude traitement de l’air intérieur iconOrientations Concepts prescrits
«loi des pressions partielles», s’avère pertinente dans l’étude des mélanges gazeux. L’emploi de ces lois suppose une maîtrise des...

Etude traitement de l’air intérieur iconCas air liquide ressources Humaines : dossier etudiant
«L’ Air Liquide S. A.»; c’est une Société Anonyme à Conseil d’Administration








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com