Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ?








télécharger 65.73 Kb.
titreQuestionnaire sur la vidéo aqua ça sert ?
date de publication29.10.2016
taille65.73 Kb.
typeQuestionnaire
c.21-bal.com > droit > Questionnaire
Chapitre 1

L'EAU DANS LA NATURE
La « planète bleue », c’est ainsi qu’on appelle la Terre depuis qu’on la prise en photo depuis l’espace. Savez-vous pourquoi ?
Réponse : près des trois quarts de la surface de notre planète sont recouverts par les mers et les océans. Cependant, toute l’eau de notre planète n’est pas visible de l’espace.

Sous quelles formes et en quels lieux peut-on trouver de l’eau ?
I ) L'eau dans l'univers (Voir livre p 40)


  1. L'eau sur notre planète : Questionnaire sur la vidéo  AQUA ÇA SERT ?




  1. Depuis combien de temps existe la Terre ?

    • 5 000 ans

    • 5 000 000 ans

    • 5 000 000 000 ans

  1. Dans quel état physique était l’eau à l’origine de la Terre ?

    • Solide

    • Liquide

    • Gaz

  1. Quelle est la quantité d’eau sur Terre ?

    • 1 400 km3

    • 1 400 000 km3

    • 1 400 000 000 km3

  1. Quelle est la formule de la molécule d’eau ?

    • H2O

    • H2O

    • H2O

  1. Quel est le pourcentage d’eau salée sur Terre ?

    • 77 %

    • 87 %

    • 97 %

  1. Quel est le pourcentage de glace (eau douce) sur Terre ?

    • 1 %

    • 2 %

    • 3 %

  1. Quel est le pourcentage d’eau directement disponible ?

    • 0.55 %

    • 0.65 %

    • 0.75 %

  1. Qu’est-il apparu grâce à l’eau ?

    • La vie

    • L’océan

    • Les moustiques

  1. Quel est le pourcentage d’eau dans l’Homme ?

    • 45 %

    • 55 %

    • 65 %

  1. Quel est le pourcentage d’eau dans le cerveau ?

    • 80 %

    • 90 %

    • 100 %

  1. Quelle quantité d’eau l’Homme absorbe-t-il quotidiennement ?

    • 1.5 L

    • 1 L

    • 2.5 L

  1. Quelle quantité d’eau faut-il pour fabriquer une voiture ?

    • 150 baignoires

    • 350 baignoires

    • 550 baignoires

  1. Quelle est la consommation d’eau journalière d’un habitant du Tiers Monde ?

    • 50 L

    • 150 L

    • 300 L

  1. Quelle est la consommation d’eau journalière d’un Français ?

    • 50 L

    • 150 L

    • 300 L

  1. Quelle est la consommation d’eau journalière d’un habitant des Etats-Unis ?

    • 50 L

    • 150 L

    • 300 L




Centre d’information sur l’eau et Science & Vie junior

AQUA ça sert ? L’aventure de l’eau

Un film d’Allain Bougrain Dubourg et Anne Amado

Questionnaire tiré du fichier AQUA_ÇA_SERT.doc téléchargé sur le serveur de l'académie de Versailles



  1. L'eau sur notre planète : Le cycle de l'eau



  1. Les grandes réserves d'eau :





  • Près des trois quarts de la surface de notre planète sont recouverts par les mers et les océans. L’ensemble de l’eau de la Terre est estimée à 1 384 millions de km3, soit 1 384 milliards de milliards de litres d’eau !

  • Les eaux salées des mers et des océans représentent 1 348 millions de km3, soit 97,4 % pour seulement 36 millions de km3 d’eau douce qui est répartie entre les glaciers, les glaces polaires, les eaux souterraines, les lacs, les rivières et l’atmosphère.





  • Seules les réserves d’eau douce sont utilisées par l’homme. Le fait qu’elles ne soient pas inépuisables et surtout que leur répartition soit très inégale à la surface de la Terre pose de graves problèmes à de nombreuses populations. La gestion de l’eau devient un enjeu stratégique de plus en plus important au fur et à mesure de l’accroissement de la population terrestre.



  1. L'eau invisible :


  • L’eau ne se présente pas toujours sous forme liquide sur la Terre, on la trouve également sous la forme solide, dans la neige ou la glace, ou sous la forme gazeuse dans l’atmosphère. Elle est également présente en grande quantité dans les organismes vivants : les plantes, les animaux et les hommes.

Ainsi, l’eau représente environ 70 % de la masse d’un être humain et nous avons besoin de 2 à 3 litres d’eau par jour pour compenser ce que nous éliminons quotidiennement. Heureusement, nous pouvons trouver cette eau dans les aliments que nous consommons et qui contiennent tous de l’eau (viandes, légumes, fruits, laitages, etc.).
  1. Une boucle qui se répète indéfiniment :





  • Chauffée par le rayonnement solaire, l’eau des mers, des lacs, des rivières, etc., s’évapore peu à peu. Elle se disperse alors dans l’atmosphère sous la forme de vapeur d’eau. En rencontrant des zones d’air froid, la vapeur se condense dans les nuages en de minuscules gouttelettes d’eau qui se solidifient pour former des cristaux de glaces quand l’air se refroidit encore.

  • Les nuages se déplacent dans l’atmosphère, poussés par les vents, avant que l’eau ne retombe à la surface de la Terre sous la forme de précipitations de pluie, de neige ou de grêle. La neige et la grêle subissent alors une fusion, c’est-à-dire une transformation de solide en liquide.

  • L’eau liquide due aux précipitations diverses, quand elle ne tombe directement dans les mers et les océans, ruisselle à la surface du sol. Elle s’accumule peu à peu pour former des rivières ou s’infiltre dans le sol où elle rejoindra des nappes d’eau souterraines (appelées nappes phréatiques) avant de réapparaître à la surface sous la forme de sources.

  • Une partie de l’eau liquide tombée sur les terres immergées va rejoindre les mers et les océans sous la forme de torrents, de rivières puis de fleuves. Au cours de son parcours, de l’eau s’évapore pour recommencer le cycle indéfiniment.



  1. Des changements d’état réversibles :


  • Au cours de son cycle, l’eau subit une série de changements d’états inverses l’un de l’autre :

— Une évaporation transforme l’eau liquide de surface en vapeur d’eau qui se disperse dans l’atmosphère. Inversement, une condensation transforme cette vapeur d’eau en eau liquide pour former les nuages.

— Une solidification transforme l’eau liquide des nuages à haute altitude en glace.

Inversement, une fusion transforme cette glace, tombée au sol lors de précipitations, en eau liquide.

  • Pour que le cycle puisse s’opérer, il est indispensable qu’à chaque changement d’état corresponde son inverse, car pour que le cycle existe, il faut pouvoir revenir au point de départ. Chaque changement d’état possède donc une transformation inverse : on dit qu’un changement d’état est réversible, il peut être inversé.



  1. Une quantité d’eau stable :


  • Depuis la formation de la Terre, il y a 4,5 milliards d’années, la quantité d’eau n’a pratiquement pas variée. Toute l’eau qui s’évapore vers l’atmosphère retombera un peu plus tard vers le sol sous forme liquide ou solide et inversement et ainsi le cycle se poursuit donc indéfiniment.

  • La durée du cycle peut être très variable d’une région à l’autre : quelques heures dans les régions chaudes des tropiques à plusieurs milliers d’années pour les régions froides proches des pôles.

En vous aidant de tous les mots suivants, remplir le dessin du cycle de l’eau.

Banque de mots : Atmosphère, Condensation (x2), Evaporation (x2), Fleuve, Fusion, Gaz (x2), Glacier, Infiltration, Lac, Liquide (x4), Nappe phréatique, Neige, Nuage, Océan, Pluie, Rivière, Ruissellement, Solide (x2), Solidification, Torrent, Vent

  1. L'eau dans l’espace :




  • Sur la Terre, l’eau a une importance fondamentale. C’est très probablement dans les océans que la vie est apparue il y a 3,5 milliards d’années. Notre planète est également – semble-t-il - le seul endroit du système solaire où l’on peut trouver de l’eau sous ses trois états physiques : solide, liquide et gazeux.

  • On peut pourtant aussi trouver de l’eau en dehors de la Terre, mais on la trouve alors plutôt sous sa forme solide ou gazeuse. Ainsi, la planète Mars possède deux calottes glaciaires et on a trouvé de grandes quantités de glace dans son sous-sol (Voir doc. 3 p 41).

  • Certains satellites de Jupiter et de Saturne ainsi que les comètes sont composés d’eau sous forme de glace. C’est d’ailleurs la fonte de la glace, contenue dans les comètes, qui donne naissance à leur chevelure à l’approche du Soleil (Voir doc. 2 p 41).

  • Les analyses des espaces interstellaires par les radiotélescopes y ont également révélé la présence de grandes quantités de vapeur d’eau.



II ) Les états de l'eau (Voir livre p 42)

Lorsqu’on emploie le terme eau, c’est généralement pour désigner l’eau sous sa forme liquide. Cette substance existe pourtant dans notre environnement quotidien sous d’autres formes. Lesquelles ?
Réponse : comme beaucoup d’autres substances, on trouve de l’eau sous deux autres états : solide (la glace) et gazeux (la vapeur d’eau). Quelles sont les propriétés de ces trois états de la matière ? La matière peut-elle se présenter sous d’autres formes ?


  1. Les propriétés de l’eau liquide :


Lorsqu’elle est à l’état liquide, on ne peut pas facilement transporter l’eau dans ses mains : il faut la placer dans un récipient. Essayons différents récipients.

  • Protocole : nous prenons des récipients de différentes formes dans lesquelles nous versons la même quantité d’eau liquide.




  • Observation : l’eau se place au fond des récipients dont elle prend la forme. Si nous calculons le volume de liquide contenu dans chaque récipient, bien que les dimensions aient varié, nous constatons que le volume reste toujours le même. Lorsque les récipients sont posés à plat sur une table, on observe également que la surface supérieure de l’eau, appelée surface libre, est plane et semble horizontale. Si on prend un de ces récipients et qu’on le penche légèrement de côté, la surface libre de l’eau reste parallèle au sol.

  • Généralisation : ces trois propriétés sont communes à tous les liquides :


— Un liquide prend la forme du récipient qui le contient. Il ne possède pas de forme propre.

— Le volume d’un liquide ne dépend pas du récipient qui le contient.

— La surface libre d’un liquide est toujours horizontale.
Cette dernière propriété est utilisée dans de nombreux domaines : en navigation, on place le compas flottant dans un compartiment rempli d’eau afin qu’il reste toujours bien horizontal et qu’il indique toujours la bonne direction.


  1. Les propriétés de l’eau solide :

L’eau, à l’état solide, se présente sous la forme de glace et ses propriétés sont bien différentes de l’eau liquide. Par exemple, contrairement à l’eau liquide, nous pouvons transporter de la glace dans nos mains. Reprenons nos différents récipients pour étudier le comportement d’un glaçon.

Protocole : nous plaçons le glaçon sortant du congélateur dans des récipients de différentes formes.




  • Observation : quel que soit le récipient, le glaçon conserve sa forme. Ses dimensions n’ont pas varié.

  • Généralisation : cette propriété est partagée par tous les corps solides.


Un solide garde toujours sa forme propre. Ses dimensions ne varient pas. Son volume est toujours le même ; il ne dépend pas du récipient dans lequel il est placé, il a un volume propre.



  1. Des propriétés intermédiaires pour les sables :




  • Lorsqu’on tente de prendre du sable fin entre les doigts, il s’écoule comme de l’eau. Il possède donc certaines propriétés d’un liquide. Mais si on verse du sable dans un récipient, sa surface libre n’est pas horizontale et forme un tas : ce n’est donc pas un liquide !

  • Au même titre que la farine ou le sucre, le sable fait partie des matières granulaires dont toutes les propriétés ne sont pas encore bien comprises, mais qui sont attentivement étudiées par les chercheurs.




  1. Les propriétés de la vapeur d’eau :



  • La vapeur d’eau est un gaz. Elle est invisible et occupe tout l’espace qui lui est offert.

Comme les autres gaz, elle n’a donc ni forme propre ni volume propre.


  • L’air est également un gaz. Plaçons un verre retourné et vide dans de l’eau liquide. On emprisonne alors de l’air entre le verre et l’eau. Si on retourne le verre, l’air s’échappe immédiatement pour occuper le nouveau volume qui lui est offert. Des bulles d’air apparaissent et le verre se remplit d’eau.



  1. Les changements d'états :




III ) Le test de reconnaissance de l'eau (Voir livre p 43)
Pour que notre organisme fonctionne normalement, nous devons consommer en moyenne 2,5 L d’eau par jour.

Est-ce qu’il faut pour autant boire pratiquement deux bouteilles d’eau minérale de 1,5 L ?

Réponse : non, car il y a de l’eau dans de nombreux aliments. Comment détecter cette présence de l’eau dans notre nourriture ?


  1. Test de reconnaissance de l’eau :



  • Afin de reconnaître les produits contenant de l’eau, nous devons utiliser un test de reconnaissance qui donne un résultat fiable et qui puisse être reproduit. Le sulfate de cuivre permet d’effectuer ce test. On l’utilise en général plutôt en jardinage et agriculture pour éliminer les champignons sur les cultures : c’est un fongicide. Lors de sa manipulation, quelques précautions sont nécessaires car il est irritant pour la peau et les yeux et toxique par ingestion : on se protège donc les mains avec des gants et on utilise des ustensiles qui ne serviront pas à l’alimentation par la suite.

  • Le sulfate de cuivre vendu dans le commerce est bleu. Il est dit hydraté, ce qui signifie qu’il contient de l’eau. Avant de pouvoir l’utiliser, il faut donc éliminer l’eau qu’il contient par évaporation.
  1. Première étape du test :


  • Protocole : on place du sulfate de cuivre hydraté dans un tube à essai, que l’on chauffe assez longtemps pour qu’il perde sa teinte et devienne blanc.




  • Ce sulfate de cuivre blanc est anhydre : il ne contient plus d’eau. Nous pouvons donc l’utiliser pour le test de reconnaissance de l’eau.



  1. Deuxième étape du test :


  • Protocole : nous disposons un peu de notre poudre de sulfate de cuivre anhydre dans deux coupelles. Nous versons quelques gouttes d’eau dans la première coupelle et quelques gouttes d’huile dans la seconde coupelle.



  • Observation : dans la coupelle où nous avons mis de l’eau, le sulfate de cuivre est devenu bleu. Dans l’autre coupelle, il est resté blanc car l’huile ne contient pas d’eau.

  • Interprétation : le sulfate de cuivre anhydre bleuit en présence d’eau. Cette réaction sert à caractériser la présence d’eau.

Lors de la réaction, le sulfate de cuivre blanc anhydre absorbe l’eau : il s’hydrate et devient du sulfate de cuivre hydraté de couleur bleue.


  1. Application du test à différents produits courants :


Le test de reconnaissance précédent peut être appliqué à divers produits d’alimentation et d’entretien courants.

  • Protocole : on effectue le test de reconnaissance de l’eau sur les liquides suivants : vinaigre, pain, huile, pomme de terre, eau du robinet, eau minérale, acétone (un produit d’entretien).

Déposer un peu de sulfate de cuivre anhydre sur chaque échantillon alimentaire.

Observer et compléter le tableau.


Échantillon alimentaire

Vinaigre

Pain

Huile

Pomme de terre

Eau du robinet

Eau minérale

Acétone



Observation



................................


..............................


..................................


..................................


..................................


..................................


..................................

Contient-il de l’eau ?



................


...............


.................



.................


.................


.................


.................




  • Observation : on remarque que dans tous les cas, sauf l'huile et l’acétone, le sulfate de cuivre devient bleu.

  • Interprétation : l'huile et l’acétone sont les seuls liquides testés qui ne contiennent pas d’eau.




  • Conclusion :


Pour reconnaître la présence d’eau dans un corps, ..................................................................

.....................................................................................................................................................


  • La même expérience peut être effectuée avec des produits d’alimentation solide comme la viande ou les légumes. Il faut dans ce cas chauffer légèrement le mélange de ces aliments avec le sulfate de cuivre anhydre afin que l’eau qu’ils pourraient contenir s’en échappe. On remarque alors que tous ces aliments contiennent de l’eau.


Il n’est donc pas nécessaire de boire 2,5 L d’eau minérale par jour car nous absorbons environ 1 L d’eau dans les aliments solides que nous consommons au cours de la journée.


  1. La carte d’identité de l’eau :

Nous pouvons à présent résumer les propriétés importantes de l’eau :


Nom : eau.
État physique à la température ambiante : liquide.
Masse d’un litre d’eau : 1 kg. (Voir chapitre 3 de chimie)
Test de reconnaissance : bleuit le sulfate de cuivre anhydre.
Signes particuliers : incolore, insipide et transparente.




Remarque :

L’état physique à la température ambiante indique quel est l’état physique du corps à une température d’environ 20 °C.

L'essentiel à retenir absolument :


  • L'eau existe sur la Terre sous les trois états ; état solide (neige, glace, grêle …), état liquide et état gazeux (vapeur d'eau).

  • L'eau existe aussi en dehors de la Terre mais uniquement sous forme de glace ou de vapeur.

  • L'eau, comme tous les liquides prend la forme du récipient qui la contient ; sa surface libre est plane et horizontale.

  • La glace, comme tous les solides, a une forme propre.

  • L'eau bleuit le sulfate de cuivre anhydre : c'est le test de reconnaissance de l'eau.





Voir ensuite les page 46-47. Leur demander de lire la page 44 et de m'en faire un résumé.

A imprimer :

Après le cours : 5CCOM-eau.pdf (/10), 5CCON-etatseau.pdf (/5)et 5CRAI-surfacelibre.pdf (/5).

Dans Cours/Cinquieme/TP

Page sur

similaire:

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? icon2. Dans la fenêtre «Echelles» cocher l’option «Echelles identiques»
«AviMéca» puis ouvrir le fichier vidéo «chutelibre15» (dans le dossier vidéo sur le bureau ). Visualiser le fichier vidéo

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconTp de physique 2
«AviMéca» puis ouvrir le fichier vidéo que vous venez de réaliser. Visualiser le fichier vidéo

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconTp de physique (TS) : etude de deux oscillateurs
...

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconQuestionnaire de positionnement sur l’organisation du travail

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconHervé (sans date). «Gastronomie moléculaire», sur le blogue
«Science et cuisine : avancées récentes en gastronomie moléculaire Hervé This» [vidéo], sur le site

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconBibliographie This, Hervé (sans date). «Gastronomie moléculaire»
«Science et cuisine : avancées récentes en gastronomie moléculaire Hervé This» [vidéo], sur le site

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconL’air, l’eau de mer, les eaux minérales, l’acier, les roches… sont des
«aqua» est une racine latine qui signifie «eau»: comme dans aquarium, aqueduc …

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconNom: Questions pour le vidéo: The Order of the Elements

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconQuestions: Top of Form Regardez la vidéo. De quoi s'agit-il ?

Questionnaire sur la vidéo aqua ça sert ? iconQuestionnaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com