Étude de caractérologie individuelle








télécharger 0.95 Mb.
titreÉtude de caractérologie individuelle
page1/20
date de publication03.05.2017
taille0.95 Mb.
typeDocumentos
c.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20


Alfred ADLER (1927)

Connaissance de l’homme

Étude de caractérologie individuelle
Traduction française de l’Allemand par Jacques Marty, 1949.

Un document produit en version numérique par Gemma Paquet,

collaboratrice bénévole et professeure à la retraite du Cégep de Chicoutimi

Courriel: mgpaquet@videotron.ca
Dans le cadre de la collection: "Les classiques des sciences sociales"

Site web: http://www.uqac.uquebec.ca/zone30/Classiques_des_sciences_sociales/index.html
Une collection fondée et dirigée par Jean-Marie Tremblay,

Bénévole et professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi
et développée en collaboration avec la Bibliothèque

Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi

Site web: http://bibliotheque.uqac.uquebec.ca/index.htm




Cette édition électronique a été réalisée par Gemma Paquet, collaboratrice bénévole et professeure à la retraite du Cégep de Chicoutimi à partir de :


Alfred Adler (1927)
CONNAISSANCE DE L’HOMME. Étude de caractérologie individuelle.

Une édition électronique réalisée à partir du livre d’Alfred Adler, CONNAISSANCE DE L’HOMME. Étude de caractérologie individuelle. Traduction française de l’Allemand par Jacques Marty, 1949. Paris : Éditions Payot, 1966, 250 pages. Collection Petite bibliothèque Payot, n˚ 90. Précédemment publié dans la Bibliothèque scientifique chez Payot.

Polices de caractères utilisée :
Pour le texte: Times, 12 points.

Pour les citations : Times 10 points.

Pour les notes de bas de page : Times, 10 points.

Édition électronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word 2001 pour Macintosh.
Mise en page sur papier format

LETTRE (US letter), 8.5’’ x 11’’)
Édition complétée le 11 juillet 2002 à Chicoutimi, Québec.


Table des matières


Préface, par Leland E. Hinsie, professeur de psychiatrie à l’Université Columbia

Avertissement pour l'édition française, par Paul Plottke

Avant-propos de l'auteur, par le Dr. Alfred Adler
Partie générale
Introduction
Chapitre I. - L'âme humaine
I. Notion et condition de la vie de l'âme

II. Fonction de l'organe psychique

III. Le finalisme dans la vie psychique
Chapitre II. - Qualité sociale de la vie psychique
I. Vérité absolue

II. La contrainte de mener une vie commune

III. Tendance a la sécurité et adaptation

IV. Sentiment de communion humaine
Chapitre III. - Enfant et société
I. Situation du nourrisson

II. Influence des difficultés

III. L'homme, être social
Chapitre IV. - Impression du monde extérieur
I. La conception du monde en général

II. La conception du monde. Éléments de son développement

III. Imagination

IV. Rêves (généralités)

V. Identification

VI. Influence d'un homme sur les autres (hypnose et suggestion)
Chapitre V. - Sentiment d'infériorité et tendance à se faire valoir
I. La situation de la première enfance

II. Compensation du sentiment d'infériorité, tendance à se faire valoir et à la supériorité

III. Ligne d'orientation et conception du monde

Chapitre VI. - La préparation à la vie
I. Jeu

II. Attention et distraction

III. Insouciance et oubli

IV. L'inconscient

V. Rêves

VI. Talent
Chapitre VII. - Les rapports entre les sexes
I. Division du travail et différence des deux sexes.

II. Primauté de l'homme dans la civilisation actuelle

III. Un préjugé : l'infériorité de la femme

IV. Désertion du rôle de la femme

V. Tension entre les deux sexes

VI. Essais d'amélioration
Chapitre VIII. - Frères et sœurs

Caractérologie
Chapitre I. - Généralités
I. Nature et formation du caractère

II. Importance du sentiment de communion humaine pour le développement du caractère

III. Orientation du développement du caractère

IV. Différences par rapport à d'autres écoles psychologiques

V. Tempéraments et sécrétion interne

VI. Récapitulation
Chapitre 2. - Traits de caractère et nature agressive
I. Vanité (ambition)

II. Jalousie

III. Envie

IV. Avarice

V. Haine
Chapitre 3. - Traits de caractère de nature non agressive
I. Isolement

II. Angoisse

III. Pusillanimité

IV. Instincts indomptés exprimant une adaptation amoindrie
Chapitre 4. - Autres expressions du caractère
I. Enjouement

II. Modes de pensée et d'expression

III. Attitude d'écolier

IV. Hommes à principes et pédants

V. Subordination

VI. Orgueil

VII. Impressionnabilité

VIII. Oiseaux de malheur

IX. Religiosité
Chapitre 5. - États affectifs
A. États affectifs produisant séparation
I. Colère

II. Tristesse

III. Abus

IV. Dégoût

V. Angoisse (peur)
B. États affectifs produisant liaison
I. Joie

II. Pitié

III. Honte
Appendice. Remarques générales sur l'éducation
Conclusion

Dr Alfred Adler
Ancien professeur au long Island Medical College de New York, est avec Freud et Jung l'un des pionniers de la psychologie contemporaine.
Dans Connaissance de l'homme, le Dr Adler désire montrer au grand public quels sont les fondements de la caractérologie individuelle, leur valeur pour une authentique connaissance de l'homme et leur portée pour une meilleure organisation des relations entre individus au sein de la société.
Petite Bibliothèque Payot
Retour à la table des matières

Né en 1870 dans un faubourg de Vienne, ALFRED
ADLER est avec C. G. Jung l'un des principaux disciples et dissidents de Freud. Il est mort en 1937 à Aberdeen, en Écosse, où il était venu faire des conférences.
Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, l'enseignement adlérien se répand de plus en plus et son retentissement est considérable sur l'évolution des idées en psychopathologie, psychothérapie, pédagogie et médecine.
Connaissance de l'homme est un ouvrage plus accessible au grand public que cer­tains travaux spécialisés d'Alfred Adler. C'est une sorte de petit traité de « caracté­rologie existentielle », où le lecteur découvrira les principaux thèmes de la psychologie adlérienne.
Retour à la table des matières

Connaissance

De L'HOMME
étude de caractérologie Individuelle
avec une préface de L.-E. Hinsie

professeur à l'Université Columbia
et un avertissement de Paul Plottke

ancien professeur au Collège Sainte-Barbe
PETITE BIBLIOTHÈQUE PAYOT, n˚ 90.

Paris: Éditions Payot, 1966, 250 pages.

Traduit de l'Allemand par Jacques Marty, 1949.

Précédemment publié dans la collection: Bibliothèque scientifique.
Cet ouvrage, traduit de l'allemand par Jacques Marty, a été précédemment publié dans la « Bibliothèque Scientifique » des Éditions Payot, Paris.

Préface


Retour à la table des matières
Se connaître et se comprendre soi-même, telle est la condition primordiale du bonheur. Un homme moyen peut aujourd'hui y parvenir en une mesure et suivant une voie qui restaient inaccessibles il y a seulement cinquante ans. Ce qui est requis en l'espèce, c'est tout d'abord le désir sincère de se regarder aussi bien qu'autrui avec autant d'objectivité que peut nous en procurer l'observation quotidienne ainsi que les travaux écrits provenant de ceux qui ont consacré leurs investigations profession­nelles à l'étude de la nature humaine.
Alfred Adler était essentiellement un être humain doué d'autant de bonté que de franchise, loyal dans ses appréciations des gens qui recherchaient son appui, et sincère dans l'exposé et la propagation des vérités telles qu'il les voyait au cours de ses vastes expériences. Il se sentait irrésistiblement porté à inviter son prochain à réfléchir sur soi-même et sur les autres, car il savait que la meilleure compréhension émanant d'une appréciation des sources mêmes de la nature humaine donne à l'indi­vidu un sentiment de sécurité qu'il ne saurait obtenir aussi profondément en suivant toute autre voie.
Conscient de la nature éminemment scientifique de l'objet auquel il avait consacré sa vie, et particulièrement apte à fixer l'intérêt de ceux pour qui les mots psychiatrie et psychologie présentent un aspect mystérieux ou redoutable, Adler se trouvait en excellente posture pour jouer un rôle de premier plan dans la propagation de la con­naissance des faits essentiels concernant les sources de la conduite humaine. Il savait pouvoir servir au mieux son prochain, en ne cessant d'insister sur la position infé­rieure où les enfants se trouvent placés en venant au monde et sur leurs efforts au cours des années pour passer de la dépendance infantile à l'indépendance de l'âge adulte.
Adler soulignait avec force l'importance des influences familiales et sociales sur l'enfance et la première adolescence de l'être humain. Comme d'autres, notamment Freud, il montrait que, dans une grande mesure, les cadres mêmes de la position adulte sont posés dès les toutes premières années de l'existence. L'enfant n'a pas seulement à combattre ses propres impulsions biologiques, mais aussi celles de ses parents, de ses frères et sœurs, plus tard celles de ses instituteurs. Dans la grande majorité des cas, la manière suivant laquelle les propres tendances de l'enfant se combinent à celles de ses parents en particulier détermine pour une part importante le succès ou l'échec des situations où il se trouvera une fois devenu adulte. Adler développe ce point de vue avec une clarté spéciale pour le grand public à qui s'adres­sent ses remarques. Il comprenait très bien le genre d'information le plus accessible à ceux pour qui cette façon de considérer les choses était nouvelle. Avant cette époque, on concevait la nature humaine à la lumière des forces physiques, des activités du corps. On croyait que le remède aux altérations de la nature humaine devait se deman­der aux recherches poursuivies sur le terrain de la médecine organique. Initiés à la science du corps, Adler et ses contemporains ne vinrent bientôt à reconnaître par leurs expériences pratiques que beaucoup de maux dont souffrent les êtres humains se laissent comprendre et traiter d'après les cadres personnels habituels basés sur les relations établies de bonne heure entre individus.
Disciple de Freud, Adler, comme il arrive fréquemment, différait de son maître dans le domaine de la pratique aussi bien que de la pensée. Néanmoins, il resta tou­jours attaché au concept de ce conflit émotionnel qui joue un rôle décisif dans les déviations mentales. Le présent ouvrage illustre bien ses idées fondamentales.
Pour ceux qui s'aheurtent aux conditions de leur vie, pour ceux qui sont en peine de découvrir la source générale de leurs déconvenues, et qui aspirent à obtenir un soulagement, Connaissance de l'homme d'Adler sera un guide plein de promesses.
Leland E. Hinsie,
Professeur de psychiatrie à l'Université Columbia.

Avertissement pour l'édition française
Paul Plottke, Ancien professeur au Collège Sainte-Barbe.

Retour à la table des matières
A propos du terme de caractérologie qui figure dans le sous-titre du présent ouvrage, il convient de remarquer que la caractérologie adlérienne n'est pas abstraite et typologique comme la caractérologie française, mais concrète et individuelle. Puis­que l'existence unique de l'homme, son « drame » (George Politzer) est l'objet de ses investigations, on pourrait aussi considérer Connaissance de l'Homme comme un petit traité de caractérologie existentielle.
Avec son étude du caractère nerveux : Ueber den Nervösen Charakter (Le Tem­péra­ment Nerveux, Psychologie individuelle comparée et applications à la psycho­­thérapie, Paris, 1947), Adler s'adressait surtout aux médecins et psychiatres. Menschenkenntnis (Connaissance de l'Homme), tout en étant plus systématique, est plus accessible au grand public que Le Tempérament Nerveux. On peut donc consi­dé­rer l'étude de Connaissance de l'Homme comme une préparation à celle du Tempérament Nerveux et qui s'impose à ceux qui ont professionnellement affaire à des êtres désorientés et déséquilibrés.
Voici ce qui s'est passé entre la publication de ces deux ouvrages : l'Université de Vienne avait refusé d'accepter Le Tempérament Nerveux comme une thèse donnant à son auteur « la maîtrise de conférences » (la psychologie adlérienne n'est enseignée à l'Université de Vienne que depuis 1946). C'est pourquoi, après la guerre de 1914-1918, Adler donna une longue série de conférences sur sa nouvelle science à l'Univ­ersité Populaire de Vienne, et non seulement un grand public les suivit, mais des étudiants toujours plus nombreux des Facultés vinrent l'entendre. Telle est l'origine de Connaissance de l'Homme.
Au mois de mai 1937, peu avant sa mort, j'eus l'occasion de m'entretenir avec Adler à Paris, et de lui dire mon étonnement que son livre Connaissance de l'Homme, traduit en tant de langues étrangères, n'eût pas encore été publié en français.
Eh bien! douze ans après la dernière visite d'Adler à Paris, les lecteurs de ce livre le trouveront, je crois, toujours aussi merveilleux que le premier jour - pour employer une expression de Goethe.
Étant donné l'incompréhension entre les grandes personnes et les jeunes, entre les adultes et les adolescents, et de nous-mêmes pour nous-mêmes, cet ouvrage d'Adler est appelé à rendre de grands services, en vue d'une meilleure compréhension mutu­elle des humains, condition essentielle pour l'amélioration de la vie sociale tout entière.

Avant-propos de l'auteur
Dr. Alfred Adler.

Retour à la table des matières
Ce livre essaye de montrer au grand public les fondements inébranlables de la caractérologie individuelle et leur valeur Pour la connaissance de l'homme, ainsi que leur portée pour les relations entre individus humains et pour l'organisation de la vie personnelle. L'auteur cherche principalement à comprendre les défauts de notre activité créatrice au sein de la société, en observant comment ces défauts procèdent de la conduite vicieuse de l'individu ; il s'agit pour celui-ci de reconnaître ses erreurs et de réaliser une meilleure adaptation au milieu social.
Ces erreurs, certes, elles sont regrettables et dommageables dans le domaine de l'industrie et des sciences. Mais s'il s'agit de la connaissance de l'homme, elles comportent le plus souvent un danger mortel. Ceux qui consacrent à notre science des travaux assidus voudront bien, je l'espère, comme ils l'ont fait pour mes exposés antérieurs, tenir quelque compte des affirmations et des expériences ici présentées.
Ce livre voudrait servir à éclairer la route du genre humain.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

similaire:

Étude de caractérologie individuelle iconSéquence #1 : langage : Individuelle avec réplique

Étude de caractérologie individuelle iconSéquence #1 : langage : Individuelle avec réplique

Étude de caractérologie individuelle iconRésumé 2 Mots-clés 2 Préambule 6 Remerciements 7 Introduction 8 I° La notion d’ «enjeu»
«aménageur» : Initiation à la responsabilité individuelle et collective de futurs citoyens 23

Étude de caractérologie individuelle iconNotion de referentiel
«la trajectoire d’un point d’un mobile dépend du référentiel d’étude choisi» à partir de l’étude menée précédemment

Étude de caractérologie individuelle iconCours de management
«management» (les poupées 3 à 6, quoique la poupée 7 soit bien acceptée pour le développement personnel à l’importante condition...

Étude de caractérologie individuelle iconEtude-baratoux com / mail : baratoux@etude-baratoux com
«à l'ami de Bordes de Fortage» (16,4 X 20 cm) et une montée en carte de voeux pour 1911 (4 X 11,3cm)

Étude de caractérologie individuelle iconRihab abdelmoula
«Etude et Application du Smart mppt au Système Photovoltaïque». Ce projet de fin d'études consiste à l’étude et la réalisation d’un...

Étude de caractérologie individuelle iconLe rapport de Catherine barbaroux au sujet de l’entreprise individuelle,...
«classiques» (+13%), nettement moins bonne pour les autoentrepreneurs (-21%), se traduisant par un recul de 4,7% de l’ensemble des...

Étude de caractérologie individuelle icon+ questionnaire (recherche individuelle)
«Voyez Jean Jacques Rousseau, IL traîne avec lui la belle demoiselle Levasseur, sa blanchisseuse, âgée de cinquante ans, à laquelle...

Étude de caractérologie individuelle iconRapport d’Étude








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
c.21-bal.com