Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés








télécharger 47.68 Kb.
titreMaintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés
date de publication24.04.2017
taille47.68 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > loi > Documentos

DES-CASE Europe sarl

23 allée VALENTIN

33470 GUJAN-MESTRAS

Tel. 33 (0)5 57 73 04 08 Fax. 33 (0)5 57 73 04 09

WEB:www.descase-europe.com E. Mail :descase.europe@wanadoo.fr



Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés

Par J.C. Bernard, juin 2004


Présentation
Chaque année, l’industrie dépense des millions d’euro pour traiter les effets négatifs de la contamination des lubrifiants dans les réducteurs mécaniques et les systèmes hydrauliques (entre autre dans le domaine des éoliennes). Il est maintenant reconnu, dans tous les domaines, techniques, scientifiques, économiques et sociaux, par tous les experts mondiaux, qu’il en coûte toujours plus de traiter les conséquences que de se protéger contre les causes. La raison oblige donc à reconnaître que des millions d’euro sont gaspillés en refusant de s’attaquer à la cause principale de la contamination.

Le sujet de ce dossier n’est pas de mettre en cause les systèmes de filtration des lubrifiants (in line ou off-line), mais d’aider les industriels à optimiser leurs investissements et leurs choix techniques, à améliorer l’efficacité de leurs systèmes de filtration et à augmenter les profits.
Retours d’expériences et données scientifiques.
La revue “Ball Bearing Journal Special”, daté 1989, exposait, dans le cadre de la pollution et des roulements, les résultats suivants :


  • « Les résultats des études de Feslsen et Schatzeberg, publiées en 1969 et 1968, confirmaient que la simple présence de 100 mmp (0,01%) d’eau dans le lubrifiant diminuait la durée de vie des roulements de 32 à 48%.

  • En fait, il n’est pas parfaitement expliqué pourquoi l’eau diminue la durée de vie des roulements de manière aussi important et qu’une aussi faible présence d’eau de 0,01% soit capable de diviser la durée de vie nominale des roulements par deux…… Le phénomène est encore pire s’il s’agit d’eau de mer ».

  • Avec 250 ppm, la durée de vie des roulements est divisée par 3.

  • Cet exposé recommandait que la taille des polluants présents dans les lubrifiants soit maintenue en dessous de 3 microns.

  • « Une augmentation de 100 ppm de la présence d’eau dans un lubrifiant diminue l’efficacité des additifs, détruit l’efficacité du film d’huile et engendre l’auto contamination des systèmes lubrifiés ».


La plupart des experts industriels admettent que la présence d’une très faible quantité d’eau dans un système lubrifié utilisant des filtres hydrauliques :

  • « Crée une réaction chimique avec la plupart des additifs des lubrifiants ;

  • Augmente l’oxydation des lubrifiants par un coefficient 10 ;

  • Engendre la perte des performances des additifs.

  • Modifie la filtrabilité des huiles, engendre des films imperméables sur la surface des filtres hydrauliques qui créent des colmatages prématurés ».


Les ingénieurs de Rhône Poulenc ont exposé et démontré que :


  • « Il est curieux de constater que le phénomène n’est pas totalement réversible. Tout se passe comme si l’humidité ne pouvait sortir d’un réservoir aussi aisément qu’elle y pénètre »

  • « pour être assuré contre tout risque de condensation, il est nécessaire et suffisant de maintenir la RH de l’atmosphère interne à une valeur inférieure à 30% »

  • « Le taux d’humidité de l’air (RH) emprisonné atteint des valeurs telles que la moindre baisse de température provoque des condensations »

La loi de HENRY établit que : « La masse (poids) d’un gaz (vapeur) dissous dans un liquide (lubrifiant) est proportionnelle à la tension de vapeur du gaz situé au-dessus du liquide. Dans des réservoirs fermés ou légèrement ventilés (comme des réducteurs mécaniques ou des réservoirs hydrauliques), la masse de vapeur d’eau dans le lubrifiant et sa tension de vapeur associée atteindront l’équilibre avec la masse et la tension de vapeur de l’air en contact avec le lubrifiant ».
J.C. Fitch et Simeon Jaggernauth ont établis que : « Un contaminant qui ne pénètre pas dans un système lubrifié est un contaminant qui n’entrera pas en contact avec le lubrifiants et les surfaces mécaniques lubrifiées. L’humidité et la condensation peuvent être facilement prévenues par l’utilisation de joints correctes et de filtres reniflards assécheurs d’air ».
Les ingénieurs d’Exxon Mobil reconnaissent que « la contamination est la plus grande source de pollution et de disfonctionnements des lubrifiants et dont la conséquence est d’engendrer la génération de l’usure des surfaces métalliques en mouvement ».
Les ingénieurs de NORIA, l’un des leaders mondiaux dans le domaine de la Tribologie et l’amélioration des machines, ont établi que «  Le coût pour empêcher un gramme de contaminant de pénétrer dans un réservoir est de seulement 10% du coût qu’il faudra dépenser pour retirer la pollution qu’il aura causé ».
Eaton Vickers, dans ses documents, précise que « les reniflards, montés sur les réservoirs hydrauliques, sont la principale source de contamination par les polluants solides et l’humidité, ce qui engendre : la corrosion – l’augmentation de l’auto pollution du système – réduit les performances du lubrifiant et la durée de vie du lubrifiant ».
L’un des leader mondiaux de la filtration hydraulique précise que :

  • « Les contaminants solides extérieurs et l’eau ont d’importants effets sur les propriétés mécaniques, physiques et chimiques des organes hydrauliques et sur les lubrifiants. Ces effets causent, entre autre, l’accélération de l’oxydation du lubrifiant par une destruction prématurée des additifs. Les études en laboratoire ont démontré que l’on peut atteindre une amélioration de la durée de vie des lubrifiants par un facteur 4 à 6 si l’on empêche la pollution par les contaminants solides et l’eau.

  • L’eau est un très mauvais lubrifiant, agit sur la viscosité et sur la qualité du film lubrifiant et génère l’usure et l’auto pollution des systèmes lubrifiés.

  • La présence d’eau engendre aussi des boues par l’agglomération et la précipitation des contaminants. Cela induit des fatigues anormales sur les composants hydrauliques et mécaniques (principalement les pompes hydrauliques), des phénomènes de colmatages prématurés sur les filtres.

  • La contamination solide et l’eau génèrent des réactions chimiques qui agissent sur la viscosité, l’oxydation des additifs et produisent des corrosions organiques, acides, des gommes et des boues ».

  • Cette société recommande l’utilisation de filtres reniflards assécheurs d’air pour se prémunir contre l’humidité extérieure aspirée par les réservoirs.


Lors du contrôle des membranes, au moment d’une analyse d’huile, il est admis par tous que la plus grande quantité des polluant sur les membranes, sont des contaminants d’origine extérieure au systèmes lubrifiés (silicate, silicium etc….)




Qu’en est-il de la filtration des lubrifiants?



Aujourd’hui, la plupart des fournisseurs de systèmes investissent des sommes importantes dans l’usage de filtres hydrauliques (in-line ou off-line) pour retirer des lubrifiants les polluants supérieurs ou égaux à 3 microns. Dans le même temps, ces fournisseurs acceptent d’installer des simples reniflards ayant un niveau de filtration de 50 microns ou plus, et n’étant pas conçus pour arrêter l’humidité.
+

A titre de comparaison, dans votre maison, si vous décidiez d’investir des sommes importantes dans des systèmes de climatisation et de régulation de températures laisseriez-vous vos portes et fenêtres en permanence ouvertes ? Une autre comparaison peut être effectuée avec le diabète. Le diabète est une maladie qui peut être traitée avec de l’insuline et des dialyses, cependant dans tous les cas il est préférable d’éviter la maladie en adoptant une alimentation équilibrée et en effectuant des exercices physiques.
Par similitude, on doit reconnaître que les filtres hydrauliques (in-line ou off-line) sont bien souvent des appareils performants pour traiter la pollution (la maladie). Limiter les effets de la maladie est important, mais si l’on souhaite optimiser les retours sur investissement (des machines) il est impératif de se prémunir contre la contamination (source de la maladie des lubrifiants) en fermant la porte de la contamination (en remplaçant les simples reniflards par des filtres reniflards assécheurs d’air).
Détermination de la contamination: source, effets et conséquences.
Dans la plupart des cas les intervenants font des confusions dans la détermination et la classification des sources, causes et conséquences de la pollution.

Solution 1

Approche réaliste

La solution la plus efficace consiste à utiliser en association avec les filtres hydrauliques (in-line ou off-line) les filtres reniflards assécheurs d’air DES-CASE.

Sources

Les contaminants solides extérieurs (silicate & silicium) et la condensation représentent 30-50% des contaminants trouvés sur les membranes lors des analyses d’huiles.

Utiliser un filtre reniflard assécheur DES-CASE, ayant un efficacité de filtration de 100% pour les particules supérieures ou égales à 3 microns évitera, en fait, 95% de la pollution total (contaminants extérieurs, condensation et auto pollution) et optimisera la durée de vie des lubrifiants et des éléments filtrants hydrauliques.

Causes

Destruction des additifs et génération de l’auto-pollution des systèmes lubrifiés.

Parce que les filtres DES-CASE vont réduire la pollution totale de l’ordre de 95%, les additifs des lubrifiants auront des performances optimales, le film d’huile sera consistant et les performances des composants mécaniques seront préservées.

Effets

Pollution des lubrifiants – Pannes des équipements – Arrêt intempestif des machines – Augmentation des coûts d’utilisation – baisse de la profitabilité.

L’utilisation des filtres reniflards assécheurs DES-CASE permet de bloquer l’entrée des contaminants extérieurs, d’optimiser la durée de vie des filtres hydrauliques (in-line ou off-line), des lubrifiants et des composants. Souvenez-vous toujours que les spécialistes de la lubrification reconnaissent que «  Le coût pour empêcher un gramme de contaminant de pénétrer dans un réservoir est de seulement 10% du coût qu’il faudra dépenser pour retirer la pollution qu’il aura causé.


Conclusion




Attaque la cause principale de la contamination. Eliminer la pollution à la source génère toujours le meilleur retour sur investissement.




Solution 2

Approche “à courte vue”.

Utiliser des systèmes de filtration (in-line ou off-line) avec de simple reniflards.

Sources

Les contaminants solides extérieurs (silicate & silicium) et la condensation représentes 30-50% des contaminants trouvés sur les membranes lors des analyses d’huiles.

Cela revient à accepter qu’une très grande quantité de contaminants entre dans les systèmes lubrifiés.

Effets

Destruction des additifs et génération de l’’auto-pollution des systèmes lubrifiés.

Cela revient à considérer ces phénomènes comme étant un coût normal d’utilisation des systèmes.

Conséquences

Pollution des lubrifiants – Pannes des équipements – Arrêt intempestif des machines – Augmentation des coûts d’utilisation – baisse de la profitabilité.

L’utilisation des filtres hydrauliques (in-line ou off-line) permet de retirer les polluants des lubrifiants mais à un coût 10 fois supérieur à ce qu’il aurait été si l’on avait empêché les polluants de pénétrer dans le système. Avant de les retirer du lubrifiant, ces polluants ont eu l’opportunité de causer des dégâts sur les composants et sur les lubrifiants.


Pourquoi utiliser des filtres reniflards assécheurs d’air DES-CASE?


  • DES-CASE Corporation est le pionnier dans la fabrication et la fourniture de filtres reniflards assécheurs d’air depuis plus de 20 ans.

  • DES-CASE à un réseau mondial de distribution; avec des bureaux aux USA, en Europe et en Asie.

  • DES-CASE continue à rester en tête dans la production de filtres reniflards assécheurs d’air et se félicite que plus de 99% de ses clients soient satisfaits de l’usage qu’ils font des appareils DES-CASE.

  • Les filtres DES-CASE sont, actuellement, les seuls filtres reniflards assécheurs d’air, sur le marché européen, à répondre aux critères suivants :

    • Etre conformes aux directives et réglementations européennes dans le domaine de la protection des salariés et de l’environnement.

    • Avoir l’agrément ou l’homologation des plus importants fabricants européens de réducteurs mécaniques et des quatre plus grands fabricants mondiaux de lubrifiants industriels.

    • Etre conçus selon le respect des lois de mécaniques, de physiques et de fluidiques.

    • Conçu dans le respect des étapes de filtration et des lois de Newton, en utilisant un média filtrant apte à parfaitement nettoyer l’air avant que l’air humide ne pénètre dans le silicagel.

    • Utilise le colorant bleu, (après avoir été dénigré ces trois dernières années par nos confrères : l’ensemble des utilisateurs mondiaux, après avoir remplacé le silicagel bleu par d’autres types de produits, reviennent tous au silicagel bleu au motif que c’est celui qui assure le mieux la fonction) qui est le meilleur indicateur de couleur et qu’en fait c’est celui qui offre la meilleure solution technico-économique.







Conclusion:


Tous les ingénieurs, scientifiques, tribologistes et experts industriels reconnaissent que:

  1. La contamination détruit et agresse les lubrifiants et les équipements lubrifiés.

  2. La plus grande partie des contaminants (particules et humidité) pénètrent dans les systèmes par les reniflards.

  3. Les filtres hydrauliques (In-line ou off-line) aide à maintenir le niveau de propreté des lubrifiants mais, n’ayant qu’une action curative, ne peuvent pas avoir une action de préventive.

  4. Une action de prévention est toujours plus efficace qu’une simple action curative.




Les filtres reniflards assécheurs d’air DES-CASE attaquent les causes et sources de la contamination des fluides, ce qui

  • Protége les systèmes lubrifiés;

  • Améliore l’efficacité et la durabilité des lubrifiants, des additifs et des éléments filtrants hydrauliques.

  • Améliore le retour sur investissement des équipements et des lubrifiants.

  • Diminue les coûts d’utilisation.

  • Améliore la profitabilité.



Références:

Cantley, R.E., "The Effect of Water in Lubricating Oil on Bearing Fatigue Life"; 31st Annual ASLE Meeting, Philadelphia, Pennsylvania, 1976.

Beercheck, R.C., Machine Design, "How Dirt and Water Slash Bearing Life", July 6 (1978).

Swain, J.C., Adams, C.E., Proceedings of the National Conference on Fluid Power, "Some Effects of Dirt and Water Contamination on Vane Pump Life" Vol. XXIV: 214 (1970).

"Synthetic Oils and Lubricant Additives - Advances since 1979", Editor: Satriana, N.J., Chemical Technology Review No. 207, Publisher: Noyes Data Corporation, Mill Road, Park Ridge, N.J. 07656, 1982.

Weinschelbaum, M., Proceedings of the National Conference on Fluid Power, "A Study of the Invisible but Measurable Particulate Contaminant in Hydraulic Systems" Volume XXIII: 265 (1969).

Papay, A.G.x, Damrath, Jr., J.G., "Gear Oils and the Functions of EP Additives", SAE Technical Paper 860757, 1986.

Canil, J.J., The BFPR Journal, Fluid Power Research Center, O.S.U., "Filtration and Water Removal" Volume 17: 171 (1984).

Schatzberg, P & Felsen, I.M., Influence of water on fatigue failure location and surface alteration during rolling contact lubrication, “Journal of lubrication technology, ASME Trans, F, 91, 2, pp 301-307 (1969).

Schatzberg, P & Felsen, I.M., Effect of water and oxygen during rolling contact lubrication, Wear, 12, pp 331-342 (1986).

Rhone Poulenc Chimie Report., Silicagel and humidity (1990).

Fitch, E. C., Proactive Maintenance for Mechanical Systems. FES, Inc., 1992.

Beercheck, Richard C. "How Dirt and Water Slash Bearing Life." Machine Design Magazine. July 6, 1978.

Bloch, Heinz P. Exxon Chemical Company, USA Baytown, Texas 77520, "Criteria for Water Removal from Mechanical Drive Steam Turbine Lube Oils."© Lubrication Engineering. Volume 36, 12, 699-707 (Presented at the 35th Annual Meeting in Anaheim, California, May 5-8, 1980).

Booser, E. Richard, Editor. CRC Handbook of Lubrication (Theory and Practice of Tribology) Volume II - Theory and Design. 1984.




DES-CASE Europe sarl

N°Siren : 421 129 396 APE 516K N° intracommunautaire : FR60421129396


similaire:

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconMaintenance préventive (930)

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconCommunique de presse
«web based» et siveco group, acteur majeur du marché international de la gmao (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) et...

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconRoyaume du Maroc
«génie thermique», «génie climatique»; bts «fluides», «énergies», «environnement», «génie sanitaire et thermique», «maintenance et...

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconProgramme Histoire et civilisations
«Peut-être arrivera-t-il bientôt dans la manière d’écrire l’histoire ce qui est arrivé dans la physique. Les nouvelles découvertes...

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconTâche : Conception d’une maquette fonctionnelle représentant le système...

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconQuels sont les types d'infrastructures et les systèmes de transports...

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconMaintenance opérationnelle (929)

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconAtelier sur les systèmes cristallins

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconSociété d' Entreprises Electriques et de Maintenance ( S. E. E. M. )

Maintenance Préventive et Prédictive dans les systèmes lubrifiés iconSites Éducation Nationale
«sécurité civile». Nombreux documents sur les risques naturels et technologiques majeurs et en particulier sur l’information préventive...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com