Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’








télécharger 306.59 Kb.
titreSurtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’
page3/6
date de publication29.10.2016
taille306.59 Kb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6
Mistral
Nouvelle de 42 pages
Au nord de Milan où règne un vent incessant, deux Américains qui s'arrêtent dans un village essaient de comprendre ce qui s'est passé entre le curé, sa pupille, le jeune homme qu'elle aimait, mais qui avait dû partir au service militaire, et son fiancé avec lequel elle avait fait retarder son mariage, qui venait de mourir et dont l'enterrement a lieu. Or ils constatent que le jeune soldat est de retour, qu'il rencontre la jeune fille, que le curé, en proie à une grande douleur, les espionne et qu'un policier en civil est dans le village. N'est-ce pas à cause de «ce sacré vent»?
Commentaire
Avec ce murmure de vent qui parcourt le récit d’un bout à l’autre, cette obscure histoire d’amour, devinée, entrevue par éclipses, qui en constitue la trame, le ciel d’un vert acide, l’obsession des cloches, l’enterrement au crépuscule, les personnages qui apparaissent et disparaissent comme des marionnettes ballottées par la rafale et par le destin, est peut-être la chose la plus directe, la plus colorée, et, somme toute, à bien des égards, l’une des plus remarquables qu’ait écrite Faulkner.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Divorce à Naples
Nouvelle de 20 pages
Membres de l'équipage d'un cargo américain arrivé à Naples, George et Carl sont montés ensemble à Galveston, l'un protégeant l'autre dont on se demande s'il est puceau. Or, un matin, ils ne sont pas rentrés : George est en prison à la suite de l'esclandre qu'il a fait quand il a constaté que Carl avait filé avec une femme. Quand il revient, il s'absorbe dans son travail, ne parle pas à George jusqu'à ce qu'après plusieurs jours il lui pose une question sur la conduite à tenir avec les femmes et que les deux hommes, se réconciliant, dansent de nouveau ensemble.
Commentaire
Cette histoire d’amour entre deux matelots, sans obscurité, sans mystère (sinon de ces raisons du coeur ou de la chair qui font, comme dit un des personnages, que «le chien est retourné à ses vomissements») est un exemple de ce terrible humour à base de puritanisme qui circule dans certains récits de Faulkner.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Carcassonne
Nouvelle de 6 pages
Un pauvre Blanc qu'on prend pour un poète, logé en compagnie d'une femme dans un local de la Standard Oil Company où il se blottit sous une feuille de papier goudronné, est envahi par des réminiscences inattendues de “La Jérusalem délivrée”, la pensée de la résurrection Je suis la résurrection et la vie») et de visions de profondeurs sous-marines («entrechoquant depuis longtemps ses os paisibles au fond de la mer») et aboutit decrescendo à la vision cosmique que suscite l’accord final : celle de «la sombre figure de la Terre, sa mère».
Commentaire
La composition est, comme celle de “The sound and the fury”, d’un ordre essentiellement musical. Sous sa forme secrète et fulgurante, cette nouvelle n’est que vision et musique pures, évocation héroïque et féerique soutenue, prolongée, par des thèmes alternés et repris.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Commentaire sur le recueil
Ces nouvelles font penser qu’elles sont, en marge des romans, des matériaux surabondants mis provisoirement en réserve pendant l’achèvement de l’édifice, et prennent dans l’ensemble, au moment venu, leur place significative. Elles fournissent des points de repère, laissent entrevoir de temps en temps les portions d’un fil conducteur. Elles sont divisées en trois parties, dans chacune desquelles l’auteur a réuni celles que semble apparenter une certaine communauté d’époque, de lieu, de situation.

_________________________________________________________________________________
Light in August

(1932)

Lumière d'août”
Roman de 370 pages
À la suite de l'incendie d'une maison et du meurtre de sa propriétaire, Joe Christmas est recherché par la police. On découvre alors le passé de ce métis, en butte depuis sa naissance au racisme, au puritanisme et à l'intolérance, qui trouveront leur apothéose dans un dénouement barbare.


Commentaire
C'est sur l'histoire secondaire d'une jeune femme à la recherche du père de son enfant (comme elle est en délivrée, on a proposé comme autre traduction du titre : ‘’Légère en août’’) que viennent se greffer celles des autres personnages dans un roman construit sur le principe du retour en arrière. La poursuite amoureuse de l'innocente Lena peut être considérée comme un voyage initiatique, comme l’est l’interminable poursuite de Joe Christmas au bout de laquelle il découvre qu'il ne pourra échapper à sa malédiction que pour entrer dans sa mort.

Le roman est l’orchestration magistrale du thème faulknérien par excellence : la malédiction qui pèse encore sur le Sud dans les années vingt en raison de la question raciale. Il y donna au problème noir et à ses conséquences, violentes, absurdes, une ampleur exemplaire. Victime et bourreau tout à la fois, Joe Christmas accomplit son destin que le conduit au lynchage, comme un rite sacrificiel.

_________________________________________________________________________________
‘’Dr Martino and other stories’’

(1934)

‘’Le docteur Martino et autres histoires’’
Recueil de quatorze nouvelles

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Dr Martino’’

‘’Le docteur Martino’’
Nouvelle
Commentaire
La nouvelle est la preuve du souci obsédant qu'avait Faulkner des problèmes posés par la sexualité féminine, présentée ici dans son mystère.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Foxhunt’’

‘’Chasse au renard’’
Nouvelle
Commentaire
La nouvelle est la preuve du souci obsédant qu'avait Faulkner des problèmes posés par la sexualité féminine, présentée ici dans son mystère.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’The hound’’

‘’Le chien’’
Nouvelle
Un cadavre est enfoui dans un tronc d'arbre.
Commentaire
Cette macabre histoire prendra sa valeur dans ‘’Le hameau’’.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Death drag’’

‘’Course à la mort’’
Nouvelle
Les lendemains de la guerre sont amers et dangereux pour les aviateurs désœuvrés.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’There was a queen’’

‘’Il était une reine’’
Nouvelle
La fameuse miss Jenny DuPré meurt.
Commentaire
Ces très belles pages se retrouveront dans ‘’Sartoris’’.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Smoke’’

‘’Fumée’’
Nouvelle
Apparaît Gavin Stevens, avocat bavard au grand cœur.
Commentaire
C’est une habile histoire policière. Gavin Stevens sera le personnage central et «engagé» d’une trilogie d'ouvrages sur la question noire : ‘’L'intrus’’, ‘’Le gambit du cavalier’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Turn about’’

‘’Chacun son tour’’
Nouvelle
Pendant la guerre aérienne en 1914-18…
Commentaire
La nouvelle est un « tour de force », si l'on songe que, comme nous le savons maintenant, Faulkner n'a jamais fait la guerre.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Beyond’’

‘’Au-delà’’
Nouvelle
C’est l’affrontement au paradis d'un agnostique et d'un croyant.
Commentaire
Le choix de l’agnostique est typiquement faulknérien (conserver la douleur plutôt qu'abandonner le doute). Cette histoire confirmait que Faulkner n'était pas un écrivain à thèse.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Wash’’
Nouvelle
Commentaire
Ce fut la première version du terrible récit de la mort de Sutpen au chapitre VII d'’’Absalon ! Absalon !’’.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Elly’’
Nouvelle
Commentaire
La nouvelle est la preuve du souci obsédant qu'avait Faulkner des problèmes posés par la sexualité féminine, présentée ici dans son hystérie. Elle paraît devoir son thème et sa tonalité à Sherwood Anderson.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Black music’’

‘’Musique noire’’
Nouvelle
Commentaire
Faulkner disait lui-même que c'était «un tour de force ésotérique, et rien de plus».

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Leg’’

‘’La jambe’’
Nouvelle
Commentaire
C’est la simple et maladroite analyse de l'obsession d'un amputé.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

‘’Mountain victory’’

‘’Victoire dans la montagne’’
Nouvelle
En 1865, dans les montagnes du Tennessee, une implacable et meurtrière tension oppose un jeune officier sudiste et son serviteur noir, de retour de la guerre, et une famille de « hillbilly rednecks » ou pauvres Blancs des montagnes.
Commentaire
Dans cette nouvelle, qui est une des plus belles histoires jamais écrites sur la profondeur silencieuse des conflits suscités par la guerre de Sécession, Faulkner a donné la quintessence de sa vision de la plus grande épreuve qu'ait connue l'Amérique.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
‘’Honor’’

‘’Honneur’’
Nouvelle
Les lendemains de la guerre sont amers et dangereux pour les aviateurs désœuvrés.

_________________________________________________________________________________

Pylon

(1935)

‘’Pylône’’
Roman
Pendant trois jours, a lieu un festival aérien organisé pour l'inauguration de l'aéroport New Valois. Toute l'équipe Shumann (Roger Shumann, le parachutiste, Laverne [qui est leur femme], l'enfant [qui est le leur à eux trois] et Jiggs, le mécano) y est venue et elle est observée par un reporter, un être qu'on aurait dit «évadé du placard d'un médecin», un «être à l'air penaud, véhément et pataud, squelettique, dégingandé, impondérable, impétueux». Il est fasciné par les rapports qui lient ces gens, par leur air d'épopée minable et grandiose. Il boit avec eux qui sont inaccessibles ; il consacre une, deux, trois, dix semaines de son salaire afin de les aider. Mais quel espoir pour lui qui n'appartient qu'à la foule misérable des passants? Il aide Shumann à se procurer un autre avion, le sien ayant été accidenté, et il se tue avec. Le parachutiste et l'enfant repartent vers l'inconnu. Le reporter écrit un article-épitaphe pour Shumann, qui est un cri de révolte contre les Autres, les immobiles, les assis, les hommes, et il s'efface, «épave morale et spirituelle clamant son débile Que suis-je? dans le désert du hasard et de la déroute».
Commentaire
Ce roman fait figure d’interlude dans l’œuvre de Faulkner. Il fut d’ailleurs écrit en quelques mois, comme diversion d'une crise dans la composition d'”Absalon ! Absalon !”, à partir d'un matériau largement autobiographique (l'inauguration, le 14 février 1934, de l'aéroport Colonel A. L. Shushan à La Nouvelle-Orléans, et le frère de Faulkner qui inspira le personnage de Shumann et se tua en avion, après la composition du roman), “Pylône” est une histoire isolée. Le roman n'a jamais joui d'une grande considération aux États-Unis, où on l'a longtemps considéré comme un livre où s'accusent les pires défauts de Faulkner, où l'anecdote est mince (trop attachée au personnage de Shumann, alors que c'est le reporter qui donne son poids au livre).

Pourtant, Faulkner, ici comme ailleurs, chargea le langage de suffisamment de puissance pour faire surgir la folle histoire de la condition humaine, l'insondable et vertigineux mouvement des âmes travaillées par le temps et leur destin, le livre ayant l'atmosphère de grande tragédie habituelle à ses romans. C’est une charge sans merci contre le monde moderne et l'anéantissement de la personne humaine qu'il entraîne ; une interrogation angoissée du secret à l'œuvre derrière les gestes, les regards, les mots, derrière la trame du fait divers et de la vie.

Traduit en français en 1946, il a été porté aux nues par Albert Camus.

_________________________________________________________________________________
Absalom ! Absalom !

(1936)

Absalon ! Absalon !”
Roman
Quentin Compson narre à son camarade de Harvard, le Canadien Shreve McCannon, telle qu’il l’a entendue lui-même, à Jefferson, racontée par la vieille Miss Rosa Coldfield, belle-sœur de Stupen, l’histoire de celui-ci.

Parce qu'il avait été éconduit, enfant, à la porte d'une riche villa de planteur, par un valet noir en livrée, Thomas Sutpen décida lui aussi d'avoir une plantation, des valets, des esclaves. Sa volonté de puissance n’allait plus connaître de limites. Il allait tout faire pour réaliser ce qu'il appelait lui-même « le projet ».

Douze ans plus tard, il fit son apparition dans la ville de Jefferson et, grâce à une fraude, obtint des terres des Indiens. Aidé de vingt nègres sauvages et d'un architecte français, il construisit la plus grande maison de toute la contrée. Seul le général Compson savait comment Sutpen s'était procuré ses esclaves. Alors qu'il travaillait dans une plantation de sucre, à Haïti, il avait épousé la fille du riche planteur et en avait eu un fils. Ayant appris qu'elle avait du sang noir, il la répudia, et s'enfuit en emmenant les vingt esclaves à titre d'indemnité.

À Jefferson, il se maria de nouveau avec une jeune fille, Ellen Coldfield, qui lui donna un fils, Henry, et une fille, Judith. Il devint le planteur le plus riche du comté et il sembla que « le projet » était réalisé. Henry alla faire ses études à l'université du Mississippi. Il revint chez son père, accompagné d'un ami plus âgé que lui, Chades Bon, qui se fiança à Judith. Or Sutpen apprit que Charles Bon n'était autre que le fils né de son premier mariage. Il chassa le visiteur. Henry, qui refusa de croire à son degré de parenté avec Charles Bon, s'enfuit avec celui-ci.

La guerre de Sécession survint. Les trois hommes se battirent (Sutpen devint colonel du régiment commandé en premier lieu par John Sartoris). Tous trois survécurent. Après la guerre, Charles Bon décida d'épouser Judith. Pour empêcher l'inceste, Henry tua son demi-frère devant la porte du domaine et s'enfuit.

Sutpen rentra à son tour pour trouver sa femme morte, ses esclaves dispersés, ses terres ruinées et saisies pour dettes. Avec courage, il essaya de restaurer sa fortune, mais il échoua et se vit réduit à tenir une boutique, à un croisement de routes. Il avait alors plus de soixante ans. De nouveau, il voulut avoir un descendant, et proposa à la sœur cadette de sa femme, Miss Rosa, demeurée vieille fille, de lui donner un enfant : si c'était un fils, il l'épouserait. Outragée, Miss Rosa refusa. Sutpen séduisit la petite-fille d'un pauvre Blanc qui avait été son domestique toute sa vie, Milly Jones. Mais il perdit espoir quand Milly Jones accoucha d'une fille. Sutpen fut tué par le grand-père de Milly.

Judith survécut à son père quelques années. Charles Bon eut un fils, à la Nouvelle-Orléans, d'une femme ayant, comme lui, du sang noir. Henry Sutpen revint à la maison pour mourir. La propriété fut dévastée par un incendie. Le seul survivant était un certain Jim Bond, à moitié idiot et plus qu’à moitié Noir, petit-fils de Charles Bon.

Commentaire
De retour au Yoknapatawpha, Faulkner s'attache aux problèmes posés par les relations interfamiliales et le mélange de races. Il a écrit de sa prose implacable un grand roman sur la guerre de Sécession où l'on découvre tous les éléments de la société sudiste à travers l'histoire de ce démon mégalomane qu’est Sutpen dont la sombre destinée est inscrite dans une trame complexe et polyphonique. Si c’est en apparence la guerre de Sécession qui provoqua la chute de la maison Sutpen, la faute tragique du héros fondateur, la fraude qui lui permit de dépouiller les Indiens, sa bigamie, son alliance avec « le sang noir », est le véritable ressort de cette tragédie et la cause de la malédiction biblique qui frappe sa descendance. Faulkner présenta le roman à l'un de ses amis en ces termes : « C’est l’histoire d’un homme qui par orgueil voulait un fils, et qui en eut tant qu’ils le détruisirent… ». Il y revenait en effet au thème de la déchéance familiale.

À travers le double prisme de Quentin Compson (le personnage du "Bruit et la fureur" est devenu un jeune homme bien sous tout rapport, même s'il a toujours, de temps à autre, une petite pulsion meurtrière) et de Miss Rosa Coldfield, nous est racontée l'histoire de Thomas Stupen et de sa descendance. Cet homme, qui a été traumatisé alors qu'il n'était qu'un enfant, quand un nègre le mit à la porte, a, dans son désir de grandeur véritablement démoniaque, tenté de s'élever au dessus de sa condition de petit Blanc et de rejoindre la caste des riches planteurs du Sud, mais a connu la chute, et des tragédies ont frappé tous sa descendance maudite au creux d'une modernité malade et qui pense s'être résolument débarrassé de toute transcendance, avoir perdu l'origine, avoir effacé l'autorité.

‘’Absalon, Absalon !’’ peut être interprété comme le tableau des affres d'une quête de la pureté première, bien évidemment perdue en raison des péchés commis, quête entreprise au moyen du langage, à la fois objet de toutes les attentions de l'écrivain et de ses critiques les plus virulentes.

Mais Faulkner qui, auparavant, écrivait d'une traite ses textes et les rendait complexes dans un second temps, cette fois d’emblée introduisit, pour dévoiler peu à peu l’histoire, beaucoup de personnages, beaucoup d'intrigues entremêlées, beaucoup de monologues ou de dialogues de personnes plus ou moins identifiées, beaucoup de digressions, beaucoup de phrases longues, péchant donc par excès. Ce n'est sans doute pas le livre de Faulkner le plus facile à lire mais c'est peut-être celui où sa voix est la plus personnelle, la plus originale. On peut y voir un très long poème en prose où les obsessions et souffrances de ses personnages s'expriment le mieux, où il faut se laisser porter par le rythme de la phrase, atteindre presque un état second, vivre une sorte de rêve éveillé.

_________________________________________________________________________________
Entre 1934 et 1936, Faulkner publia dans des journaux six nouvelles qui sont des chroniques du temps de la guerre de Sécession (dont l'ombre plane sur presque tous ses livres) : ‘’
1   2   3   4   5   6

similaire:

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconSurtout ‘’La nouvelle Héloïse’’, ‘’Émile’’ et ‘’Les confessions’’
«tante Suzon» qui s’installa à la maison. Livré à lui-même, Jean-Jacques put puiser sans discernement dans les romans d'amours laissés...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconXxvi le prince de Ligne
«Création et rédemption» comprend les romans suivants : Le docteur mystérieux et La fille du marquis. Ces deux romans sont ici présentés...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconSynthèse de nouvelles molécules à viser thérapeutiques pour les maladies...
«l’Institut de Recherche Servier, Suresnes» dans l’équipe du Dr Olivier Mirguet, Sujet : Synthèse de nouvelles molécules à viser...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconLa biologie est une des sciences les plus importantes car elle est...
«poisson»), tandis que l’ornithologie étudie les oiseaux (du grec ornithos, «oiseau») et que l’entomologie s’intéresse aux insectes...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconRésumé : IL s’agit d’une activité de réinvestissement dans laquelle...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconMotivation : comportement affecté par un motif, une énergie et une direction
«brain reward system») sollicite ainsi des aires corticales et sous-corticales. Le cortex préfrontal (qui abrite les fonctions cognitives...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconMultimédiatiser l'école ?
«nouvelles», dites multimédia, dont Internet est le fer de lance. Les initiales tice sont entrées dans les textes officiels, nous...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconLittérature gréco-latine antique, on donne depuis le 19 e siècle le nom de «romans»
«romans» à un petit nombre d’œuvres en prose, dont la plus ancienne est de la fin du 1er s de notre ère, et la plus récente peut-être...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ icon«Analyse environnementale de matériaux critiques pour les nouvelles...

Surtout les romans ‘’Tandis que j’agonise’’ et ‘’Requiem pour une nonne’’, les recueils de nouvelles ‘’Treize histoires’’ et ‘’Descends, Moïse’’ iconManettes
«théâtre» et deux «romans». Romans divers cartonnage dos cuir rouge (décolorés) + trois vols dont «l’Artiste» deux tomes de 1864...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com